Archive | juillet 2017

Alertez vos proches !

 27 vaccins infantiles sous contrainte en France pour 2018, arrêtons le massacre !

Il y a urgence ! Il faut stopper impérativement la folie vaccinale et crapuleuse qui s’est emparée de ce pays. Prenez le temps de regarder cette vidéo, avant que celle-ci ne soit censurée !Cette vidéo a été certes faite dans l’urgence mais expose un certain nombre d’informations que chacun d’entre nous devrait intégrer et transmettre à ses proches. Le système immunitaire de l’enfant est mature à 1000 jours, c’est à dire 3 ans et on veut lui imposer 11 valences vaccinales à 2 mois !

  Continuer la lecture

Les chroniques de l’éveil spirituel N°2 : l’aloé vera

Cet été je vous propose des vidéos courtes avec tous mes trucs et astuces pour être sain, en bonne santé, se détoxifier etc… Les sujets seront divers et font partie intégrante de notre évolution spirituelle. Chaque vidéo sera complété par un article sur ce site où vous trouverez tous les éléments complémentaires

Faire un gel d’aloé vera maison

aloe-2163120_640Suite à mon éveil, après le changement d’alimentation je me suis mise aussi à faire mes propres cosmétiques et produits pour la maison.

Continuer la lecture

Agir pour la Nouvelle Terre, en humain éveillé et conscient.

La Nouvelle Terre est en devenir et pas encore activée. L’humanité ne s’est pas encore positionnée sur son envie de vivre totalement en paix, dans la simplicité et l’amour.

7022273_sL’humanité, c’est l’ensemble des humains et comme des enfants dans une cour de récréation, les jeux de chacun ne sont pas assortis.

Alors que certains jouent gentiment, il y a encore de nombreuses bagarres pour des petits riens.

Un peu plus loin dans la grande section, les jeux virtuels ou non, sont plus violents. Il y a du racket, des pleurs et des grincements de dents.

Continuer la lecture

Ecrivez au Mouvement de la Résistance

 

StarseedAprès en avoir discuté avec Cobra, Prepare For Change.net mettra en place une nouvelle Page intitulée «Les Communications du Mouvement de la Résistance», ou en raccourci, RM.

Le Mouvement de la Résistance est arrivé sur Terre pour nous aider dans la Libération Planétaire.

Ce sont pour la plupart des ETs, dont la Base d’origine principale est sur la Planète X, derrière Pluton. Ils sont là pour nous aider, mais non pas pour tout faire à notre Place.

C’est Notre Planète et nous devons y jouer un Rôle majeur dans ce Processus de Libération. Beaucoup de Gens ont posé des Questions sur la RM et le fit de savoir comment ils pourraient communiquer avec eux.

Continuer la lecture

En route vers une nouvelle vie fait peau neuve

ascension-1568162_1920Bonjour à tous,

Le Site en route vers une nouvelle vie fait peau neuve !
Voici plus de 2 ans que je publie sur ce site et il a beaucoup évolué, du développement personnel à l’éveil spirituel, pour finir par le réveil sur ce monde.

Les choses s’accélèrent et le changement est imminent. Aujourd’hui le monde à besoin de se réveiller  c’est très URGENT ! Nous devons tous contribuer à éveiller les masses, créer des blogs, des groupes, parlez autour de soi… peu importe comment on s’y prend mais il va falloir secouer le peuple. Nous ne pouvons plus tolérer aujourd’hui d’être les esclaves d’une minorité ! Demain il est prévu 11 vaccins pour assassiner nos enfants ou au mieux les rendre diminués, handicapés … Continuer la lecture

Divulgation Cosmique : Question des téléspectateurs 8 : Les protocoles et les points faibles

David Wilcock : Bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec Corey Goode et une nouvelle fois, dans cet épisode, nous répondons à vos questions de sorte qu’il y ait un dialogue bilatéral sur les sujets qui vous importent le plus.

Corey, bon retour dans cette émission.

Corey Goode : Merci.

David : Très bien, voici la première question que nous avons là :

“Par quel processus de vérification Gaia vous a-t-elle fait passer afin que vous puissiez être considéré comme un divulgateur digne de confiance et fiable, et qu’une émission soit bâtie entièrement autour de vos informations ?”

Corey : Et bien, je suppose qu’après avoir traversé votre processus de vérification, j’ai été présenté à l’équipe ici, et ce sont des personnes que beaucoup de gens dans cette communauté reconnaitraient. Je ne les connaissais pas.

Ma première rencontre s’est déroulée de cette façon : j’ai été amené dans une pièce – je ne m’attendais pas à être questionné à ce moment-là – et deux ou trois personnes, je crois qu’il y en avait trois, sont entrées et se sont assises autour de la table et elles ont commencé à me bombarder de questions.

Je pense qu’au total, j’ai répondu à une vingtaine d’heures d’interrogatoire.

David : Quelle était la nature des questions que l’on vous a posé ?

Corey : C’étaient des questions très en profondeur, très complexes. La même question revenait furtivement mais elle était posée différemment. C’était un… Ils ont été très minutieux et ils ont essayé d’être rusés.

Au début, les personnes assises autour de la table étaient un peu comme cela. [Corey fait une expression de doute et de scepticisme sur son visage]

Et pendant que nous traversions ce processus, l’expression de leurs visages a changé puisque j’ai été invité à commencer à faire des épisodes.

David : Alors Corey, vous avez mentionné le processus de vérification ayant débuté avec moi, et je pense que c’est un point important. Ce que beaucoup de gens ne réalisent pas en regardant cette émission, c’est qu’il y a eu des personnes qui se sont présentées, comme par exemple Henry Deacon, et qui n’ont pratiquement jamais rien dit publiquement.

Il y a eu cet autre individu, Daniel, ayant prétendument travaillé sur le soi-disant projet Montauk. Il y a eu Jacob, sur lequel j’ai consacré un chapitre entier dans mon nouveau livre.

Au bout du compte, je retenais une très intéressante histoire pouvant changer le monde à propos d’un programme spatial secret, contenant littéralement des milliers d’éléments d’informations dont je n’avais jamais parlé en public de sorte que je saurais si quelqu’un était sincère lorsqu’il viendrait vers moi.

Et vous vous souvenez que lorsque nous avons commencé à parler, tout particulièrement pendant les deux ou trois premiers mois, à chaque fois que nous discutions, vous finissiez mes phrases.

Corey : Tout à fait.

David : Vous saviez des choses que je savais déjà et que j’avais déjà entendu dire par d’autres personnes. Et je pense que ce qui était le plus étrange pour moi, c’était qu’en dépit de tout ce que je pensais savoir, j’étais un peu comme avec une lampe torche qui me permettait uniquement de voir par le trou de la serrure.

Et lorsque j’ai parlé avec vous, c’était comme si quelqu’un avait ouvert la porte.

Et vous m’aviez dit auparavant à quel point c’était intéressant de constater que beaucoup de ces personnes avec lesquelles j’avais eu des briefings ne dépassaient pas une certaine limite.

Corey : Oui. C’est une des…

David : Pouvez-vous nous décrire un peu plus de quoi il s’agit ?

Corey : Oui. C’est une des raisons pour laquelle je me suis présenté – à la base, je voulais me présenter anonymement – et je voyais toutes ces personnes, j’entendais ce qu’elles disaient et je savais qu’elles étaient légitimes, mais elles allaient jusqu’à la limite sans jamais la traverser. Ils ne traversaient jamais la limite.

David : Quelles étaient les choses qui auraient dépassé cette limite ?

Corey : Et bien, certains d’entre eux ayant été sur Mars auraient pu donner beaucoup plus de détails. Ils auraient pu en dire plus sur la base de Mars où ils sont allés, sur l’esclavage, et d’autres choses… Il y a beaucoup de détails différents qu’ils auraient pu facilement partager.

David : Pourquoi pensez-vous que des personnes diraient des choses tout en gardant pour eux beaucoup plus d’informations ?

Corey : Et bien, s’ils dépassent les limites, il y a des ramifications. Ils partageaient donc ce qu’ils pouvaient, ce qu’ils pensaient pouvoir partager tout en restant en sécurité.

David : De quelle façon le cas de William Tompkins a-t-il affecté ce dont vous parliez dans cette émission ? Avez-vous eu une discussion personnelle avec lui ? A quel point est-il au courant de ce que vous savez ?

Corey : Oui, nous avons travaillé ensemble récemment et nous avons eu un certain nombre de discussions. Et il est évident que les informations que je regardais sur la tablette transparente intelligente provenaient de ces briefings avec les agents doubles allemands.

Et il y avait beaucoup de petits détails que nous échangions dans un va-et-vient et où j’ai vu plusieurs fois une lumière dans ses yeux à propos de quelques sujets.

David : Par ailleurs, il y a également eu Pete Peterson qui m’a dit récemment que la conclusion actuelle du gouvernement des États-Unis était que vous étiez en contact avec de véritables extraterrestres lorsque cela a commencé, et que ce contact dont vous aviez fait l’expérience était en fait authentique.

Cela est significatif parce qu’il y a un véritable initié ayant dit que l’avis collectif extérieur est que vos informations sont authentiques.

Corey : Oui. Et bien, ils me surveillent de suffisamment près pour le savoir.

David : Très bien. Passons à une autre question. C’est assez intéressant et rédigé maladroitement, mais nous la prenons.

“Pourquoi est-ce que la Cabale vous autorise à divulguer votre histoire et des informations ?”

Corey : Ce n’est pas qu’ils m’y autorisent. Il y a une sorte d’impasse entre l’Alliance et la Cabale. L’Alliance a ses éléments en place ainsi que la Cabale.

Ce qu’il semble se produire ici, c’est que je suis probablement entrainé dans cette divulgation de la Marine qui se déroule à travers Tompkins pour commencer.

On lui a donné le feu vert pour présenter ces informations qui sont presque identiques à celles que j’ai partagé. Il se pourrait qu’il y ait une sorte de barrage mis en place, je suppose, pour garder les pouvoirs loin de chez moi.

Mais ils se sont incontestablement manifestés. Vous savez, le survol des hélicoptères. Dans le jardin avec mon fils, j’avais sur ma poitrine un laser vert. Ils se sont fait connaitre.

David : Pensez-vous que les gens aient été conditionnés à travers les divers films d’Hollywood à croire que le soi-disant “Big Brother” est tout-puissant, qu’il voit tout, et que personne d’authentique ne pourrait être en mesure de dire quoi que ce soit sans être immédiatement tué ? Pensez-vous qu’ils nous aient conditionné socialement ?

Corey : C’est le cas. Il y a plein de gens dans ce domaine qui pense même que la Cabale ne peut pas être détruite.

