Archive | septembre 2015

Sagesse du tao

Extrait du livre Changez vos pensées, changez votre vie : La sagesse du Tao de Wayne Dyer

Cosmic Disclosure – Portails, Toile Cosmique – 12e épisode saison 1

DW : Bienvenue à un autre épisode de Cosmic Disclosure. Je suis en présence de Corey Goode, remarquable informateur qui m’aide à vérifier les informations que j’ai amassées, en provenance d’une variété d’informateurs qui ont travaillé dans des programmes hautement secrets, depuis des années. Il y avait toujours un « petit quelque chose », qui finissait par être finalement énorme, où ces personnes semblaient en connaître plus qu’ils ne voulaient me dire. Je ne sais pas si c’était parce que c’était secret ou si c’était la peur, je ne savais pas ce qui les retenait, mais il était difficile d’avoir les réponses que je cherchais vraiment. C’était très frustrant. Avec Corey, il y a maintenant une Alliance avec ce Programme Spatial Secret et cette Alliance veut que nous connaissions la vérité, elle veut révéler sa technologie aux peuples de la Terre et a spécifiquement demandé à Corey de travailler avec moi, de sortir de l’ombre et de vous apporter les informations pouvant vous aider à comprendre ce qui se passe vraiment, et que la majorité de la population ne sait pas, même les gens les plus dévoués dans la recherche sur les ovnis. Durant cet épisode, nous parlerons spécifiquement des portails et je vais demander à Corey des choses, que j’ai entendu dire de la part d’autres informateurs, pour voir comment cela concorde. Je veux voir comment tout cela s’entremêle. Alors, Corey, bienvenue à l’émission.

C j’ai : Merci

DW : Je veux d’abord mentionner le nom d’Henry Deacon, un informateur, avec j’ai parlé durant au moins 80 heures et nous avons eu une conversation informative en profondeur. Une des choses qu’il m’a dit, c’est qu’il y a d’anciens systèmes de porte des étoiles ou de portails, et il en y a aussi des modernes. Je me demande si vous êtes familier avec cette notion ?

CG : Oui.

DW : D’accord. Avant que je commence à parler sur ce que je connais, c’est vous qui êtes le centre de cette émission, alors pouvez-vous nous expliquer les différences entre un portail ancien et un portail moderne. À quoi cela ressemble-t-il, qu’est-ce que ça fait, comment cela fonctionne-t-il ?

CG : Il y a des systèmes de portails naturels qui font partie de l’univers connu. Nous l’appelons la Toile Cosmique.

DW : OK.

CG : Le système des anciens portails et le système actuel utilisent, ou exploitent, ces systèmes de portails naturels de la Toile Cosmique, pour voyager d’un point à l’autre. Il y a de nombreux systèmes de portails anciens qui ont été laissés derrière par de nombreux groupes anciens et ces portails ont été trouvés sur Terre. Leur degré de sophistication varie. Quelques-uns font de petits « sauts » d’un point à l’autre. Ils appellent ces « sauts » des bonds. Disons par exemple qu’il y a 10 systèmes solaires, entre l’endroit où vous êtes et celui où vous voulez aller, alors vous auriez peut-être à faire trois ou quatre de ses bonds, pour arriver à la destination voulue.

DW : Vous parlez de l’ancien système ?

CG : Oui c’est l’ancien système. C’était la même chose au début du système de l’époque actuelle, c’est ainsi qu’ils fonctionnaient, mais nous l’avons développé.

DW : Pouvez-vous nous expliquer brièvement ce que vous expérimentiez lors d’un bond ? Devez-vous marcher d’un endroit à un autre pour aller vers ces portails ou est-ce que vous vous déplacez dans un vaisseau ? Comment cela fonctionne-t-il ?

CG : Il est possible de voyager à bord d’un vaisseau ou de marcher dans l’une de ces bulles dont je vous ai déjà parlé. Vous pourriez même conduire dans une de ses bulles.

DW : Donc la bulle se trouve au début de votre voyage, lorsque vous êtes sur Terre. Comment le bond a-t-il lieu ? Arrivez-vous sur une planète ou dans l’espace ? Je ne comprends pas vraiment le bond.

CG : Dans l’ancien système, il y a des appareils physiques à l’endroit du départ et il y a un autre appareil physique à l’arrivée, tout comme ce qui est démontré dans l’émission « Stargate » et cela s’étend dans de nombreux systèmes solaires.

DW : Lorsque vous dites que c’est semblable à ce qu’il y a dans l’émission « Stargate », vous voulez dire que c’est en forme d’anneau ?

CG : Il y en a qui sont très similaires, qui ont une forme d’anneau, mais celui que j’ai vu ressemblait à ce qu’ils appellent des ziggourats.

DW : Comme une pyramide à degrés ?

CG : Oui. Les côtés viennent de trois directions différentes et forment une pyramide.

DW : Trois directions différentes, comme un triangle ?

CG : Je veux dire quatre directions, pardon. Ensuite le portail s’ouvre au sommet, qui est plat.

DW : Et il y a des escaliers qui y mènent ?

CG : Des escaliers qui mènent à l’endroit du sommet qui est plat.

DW : Est-ce que cela ressemblerait à la Terre, il y aurait des arbres, de l’herbe, un ciel bleu et des nuages ?

CG : Il y a eu … habituellement ils devaient … ils ont dû les déterrer. Elles avaient été enterrées. DW : Sur d’autres planètes ?

CG : Elles ont été enterrées ici.

DW : Oh ! Elles ont été enterrées sur Terre ?

CG : Oui (DW : OK). Elles ont été enterrées ici. Des guerres ont eu lieu à leur sujet. Les trouver est une chose, mais savoir comment les utiliser est quelque chose de complètement différent. Ils ont travaillé sur un système, tout comme dans l’émission « Stargate », un système d’adresses. C’est un peu comme une adresse Mac ou une adresse IP dans un système informatique.

DW : C’est exactement ce que m’a dit mon contact, Daniel. En fait, il m’a donné toutes les adresses numériques de la Terre. C’est une série de chiffres, trois chiffres, pouvant se trouver entre 1 et 9. Ensuite, il y a une série de trois nombres, entre 1 et 99. Et le dernier nombre peut se trouver entre 1 et 999, dépendant de votre besoin.

CG : OK.

DW : Je n’ai jamais divulgué toute la séquence, mais j’ai divulgué le numéro de la Terre qui est apparemment 606 et Mars serait 605. Ce sont les trois derniers chiffres de l’adresse.

CG : OK. Je ne savais pas ça. Pour ceux qui ne le savent pas, une adresse Mac est … dans un réseau informatique, il y a une adresse informatique. L’adresse IP signifie l’adresse du protocole Internet lorsque vous vous connectez. Il y a 4 octets qui identifient le masque de sous-réseau, ensuite il y a votre réseau et ensuite l’adresse informatique. C’est comme un très grand réseau.

DW : Daniel m’a dit que presque tous les chiffres que vous signalerez vous amèneront quelque part, parce qu’il y en a beaucoup. Daniel a dit qu’une ancienne race est venue et a placé ces portes sur une planète et que cette planète avait une porte centrale. Il lorsque vous placez le numéro de l’adresse de cette planète, cela vous y amènera. Et il semble que ces êtres installeront une porte des étoiles sur une planète, une fois qu’il y a de la vie intelligente, afin de pouvoir la trouver un jour et y aller. Est-ce que cela concorde avec ce que vous avez entendu ?

CG : J’ai entendu dire qu’il y a deux portes et que, comme je l’ai déjà dit, il y a de nombreux différents âges pour ces anciennes portes, depuis l’époque de la race des anciens bâtisseurs.

DW : Cela a du sens. Lorsque vous avez décrit la race des anciens bâtisseurs auparavant, vous avez dit qu’ils avaient des sièges de pierre, des sarcophages de pierre, des autels de pierre et des tables de pierre, pouvant créer une distorsion très avancée du temps et de l’espace et ayant des capacités de distorsion de l’espace-temps, et cette technologie était très recherchée par beaucoup d’extraterrestres dans notre système solaire.

CG : Et il y a eu d’autres systèmes de portes qui ont été trouvés sur Terre, qui semblaient plus récentes et étaient physiquement différentes, ces portes ont été créés par ingénierie inversée et utilisent la même technologie d’adresses que la majorité des portes anciennes. Vous venez de dire : « n’importe quel chiffre ». N’importe quel chiffre que vous choisissez ?

DW : Je ne sais pas si cela va plus haut que 606.

CG : Je suis certain que ça fonctionne de la même façon que … un peu comme une adresse IP, vous avez un masque de sous-réseau qui identifie un réseau, qui pourrait ensuite identifier une galaxie, un système solaire et ensuite une planète dans ce système solaire.

DW : Daniel a dit que cela ressemblait à ça, sauf qu’il y a une sorte de géométrie sacrée dimensionnelle, et je suppose que cela a la forme d’un dodécaèdre et que cette forme est utilisée pour faire sortir du lot des régions de quadrants, qui sont basés sur l’unité de 10.

CG : Avant que nous ayons pu commencer à comprendre vraiment comment utiliser la majorité de ces portes, nous avions un modèle mathématique hyper-dimensionnel, qu’un groupe d’extraterrestres nous avait donné.

DW : À la base, vous avez donc ces versions de quadrants basés sur 10. Donc si le premier chiffre est, par exemple, 5, cela signifie que vous êtes dans le cinquième quadrant de cette section de 10 et ensuite, vous réduisez cette région par un autre facteur de 10 etc.

CG : Ça fonctionne de façon assez similaire à un réseau informatique ou à l’Internet.

DW : Une autre chose qu’il m’a dit c’est qu’il y a apparemment des groupes angéliques très avancés ou des groupes d’extraterrestres qui surveillent ce système et si la population d’une planète donnée passe sa « graduation » ou ascensionne ou quitte sa planète, alors l’adresse de cette porte est recyclée et donnée à un autre groupe, dont la planète est en pleine évolution. En d’autres mots, disons par exemple que le nombre 540 n’est plus utilisé, car la planète évolue ou passe sa graduation, alors 540 sera relocalisé ailleurs et sera donné à un nouveau groupe. Il y a donc une sorte d’intelligence derrière tout ça, lorsque vous arrivez enfin au dernier nombre de trois chiffres.

CG : Tout ça est nouveau pour moi.

DW : Mon informateur, Jacob, m’a même dit que dans les temps anciens c’était un secret hautement gardé par les Celtes et les druides et qu’ils possédaient une technologie avec des aimants permanents, installés sur une sorte de diapason et que ces aimants s’attireraient ou se repousseraient plus fortement, lorsque vous êtes prêts d’un portail. Ils auraient pu, tout simplement, marcher dans les bois, tenir cet instrument et trouver les portails. Avez-vous déjà entendu quelque chose comme ça ?

CG : J’ai entendu parler de cet instrument et aussi d’un autre instrument utilisé pour cartographier les lignes énergétiques et certains points énergétiques de la Terre.

DW : Wow ! En connaissez-vous suffisamment pour que nous tentions de copier cet instrument ? Y a-t-il une espèce spécifique d’aimants requise ? Pouvez-vous nous donner des spécifications ?

CG : Non. J’ai seulement entendu parler de ce que vous décrivez.

DW : C’est incroyable, parce que nous n’avons jamais entendu parler de ça avant. Donc, il y a clairement une sorte de flux magnétique dans une région de portail.

CG : Oh oui. La NASA a récemment dévoilé que notre soleil a un portail ou une connexion magnétique de filaments avec chaque planète du système solaire et tout ce qui aurait suffisamment de masse pour causer une force gravitationnelle, une torsion dans notre espace-temps, créera une relation magnétique et gravitationnelle avec le soleil. Et ces filaments sont des portails.

DW : Exactement.

CG : Et ce sont des filaments électromagnétiques très forts.

DW : Mais si les gens n’incluent pas la composante de la torsion, ils ne comprendront pas comment ça fonctionne (CG : Exactement.) C’est donc un tube électromagnétique, qui a aussi un champ de torsion très fort et qui agirait comme un trou de ver qu’on peut traverser.

CG : Exactement. Et cela se passe dans le champ de torsion de chaque système solaire. La galaxie est un champ de torsion géant. Toutes les étoiles se déplacent constamment autour du centre de la galaxie et les étoiles qui sont le plus près du centre se déplacent à une vitesse légèrement différente. Donc les relations magnétiques changent constamment. Ces relations entre les filaments sont toujours en train de changer entre chaque étoile.

DW : Exactement. C’est tout comme l’électricité. L’électricité prend le chemin de moindre résistance. Si vous voulez voyager vers une étoile qui est de l’autre côté du centre de la galaxie, vous devrez attendre ou calculer le moment juste pour voyager, parce que si vous ne le faites pas, si vous commencez votre voyage et que cette étoile vient de changer sa position alors, le champ électrique, ou la connexion électrique, changera vers une autre étoile -le chemin de moindre résistance -et vous vous retrouverez dans un système solaire différent. Comme un court-circuit.

CG : C’est le chemin de moindre résistance. Ça change. C’est très compliqué. Et plus vous allez loin, plus les calculs deviennent compliqués.

DW : Je vais vous poser une question pour savoir si vous avez déjà entendu parler de ça. Henry Deacon m’a dit que l’ancien système impliquait que, lors de cette sorte de voyage, vous étiez très ébranlés à l’arrivée. Vous arrivez de l’autre côté, au mieux en vomissant et très désorienté et au pire, complètement fou et vous avez subi des dommages irréversibles. Et il a dit que les gens devaient étudier et devenir très avancés en conscience, pour utiliser ces anciens portails de façon sécuritaire.

CG : Il y avait aussi des injections d’agents chimiques qui étaient utilisés. Les gens recevaient ces injections afin d’atténuer les effets secondaires. Cela a été corrigé, ils ont appris comment utiliser ces anciennes portes de façon plus efficace, lorsqu’ils ont appris comment mieux faire leurs calculs. C’est donc un problème moindre. Mais au début, cette sorte de voyage, d’un point à l’autre du système solaire, était très difficile et voyager d’une étoile à une autre n’était vraiment pas une bonne idée pour personne. Même après avoir développé ce qu’il fallait pour voyager d’une planète à l’autre dans notre système solaire et enlever les effets physiques, cela leur a prit quelque temps pour faire les calculs justes et peaufiner les voyages dans ces systèmes d’anciens portails, afin de pouvoir voyager vers d’autre système solaire, sans effet secondaire majeur.

DW: Après l’Expérience de Philadelphie, il y a eu des rapports relatant des querelles, dans un bar à Norfolk en Virginie, où ces personnes se battaient entre eux, se donnaient des coups et devenaient vraiment fâchés … ils disparaissaient progressivement, ils devenaient invisibles et il semble qu’ils avaient des sacs à leur ceinture, qui pouvait apparemment les empêcher de disparaître. Est-ce que tout ça est vrai et si c’est vrai, pourquoi cela arriverait-il ?

CG : L’Expérience de Philadelphie était une expérimentation très irresponsable. D’après ce que j’ai vu, ils n’ont pas vraiment fait de tests sur des sujets non humains et l’utilisation des champs de torsion n’était pas impliquée. Il y a eu des champs électromagnétiques lourds qui ont été utilisés de façon pulsatile. Ce qui a causé le fait qu’ils étaient « déphasés ». Je ne peux pas me rappeler de la terminologie qu’ils ont utilisée, mais ils ont mesuré l’état naturel de la phase de la matière et ils ont trouvé qu’il est possible de le changer, ou au moins d’interférer avec celui-ci, grâce à des champs hautement électromagnétiques.

DW: Mon informateur Jacob m’a dit que les êtres tels que les Draco ne sont que légèrement déphasés de notre réalité et, même si cela semble très sensationnel, il y a eu des vaisseaux Draco qui ont atterri devant la Maison-Blanche chaque jour et ces êtres entraient dans un établissement souterrain, sous la Maison-Blanche, où ils avaient des rencontres planifiées. Avez-vous déjà entendu parler de ça ?