David : Que pensez-vous de films tels qu’”Iron Man 3″ et “Captain America : le soldat de l’hiver”, où il y a une assistance militaire dans le film, vous avez un budget de plus de 100 millions de dollars, et les films exposent très clairement la Cabale ? Personne ne peut le nier.

Corey : Il y a certainement eu de l’argent de l’Alliance et des objectifs insérés dans Hollywood récemment afin d’exposer les différents aspects de la Cabale. C’est bon signe puisqu’Hollywood était complètement contrôlé par ce que nous nommons la Cabale depuis sa création.

David : Je vais vous ‘interpellerr’ avec une autre question.

Corey : Très bien.

David : Wahou ! “Y a-t-il un moyen d’offrir un genre de pardon à la Cabale/l’Alliance en échange d’une Divulgation Totale ? “

Corey : Hum. Je pense que des choses comme cela ont été dans l’air, mais pour ce qui est du côté de l’Alliance, combien de gens peut-on amener à être d’accord pour enlever les ramifications de ce que la Cabale a fait durant les 100 dernières années minimum ?

David : Oui.

Corey : Ces gens veulent un châtiment. Vous savez, ce ne sont pas des anges. Ils veulent des conséquences pour tous ces crimes contre l’humanité qui sont arrivés.

David : Lorsque vous dites “ces gens”, voulez-vous dire l’Alliance ?

Corey : Oui, l’Alliance.

David : Oui. Je pense également, et laissez-moi vous demander ce que vous en pensez, que les personnes dans notre communauté qui suivent cela ont eu du temps pour apprendre la vérité. Alors que ce que vous décrivez semble être une exposition plutôt soudaine de beaucoup d’informations qui seraient très désobligeantes.

Et comment pensez-vous… Ou quel est le plan de l’Alliance sur ce qui arrivera lorsque toutes ses informations désobligeantes sortiront d’un bloc ?

Corey : Vous savez, je n’ai pas vu de quelconque type de plan pour l’après divulgation. C’est une des choses sur laquelle je travaille avec d’autres personnes afin d’être présents avec des psychiatres – d’être présent avec un plan d’intervention.

Si nous obtenons la Divulgation Totale, il y aura beaucoup de gens dehors qui, comme vous l’aviez dit auparavant, ne seront plus capables de sortir de leur lit ou de se nourrir, et qui auront besoin d’aide.

David : Oui.

Corey : Je n’ai pas encore vu de plan de qui que ce soit pour un monde après divulgation.

David : “Y a-t-il des protocoles en place afin de contrecarrer les fuites d’informations et les divulgateurs ? Dans quelle mesure la désinformation, les histoires à la Une, etc., sont-elles utilisées afin de maintenir un déni plausible et le secret ?”

Corey : Et bien, oui, ils utilisent souvent des diversions afin de découvrir d’où proviennent les fuites. Vous allez compartimenter votre personnel, ce qui est habituellement déjà fait chez les militaires ou dans les programmes.

Ensuite, vous leur donnerez des versions légèrement différentes des informations afin de découvrir sur quelle section vous devez vous focaliser, avant de vous focaliser sur un individu.

David : Hum.

Corey : Alors oui, beaucoup de diversions sont utilisées. Ils vous mentiront et cela ne leur posera aucun problème afin d’essayer de vous piéger de sorte que vous vous révéliez vous-même comme étant l’informateur.

Les moyens de lutte contre les fuites sont d’attaquer l’informateur, d’utiliser la diffamation, ou bien de déterrer quelque chose de son passé. C’est leur première façon de s’en prendre aux gens qui sont plus dans le domaine public.

Si vous êtes dans les programmes et que vous essayez de laisser filtrer quelque chose, des fuites non autorisées, alors vous pouvez très facilement disparaître.

David : “Si le Programme Spatial Secret et d’autres groupes de la Cabale possèdent des technologies d’anti-vieillissement ou de guérison, pourquoi ne sont-elles pas utilisées par des gens comme George Bush Sr., Henry Kissinger, et autres membres âgés de haut-rang de la Cabale ?”

Corey : Et bien, beaucoup de personnes que nous pensons être de haut-rang dans la Cabale, ne le sont pas véritablement. Les personnes les plus haut placées… nous ne connaissons pas leur nom. Nous ne savons pas qui elles sont. Elles restent cachées.

Ils tirent donc avantage de certaines de ces technologies mais ils utilisent ces technologies à l’intérieur de ces groupes de la Cabale afin de contrôler les gens au-dessous d’eux. Vous savez, ils agissent toujours… C’est comme une carotte à faire miroiter sous leur nez.

“Si vous faites ceci, lorsque vous atteindrez un certain point, nous vous renverrons à un certain âge et ensuite nous vous renverrons riche dans la société et nous vous laisseront faire ce que vous voulez.”

David : J’ai entendu ceci, et je veux votre avis sur la question, que certaines de ces personnes au rang dont il était fait référence dans la question, pourraient se voir offrir quelque chose qui s’apparente davantage à un transfert d’âme, où d’une certaine façon, grâce à une technologie avancée, leur conscience pourrait être téléchargée dans ce qui semble être un être complètement séparé.

Corey : Il y a différentes facettes à ces groupes de la Cabale. Certains d’entre eux sont des prophètes de l’IA (l’Intelligence Artificielle). Ils veulent être téléchargés dans une sorte de base de données.

Il y a une technologie qui est une technologie de transfert d’âme qui utilise les champs électromagnétiques afin de pousser l’âme d’une personne dans un autre corps qui a été génétiquement conçu pour être compatible avec l’énergie correspondante à leur ancien corps.

Et il y a des groupes qui… ils atteindront un certain âge et ensuite, leur mort sera feinte. Ils ne meurent pas réellement. Ils seront emmenés et ils seront rajeunit. Et quelques années plus tard, il se peut que vous voyiez quelqu’un et que vous vous disiez, “Wahou ! Il ressemble à Henry Kissinger quand il avait 28 ans.”

David : Hum.

Corey : Mis à part cela, il n’y a aucun moyen de savoir ce qui lui est arrivé.

David : Y a-t-il une technologie de clonage ? Peuvent-ils cloner quelqu’un et en faire une version plus jeune ?

Corey : Certainement. C’était la version dont vous parliez où ils vous mettent dans un autre corps avec un transfert d’âme. Vous devez avoir un clone, un corps génétiquement modifié qui va correspondre à votre fréquence…

David : Oh, cela doit être un clone de votre propre corps ?

Corey : Oui, ou ils peuvent… Ils créent d’autres avatars de votre corps qui sont… mais ils doivent être génétiquement programmés afin de correspondre à la fréquence de votre ADN, et tout cela.

David : Hum. J’ai eu d’autres initiés qui m’ont dit que le clone typique ne vivait pas beaucoup plus de deux ans.

Corey : Et bien, il doit être parfaitement génétiquement modifié pour vous. Afin d’y vivre à long terme, cela doit être un corps conçu pour correspondre… à la fréquence.

David : “Quelles formes…” cela s’intègre bien avec ce dont nous venons de parler. “Quelles formes de technologies d’amélioration de l’humain existent déjà ? Par exemple, être plus grand, avoir plus de muscles, augmentation de votre QI et de votre capacité de mémoire.”

Corey : Une fois que nous commencerons à recevoir cette technologie des non-terrestres sur la programmation génétique et la manipulation du corps humain, cela sera un jeu d’enfants.

Le corps humain est très facilement modifiable et manipulable avec certaines technologies. Ils peuvent piéger le corps dans certains champs temporels pour accélérer ou inverser les cellules. Ils peuvent faire tout un tas de choses.

David : Je voudrais vous faire part de quelque chose, un joker, dont je viens juste d’entendre parler par un autre initié qui a des connexions avec le programme spatial, et qui ne s’est pas encore fait connaître. Et il a un peu jeté cela au hasard.

Nous discutions il y a deux semaines du fait qu’il était au courant d’un groupe d’humains particuliers qui étaient élevés pour avoir une taille très grande, destinés pour un certain travail dans l’espace, mais la vitesse à laquelle ils étaient élevés, était trop rapide de sorte qu’ils étaient en fait comme des drones ouvriers.

Et il disait que cela avait à voir avec le fait que si vous essayez de faire grandir ce matériel génétique trop vite, vous avez ces vilaines…

Corey : Ces choses hormonales.

David :… anomalies qui surviennent. Avez-vous le moindre commentaire sur cela ?

Corey : Oui, oui. Il y a certains des… sortes de programmes types de supers-soldats où ils faisaient grandir ces humains mais en jouant avec leurs hormones afin de les rendre gargantuesques, de leur faire des os plus grands.

Mais leur front avait un air très bizarre autour de leurs orbites. Leur mâchoire avait un air très homme des cavernes ou étrange à cause du processus.

David : Hum.

Corey : Oui, c’est quelque chose dont j’ai entendu parler.

David : Oui, c’est intéressant. D’accord. Alors pour clarifier cette question, ils ont également la capacité de faire des choses comme de booster le QI ?

Corey : Oui, ils peuvent améliorer votre QI. Ils peuvent améliorer vos capacités intuitives à travers des manipulations génétiques, la thérapie des gènes.

David : D’accord, c’est intéressant. J’espère que cette question est répondue à l’affirmative mais nous ne le savons pas vraiment, je suppose.

“Est-ce que le public sera en mesure de voyager librement à travers notre propre système solaire et au-delà dans les 70 prochaines années ?”

Corey : Je ne vois pas cette technologie être facilement accessible à chacun immédiatement. Je pense que cela va être un processus. Ils vont devoir le développer à une large échelle. Les gens vont devoir s’acclimater à l’utiliser.

Je pense qu’il faudra un moment avant que la personne lambda soit en mesure de faire un voyage jusqu’à Jupiter.

David : Pensez-vous qu’il pourrait y avoir un certain protocole accepté pour les voyages par portails plutôt qu’avec des appareils, où les gens pourraient avoir des emplois et se téléporter vers certaines locations sur et de la Terre comme si cela faisait partie de leur travail ?

Corey : Des gens comme les diplomates et ce genre de choses, pas la personne lambda – pas au début. Il faudra encore attendre.

David : D’accord, question suivante. “Si les réplicateurs fonctionnent sur le principe de la conversion de l’énergie en matière, est-ce que cela signifie également qu’il y ait une inversion de cette technologie où vous pouvez éliminer les déchets en les transformant à nouveau en énergie ? “

Corey : Oui. Oui.

David : Ah, ah.

Corey : Oui, oui. Ils ont… Oui, ils ont la capacité d’inverser le processus.

David : D’accord. Avez-vous un exemple de cela ? L’avez-vous jamais vu être utilisé ?

Corey : Je ne l’ai pas vu être utilisé, mais je savais qu’ils avaient la technologie et qu’elle était utilisée.

David : Est-ce que l’énergie était stockée dans une sorte de batterie, ou bien… où allait-elle ?

Corey : Et bien, ils peuvent également l’utiliser pour le transport de matériels différents d’un site à l’autre. Alors, je veux dire, oui, mais ce n’est pas quelque chose dont je connaisse beaucoup de détails.

David : D’accord. “Y a-t-il un moyen pour nous de nous protéger nous-mêmes des ondes scalaires et autres technologies de type contrôle de l’esprit ? “

Corey : Je ne connais pas de bon moyen de vous protéger de ces choses, à moins de vivre dans une pièce sécurisée ou une cage de Faraday.

David : Très bien. Laissez-moi vous demander quelque chose. L’autre jour, j’ai un initié qui m’a dit qu’il ne jurait plus que par cela. Il emporte toujours une bouteille vide, comme une bouteille d’eau en plastique, dans son sac-à-dos.

Et il prétend que si un faisceau scalaire est utilisé contre vous, alors vous l’entendrez soudainement craqué un petit peu. Elle fera un bruit sec. C’est en rapport avec un changement dans la pression de l’air. Avez-vous entendu parler de cela ?

Corey : Oui, cela peut arriver avec certaines fréquences. Oui, cela peut arriver mais…

David : Et il m’a dit que si cela arrivait, vous vous déplacez simplement dans un endroit différent parce qu’apparemment cette technologie nécessite que vous soyez dans un lieu fixe. Et si vous bougez ne serait-ce qu’un petit peu, cela réduit son efficacité.

Corey : Oui, c’est vrai.

David : D’accord. Et bien, Corey, laissez-moi vous demandez ceci, parce que j’ai également eu de nombreuses discussions avec Pete Peterson à propos de cela, et il prétend qu’il était un spécialiste du contrôle mental pendant plusieurs années.

Il m’a dit que certaines personnes ont ce qu’il nomme de l’ADN d’Alien et que cela implique une plus grande résilience face à ce type de technologies. N’avez-vous jamais entendu parler de cela ?

Corey : Pas au sujet de l’ADN d’Alien, mais que différents individus ont la capacité de mieux résister que d’autres à ces technologies.

David : Une autre chose intéressante qu’il m’ait dit, c’est qu’il développait quelque chose appelé un générateur d’oscillations de fréquences. L’idée générale en est que si vous êtes… la vitesse à laquelle votre cerveau fonctionne est au-dessus d’une certaine oscillation de fréquence, à une certaine vitesse de rafraîchissement, alors ces technologies deviennent moins efficaces, et ainsi cela stimulerait la fréquence des gens à s’élever.

Corey : Oui.

David : Avez-vous entendu quoi que ce soit sur une possible haute fréquence pouvant être une bonne contremesure ?

Corey : Et bien, il y a également… Dans les programmes, oui, vous allez avoir des contremesures. Mais le citoyen moyen ici, comme la personne qui pose cette question, elle n’aura pas de contremesure.

Il y a des produits pharmaceutiques que les gens peuvent prendre et qui affectent leur corps de façon à ce qu’ils soient moins vulnérables à ces choses.

Mais le citoyen moyen là-bas dehors, ne peut pas simplement mettre de l’aluminium autour de sa tête et espérer que cela fonctionnera. Je veux dire, il n’y a pas véritablement grand chose qu’il puisse faire.

David : Je voudrais simplement soulever l’éventualité, d’après certaines des discussions que j’ai eu avec Pete, que si vous avez, d’après ses recherches, si vous avez une paisible concentration méditative, et bien que cela élève votre oscillation de fréquence et cela vous rend moins vulnérable.

Corey : C’est juste.

David : Pensez-vous que cela soit possible ?

Corey : Oui, des personnes plus positives, des personnes qui sont incontestablement débranchées, seront moins vulnérables.

David : D’accord. Alors, si les gens font de la méditation, pratique le pardon, l’amour, ils seront moins susceptibles d’être affectés par ce type de choses ?

Corey : Ah, cela pourrait être atténué.

David : D’accord.

“Les Accords de Mahomet déclare que les ETs ne sont pas autorisés à interférer dans le développement de l’humanité. Est-ce que les Dracos et les Aviens Bleus ont cassé ces accords en prenant les mesures qu’ils ont pris ?”

Corey : Tout d’abord, l’Accord de Mahomet n’a véritablement rien à voir avec Mahomet, si ce n’est le fait de s’être déroulé dans cette période où il était ici sur Terre.

David : D’accord.

Corey : Les Reptiliens et les Aviens Bleus, je suppose, il est dit qu’ils ont violé ce traité ? Ils n’ont pas…

David : Il se demande si la clause de non-interférence a été violée par eux en apparaissant comme ils l’ont fait.

Corey : Et bien, ils ne sont pas apparus aux masses.

David : D’accord.

Corey : S’ils apparaissaient aux masses ou bien à de petits groupes de gens, alors oui, ils l’enfreindraient incontestablement.

David : Comment le travail qu’ils font entre-t-il dans les directives de ce traité ?

Corey : Les êtres positifs collent à cette loi de façon très précise, mais ils savent également très bien comment la contourner. Et je suis sûr qu’ils travaillent au plus près des limites de ces Accords.

David : Quel serait un exemple de ce que les Dracos essayeraient de faire afin d’aller le plus loin possible, mais sans franchir la limite ?

Corey : Et bien, les Dracos sont connus pour être apparus devant de petits groupes qui les avaient convoqués en quelque sorte, mais ils ne vont pas apparaître devant un grand groupe de gens ou des gens avec des appareils photos ou quoi que ce soit comme cela. C’est contre les Accords.

David : “Y a-t-il un programme qui croise les humains avec des extraterrestres et qui crée des hybrides ? Si c’est le cas, pourquoi est-ce que cela existe et avez-vous vu un de ces enfants ?

Corey : Comme je l’ai déclaré auparavant, il y a 22 programmes différents qui sont à la fois génétiques et spirituels. À l’intérieur de ces programmes, il y a de multiples sous-programmes où il y a un épissage de l’ADN avec d’autres êtres faisant partie de cette grande expérimentation.

Et certaines de ces êtres sont… ils les utilisent.

En fait, il y a un milliard d’années, il y avait un groupe d’Aliens dont nous parlons. Nous voyons ces étranges hybrides qui ont fini par être nous, et nous avons alors été transportés sur cette planète. Il y a beaucoup de cela qui se passe – beaucoup d’exploitation génétique qui se passe.

Tenter de déterminer… à quel programme correspond tel groupe, c’est très difficile parce qu’il y a de multiples programmes d’hybridations en cours.

David : Il y a une autre question qui provient d’un initié auquel j’ai récemment parlé : “Partant du fait que la Terre est cette corne d’abondance génétique où apparemment beaucoup plus de types de génétiques peuvent survivre grâce à ces fréquences complexes, pensez-vous qu’il pourrait y avoir des programmes futurs dans lesquels beaucoup d’autres types de vies sur Terre seraient accélérées à un point où elles deviendraient des hominidés de type humain et ensuite, semées à travers la galaxie dans des endroits différents ?

Corey : Oui, cela fait partie des 22 programmes.

David : Oh, vraiment ?

Corey : Oui, sans aucun doute.

David : Pensez-vous que cela peut prendre en compte des choses comme les êtres calmars, les dauphins, les êtres insectes, ce genre de choses ?

Corey : Ces différentes programmes génétiques travaillent de concert avec ce qui se passe dans la région d’expérimentation, les énergies cosmiques. Nous sommes sur le point de voir arriver ces fluctuations d’énergies et qui vont apporter des changements importants. Ils travaillent de concert avec cela.

David : “Avez-vous le moindre conseil sur la façon dont nous pourrions identifier les extraterrestres et les hybrides qui sont déjà intégrés parmi nous ? “

Corey : Cela dépend de leur stade d’intégration. Souvent, ils amènent ces êtres et ils ont même un gestionnaire pour les aider à s’acclimater.

David : Lorsque vous dites qu’ils amènent des êtres, qui sont-ils ?

Corey : Les êtres qui les ont conçus, qui ont créé les hybrides.

David : D’accord.

Corey : Ils les amènent, les installent dans une situation où ils auront un appartement, peut-être un travail. Et ils auront un humain, qui est un contact, qui les aidera, les assistera, à s’acclimater à la vie humaine.

David : Mais évidemment, ce que vous nous décrivez serait un être qui serait pratiquement impossible à discerner d’un autre être humain sur Terre.

Corey : Tout à fait.

David : D’accord.

Corey : Vous n’allez pas voir marcher dans la rue les hybrides qui sont… qui ont une apparence différente.

David : Certaines personnes pourraient être très effrayées par cette information. Alors parlons un peu de cela.

Tout d’abord, si un tel être est amené ici, pose-t-il la moindre menace pour nous au-delà d’un être humain typique sur Terre ?

Corey : Non. Ils apprennent simplement à se socialiser, comment se fondre dans la masse.

David : Ils n’ont pas de caractéristiques inhabituelles qui leur permettraient d’avoir une capacité d’armement ou quelque chose qui les rendraient très dangereux pour la vie humaine ?

Corey : Pas que je sache.

David : D’accord. Dans quelles mesures pensez-vous que ce programme d’immigration soit étendu ?

Corey : Je veux dire, cela se poursuit. Je n’ai pas de chiffres. Mais c’est quelque chose qui était en cours et que nous connaissions pendant les programmes d’interception et d’interrogation d’intrus.

Il y avait parfois des groupes qui venaient et essayaient d’implanter des gens comme cela, sans autorisation appropriée ou bien qui ne travaillaient pas avec les bons groupes.

David : “Si les divers terrestres et ETs sont des êtres de densités ou de vibrations différentes, comment peuvent-ils se rencontrer et communiquer les uns avec les autres ? “

Corey : Cela nous ramène aux personnes qui mélangent les densités et les dimensions. La façon dont je l’ai décrit, comment définiriez-vous la densité d’une bactérie ?

David : Dans les termes de la Loi de l’Un, c’est la seconde densité.

Corey : La seconde densité. Qu’en est-il du ver de terre ?

David : Seconde densité

Corey : La seconde densité. Pouvez-vous toucher un ver de terre ?

David : Absolument.

Corey : Est-ce qu’un virus peut interagir avec vous ?

David : Oui.

Corey : Oui. Alors ce n’est pas comme si quelque chose était de quatrième densité et que soudainement vous passiez à travers lui.

David : Oui.

Corey : Ce n’est pas ce dont j’ai fait l’expérience.

David : Alors un être de haute-densité pourrait laisser derrière lui un corps qui pourrirait ?

Corey : Oui.

David : D’accord. “Avez-vous personnellement rencontré des extraterrestres avec des caractéristiques félin-humain ?