CG : Je sais qu’il y a beaucoup de dispositifs très avancés pouvant voiler les vaisseaux et les êtres, les rendre légèrement déphasés et les Draco possèdent ces habiletés étranges. Beaucoup de gens voient ce que nous appelons « des êtres d’ombres » qui leur font peur et ils ressentent que ces êtres se nourrissent d’eux, énergétiquement. Ce sont les Draco, qui se projettent de façon astrale dans la pièce pour se nourrir d’eux. Oui, les Draco ont certaines technologies hautement avancées.

DW : Vous avez dit que le système moderne des portails a été perfectionné, pour empêcher les effets rencontrés durant l’Expérience de Philadelphie ?

CG : Oui. Non seulement cela, mais maintenant ils n’ont pas toujours besoin d’avoir une installation à l’endroit de départ et une autre à l’arrivée. Ils peuvent placer un vaisseau au-dessus d’un objet et créer un portail, pour apporter cet objet dans le vaisseau, un peu comme ce que l’on voit dans Star Trek et ils utilisent encore cette même technologie de type portail, mais de façon très avancée.

DW : Ont-ils besoin de faire une sorte de triangulation, où il y aurait trois faisceaux pour trouver un point particulier de coordonnés et ensuite ramener le portail à son origine ?

CG : Exactement. Un portail est créé vers un point éloigné et revient à sa localisation originale. Ils ont des portails très perfectionnés. Les portails modernes sont extrêmement avancés.

DW : Pouvez-vous vous transporter vous-même dans une des installations souterraines, autant qu’à la surface d’une planète ? Y a de l’interférence lorsque vous allez sous la surface d’une planète ?

CG : Non (DW : OK). Vous pouvez vous téléporter directement d’une installation souterraine à une autre installation souterraine, sur n’importe quelle planète ou système solaire.

DW : Donc, d’après ce que vous dites, il y a probablement une grande quantité de portails fonctionnels, provenant de l’ancienne race des bâtisseurs, qui peuvent être trouvés dans des cavernes souterraines ?

CG : Des portails oui, et toutes sorte de technologies bizarres.

DW : Pensez-vous que, lorsque nous aurons la divulgation cosmique et que ces programmes spatiaux révéleront finalement la vérité à l’humanité … pensez-vous que les gens pourront avoir accès à la technologie de portails, peu après le début de la société « post-divulgation » ?

CG : Je ne sais pas quand ça va arriver. On me demande souvent cette question. « Quand pourrais-je parler à un extraterrestre ? Quand pourrais-je faire une tournée du système solaire ? Quand pourrais-je utiliser un portail vers la planète Mars ? Quand … » vous savez, ce sera un processus. Il y aura beaucoup de technologies auxquelles nous aurons accès au début et ces technologies rehausseront nos vies ici. Mais il y a encore beaucoup de désordre à nettoyer. Alors, ce ne sera pas quelque chose qui se fera en un clin d’oeil. Il faudra un certain temps pour nettoyer le grand désordre que nous avons créé, depuis une longue période de temps. Maintenant, le fait de savoir que cette Toile Cosmique existe, nous fait savoir qu’au moment où nous nous développerons au point où nous ne serons plus considérés comme une menace envers nous-mêmes et envers les autres, une fois que nous serons considérés comme une civilisation en transition vers la quatrième dimension et que nous commencerons à devenir plus aimants et plus positifs, que nous travaillerons ensemble, alors tous ces différentes destinations, que les portails connectent, seront disponibles, tous les différents êtres « là-bas », qui sont les membres de notre famille cosmique depuis longtemps perdus, nous les rencontrerons à un certain moment et nous commencerons à en apprendre plus à ce sujet. Il est certain qu’éventuellement, ils commenceront à nous visiter par ces portails et nous serons invités à les visiter. Il y aura probablement des « échanges d’étudiants ». Il sera très intéressant de voir comment les choses se développeront. Je n’ai pas de boule de cristal, mais …

DW : En termes de technologies avec lesquelles vous êtes déjà familier, pourrons-nous avoir une civilisation où chaque personne a un portail fonctionnel dans sa maison, où ils pourront faire ces voyages, sans avoir à passer par une station de transfert, une station de portails ? Ou alors devront-ils utiliser un transport local, qui les amènera à un centre où un système de portails plus vaste est utilisé ? Si chacun avait un portail, cela deviendrait-il trop emmêlé ?

CG : Ça semble peu chaotique, n’est-ce pas ? Il serait peut-être agréable de pouvoir utiliser un portail pour se rendre au magasin ou ailleurs, mais imaginez si vous avez 7 milliards de personnes qui veulent soudainement avoir un nouveau jouet et qui veulent utiliser le portail dans toute la galaxie … je ne sais pas. Je ne sais pas si je verrais ça arriver immédiatement. Je pense que nous pourrons définitivement nous téléporter vers Cancún ou vers les îles Caïman au début.

DW : Pour simplifier les choses, le vaisseau que vous décrivez … Il semble qu’il peut voyager tellement vite que les portails pourraient être réservés pour des choses qui sont hors de la planète. Vous pourriez avoir des stations de portails, comme des métros ou des lignes aériennes, mais les gens pourraient finalement avoir leur propre vaisseau privé, qu’ils pourraient utiliser pour voyager quand ils le veulent et ces vaisseaux iraient tellement vite, que cela ne ferait aucune différence à ce moment-là, que vous ayez un portail ou un vaisseau.

CG : Exactement. Et comme je l’ai déjà dit, il y a beaucoup de races extraterrestres qui utilisent de très grands vaisseaux et qui utilisent les portails dans toute la Toile Cosmique, dans toute notre galaxie et d’autres galaxies. Et notre galaxie n’est qu’un tout petit endroit et toutes les autres galaxies, ainsi que notre amas local de galaxies et même au-delà, tout ça a été cartographié par le télescope Hubble. Ils ont pris des photos datant de milliards d’années, les connexions énergétiques entre toutes ces galaxies et maintenant les filaments qui forment la Toile Cosmique. Vous avez entendu des gens dire que tout ce qui est dans le temps et dans l’espace est connecté. C’est la vérité. Tout est connecté. En fait ce n’est éloigné que d’un petit bond.

DW: Il nous reste quelque minutes, mais vous m’avez fait penser à quelque chose que j’ai écris dans un de mes livres, je pense que c’était en 2001. Il y avait le nom de Battaner et Florido et l’autre était Einasto. Ce sont des chercheurs espagnols qui ont cartographié ces supers amas de galaxies et ils ont démontré qu’il y avait des matrices géométriques. Et ils ont appelé cet univers « un univers en boîte d’œufs » parce que ça ressemble à ça. La géométrie sacrée semble être une fonction de vibration. Lorsque vous faites vibrer un fluide, vous obtenez les mêmes formes. Et il semble qu’il y a vraiment des filaments qui connectent ces galaxies ensemble, tout comme vous dites.

CG : Oui. Et ces races extraterrestre m’ont montré que notre univers est un champ de torsion géant, tout comme une galaxie et vous y voyez un champ de torsion. C’est pourquoi certaines étoiles voyagent dans un sens et d’autres voyagent dans l’autre. Quelques-unes se déplacent sans arrêt. Vous savez que le télescope Hubble a pris des photos de quelques galaxies qui semblent s’éloigner de nous, à une vitesse plus élevée que celle de la lumière. Ils ne peuvent pas l’expliquer. Ils tentent de le faire. On m’a dit que notre univers est semblable à une bulle géante, un champ de torsion géant. Tout est connecté, via les filaments et on m’a dit que c’est la Toile Cosmique.

DW : Merci, Corey. Durant le prochain épisode, je pense que ce serait une bonne idée de parler du temps et j’aimerais parler d’autres informateurs qui ont décrit le temps comme étant « étagé » … qu’il est empilé sur lui-même, qu’il est tridimensionnel. Nous verrons le temps et les portails communiquer et nous tenterons de mieux comprendre comment cette nouvelle physique s’applique aux mondes bizarres des Programmes Spatiaux Secrets. Ce sera dans notre prochain épisode de Cosmic Disclosure, parce que vous avez besoin de savoir. Je suis David Wilcock et je vous remercie de nous avoir écoutés.

Mes pierres de gratitude

Mes pierres de gratitude

 

J’ai lu dans le livre « le secret », qu’une personne disait avoir trouvé une pierre qu’elle gardait dans sa poche pour se souvenir d’avoir de la gratitude chaque jour pour tout ce qu’elle recevait.
Plus tard quelqu’un lui demanda ce que c’était. Elle l’expliqua à cette personne qui, quelque temps après, eu un soucis avec son fils qui était très malade. La personne lui demanda alors de lui envoyer des pierres de gratitude pour sauver son fils.C’est ce qu’elle fit. ce n’était que de simples pierres ramassées au bord d’un ruisseau, mais quelque temps après la personne lui appris que son fils avait été guéri grâce à la pierre de gratitude.

Il y a quelques temps j’étais dans un lieu où j’écoutais des gens se plaindre.
n fait cela a commencé par une personne qui se plaignait qu’une autre avait pris sa place, puis petit à petit cela a gagné toute l’assistance chacun se plaignant de quelque chose.
Je ressentais une énergie très négative et je me suis mise à penser que cela partait de quelque chose de totalement insignifiant, et que tous ces gens qui dégageaient ensemble une énergie tellement forte et presque tangible, mais malheureusement négative, pourraient sans doute faire des choses extraordinaires s’ils réalisaient tout ce qu’ils ont de bon, au lieu de se plaindre de ce qu’ils n’ont pas et de transformer cela en énergie positive.

Puis j’ai repensé à l’histoire des pierres de gratitude. Quand je suis rentrée chez moi, je me suis mise à créer des pierres de gratitude. J’ai ramassé sur la plage des petits galets blancs que j’ai peint en mettant un mot au dos. Dans un premier temps j’avais l’intention d’en distribuer dans chaque maison de mon village, mais les gens n’auraient pas compris ou alors il auraient fallu leur expliquer.
Alors j’ai eu l’idée, comme j’habite en RDC de la rue principale, de déposer mes pierres sur le rebord de la fenêtre avec une petite explication, disant que les gens pouvaient donner quelque chose en échange, beaucoup de pierres sont parties sans autre forme de remerciement, J’étais un peu déçue car en laissant leur libre arbitre aux gens, la majorité passaient à côté de l’essentiel du message, cela se limitait à « c’est beau, c’est gratuit, je prend ».
Aussi j’ai changé mon message, puis plus tard j’en ai rajouté un second expliquant bien ce qu’est la gratitude, je demande aux gens de donner quelque chose en échange pour « activer le pouvoir de leur pierre » cela dans l’unique but de leur faire comprendre qu’il faut donner pour recevoir. (on retrouve cela dans plusieurs ouvrages dont la bible) en réalité je ne demande pas de m’offrir quelque chose en retour mais d’offrir quelque chose en retour, car peut importe ce qu’ils donnent et a qui.
Beaucoup de gens se plaignent dans leur vie mais quand on les regarde agir, ils ne donnent jamais rien même pas un sourire !
Je ne vais pas m’attarder sur ceux qui ne comprennent pas, on ne peut pas changer le monde en un jour, j’entend certains lire et puis dire, déçu « ah il faut donner quelque chose! mais j’ai rien » c’est faux ! tout le monde a un sourire, un bout de papier avec écrit merci, un bonbon dans son sac…bref, je suis surtout émerveillée par ceux qui comprennent le message,certains laissent des pièces de monnaies évidement, mais il y a des enfants qui partent chercher quelques cailloux ou coquillages sur la plage, et les déposent à la place de leur pierre.
Ou ceux ou celles qui sont revenus le lendemain avec des pierres décorées, ou des petites créations. Cet après- midi j’ai entendu une dame derrière ma fenêtre, elle a pris une pierre et quand elle est parti j’ai vu qu’elle avait mis une petite fleur qu’elle a fabriqué avec un peu de tissus, un bouchon et un coquillage.
Je me suis dit c’est magique ! les gens comprennent le message ! ils voient les pierres, lisent mon message et rentrent chez eux, fabriquent quelque chose et reviennent le déposer le lendemain, peu importe ce que c’est et la façon dont c’est fait, car c’est fait avec le coeur vraiment et j’espère, non je sais, que ma petite pierre de gratitude leur apportera beaucoup aussi longtemps qu’ils s’en serviront.

Je pensais que dans un village de 750 habitants, j’allais passer pour une folle, ou une excentrique, bon je dis pas qu’il y a sûrement quelques ronchons qui le pensent (et je m’en fiche lol ) mais je me rend compte que même des gens qui ne me disaient pas bonjour, maintenant viennent vers moi me parler de mes pierres, je reçois des bonjour et des sourires et quelques mots par des gens que je ne connaissais même pas.

 

Seriez vous prêt a relever le défi vous aussi ?
tout seul on ne peut pas changer le monde mais si on s’y met à plusieurs…qui sait
!

Fabriquez vous aussi des petites pierres de gratitude pas besoin d’être artiste de simples cailloux peints d’une seule couleur peuvent suffire et offrez les avec un petit mot d’explication comme celui-ci par exemple :

« Je t’offre cette pierre de Gratitude.
Garde la dans ta poche et à chaque fois que tu la toucheras, pense à remercier l’univers (ou ce en quoi tu crois) pour toutes les belles choses que tu as déjà dans ta vie, en retour tes rêves se réaliseront.
Tu verras c’est magique
! »

La pierre de gratitude permet de te focaliser sur ce que tu as et de ce merveilleux cadeau qu’est la vie, plutôt que sur ce que tu n’as pas.
La réalisation de nos rêves tient à un sourire en direction de la Vie et une profonde gratitude pour accueillir les cadeaux que nous offre l’Univers.

Vous pouvez rajouter que la personne devra vous offrir quelque chose en retour pour activer sa pierre. Il est bien de faire comprendre aux gens qu’il faut donner pour recevoir, mais donner quoi ? de l’amour évidement ! un sourire, un merci sincère ou un petit truc fait avec le coeur.

Partagez ce message, ensemble faisons comprendre au monde qu’il est temps de se réveiller, d’arrêter de se plaindre, de penser positif , d’apprécier chaque jour de pouvoir voir, entendre, parler, marcher, d’avoir un toit sur la tête, de quoi manger et de vivre dans un monde merveilleux que beaucoup ne regardent même pas ou plus …

page2

Les quatre voies du succès de Wayne Dyer (audio)

 

Cliquez sur la photo pour accéder a la page d’achat du CD

Voici un extrait  du livre Les quatre voies du succès : Ayez du succès dans la vie en utilisant la discipline, la sagesse, l’amour inconditionnel et le lâcher prise – Wayne Dyer

l’âme soeur

« Votre âme soeur est la personne que vous ne pouvez pas supporter…nombre d’entre-vous pensent probablement que certaines personnes dans leur vie ne sont absolument pas sur la même voie qu’eux, qu’elles n’en ont même pas emprunté la bretelle d’accès.
Jamais ils ne seront sur la même voie que vous…vous ne cessez de tomber sur eux dans votre vie, vous n’arrivez simplement pas à vous en débarrasser … un boulet…mais la vérité c’est que vous êtes des âmes soeur !..Votre âme soeur est la personne que vous ne pouvez pas supporter ou celle que vous avez du mal à comprendre, la clef est là…cette personne qui, chez vous, est capable de déclencher toute cette agitation, appuie sur des leviers qui, s’ils étaient actionnés par quelqu’un d’autre générerait de l’amour.

Quelle est donc cette personne capable de déclencher un tel cataclysme ? ce qui se passe, est que vous venez de rencontrer un de vos maitres dans la vie…vous devriez remercier dieu de vous avoir envoyé cette personne qui va vous enseigner quelque chose…cette personne vous enseigne que vous n’êtes pas parvenu au stade de la maîtrise de vous même, c’est ce qu’elle vous enseigne à ce moment là et cette personne est votre âme soeur.
C’est la personne à laquelle il vous faut parvenir à envoyer votre amour dans un état de paix intérieur qui dit « je choisis plutôt la paix ». Si vous  êtes en relation avec cette personne et qu’elle manipule ce levier et que vous êtes véritablement en état de paix intérieur, cette personne vous aura appris quelque chose.