Corey : Je n’en ai pas rencontré un, mais j’en ai vu un qui avait été récemment tué. Il y avait un ordre de capture ou de tuer sur ce non-terrestre de type félin. Ils sont capables d’apparaître et de disparaître à volonté.

Ils ont piégé celui-là dans une sorte de filet, un filet électronique ou électrique, qui l’a tué.

Lorsque je l’ai vu, il était… la façon dont il été allongé, cela crépitait. Il n’est pas mort de façon plaisante.

David : Wahou ! Alors pour revenir à cette question au sujet des densités, c’est un être qui a laissé un corps derrière lui, mais qui pouvait également se dématérialiser.

Corey : Oui. Mais en utilisant cette technologie, je ne sais pas… si c’est une technologie ou bien si c’est une capacité qu’il possédait.

David : Cela nous amène à une autre question implicite évidente écrite ici, qui est que si “Avatar”, le film de James Cameron, comme en a témoigné Pete Peterson, possède de multiples exemples de matériels précis étant déjà utilisés dans les divers programmes spatiaux, les exploitations minières semblent exactes, qu’en est-il du peuple dans “Avatar” avec leurs caractéristiques félines ?

Pensez-vous qu’il y ait une part de vérité là-dedans ?

Corey : Je pense qu’ils ont basé cela sur des rapports de… Il y a un certain nombre de créature qui ont une apparence féline, mais il y en un dans cette communauté dont les gens parlent beaucoup, et il se trouve que celui qu’ils ont capturé et tué, était un de ceux-là.

David : Est-ce que la couleur de peau est exacte – le bleu ?

Corey : C’était plus près du violet.

David : Hou ! Vraiment !

Corey : Oui. Lavande, je suppose.

David. C’est intéressant. Très bien. C’est tout le temps dont nous disposons pour répondre à vos questions dans cet épisode. C’est David Wilcock et Corey Goode qui vous amènent la “Divulgation Cosmique”. Nous vous remercions de nous avoir suivis.

La guerre secrète contre les peuples

Si nous ne nous y opposons pas, demain, les nouvelles technologies au service des puissants feront de nous au mieux des pions, au pire des esclaves !


Aperçu du livre « La guerre secrète contre les peuples » :
On nous dit que ce sont de simples avions de ligne… Dormez bien, braves gens, il ne se passe rien !
De ces traînées blanches laissées par des avions qui pulvérisent sur nos têtes des produits toxiques, transformant nos beaux ciels bleus en plafonds laiteux, au programme Haarp, officiellement destiné à permettre les communications longue distance, mais qui sert à bien d’autres fins… on nous ment sur tout.
Le temps qui se détraque, les catastrophes météorologiques à répétition, dus au CO2 vraiment ?
Des documents déclassifiés de l’armée, des experts repentis, des scientifiques intègres parlent, eux, de guerre climatique.
Quelles meilleures armes que celles qui se dissimulent sous des phénomènes naturels !
Continuer la lecture

Les chroniques de l’éveil spirituel N°1 : les graines germées

Cet été je vous propose des vidéos courtes avec tous mes trucs et astuces pour être sain, en bonne santé, se détoxifier etc… Les sujets seront divers et font partie intégrante de notre évolution spirituelle. Chaque vidéo sera complété par un article sur ce site où vous trouverez tous les éléments complémentaires.

Les graines germées

 

si la vidéo ne s’affiche pas cliquez : https://youtu.be/6HgHBhZQypE

Depuis mon éveil j’ai arrêté de manger de la viande, même si je ne suis pas devenu 100% végétarienne,mais je ne mange plus d’animaux d’élevage c’est à dire tout ce qui est à base de viande, mais habitant en bord de mer,  je mange de temps en temps du poisson ou des crustacés. j’ai arrêté le lait que j’ai remplacé par du lait végétal. je mange toujours du fromage et des oeufs (de ferme).

 

Continuer la lecture

Divulgation Cosmique – Témoignage de Boyd Bushman sur son lit de mort

Saison 7, Épisode 21, 23 mai 2017

 

David Wilcock: Très bien. Bienvenue à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec Corey Goode, notre initié des initiés. Et dans cet épisode, nous avons des images rares d’un initié de chez Lockheed Martin, rien de moins que Boyd Bushman aujourd’hui décédé.

Donc, Corey, bienvenue à l’émission.

Corey Goode: Merci.

David: Très bien. Donc, voici notre premier extrait d’une interview, avec Boyd Bushman, que nous n’avons pas tourné nous-mêmes mais qui est du domaine public, une utilisation équitable sur Internet. Et compte tenu de son importance et de ce dont nous parlons dans cette série, elle vaut la peine ou le temps qu’on la regarde. Voyons ça.

* * * * * *

NOUS VOUS PRÉSENTONS DONC BOYD

Boyd Bushman: Je m’appelle Boyd Bushman. Je suis un scientifique senior de chez Lockheed Martin. J’ai 27 brevets à mon crédit.

Il y a environ 13 ans, j’ai rencontré une personne à qui le Dr. Teller avait donné un emploi.

Dr. Teller était le bras droit d’Oppenheimer.

Et même après qu’Oppenheimer ait été expulsé de la Zone 51, le Dr. Teller est resté là et était responsable de plusieurs programmes.

La personne avec laquelle j’ai été en contact à deux ou trois reprises, est maintenant le directeur de ce programme, et ils me tiennent continuellement à jour sur tout ce qu’ils peuvent. Je possède une autorisation de confidentialité de haut niveau.

Je choisis cependant, de part leurs propres objectifs, de ne pas l’utiliser parce qu’ils, les intelligences autour de moi et moi-même, croyons en fait qu’une grande partie de toutes ces informations devrait sortir de ces sombres activités de la Zone 51, et être placées de façon  à ce que les gens puissent y avoir accès.

Donc, c’est ce qui a commencé, il y a environ 13 ans.

Comme je suis scientifique, je ne crois pas aux théories. Je dis essentiellement: “Suivez les données; la théorie est sans importance.” Si quelque chose ne peut pas être vérifié par un test physique en confirmant la véracité, je ne vais pas l’incorporer dans cette [information] que je vous présente.

Par conséquent, tout ce que nous présentons ici sera une donnée qui provient d’eux, directement de moi à vous.

* * * * * *

David: Il parle de l’idée que Teller travaillait avec un groupe d’initiés et qu’à présent, ceux-ci voulaient divulguer la vérité. Donc, est-ce que cela se passe assez souvent dans ces programmes classifiés, que les gens souhaitent réellement faire sortir les informations?

Corey: Oui, c’est assez courant. Et tous ceux qui sont responsables de la sécurité de ces groupes le savent. Ils ont fait des profils de personnalité de toutes ces personnes. Ils les surveillent de très près. Ils observent le langage corporel, les différentes micros expressions faciales. Ils les regardent très attentivement pour savoir s’il leur faut intervenir.

Donc  très souvent, ces gars auront généralement de ces conversations, vous savez, pour parler de cela, ils vont préférablement s’asseoir lors d’un repas du dimanche, au lieu d’en discuter au travail.

Et finalement, ils finissent par être découverts, pour la plupart. Il est très rare qu’ils ne se font pas découvrir, qu’ils en parlent “en dehors du bureau”, comme ils le disent.

David: Il a dit: «J’ai un haut niveau de confidentialité, mais je choisis de ne pas l’utiliser.» Que penses-tu qu’il voulait dire par là?

Corey: Si vous entrez et travaillez dans le cadre d’une autorisation de sécurité supérieure, vous êtes lié légalement, par tout ce que vous avez accepté, lorsque vous avez signé l’accord pour le niveau de sécurité.

Donc, s’il essaie de faire ça, c’est qu’il tente de contourner les contraintes de sécurité et les éventuelles retombées légales, ou pour sa pension. Alors, il joue un peu comme un petit jeu.

David: Et puis, quand cette interview est sortie, et je suis certain que vous vous en souvenez, cela s’est répandu sur internet, et même dans les médias officiels, comme une traînée de poudre. Il y a eu quantité d’articles qui ont été écrits là-dessus, parlant de ce gars.

Alors donc, pour moi, ceci suggère qu’il ne travaille pas comme un arnaqueur, mais que ce qu’il a fait ici, faisait peut-être partie d’un plan orchestré. Pensez-vous que ce soit le cas?

Corey: Eh bien, ça se peut très bien, parce que les groupes que j’ai précédemment décrits, ceux qui ne se font pas prendre au piège, sont ceux qui trouvent dans les gens de la sécurité, des personnes du même niveau de pensée, et qui ferment les yeux à ce sujet.

Ce sont ceux-là qui ont réussi à faire progresser cette alliance PSS.

David: D’accord.

Corey: Vous savez? C’est comme cela que ça a démarré.

David: Quel serait l’objectif des articles sur cet homme et que dirait-il d’être vu du grand public, alors que nous avançons avec cet épisode?

Il semble avoir de la crédibilité. Il dit qu’il travaille pour Lockheed. Nous allons voir quelques photos d’extraterrestres, apparemment.

Quelle serait l’objectif final de promouvoir ces vidéos et de rendre public son témoignage, devant le monde entier?

Corey: Eh bien, l’Alliance de toute façon, et aussi – peu importe qui nous voulons nommer – le gouvernement de l’ombre, ils ont préparé la conscience de l’humanité par l’entremise des films et, vous savez, des bandes dessinées, et des personnes qui comme ça, lancent des déclarations sur leur lit de mort.

Ils veulent en quelque sorte livrer cette information d’une certaine manière, en petits morceaux à la fois, dans notre subconscient – de façon à pouvoir , au besoin, s’en distancer ou la nier.

David: Il a dit qu’il travaillait pour Lockheed, et qu’il avait 27 brevets.

Corey: Cela devrait être facile à vérifier, à moins qu’ils ne soient…

David: C’est ce que je pense.

Corey:…L’un des 5 700 brevets classifiés.

David: Maintenant, la raison pour laquelle je mentionne ceci, est-ce que vous pourriez vérifier si ces brevets étaient retenus, dans le cadre de la sécurité nationale et, par conséquent, nous ne pourrions peut-être pas les trouver, parce qu’ils pourraient faire partie de la technologie classifiée?

Et, pourrait-il y avoir assez de choses produites par Lockheed, qui ne soient pas classifiées, ou du moins, certains de ces brevets pourraient-ils être retracés?

Corey: Oui. Une bonne partie de leurs brevets ne sont pas classifiés, mais les plus sensibles finissent par figurer parmi les quelques 5 700 brevets maintenus sous secret jusqu’à ce jour.

David: Donc, si quelqu’un essaie de vérifier, il pourrait trouver certains brevets.Il  pourrait ne pas trouver tous les 27, mais il est probable qu’au moins certains d’entre eux puissent être retracés.

Corey: Oui.