Ces grands maitres spirituels peuvent revêtir toutes sortes de déguisement ils peuvent apparaître sous la forme de personnes manipulatrices, fourbes, paresseuses, violentes, obstinées…ce que vous avez à faire est très simple, si le choix s’offre à vous d’imposer votre point de vue ou d’être bon, choisissez d’être bon.  La partie éclairée de vous veut la paix intérieure, alors que votre moi cherche à tout prix à avoir raison. »

Suite aux vives réactions qu’il y a eu a ce sujet sur la page facebook, il me semble qu’il faut une petite explication de texte : 

Le texte est imagé, l’auteur veut simplement dire que les gens qui nous apportent vraiment quelque chose dans la vie ne sont pas forcément ceux qui nous entourent d’amour et de tous les soins possibles.
Ce qui nous fait avancer réellement dans la vie ce sont les experiences même les plus mauvaises, ou les gens qui vont à l’encontre de nos idées ou de nos valeurs. J’entend parfois dire par certaines personnes « les mauvaises experiences ou la mauvaise experience que j’ai eu a tel propos ne m’a rien apporté » cela est totalement faux  !
On apprend, de nos experiences surtout des mauvaises, et si vraiment vous n’avez rien appris, elles se reproduiront encore et encore !
Personnellement je remercie toujours les gens qui m’ont fait du mal, car on me dit toujours que j’ai un caractère fort, déterminé et équilibré, mais ceux qui ont fait ce que je suis, ce sont tous ces gens qui a un moment ou a un autre m’ont fait du tord ou m’ont fait du mal. Ce ne sont pas les amis qui m’ont aidé à grandir (ils m’ont peut être aidé mais d’une autre façon) mais ceux qui m’ont fait du mal, et les relous en tout genre. Car on réagit face à eux, ne serait-ce qu’en se disant « je ne veux pas lui ressembler » !

Il ne faut pas prendre le texte de Wayne Dyer, qui est un très bon auteur, au premier degrès. Réfléchissez y et n’hésitez pas à laisser un com, pour donner votre avis.

Père riche, père pauvre – Robert Kiyosaki

              

Cliquez sur l’image pour accéder a la page d’achat du livre 

Père riche, père pauvre de Robert Kiyosaki Ce livre ne traite pas de loi d’attraction à proprement parler, cependant c’est un des meilleurs livres qui peut vous mener vers le succès. La plus part des livres parlant de la loi d’attraction vous conseillent d’agir comme si vous avez déjà ce que vous désirez. Aussi si vous désirez la richesse, apprenez à penser comme un riche. « père riche, père pauvre » vous permet d’apprendre à penser comme un riche. Il ne faut pas se mentir tout le monde veut avoir un certain confort matériel et ne pas a avoir a compter l’argent, si vous pensez le contraire il serait grand temps d’envisager l’effacement de vos croyances erronnée par l’ho’ oponopono par exemple, car vous vous mentez à vous même ! Donc si vous utilisez la loi d’attraction, si vous venez sur ce blog, a part le fait que vous me trouvez sympathique lol c’est bien que vous avez dans l’idée d’avoir un certain niveau de prospérité et d’abondance, en plus d’un élévation spirituelle bien entendu.

Père riche, père pauvre de Robert Kiyosaki vous montre la différence entre la façon de penser d’un père pauvre (enfin de condition moyenne),qui est le père de l’auteur et un père riche, le père d’un de ses amis.
Ce livre a été pour moi (et beaucoup d’autres) une véritable révélation. Je ne vous en dirais pas plus, juste lisez le, c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, cela va sûrement bouleverser votre vie. D’ailleurs ne parle il vraiment pas de loi d’attraction ? lisez le attentivement…

 » Un vagabond local passa tout près de notre table ....Papa riche retira un dollar de son portefeuille et fit signe au vieil homme …« Il n’est pas très différent de la plupart de mes employés », dit papa

riche . «J’ai rencontré tellement de gens qui disent : « Oh, l’argent ne m’intéresse pas. » Cependant, ils passent huit heures par jour à faire leur boulot . Cela s’appelle nier la vérité. Si l’argent ne les intéresse pas, alors pourquoi travaillent-ils? Cette façon de penser est probablement plus déséquilibrée que celle de cette autre personne qui amasse de l’argent . »

« Apprenez à vous servir de vos émotions pour réfléchir, et non pas à réfléchir avec vos émotions . »

« Ce que je sais me fait gagner de l’argent . Ce que je ne sais pas m’en fait perdre. Chaque fois que j’ai été arrogant, j’ai perdu de l’argent . Car quand je suis arrogant, je crois vraiment que ce que je ne sais pas n’est pas important» « beaucoup de gens utilisent l’arrogance pour tenter de cacher leur propre ignorance . »

« Le même raisonnement peut s’appliquer aux actions . Il arrive fréquemment que mon courtier me téléphone pour me recommander d’investir une importante somme d’argent dans les actions d’une entreprise qui, selon lui, est sur le point d’effectuer une opération qui risque de faire augmenter la valeur de ses actions ; comme le fait d’annoncer le lancement d’un nouveau produit . Je place donc mon argent dans cette entreprise pour une période d’une semaine à un mois pendant que les actions se relèvent . Ensuite, je retire mon montant initial et j’arrête de m’inquiéter quand aux fluctuations du marché, car mon montant d’argent initial m’a été rendu et il est maintenant disponible pour continuer de travailler sur un autre actif . Donc, mon argent entre, puis il sort, et je possède un actif qui techniquement ne m’a rien coûté . Il est vrai que j’ai perdu de l’argent à plusieurs occasions . Toutefois, je ne joue qu’avec de l’argent que je peux me permettre de perdre . Je dirais que pour dix investissements que je fais, je gagne le gros lot à deux ou trois reprises ; pour cinq ou six de ces investissements, je ne gagne ni ne perds tandis que dans deux ou trois autres cas, je perds du capital . Mais je limite mes pertes au montant initialement investi . »

 » Si je pouvais te léguer une seule idée, ce serait celle-ci : chaque fois que tu te sentiras « à court » ou « dans le besoin » de quelque chose, donne d’abord ce que tu voudrais et cela te reviendra au centuple . Cela est vrai pour l’argent, l’amour, l’amitié et un sourire . Je sais que c’est souvent la dernière chose qu’une personne voudrait faire mais dans mon cas cela a toujours marché . »

Mon avis a avoir dans sa bibliothèque et à relire de temps en temps. pour moi c’est une véritable bible !

Épisode 10 saison 1 de Cosmic Disclosure – Éveiller la glande pinéale

Éveiller la glande pinéale

David : Dans cet épisode, nous parlerons d’un sujet qui intéresse beaucoup de personnes : la glande pinéale. Corey, pouvez-vous nous dire, dans vos propres mots, ce que vous avez entendu au sujet de la glande pinéale. Quelle est sa fonction ? Qu’est-ce que la glande pinéale ?

Corey : Lorsque je faisais partie du programme MILAB, j’ai été identifié comme étant un intuitif empathique et nous recevions des injections, dans la hanche, lorsque nous étions en bas âge, et dans l’épaule lorsque nous étions plus vieux et nous recevions des traitements soniques, concentrés entre les yeux, où se trouve la glande pinéale. Ils utilisaient un instrument pointu, en métal, dirigé vers la glande pinéale et envoyaient des vagues soniques à cet endroit. Ils ont dit que c’était pour rehausser la partie intuitive de nos habilités d’intuitifs empathiques.

David : Pouviez-vous ressentir la vibration sonique dans votre crâne ?

Corey : Oui. Vous pouviez sentir les vagues soniques pénétrer jusqu’à six pouces (environ 15 cm) dans votre tête. Il était évident qu’il était important pour eux de stimuler notre glande pinéale.

David : Il y a, dans mon livre « Champ de Conscience Unitaire », un chapitre entier sur la glande pinéale. Nous savons que c’est le centre géométrique du cerveau. Nous savons qu’il a la taille d’un pois. Il reçoit plus de sang que tout autre organe du corps, sauf les reins. Et la science traditionnelle dit : « Oh, nous ne savons pas vraiment ce que c’est. » Il y a des cellules, à l’intérieur de la glande pinéale qui sont, plus ou moins, les mêmes cellules, que celles de la rétine de l’œil.