David: Beaucoup de ces initiés, tels que William Tompkins, et les gens à qui il a parlé, se font dire: ”Hé là, calmez-vous! Vous savez, ce sur quoi vous travaillez, nous allons le publier dans 10 ans.”

Alors, 10 ans passent, et rien ne se passe.

Comment cela influence-t-il ce que nous voyons maintenant, avec ce gars qui ouvre, surtout quand le docteur lui dit qu’il ne lui restait que quelques semaines à vivre?

Corey: Eh bien, c’est très courant, en leur disant « une décennie – c’est dans une dizaine d’années ». On a dit ça à beaucoup de gens dans les programmes dans lesquels j’étais.

David: Vraiment?

Corey: Beaucoup d’entre eux, qui avaient une conscience, voulaient savoir quand cette information allait être remise au public? Et ils voulaient aussi avoir le crédit pour ce qu’ils faisaient. Ils veulent que le public sache ce qu’ils ont fait.

David: Bien sûr.

Corey: On leur disait: «Tu seras un héros un jour. Tout le monde le saura dans dix ans.» Et ils continuent de pousser du pied sur l’échéance, et beaucoup de ces gens sont finis par être très désillusionnés et donc, mûrs pour devenir des membres de l’Alliance.

David: Comment l’Alliance est-elle en mesure de contacter les personnes à ce poste, sans se faire dénoncer, s’il y a tellement de surveillance? Comment réussissent-ils à le faire?

Corey: Ce sont généralement des gens sympathiques au sein de l’organisation de sécurité de ces différents groupes. C’est que habituellement, si vous voulez commencer une sorte de subversion, vous devez d’abord infiltrer la sécurité ou la police.

David: Donc, vous dites que cela se produirait alors en une conversation verbale avec, comme exemple, quelqu’un qui serait un gardien de sécurité?

Corey: Oh, oui. Seulement par le – Vous savez, – le bouche à oreille, le bouche à oreille.

David: Est-il possible pour les gens, de faire des échanges par lettres? J’ai entendu dire récemment, que les bureaux de poste des États-Unis, ne liront peut-être pas vos lettres, mais ils scannent maintenant le courrier de tout le monde, et regardent à qui vous envoyez du courrier.

Corey: Non, et il n’est pas conseillé d’avoir quoi que ce soit par écrit. Vous savez . . .

David: Vraiment?

Corey: Ouais. Et vous passez des informations vers le bas de l’échelle, ce qui peut être peu fiable, comme le jeu du téléphone. Cela passe par les filtres des différentes personnes, donc ça se modifie un peu, mais vous ne voulez rien mettre par écrit.

David: Lorsque nous étions en train de parler avant l’émission, de la validation de ce qui a été récemment présenté pour Boyd Bushman, il semble que c’est venu de cette fuite de la Voûte 7, qui a récemment eu lieu.

Donc, pour ceux qui n’ont pas fait attention à cela, puisque cela a passé très vite dans les médias, pouvez-vous nous expliquer quelle est cette histoire de Voûte 7, et comment cela se rapporte-t-il à la Divulgation?

Corey: Oui. La Voûte 7 était une lancée de données effectuée par WikiLeaks sur la CIA.

David: Et je comprends qu’il y a 8 700 documents dans cette Voûte 7.

Corey: C’est une très grande sortie.

David: Oui. Ce qui m’a le plus surpris, c’est que, lorsque WikiLeaks est sorti avec cela et a déclaré que 99% des histoires qu’il y a là-dedans, ne sont pas encore du domaine publique! Et nous avons vu Drudge Report appeler ça, un autre Snowden.

Quel serait le but de cette diffusion d’informations à partir de documents classifiés de la CIA? Et quel rapport cela a-t-il avec la divulgation?

Corey: Ils ont publié beaucoup de noms dans cette décharge de données de la Voûte 7, et beaucoup de ces noms, sont des personnes civiles qui ont été sous l’œil de la CIA.

David: Donc Boyd Bushman est dans les fuites de la Voûte 7.

Corey: Oui.

David: Ils l’observaient et le surveillaient.

Corey: Il s’agissait d’une liste de civils surveillés par la CIA.

David: Si la NSA est notre Agence de Sécurité Nationale, qui est vraiment une agence de surveillance nationale, et c’est ce qu’ils font, pourquoi la CIA doit-elle faire exactement la même chose, mais sous leur propre parapluie? Cela n’aurait pas de sens pour la plupart des gens.

Corey: Beaucoup de ces organisations ne sont pas complètement connectées en matière de données. Ils ne sont pas nécessairement tous connectés à la même meule de foin.

Ils auront leurs propres meules de foin. Et c’est superflu, mais ces groupes ne sont pas entièrement . . . Ces groupes ne partagent pas toutes les données entre eux. Ils passent par un genre de comité de partage des informations les uns avec les autres.

David: Une des choses qui vient juste de sortir sur la Voûte 7, était une fuite provenant des plus hauts niveaux, c’est que personne n’est autorisé à travailler les uns avec les autres dans la CIA pendant plus de trois ans, parce qu’ils sont tellement préoccupés par la possibilité que les individus d’une équipe puissent commencer à former leurs propres petites factions.

Corey: Collusion, oui.

David: Pensez-vous que ça provient en partie de l’Alliance, et comment tentent-ils d’empêcher l’Alliance de se développer?

Corey: C’est comme ça qu’ils tentent d’éviter tout effort coordonné contre eux.

David: Exactement. D’accord. Maintenant, voyons la prochaine partie très intéressante de l’entretien réalisé avec Boyd Bushman, l’initié de Lockheed Martin, dans sa confession sur son lit de mort. Regardez-ça.

* * * * * *

LES ALIENS SONT RÉELS

Boyd Bushman: Je lui ai demandé de me parler de ceux qui faisait voler ces engins. Il m’a donc dit: “D’accord…Ils sont approximativement d’une grandeur de 5′, 4½’ à 5′.”

Ils y en avaient un ou deux d’entre eux qui avaient 230 ans. Et nous en avons un total d’au moins 18, qui étaient là, et opéraient avec nos installations, lorsque Teller les a mises en place.

Et remarquez que les yeux sont différents, le nez est différent, mais ils ont cinq doigts, cinq orteils, deux yeux.

Et plutôt étrangement, je lui ai demandé comment ils communiquaient. Il dit: “Eh bien, c’est comme ça, Boyd…Vous avez disons, une question dans votre esprit. Vous entrez dans une pièce où se trouve l’un d’entre eux, et tout à coup, vous vous retrouvez à répondre à votre question, avec votre propre voix. Ils peuvent utiliser votre propre voix télépathique pour vous parler. “

Et j’ai dit: “D’accord!”

Maintenant, c’est à ça qu’ils ressemblent de face, mais lorsque vous tournez autour et les regardez de dos, ça ressemble à ça.

Maintenant, remarquez qu’ils ont trois os dans le dos. C’est en fait du cartilage. Néanmoins, c’est un système beaucoup plus efficace que le nôtre.

Ils ont également seulement  trois côtes dans leur système. Ceci est aussi le dos d’un Alien.

Et voici une photo à 45°.

Et maintenant, quand on parle d’extraterrestres, j’ai poussé la question, et il a dit: “Eh bien, il y a comme deux groupes d’Aliens”. Ils les ont divisés en deux groupes. Un groupe qu’ils appellent. . . c’est comme si vous aviez un ranch. Donc vous avez un ranch, et vous vous trouvez avec un groupe, qui sont vos cowboys qui savent prendre soin de votre bétail.

Il y en a d’autres qui sont les truands, ceux qui volent votre bétail.

Et en effet, les deux groupes agissent différemment. Ceux qui sont des cowboys  sont beaucoup plus amicaux et ont une meilleure relation avec nous.

Et voici l’autre côté de l’Alien.

Maintenant, notez également leurs pieds,  ils ont cinq orteils, et les orteils sont reliées comme celles d’une grenouille, mais elles ne sont pas pareilles.

Et ceci, c’est la planète d’origine d’où ils viennent, ils l’appellent ”Quintumnia”

Et remarquez la main. . . C’est une main d’Alien.

Notez que les doigts sont pas mal plus longs que les nôtres, environ de 30%, et c’est exactement ainsi qu’ils sont assemblés.

* * * * * *

David: Hé Bien, dans cet extrait à lui seul, il y a de toutes évidences, beaucoup de choses très intéressantes dont on peut discuter.

L’une des choses qu’il a dites, et que je pense que, même les gens qui ont écrit les articles n’ont peut-être pas réellement saisies, n’a-t-il pas mentionné le nombre 18?

Et il m’a semblé très probable, quand il a dit qu’il y en avait au moins 18, qu’il parlait de différents types d’extraterrestres.

C’est un nombre beaucoup plus minime que ce que vous connaissiez. Cependant, est-ce que quelqu’un, qui pourrait simplement travailler comme ingénieur pour Lockheed, ne recevrait qu’un chiffre de cet ordre, dans le cadre de cette sécurité compartimentée?

Corey: Oui. Et il n’a probablement découvert la majorité d’entre eux, que vers la fin de la période où il a travaillé comme ingénieur, ou même après.

Généralement, ils vous permettent d’en connaître trois, peut-être huit, différents types, en fonction de la technologie, dont vous êtes en train de faire l’ingénierie inversée, de la technologie que vous étudiez.

Ils ne vont pas vous en faire savoir plus que vous “n’avez besoin de savoir”.

David: Disons simplement que si l’un de ces gars regarde notre émission, et peut-être que vous pouvez lui montrer qu’il pourrait y en avoir plus qu’il ne croit savoir. Alors, que pourraient être ces trois à huit groupes? Que lui aurait-on dit, nécessairement?

Je veux dire, ça pourrait changer mais. . .

Corey: Oh, oui, ça pourrait changer. Certains connaissent les reptiliens, mais certains d’entre eux ne les connaissent pas.

David: Ok.

Corey: C’est intéressant. Certains d’entre eux ont été informés de ce groupe de type Eben.

David: D’accord. Ce serait quoi?

Corey: Certaines personnes les associent aux Gris, mais ils semblent plutôt très charnus. Ce sont des êtres bipèdes et charnus. Et vous savez, leurs globes oculaires ne sont pas noirs, à moins qu’ils n’aient des lentilles.

Ensuite, vous avez ces groupes, les Nordiques.

David: Ok.

Corey: Généralement, ils seront au courant à leur sujet, ou des Grands Blancs. Mais pour la plupart, ils feront connaissance de ces êtres. Et certains d’entre eux semblent connaître les Reptiliens, mais certains non.

David: Maintenant, il y aura une controverse juste face aux trucs de Boyd Bushman, car tous ces enfants sur Internet pensaient avoir remporté le prix Nobel pour avoir découvert que cette image ET qu’il détenait, n’était en réalité que la photo d’un jouet Walmart.

Corey: En effet.