Corey : Les cônes et les bâtonnets ?

David : On les appelle pinéaleocytes, mais c’est la même chose. De plus, elles sont connectées au cortex visuel du cerveau de la même façon que nos yeux sont connectés. Les anciennes traditions les appellent littéralement le « Troisième Oeil ». Il y a beaucoup d’iconographies démontrant cette glande sous forme de pomme de pin, dans de nombreuses religions du monde. Pensez-vous que ces bâtonnets et ces cônes voient des choses à l’intérieur de la glande pinéale ?

Corey : Ils nous ont dit que cela aidait à stimuler la « seconde vision » et les habiletés intuitives. Ils ont dit qu’ils ont capturé des êtres d’anciennes civilisations sécessionnistes, et que ceux-ci avaient de très grande glande pinéale. Ils ont dit qu’auparavant, nos glandes pinéales étaient beaucoup plus grandes qu’elles ne le sont maintenant. Ils tentaient de stimuler la croissance et l’activité de nos glandes pinéales.

David : C’est très intéressant, car Jacob, un informateur m’a dit que les Draco tentaient de changer l’être humain, pour enlever complètement la glande pinéale. Et ils n’ont pas été très contents lorsque des extraterrestres bienveillants sont venus et ont réinstallé cette glande. Avez-vous entendu quelque chose à ce sujet ?

Corey : Non, mais j’ai entendu dire que cela faisait partie de la Grande Expérimentation, i.e. les 22 expérimentations génétiques, faites par ces 40 groupes. Cette Expérience n’était pas seulement génétique, mais avait aussi une nature spirituelle et ils tentaient de nous rehausser spirituellement. Ils manipulaient la glande pinéale et le corps de lumière, pour tenter de nous aider à devenir plus spirituels et plus développés en ce sens. Il était évident qu’ils étaient en querelle avec les groupes de l’Alliance des Draco.

David : Alors cela voudrait dire que la Super Fédération n’est pas entièrement négative ?

Corey : Non, comme je l’ai déjà dit, cela dépend du point de vue. Ils ont leurs propres buts et ils nous manipulaient pour atteindre ces buts.

David : J’ai rencontré de multiples informateurs qui suggéraient que, lorsqu’on voit un halo autour de la tête de certaines personnes, dans d’anciennes images ou des illustrations bouddhistes, cela indiquerait que cette personne a une glande pinéale beaucoup plus active et que cela produit une sorte de phénomène lumineux. Avez-vous vu quelque chose comme ça ?

Corey : Eh bien, lorsque je parlais du corps de lumière … les exercices qu’ils nous faisaient faire n’était pas seulement dans le but d’activer nos glandes pinéales, mais c’était aussi pour donner de l’expansion à nos corps de lumière, à tel point que lorsque nous étions assis dans une pièce, nos corps de lumière pouvaient prendre de l’expansion hors des murs de la pièce où nous étions. Alors il y a, de façon évidente, une connexion directe entre la glande pinéale et le développement et l’expansion du corps de lumière.

David : Il y a quatre informateurs différents qui m’ont dit que si notre glande pinéale était activée, ne serait-ce que partiellement, nous pourrions littéralement voler à travers le cosmos. Pensez-vous que cette glande est une sorte de porte-des-étoiles, une porte-des-étoiles portative, biologique, incorporée à notre corps et qui serait quelque chose à laquelle nous n’avons pas encore accédé ?

Corey : Oui. Il y a beaucoup d’êtres qui utilisent la glande pinéale et leur corps de lumière pour projeter leur conscience et leur Soi intérieur dans d’autres endroits physiques. Ils envoient l’information de cet endroit dans leurs corps physiques et ensuite changent les vibrations de leur corps physique, pour faire correspondre leurs vibrations avec celle de l’endroit où ils sont, ensuite ils téléportent le corps à cet endroit et rejoignent la conscience. Il y a beaucoup de termes différents pour décrire cela, quelques-uns disent avoir une expérience hors corps, ou qu’ils projettent leurs esprits, mais c’est ce que font ces Êtres très avancés.

David : Ceci n’est qu’une supposition de ma part, mais est-ce que le halo que l’on voit autour de la tête de ces gens pourrait être la « bouche » du trou de ver et on pourrait être inspirés dans cette ouverture, lorsque la glande pinéale est ouverte ? Vous pourriez alors voler dans ce halo et voyager ?

Corey : Je pense que ces descriptions de halo et d’auras, que l’on voit autour de la tête des gens, décrivent des gens qui ont hautement développé leur corps de lumière et leur glande pinéale, qu’ils ont développé leur intuition et leur spiritualité et c’est ainsi que les gens les décrivent dans les œuvres d’art. Les gens qui ont aussi développé leur corps de lumière de cette façon ont le « don de seconde vue » et peuvent voir les corps de lumière des autres personnes.

David : Au Tibet, ils utilisent une pièce de bois mince et pointue et ils la passent à travers le front de quelqu’un, entre les deux yeux, vers la glande pinéale et cela créerait une sorte d’accès. Pensez-vous que les traitements que vous avez reçus sont une forme plus technologique de quelque chose de ce genre ?

Corey : Oui. Ils tentaient de trouver une façon de stimuler la glande pinéale.

David : Que ressentiez-vous durant le traitement ?

Corey : Nous avions une expérience hors corps. Nous pouvions sentir notre corps de lumière croître. Nous pouvions nous sentir nous-mêmes croître dans différentes directions à l’extérieur de votre corps. Quelquefois nous pouvions même nous retrouver à l’extérieur de notre corps, derrière nous-mêmes. Mais en même temps, nous pouvions ressentir localement ce qui se passait dans notre corps, les vibrations soniques dans la matière de notre cerveau, derrière notre crâne.

David : Dans un épisode de «Wisdom Teachings  » avec le Dr. Michael Persinger, j’ai parlé de ses expériences où il a créé ce qu’il appelle « le Casque de Dieu ». Il a placé des « canons » aimantés très puissants, sur lesquels il pouvait effectuer une triangulation et il a pointé ces derniers vers certaines parties du cerveau. Il pouvait créer de la panique et une peur extrême. Il pouvait faire transpirer quelqu’un. Il pouvait créer une excitation sexuelle et il y avait certaines parties du cerveau qu’il pouvait pointer et qui vous faisait expérimenter une « expérience de Dieu ». Maintenant, les sceptiques adorent parler de ces expériences et dire que c’est la preuve qu’il n’y a pas de plus grande réalité, que ces expériences visionnaires ne sont localisées que dans le cerveau. Mais il me semble que ce que le Dr. Persinger fait avec le « casque de Dieu » est similaire à ce que vous dites sur les vagues soniques.

Corey : Oui, cela se ressemble. Il y avait aussi des vagues électromagnétiques qui étaient utilisées sur nous, de temps en temps.

David : Alors, vous pensez que si quelqu’un reçoit ce genre de traitement, cette personne aurait une expérience semblable à celle que vous avez eue ou cela vous est-il arrivé parce que vous étiez préparé pour cela, lors de votre entraînement intuitif ?

Corey : Je pense que tout le monde aurait cette expérience. En bas âge, j’avais déjà des expériences hors corps et beaucoup d’expériences bizarres. Si, par exemple, nous faisions un long voyage en auto et que je m’ennuyais, je me projetais alors à l’extérieur de l’auto et je volais au-dessus des panneaux de signalisation et des collines et je regardais derrière l’auto … j’avais une expérience hors corps. Je faisais déjà cela lorsque j’étais très jeune.