David: Le jouet de 2008 ressemble exactement aux images qu’il nous montre maintenant.

Tant de personnes sur Internet ont essayé – en tant que détracteurs sceptiques – ils pensent que ce type a littéralement pris un jouet et en a pris des photos. Que répondez-vous à cela?

Corey: il est possible que ce jouet ait été publié en édition limitée, justement pour empêcher toute divulgation sur ce type d’Alien.

Maintenant, je vous ai déjà mentionné en privé, je crois, que j’avais vu ces types d’êtres, et je les ai vus en vie.

David: En effet.

Corey: On les appelait les “Oranges”. Quand ils étaient vivants, leur couleur de peau était de couleur carotte, mais en plus foncée – de couleur carotte avec un peu de brunâtre, je suppose. Mais on les appelait les “Oranges”.

Et ils étaient des êtres très positifs. Quand ils sont en vie, si vous avez déjà eu un oiseau ou que avez vu un oiseau mort, leurs yeux se renfoncent complètement dans leur tête.

David: En effet.

Corey: Et quand ils sont en vie, les yeux leur sortent de la tête. Et puis les petites zones de ridelles en-dessous et au-dessus des yeux, elles sont très, très. . . ils ont dans les yeux une énergie très agréable.

David: Mmm.

Corey: Et leurs yeux tournent tout à fait de bord et d’autre, et vous voyez les rides sous les yeux et autour des yeux s’accentuer et se déplacer, alors que les yeux sortent un peu de la tête, un peu – pas beaucoup.

David: Donc, vous dites que, quand ils sont vivants, les Oranges ont une apparence bien différente de celle de ce cadavre desséché.

Corey: En effet. Et ils étaient là pour essayer de nous aider. Je suppose qu’ils faisaient partie des cowboys.

David: Qu’il a mentionné. . .

Corey: Qu’il a mentionné. Ils ont essayé de nous aider à bien nous gérer, gérer la planète, vous savez, un peu comme des observateurs.

David: Certaines gens qui ne sont pas très bien informés, diront que n’importe quel type de ET ressemblant à ceci, est un Gris, et qu’ils enlèvent les gens, les torturent et leur installent des sondes et des implants. Que répondez-vous à cela, en ce qui concerne ce que font ces gars?

Corey: Eh bien, il y a un certain nombre de ces êtres qui ont à peu près la même description que les Gris.

David: En effet.

Corey: Donc, il y a beaucoup de confusion. Vous savez, il existe même une espèce de type reptilien, qui a la même configuration corporelle, et une apparence un peu comme celle de ces Gris.

Et dans la phase de réhabilitation, pour les gens qui avaient eu des contacts avec ces êtres, les militaires les ont enlevés à nouveau, et beaucoup de fois, les gens leur disaient que c’était des Gris, parce qu’ils avaient tellement vu diverses séries télévisées, et ils ont vu l’image des Gris tellement de fois, qu’ils essaient de les mettre tous dans la même catégorie, parce qu’ils se ressemblent.

David: Vous avez également mentionné que les gars, à un plus bas niveau de sécurité, et qui étaient quand même Top Secret, étaient au courant pour les Nordiques. Nous avons déjà discuté des Nordiques vivant à l’intérieur de la Terre.

Quelle serait la plaque critique typique, le plus bas niveau de divulgation impliquant les Nordiques? Que leur disait-on? D’où viennent-ils? Que font-ils?

Corey: Eh bien, les Nordiques ne proviennent pas tous de la Terre Intérieure.

David: D’accord.

Corey: Certains d’entre eux viennent d’autres étoiles, et ils ont été actifs dans une bataille millénaire contre les Reptiliens, et ils ont également eu des escarmouches avec d’autres êtres et d’autres civilisations.

Il y a eu une guerre galactique – sinon intergalactique – qui s’était répandue et ensuite a décliné, et cela s’est produit dans l’histoire, avant même que l’humanité n’existe.

David: Donc, ce mec des sciences matérielles, travaillant chez Lockheed Martin, travaillant sur la texture de la surface, peu importe, à ce genre de choses, d’accord, qu’est-ce qu’on lui a raconté à propos des Nordiques, en fonction de ce que vous venez de dire? Jusqu’à quel point pouvait-il être au courant?

Corey: Cela dépend simplement de son niveau de confidentialité. Quelle que soit la technologie sur laquelle il travaille, il doit seulement savoir ce qui est nécessaire pour interagir avec les êtres, ou savoir ce qui est associé à un certain type d’être, pour avoir une idée du type d’approche adoptée, pour le développement de la technologie sur leur planète.

En dehors de cela, à moins qu’il n’ait travaillé sur plusieurs programmes et qu’il ait connu plusieurs ETs, il ne va savoir que ce qu’on lui disait, pour son besoin dans le cadre de son travail.

David: Il a mentionné que les os sont faits de cartilage et qu’ils n’avaient que trois côtes, et que leur dos avait une structure inhabituelle.

Y a-t-il des ETs qui ont un squelette fait plus de cartilage, au lieu d’un squelette osseux comme le nôtre?

Corey: Oui, un squelette cartilagineux, mais beaucoup d’entre eux n’ont pas. . . Le squelette n’est pas entièrement du cartilage. Ils ont juste certaines fonctionnalités, comme nous avons du cartilage dans notre nez.

David: D’accord.

Corey: Ils pouvaient avoir différentes protubérances ou autres choses, qui sont quelque chose de semblable, faisant partie de tout ce qu’ils étaient, avant une certaine évolution, comme les doigts palmés.

David: Il a mentionné quelque chose d’étrange à propos de la télépathie, qui était que, non seulement vous expérimentez une communication télépathique dès que vous entrez dans la salle avec ces êtres, mais que vous l’entendiez comme si c’était votre propre voix qui vous parlait.

Quelles sont vos pensées à ce sujet?

Corey: C’est exactement comme ça, que cela se produit. Et cela vous faisait penser, quand vous avez des idées et ces pensées, d’où viennent-elles? Vous savez, cela pourrait provenir d’une autre source en dehors de vous-même.

Mais, oui, les communications que j’ai, tout le monde a dans leur monologue interne, cette voix unique qu’ils ont essayé d’entendre. C’est avec cette même voix que vous les entendez communiquer avec vous.

Et vous recevez également des images, des odeurs, des goûts, dépendamment des êtres.

David: Il a également mentionné que ces êtres avaient une planète d’origine, qu’il appelait Quintumnia. Je suis curieux de savoir si vous aviez déjà eu un dialogue avec ces Oranges, comme vous les appelez, pour les entendre dire quelque chose comme ça, ou s’il existe, en fait, des noms de planète et des choses qui apparaissent parfois comme ça.

Corey: Oui. Ils donneront les noms de leur planète, qui est évidemment selon leur emplacement. Ce n’est pas une sorte de traduction anglaise d’où ils viennent. Ceci peut très bien être le nom qu’ils ont donné à leur planète. C’est la première fois que je l’entendais.

David: Donc, s’il dit qu’il a été informé lors de séances d’information, il semble qu’il ait été informé de l’existence d’au moins 18 groupes, et il dit qu’ils se divisent nettement en deux grandes catégories.

Catégorie un: les cowboys. Catégorie numéro deux: les truands, qui seraient en fait ceux qui volent votre bétail.

Corey: En Effet.

David: Cela ressemble beaucoup à la traite d’esclave au niveau galactique, vous avez mentionnée. Donc, je suis curieux de connaître vos pensées lorsque vous avez vu cette partie de la vidéo.

Corey: C’est exact. Et pendant le temps où il recevait ses séances d’informations, très probablement beaucoup de choses très intenses se passaient, avant que nous n’ayons étendu suffisamment le Programme Spatial Secret assez loin, pour déterminer jusqu’où nous pourrions, je suppose, monter la garde – les Solar Warden – dans notre propre territoire.

Mais oui, ils entraient et ramassaient des gens, tout le temps, puis sortaient de notre système solaire de manière vraiment très rapide. Et même pour les non-terrestres, qui surveillaient les choses, cela arrivait quelquefois si vite, qu’ils n’avaient même pas le temps de réagir.

David: Depuis combien de temps pensez-vous que les gens, dans l’organisation de la défense des États-Unis, étaient au courant de ce qui se passait, avant d’avoir les moyens technologiques d’arrêter ça?

Corey: Ils l’étaient déjà. . . dès la création d’une communauté de renseignement, ils le savaient.

David: Et quand ont-ils atteint la capacité d’empêcher que cela ne se produise?

Corey: C’était probablement au début des années 80, qu’ils auraient pu démontrer assez de force, pour empêcher que cela ne se produise de manière régulière.

David: D’accord, notre prochaine section de l’interview de Boyd Bushman arrive à ce point-ci avec des informations beaucoup plus fascinantes. Allons y jeter un coup d’oeil.

* * * * * *

ZONE 51

Boyd Bushman: Je fais cela, pour de très bonnes raisons, garder les choses sous contrôle, mais je ne veux pas que nous soyons tous en arrière, face aux Russes et aux Chinois. Et le problème que j’ai, c’est que la Zone 51 travaille maintenant de concert avec les Russes et les Chinois, et ils essaient de fabriquer des ovnis.

Il y a eu un total de 39 citoyens Américains qui ont perdu la vie, en essayant de faire la rétro-ingénierie des OVNIs.

Et bien, le dernier fait dont j’ai entendu parler, c’était il y a un an et demi, où nous avons perdu 19 vies, lors d’un seul test. Ils ont voulu en fait, s’approcher de divers engins volants, ils se sont approchés tout près d’un OVNI, et l’OVNI s’est défendu et 19 de nos gens sont morts.

* * * * * *

David: Comment pensez-vous que cela aurait été ressenti chez quelqu’un comme Boyd Bushman, qui a probablement travaillé pendant la guerre froide, et sachant alors que les Russes et les Chinois travaillent en fait en collaboration avec les États-Unis, pour ce qui est de la Zone 51?

Corey: Les gens qui combattaient dans la guerre froide, étaient pour ainsi dire, fortement endoctrinés dans la mentalité anti-Russe. Ce qui les a amenés à produire leur propre ingénierie, c’était de protéger les États-Unis dans tout type d’échange nucléaire avec la Russie.

David: Eh bien, la Chine n’était pas autant. . . Ce n’est pas autant une menace dans les années 80 que c’est maintenant, mais pourquoi la Chine est-elle à la Zone 51? Qu’est-ce qui se passe vraiment ici?

Corey: Nous étions arrivés à un certain point dans notre Programme Spatial Secret, où nous ne pouvions plus le cacher aux autres pays évolués en technologie. Ils nous suivaient à la trace.

Donc, non seulement avions-nous cette Ligue Galactique Globale des Nations, qui a été mise en place, mais en. . . – Je ne me souviens pas de la période, mais je pense que c’était dans les années 90, – une sorte d’accord a été signé entre ces pouvoirs, de partager la technologie.