David : Un de mes informateurs, Daniel, a reçu un entraînement intuitif dans ce qu’il appelle les PsyCorps. On lui a dit que cela faisait partie des programmes de la C.I.A. J’aimerais voir si ce qu’il m’a dit peut se comparer à votre entraînement. Premièrement il y avait les calisténiques ( * NdT : je n’ai pas trouvé de traduction pour ce mot, mais cela se rapporte à de la gymnastique « suédoise »- Michelle). Ils le suspendaient, tête en bas, soit par les genoux ou par les chevilles et lui demandaient de faire des redressements assis. Ils lui ont expliqué que plus il y a d’oxygène dans son sang, plus il y a de sang qui passe dans sa glande pinéale et que s’il pouvait renforcer la circulation dans la glande pinéale et dans le corps en général, cela rehausserait ses habilités. Vous est-il arrivé quelque chose de similaire ?

Corey : Ce qui peut s’approcher le plus de cela, c’est qu’ils nous plaçaient dans des chambres pressurisées, avec une pression et une oxygénation très élevées. Ils nous faisaient méditer et  branchaient des électrodes de type EEG (électro-encéphalographie) sur nos têtes. Ils nous entraînaient à aller dans différents états, incluant celui où on voit les ondes thêtas. Ils nous donnaient la commande, par exemple, de nous rendre à un certain stade et ils mesureraient avec quelle rapidité nous pouvions y arriver, avec différentes pressions atmosphériques dans la pièce et différent niveaux d’oxygénation.

David : Pensez-vous que cela était partiellement conçu pour vous rendre capable de fonctionner dans différents environnements extraterrestres ?

Corey : Tout cela avait pour but de rehausser l’intuition et l’empathie.

David : Pensez-vous que les sortes d’exercices, tels que le yoga ou le Tai Chi, pourraient être bénéfiques aux gens, s’ils désiraient développer leur intuition ?

Corey : Oui. Ils nous enseignaient aussi des exercices de type Tai Chi. Et ils nous faisaient faire de la visualisation en même temps, comme la visualisation de balles énergétiques, que nous faisions voyager dans différentes parties de notre corps et que nous ressentions. Nous les faisions passer à travers tout notre corps. Cela aidait à améliorer la quantité d’oxygène et de sang, mais cela faisait aussi bouger de l’énergie dans tout notre corps.

David : Pouvez-vous nous décrire un peu plus ce que vous étiez supposés visualiser ? Y avait-il une couleur spécifique ? De quelle taille était ces sphères d’énergie ? Combien y en avait-il ?

Corey : Il n’y en avait qu’une.

David : Est-ce qu’ils spécifiaient ce que vous étiez supposés voir ?

Corey : C’était selon notre choix. Ils nous disaient seulement de visualiser une sphère, une sphère énergétique. Ensuite ils nous disaient de prendre cette sphère dans notre main et de la visualiser, allant d’un côté à l’autre, à partir de notre main, la faisant ensuite passer par nos épaules et se dirigeant vers l’autre main. Ensuite ils nous disaient de la prendre et de la faire voyager dans notre colonne vertébrale et de la faire remonter jusqu’en haut de notre tête et ensuite de la visualiser à notre plexus solaire, de la faire sortir et de la faire atterrir dans nos mains, de la faire circuler encore … c’était un exercice de visualisation mentale … nous passions cette balle d’énergie dans tout notre corps et nous la ressentions.

David : Est-ce que vous faisiez ça en position assise, ou y avait-il des mouvements de Tai Chi associés avec cette visualisation ?

Corey : Nous bougions nos mains et notre corps pendant la visualisation. Nous n’étions pas assis, en position statique, comme lorsque nous sommes en méditation.

David : Il semble définitivement y avoir des mouvements de Tai Chi associés avec cette sphère d’énergie. Est-ce que la sphère pouvait être aussi grosse que … (David fait le geste de tenir une boule devant lui) huit pouces (20 cm.) de diamètre, où était-elle plus petite, environ deux pouces (5 cm.) ?

Corey : Nous ne visualisions que de petites sphères.

David : Il n’y avait pas de couleur, comme bleu ou blanc ou toute autre couleur ?

Corey : Habituellement, c’était simplement une lumière blanche.

David : Les mouvements étaient semblables à ceux du Tai Chi ou étaient-ils différents ?

Corey : Beaucoup de mouvements étaient semblables à ceux du Tai Chi. Les gens qui pratiquent cette discipline savent qu’ils font du travail énergétique en même temps.

David : Je n’ai jamais pu le retrouver sur Internet, mais il y a une vidéo, de la station de télévision PBS avec Bill Moyers, où on voit un Maître en Tai Chi qui se tient debout et beaucoup de personnes courent vers lui, les poings levés et en hurlant et cet homme les fait, littéralement, se renverser tous. Que se passe-t-il à ce moment-là ? Il semble que ces gens ont été frappés avec quelque chose d’énergétique.

Corey : Quelques  personnes ont démontré comment elles pouvaient lancer ces balles d’énergie et faire des bosselures dans le métal.

David : Vraiment ?

Corey : Oui ces gens étaient vraiment développés.

David : Lorsque vous dites « ces gens », de qui parlez-vous ?

Corey : Les gens qui nous enseignaient, et ils étaient vraiment très avancés.

David : Ce sont des personnes faisant partie du programme spatial ou était-ce des extraterrestres ?

Corey : Non, cela a eu lieu durant les programmes MILAB. C’était des gens des opérations black-ops qui nous enseignaient, à nous les plus jeunes.

David : Ils pouvaient bosseler le métal avec ces sphères qu’ils créaient ?

Corey : Oui. La sphère n’était pas vraiment lancée. Mais ils pouvaient visualiser une sphère et visualiser qu’ils la lançaient. Ces gens se concentraient vraiment sur ce qu’on voit dans le film « La Guerre des Étoiles, vous savez, les Jedi, la Force. Vous avez écrit un livre où il est question du Champ de Conscience Unitaire. Ils maitrisaient ce que l’on peut appeler le côté sombre de ce Champ, ou le côté sombre de la Force, vous savez, tout ce dont il est question dans le film «La Guerre des Étoiles », le Seigneur Sombre, la sorte d’énergie magique qu’ils peuvent puiser dans l’éther ou dans l’univers.

David : Cela m’amène à quelque chose que Daniel m’a dit. Il m’a parlé des mouvements faits dans les arts martiaux, Pete Peterson connaît quelqu’un qui lui a dit que les mouvements très intenses des mains et des doigts, ont quelque chose à voir avec l’adrénaline, et cela sert de conduit pour une énergie « magique » et il dit que vous ne pouvez pas obtenir ces habiletés en ne faisant que des exercices doux, que les redressements assis, l’haltérophilie, les arts martiaux, tout cela est essentiel. Avez-vous déjà entendu quelque chose de semblable ?

Corey : Les gens que j’ai vu et qui accomplissaient ces choses ne montraient aucun signe d’augmentation d’adrénaline. Ils semblaient complètement à l’aise, en paix et dociles. Cela ne semblait leur demander aucun effort et il n’y avait aucun effort physique qui se faisait. Ce n’était que des mouvements vraiment très doux. Il était évident qu’ils agissaient comme une sorte d’antenne, comme un point d’énergie du Champ de Conscience Unitaire, comme vous pourriez l’appeler.

David : Alors, dans le Tai Chi, (vous venez vraiment de me donner envie de commencer à en faire … sur GAIAM TV, il y a beaucoup de vidéos sur le Tai Chi et tout cela fait partie de l’abonnement) il y a toujours, semble-t-il, une grande concentration sur le fait de plier légèrement les genoux, de descendre votre centre de gravité. Ils parlent aussi du hara ou du dantien, la région de votre abdomen où vous êtes censés ressentir une sorte de corde énergétique en provenance de la Terre. C’est comme si vous preniez l’énergie à partir de la Terre. Est-ce que cela faisait partie de votre entraînement, pour vous ancrer de cette façon, le fait de plier les genoux etc. ?

Corey : Ils nous mentionnaient un aspect d’ancrage et nous disaient de nous ancrer au centre de la Terre et de nous visualiser comme une antenne, qui peut tirer et pousser l’énergie, cette « énergie de fond » du cosmos.

David : Lors de son entraînement, Daniel a dit qu’une des choses qui lui a été enseignées étaient que c’est la Terre qui donne pouvoir et autorise les gens à faire ces choses, vous devez travailler avec la Terre et elle autorisera l’action. Avez-vous rencontré de telles choses lors de votre entraînement ?