Ils échangent des scientifiques, pour s’assurer qu’il existe une continuité de l’information technique dans tous les groupes. Cela leur donne l’assurance qu’ils partagent tous ce qu’ils ont.

David: Quel serait le but d’être apparemment dans une compétition sur la force nucléaire avec la Russie dans le monde, et par en-dessous, collaborer gentiment avec eux, au sujet de la Zone 51? Pourquoi une telle disparité?

Corey: Eh bien, la collaboration avec les Russes, au pic de la guerre froide dans ces bases, était ouverte . . Vous n’avez pas beaucoup vu ça. C’était vers la fin de la guerre froide, en majeure partie après la guerre froide, lorsque nous avons commencé à conclure des ententes avec la Chine, la Russie, l’Inde et certains autres de ces groupes.

Et nous avons également des gens de l’Inde et de quelques autres pays, avec lesquels nous travaillons en étroite collaboration, et partageons la technologie, car nous avons découvert qu’ils étaient aussi rendus assez loin, dans leur développement.

Si vous concluez des ententes entre ces différents pays, le fait de partager cette information est également un moyen de la contrôler.

David: Il a mentionné 39 personnes qui auraient perdu leur vie au cours des travaux sur les OVNIs, mais il a également déclaré que 19 personnes étaient mortes, lorsqu’elles avaient volé avec un avion conventionnel et s’étaient approchés d’un OVNI dans le ciel, et que celui-ci s’est apparemment défendu.

Analysons ces infos. Donc, tout d’abord, le chiffre 39, basé sur tout ce qui est vraiment connu, semble très, très minime.

Corey: Il a passé rapidement là-dessus, sans donner beaucoup de détails. Cela aurait pu être 39 des employés de Lockheed, qui travaillaient sur ces programmes, et dont il a eu connaissance.

David: D’accord. Ne pensez-vous pas, cependant, que le nombre total de personnes qui ont perdu leur vie, essayant de faire la rétro-ingénierie des OVNIs, serait beaucoup plus élevé que 39?

Corey: Absolument. Il y a juste que. . . Nous avons perdu beaucoup de vies, à récupérer les engins, avant même de pouvoir commencer la rétro-ingénierie.

David: Wow!

Corey: Donc, oui. Beaucoup de vies ont été perdues à les récupérer, à en faire la rétro-ingénierie. Et puis, nous avons repris, au cours du Programme Spatial Secret Allemand, quand ils l’ont développé, nous avons eu beaucoup d’Allemands qui sont morts dans le processus, beaucoup de scientifiques qui meurent afin de produire ces technologies, sans parler de tout le travail d’esclaves qu’ils utilisaient.

David: Très bien. Dans notre dernière section de la vidéo de l’interview de Boyd Bushman, il nous parle d’un incident très intéressant à Roswell.

* * * * * *

BATAILLE AU-DESSUS DE NEW MEXICO

Boyd Bushman: Il s’est révélé que c’était un médecin. C’était un très, très gentil monsieur, et j’ai eu une conversation avec lui. Il a vu comment la conversation se dirigeait, alors il a simplement dit: “Eh bien, vous devez savoir ce que j’ai fait un jour”.

Et j’ai dit: “D’accord.”

Il a dit: ”J’étais en train de faire un examen sur un pilote d’essai, un pilote d’essai de la Marine, pour le gouvernement des États-Unis, et c’était en 1947.”

Essentiellement, il m’a dit qu’il y avait. . . Que “eux, le groupe radar, avaient trouvé une anomalie au-dessus du Nouveau-Mexique, et qu’ils souhaitaient me désigner pour aller voir de quoi il en retournait”.

Alors il dit: “Bien. Je vais y aller.” Et il a utilisé l’avion le plus rapide qui existait alors, qui était à hélice à cette époque. Et il était complètement armé et tout équipé.

Il était en train de survoler, et il a trouvé l’objet, et il a immédiatement communiqué avec la base, et il a dit: “Je souhaite avoir l’autorisation. . . Tout d’abord, je veux que vous me disiez, y a t-il d’autres avions à proximité? Y a-t-il des vols publicitaires, commerciaux, ou autre chose que lui et moi?

Ils ont dit: “Juste vous deux.”

Et il a dit: “Bien. La deuxième chose que je voulais savoir, est-ce que j’ai l’autorisation de l’abattre?

Ils ont dit: “Pourquoi voulez-vous avoir l’autorisation de le descendre?”

Il dit: ” Parce que je vole dans la chose la plus rapide que les États-Unis peuvent fabriquer, et il commence à me distancer. Par conséquent, je sais que, qu’il est soit un ami ou un ennemi, et que s’il s’éloigne de moi, c’est un ennemi. Par conséquent, j’aimerais avoir l’autorisation de l’abattre.”

Le commandant a dit: “Bien.” Il lui a accordé l’autorisation.

Il a tiré. Il l’a abattu. L’engin s’est écrasé au sol.

Il a survolé l’endroit de l’écrasement et a vu qu’il y avait une route à côté de la zone clôturée. Il est descendu et y a atterri son avion. Difficile à faire, mais il l’a fait. Et puis il traversa la clôture.

L’un d’eux . . . La porte était ouverte…L’un d’eux était sorti, se promenait, mais il ne s’en est pas occupé. Il se demandait c’était quoi, ce véhicule.

Alors il s’est aventuré un peu plus loin, et plutôt étrangement, lorsqu’il s’est accroupi –, il a vu qu’il pouvait voir à travers les murs. Non seulement cela, mais en entrant, il constate que le plancher était spongieux.

Il regarde les trois qui étaient là, et ils étaient morts. Il savait qu’ils l’étaient. Il les avait tués. Mais il savait aussi que les militaires viendraient, et il savait comment s’arranger avec ces gars depuis longtemps.

Alors il a jeté un coup d’œil autour, et est retourné traversant la barrière de barbelés, est entré dans son avion et a décollé.

Quand j’ai eu une rencontre avec mes contacts de la Zone 51, j’ai abordé cette histoire et ils ont dit: “Eh bien, c’est tout à fait vrai, mais nous ne pouvons pas en parler. Vous, vous le pouvez.”

* * * * * *

David: Très bien. Donc, c’est clairement une histoire qui nous donne des détails sur le fait qu’il existe des vulnérabilités chez eux, parce qu’ils ne mesuraient que 5pi. de hauteur ces ETs. Ils ne sont pas nécessairement comme dans la bataille de Los Angeles, où cette chose a un bouclier autour, alors que notre armée lui tire dessus et que rien ne lui est arrivé.

Certains de ces engins, apparemment, peuvent être abattus. Est-ce vrai, en fait, vrai?

Corey: Oui. Et si vous les attrapez à différents stades de leur vol – et je ne sais pas quelles sont ces étapes – ils sont vulnérables aux armes perturbatrices à forte énergie. Comme ils l’ont dit, le radar sans peut avoir abattu le vaisseau de Roswell.

Ainsi, beaucoup d’entre eux peuvent être ciblés avec des armes à haute énergie. Il est rare que vous entendiez parler d’une arme cinétique.

Je ne sais pas si un missile a été utilisé. On dirait que il pourrait avoir été abattus par une arme conventionnelle.

David: D’accord.

Corey: Ce serait une circonstance très rare. Je spéculerais sur la raison pour laquelle ils ont pu, non seulement se rapprocher de la portée de cet engin, mais de pouvoir tirer sans qu’il n’effectue de manœuvres d’esquive.

Je devrai donc spéculer sur ce qui se passait à l’époque avec les engins non-terrestres.

David: Il a mentionné que, quand il est entré dans l’engin, les murs sont devenus transparents, et vous pouviez voir tout autour. Est-ce une chose normale pour ces vaisseaux?

Corey: Oui. Oh oui. Oui. C’est très courant. Vous ne verrez aucune fenêtre, mais de partout dans un vaisseau, vous pouvez voir autour. Il semble qu’il n’y ait pas de panneaux, comme si vous regardiez simplement dans un espace ouvert.

David: Est-il courant que des histoires comme celle-ci soient transmises, comme rumeurs dans peut-être des cafétérias, et ce genre de choses?

Corey: C’est habituellement après quelques bières dans un bar, qu’ils se sentent à l’aise de parler de ce genre d’histoires. Habituellement, la bière aide.

David: Ha, ha, ha! D’accord. Bien, c’est tout le temps que nous avons pour cet épisode, de  vous donner un aperçu unique de Boyd Bushman, qui a été largement diffusé dans les médias avec ce témoignage unique, clairement destiné à faire partie d’une divulgation en continue, pour nous apporter la vérité.

Je suis David Wilcock ici avec Corey Goode, et nous vous remercions de nous avoir regardé…!

Divulgation Cosmique : Retraçage des Origines du Programme Spatial Secret avec Michael Salla

Saison 7 – Épisode 11

 

 

David Wilcock : Et bien, bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis avec Corey Goode et notre invité spécial, le Dr. Michael Salla de l’Institut

Bon retour dans cette émission, Michael.

Dr. Michael Salla : Merci de me recevoir dans cette émission, David.

David : Merci. Et Corey, c’est bon de vous revoir, mon ami.

Corey Goode : Merci.

David : Je parlais avec vous d’un autre livre que vous avez écrit, “Kennedy’s Last Stand” [Le Dernier Combat de Kennedy], et j’aimerais que nous commencions avec cela dans cet épisode.

Michael : Le livre entre véritablement dans ce que Kennedy savait sur tout ce sujet. Et les choses qui…

David : Sur quel sujet ?

Michael : Le sujet des OVNIs, des soucoupes volantes.

David : Oh.

Michael : Kennedy était très intéressé par cela et le livre se penche sur ce qu’il avait entrepris pour essayer d’en savoir plus. Une des choses que j’ai notifié dans ce livre, c’était que tôt dans sa carrière, Kennedy était en fait le protégé de James Forrestal qui était le Secrétaire à la Marine à cette époque.

Corey : La Marine, oui.

Michael : Forrestal avait pris Kennedy… C’était avant que Kennedy ne devienne un membre du congrès ou qu’il n’entre en politique. À cette époque, Forrestal voulait recruter Kennedy dans son équipe personnelle.

Forrestal avait emmené Kennedy lors d’un voyage d’enquête en Allemagne en juillet et août 1945. C’était après la guerre.

Là-bas, il y avait la Marine et l’Armé qui épluchaient tout ce que les nazis développaient en termes de technologies secrètes et ils essayaient de voir ce qu’ils allaient ramener sous l’Opération Paperclip – les scientifiques et les technologies.

Alors Forrestal…

David : Alors même s’ils avaient fui en Antarctique, ils n’avaient pas tout emmené.