Corey : Nous allions au-delà de cela. C’est en rapport avec la Toile Cosmique. La Terre a une relation avec le soleil. Le soleil est en relation avec l’amas local d’étoiles. L’amas local d’étoiles a une relation avec le centre de la galaxie. La galaxie a une relation avec l’amas local de galaxies etc.

David : Quelles sont les autres choses qui vous ont été enseignées lors de votre entraînement intuitif ?

Corey : Il y avait beaucoup d’autres types de choses que nous devions passer, incluant des scénarios de réalité virtuelle, qui était souvent très choquants. Ils nous plaçaient, soit individuellement ou en équipe, dans un scénario de réalité virtuelle. Cette réalité semblait tellement vraie que vous pouviez sentir, goûter ressentir … sentir le vent.

David : Saviez-vous à ce moment-là que vous étiez dans une réalité virtuelle ?

Corey : Non, cela faisait partie du test. Ils nous plaçaient quelquefois dans des situations vraiment horribles, où on nous demandait de faire des choses horribles, ils nous plaçaient dans des situations de bataille contre des êtres extrêmement déplaisants, que nous devions combattre. Pour gagner, nous devions de plus en plus compter sur notre intuition. Mais si on ne se fiait qu’aux arts martiaux ou à l’entraînement tactique, on ne pouvait jamais gagner. Ce n’était que lorsqu’on l’on se fiait à nos habiletés intuitives que nous pouvions gagner. Et à ce moment-là, cela ressemblait à un rêve lucide. Nous réalisions que nous étions dans un monde virtuel et à ce moment-là, nous en sortions.

David : Cela ressemble au film « Divergent » où une jeune fille est jetée dans une réalité virtuelle et elle est différente des autres. C’est elle qui doit apprendre comment briser cette réalité virtuelle et s’en sortir.

Corey : C’est exact. J’ai entendu cela de nombreuses fois.

David : Il y a aussi le film « The Ender’s Game », où un enfant fait partie d’un programme spatial et ils enseignent à cet enfant à combattre des extraterrestres et à piloter des vaisseaux. Le garçon réalise qu’il a été jeté dans une réalité virtuelle simulée et qu’ils veulent qu’il devienne aussi sociopathe que possible. Mais, au lieu de décider de coopérer avec ces êtres, il les combat et il s’en sort. Est-ce que ces films ressemblent à ce que vous avez expérimenté ?

Corey : Oui, et ils ne faisaient pas seulement que nous entraîne, ils faisaient aussi notre profil psychologique en même temps, pour voir quelle sorte d’ordres nous étions prêts à suivre, jusqu’où nous étions prêts à aller. Ils voulaient savoir qui était les sociopathes … qui suivrait certains types d’ordres. Il y avait des ordres … (Corey soupire et arrête sa phrase).

David : Vraiment horribles, n’est-ce pas ?

Corey : Oui, vraiment très horribles, mais je ne veux pas en parler devant la caméra. Vous verriez par exemple des membres de votre équipe prendre part à quelque chose et on vous ordonnait d’y prendre part  … et vous aviez à faire le choix moral de succomber à la pression du groupe et de faire ce que les autres faisaient, ou de ne pas le faire.

David : Quelle sorte de monstres vous faisaient-ils combattre, si vous pouvez en décrire quelques-uns ? Mais je ne veux pas insister sur des souvenirs désagréables.

Corey : Ils avaient une connaissance approfondie de ce que vous n’aimiez pas.

David : Alors ils ciblaient délibérément ce que vous détestiez le plus ?

Corey : Ils ciblaient vos peurs. Apparemment, je n’aimais pas beaucoup les araignées. Alors, je devais combattre d’énormes araignées. J’ai aussi combattu des êtres de type Reptilien.

David : Et il vous était impossible de dire si cela  était réel, lorsque vous étiez dans cette réalité ?

Corey : Exactement. Il était très difficile de savoir ce qui était réel de ce qui ne l’était pas. Une fois que nous arrivions à un moment de notre entraînement, en tant qu’intuitif empathique, où nous pouvions dire, à tout coup, que nous étions dans une réalité virtuelle, c’était alors comme si nous avions gradué à un nouveau niveau.

David : Vous avez mentionné, dans d’autres conversations, que quelquefois c’était un peu comme de la lutte professionnelle, vous deviez combattre de grands hommes très forts ?

Corey : Oui. Et nous devions les combattre. Et je n’étais qu’un enfant.

David : Vous n’aviez pas de souvenirs d’être entré dans la réalité virtuelle, mais une fois que vous y étiez cela semblait être votre réalité ?

Corey : Vous étiez dans une situation où on vous plaçait dans un scénario qui semblait logique et ensuite vous vous retrouviez dans un scénario où vous deviez combattre pour sortir de ce scénario, ou trouver une façon de vous en sortir. Et la seule façon qui réussissait était de façon intuitive.

David : Pouvez-vous être plus spécifique sur la façon dont cela se passait ?

Corey : Eh bien, par exemple si vous vous battiez contre une autre personne, au lieu de vous fier aux arts martiaux et à l’entraînement tactique, vous deviez regarder la personne dans les yeux, faire une connexion et ensuite savoir intuitivement ce que cette personne ferait, avant qu’elle ne fasse. C’était une des étapes et lorsque vous étiez capables de faire cela … il y avait des situations où vous pouviez savoir intuitivement … par exemple si vous aviez à « dégager » un édifice, vous saviez intuitivement qu’il y avait 12 pièces à « dégager ». Ensuite vous pouviez savoir intuitivement que les cinq premières pièces étaient déjà faites et que la sixième était celle où vous deviez vous battre. Une fois que vous aviez atteint ce point, cela devenait plus facile de savoir que vous étiez dans une réalité virtuelle. Lorsque vous atterrissiez dans une situation, vous pouviez immédiatement savoir que c’était une réalité virtuelle et vous pouviez en sortir.

David : Qui accomplissaient les actions dans la réalité virtuelle ? Si vous détectez, de façon psychique, comment combattre « quelqu’un », quel est ce « quelqu’un » ? Y avait-il une personne qui contrôlait vos combattants ? Était-ce un programme informatique ? Comment cela fonctionnait-il ?

Corey : Ils prenaient l’information directement dans votre esprit et les contrôlaient. Ils pouvaient même utiliser de nombreuses personnes dans la même réalité virtuelle, ils faisaient des scénarios où plusieurs gens se trouvaient là, ensemble, en même temps.

David : Lorsque vous combattiez quelque chose comme une tarentule, est-ce que il y avait un opérateur humain qui contrôlait les actions de celle-ci ou était-ce un programme informatique, comme une intelligence artificielle ?

Corey : C’était une situation qui avait lieu dans la réalité virtuelle. Je ne sais pas si c’était de l’intelligence artificielle, c’était de la très haute technologie et je sais qu’ils plaçaient beaucoup d’informations dans la réalité virtuelle, en provenance de notre psyché.

David : Si cette technologie existe, il y a probablement beaucoup de gens qui commenceront à penser à ce qui passe dans le film « The Matrix » et à se demander si notre réalité n’est pas une simulation …

Corey : (à ce moment-là Corey chante une comptine en anglais qui se termine en disant « la vie n’est qu’un rêve ») « Row, row, row your boat … life is but a dream ».

David : Si nous prenons en compte que nous ne nous souvenons que d’une vie, et il semble que nous ayons une autre vie par la réincarnation, que notre vie n’est qu’une sorte de simulation, chaque fois que nous nous éveillons du sommeil, nous retombons dans cet hologramme ?

Corey : C’est probablement une bonne façon de le dire, mais définitivement, d’après ce que m’ont dit les Aviens Bleus, puisque nous sommes des enfants spirituels, lorsque nous mourons … Nous ne vivons pas assez longtemps pour nous développer spirituellement. Cela prend de multiples vies pour apprendre les leçons et pour nous développer spirituellement, jusqu’au point où nous pouvons graduer et devenir des êtres de densité supérieure.

Sagesse du TAO

Extrait du livre Changez vos pensées, changez votre vie : La sagesse du Tao de Wayne Dyer