Michael : Exactement. Les allemands avaient encore tout un tas de choses très avancées là-bas. En ce qui concerne l’Armée de l’Air et la Marine, les choses sur lesquelles les allemands travaillaient pendant l’occupation de l’Europe étaient bien en avance par rapport à tout ce qu’ils avaient.

La Marine essayait donc de déterminer ce qu’ils devraient rapporter aux États-Unis afin de travailler dessus dans leurs laboratoires secrets.

David : Laissez-moi vous poser cette question : est-ce que les États-Unis avaient capturé des soldats allemands et des scientifiques qui leur expliquaient ce qui était sur place ? Ou bien est-ce qu’ils allaient dans des bâtiments abandonnés en essayant de fouiner à la recherche des éléments ?

Michael : Oh, ils faisaient les deux. Ils avaient beaucoup de scientifiques, d’ingénieurs, qui essayaient de conclure des marchés, d’obtenir un endroit plus favorable où vivre, ou même peut-être d’être rapatriés vers leur pays d’origine quel qu’il soit, même aux États-Unis,…

David : Tout à fait.

Michael :… des personnes qui avaient des documents et qui voulaient faire un marché. Certains savaient où se trouvait les laboratoires secrets.

Il y avait donc la Marine et l’Armée avec leurs meilleures équipes des renseignements essayant de passer au crible exactement ce qui était disponible.

David : Très bien. Désolé de vous interrompre mais je pense que cela est également très important.

Au cas où certaines personnes seraient plus jeunes et qu’elles ne comprennent pas ceci, la famille Kennedy n’est pas une famille ordinaire. Nous avons des antécédents des Kennedy dans lesquels Joseph Kennedy, le père de tous les frères Kennedy, était bien connu en tant que contrebandier et il avait amassé une fortune significative.

Michael : Et bien, oui. C’était un homme d’affaires très prospère. Je veux dire, il avait fait un certain nombre de choses, et faire de la contrebande pendant la prohibition était l’une de ces choses.

David : Tout à fait.

Michael : Mais il est probablement plus connu pour avoir été un ambassadeur en Angleterre pour les États-Unis juste avant la Seconde Guerre Mondiale.

David : D’accord.

Michael : Et il était également aux côtés de Forrestal… il était devenu, je pense, le premier Président de la Commission des Opérations Boursières [Securities and Exchange Commission].

David : Oh, vraiment ?

Michael : Alors à cette époque, il était véritablement au sommet du système financier aux États-Unis.

David : Tout à fait, parce la SEC est ce qui régule la totalité des actions et des bourses de marchandises, et tout cela.

Corey : Oui. Et la relation avec Forrestal est évidente. En ufologie, il apparaît partout.

David : MJ-12 [Majestic 12], n’est-ce pas ?

Michael : Oui, tout à fait. Il était au comité du MJ-12. Forrestal était l’homme qui travaillait pour Dillon et Read, une société financière majeure. Il avait été recruté par la Marine, par Roosevelt, afin d’aider la Marine a préparé la guerre parce que nous avions connaissance de la fabrication industrielle à grande échelle. Mais la Marine avait véritablement besoin d’évoluer afin de gérer la pression qui résultait de se battre simultanément dans deux guerres.

Corey : Il y a des liens intéressants entre Forrestal et William Tompkins, n’est-ce pas ?

Michael : Des liens très importants. D’après William Tompkins, Forrestal a été celui qui avait choisi l’amiral qui dirigerait le programme top secret de la Marine qui allait essayer d’obtenir un maximum d’informations sur ce que les nazis faisaient au sujet de technologies spatiales secrètes.

Forrestal avait également été celui qui avait été d’une certaine façon, influencé par les Nordiques afin de choisir Rico Botta pour jouer ce rôle.

Forrestal était en communication avec les extraterrestres Nordiques. Et c’est en partie ce que j’aborde dans mon nouveau livre, “Le Programme Spatial Secret de la Marine des États-Unis”. La façon dont les extraterrestres ont aidé la Marine américaine, dans tous les domaines, du tout début jusqu’à la fin, dans le développement du Programme Spatial secret.

David : Pensez-vous qu’au moment où Forrestal avait amené Kennedy à entrer dans toutes ces choses, après la récente défaite de l’Allemagne, qu’avec Joe Kennedy ils avaient planifié que ses fils allaient se présenter à la présidence ?

Michael : Et bien, cela peut avoir été la raison pour laquelle John F. Kennedy n’a pas accepté l’offre de Forrestal…

David : Oh, il l’a refusé ?

Michael :… de rejoindre son équipe personnelle. C’est ce que souhaitait Forrestal et puisque Jack Kennedy été décédé – vous savez, son frère le plus âgé – le père, Joe Kennedy, voulait que John F. Kennedy entreprenne une vie publique.

David : Oh.

Michael : C’est pour cela que Kennedy avait refusé l’offre de Forrestal de faire partie de son équipe personnelle. Et Kennedy avait entrepris une vie publique et il était devenu un membre du Congrès – il a été élu au Congrès en 1946.

David : Lors de vos recherches pour votre livre “Kennedy’s Last Stand” [Le Dernier Combat de Kennedy], avez-vous trouvé d’autres preuves que Kennedy avait eu des briefings ou qu’il avait été mis au courant de ce qui se passait avec la question extraterrestre ?

Michael : Et bien, pas tant que cela concernant le sujet extraterrestre, mais pour ce qui est des programmes avancés de l’Allemagne nazie, il avait accès à tout. Je veux dire, il savait ce…

David : Vraiment ?

Michael :… qui se passait. Forrestal montrait à Kennedy toutes ces technologies avancées et il en avait écrit un livre qui avait été publié à titre posthume, “Prélude au leadership”.

Peu de gens en ont entendu parler…

David : Je n’en n’avais pas entendu parler.

Michael :… et c’est un livre écrit par John F. Kennedy sur le temps qu’il avait passé en Europe, et en Allemagne plus particulièrement. La chose importante à garder en tête c’est qu’à la même période où Forrestal montrait à Kennedy toutes ces technologies allemandes, c’est qu’en fin de compte, Forrestal était en charge du programme secret d’espionnage de la Marine en Allemagne nazie où ils récoltaient tous ces renseignements sur les deux programmes spatiaux secrets allemands.

Forrestal recherchait pour le compte de la Marine, quoi que ce soit qu’il pouvait trouver sur les programmes spatiaux secrets allemands.

Ce qui signifie que Kennedy savait également tout à ce sujet.

David : Tout à fait.

Michael : C’est un fait historique important dont parle clairement ce livre car l’exposition de Kennedy à tout ce phénomène des OVNIs, des soucoupes volantes, de la vie extraterrestre – le genre d’informations que Forrestal partageait avec lui. À cause de cela, lorsque Kennedy est devenu président en janvier 1961, il a véritablement fait un effort pour obtenir tout sur ces phénomènes et reprendre le pouvoir, en ces termes que c’est le président qui dirigent ces projets secrets, au lieu que les projets soient autonomes comme ce qui s’était passé sous Eisenhower.

David : Très bien. Je veux vous poser encore une question au sujet d’Eisenhower et ensuite, je veux revenir vers Corey afin de clarifier la chose.

Comme nous en avons parlé dans l’épisode précédent, nous savons qu’Eisenhower avait ordonné l’invasion de la Zone 51. Et dans sa tristement célèbre déclaration finale lorsqu’il a quitté son poste, il a prévenu contre l’acquisition de l’influence injustifiée, à la fois recherchée et non recherchée, par le complexe militaro-industriel, et ensuite il l’a transmis à Kennedy

Avez-vous fait la recherche de savoir s’il y avait eu une conversation entre Eisenhower et Kennedy, et sur ce qu’Eisenhower avait fait comme expérience pendant cette transition de pouvoir ?

Michael : Et bien, nous savons selon les sources officielles que Kennedy a rencontré le Président Eisenhower deux fois pendant que Kennedy était le président élu. Ils se sont rencontrés en décembre et en janvier.

Et la rencontre de janvier était seulement deux ou trois jours après qu’il ait fait ses adieux. Je pense qu’il est juste de supposer que quoi que ce soit qu’Eisenhower ait partagé en public, cela devait être beaucoup moins important que ce qu’il avait dû partager avec Kennedy en privé.

David : Vous avez fait sans aucun doute des recherches sur l’idée que certains groupes extraterrestres bienveillants avait rencontré Eisenhower.

Alors pour ceux qui ne sont pas familier avec cela, pouvez-vous nous parler un petit peu de ce que vous savez au sujet d’Ike et de l’évènement ETs ?

Michael : Certainement. Je pense qu’il y a eu tellement de divulgateurs différents qui ont témoigné que nous pouvons en quelque sorte reconstituer la chronologie de ces différentes réunions auxquelles Eisenhower a participé.

Cela a commencé en février 1954, Eisenhower est allé jusqu’à la base d’Edwards Air Force et il a rencontré un groupe d’extraterrestres positifs – ce que Bill Tompkins décrit comme étant les extraterrestres Nordiques – et ils ont en quelque sorte amplifié les dangers de développer les armes nucléaires – à cette période, les armes nucléaires thermales avaient été déployées ; c’étaient des bombes à hydrogène – et que l’administration d’Einsenhower devrait suivre une politique plus pacifique et être plus ouvert à recevoir des informations plus spirituelles et plus éthiques.

Personnellement, je pense qu’Eisenhower a été très impressionné par les Nordiques mais son équipe de sécurité nationale a dit, “Non, nous n’allons pas abandonner les armes nucléaires et nous n’allons pas écouter ce type de discours spirituel et éthique.”

Alors, Eisenhower a rencontré un autre groupe d’extraterrestres en février 1955. Cette fois, c’était à la base de l’Armée de l’Air d’Holloman, et c’était un groupe d’extraterrestres Gris avec qui Eisenhower a trouvé un accord en termes de partage de technologies.

Les Gris n’étaient pas trop perturbés par le fait que les États-Unis développaient des armes nucléaires thermales et c’est là que les accords avec les Gris ont commencé.

David : Le Présumé Traité Tau IX ayant mené à l’officialisation des abductions et tout cela.

Michael : Tout à fait, exactement. Bien entendu, tout cela est arrivé après les défilés aériens de 1952, les défilés aériens sur Washington, où il y a eu tout ce défilé d’appareils.

Et bien sûr, le grand débat était : était-ce des extraterrestres ou bien des nazis ? Nous avons différentes histoires sur ce sujet mais ce que Bill Tompkins et Corey nous ont dit, aussi bien que Clark McClelland, c’est que c’était des appareils allemands.

Ce qui suggère que les réunions ultérieures ayant eu lieu, étaient… L’accord qui a eu lieu après à la Base de l’Armée de l’Air d’Holloman était avec un groupe qui était allié avec les nazis.

Un des témoins qui était à la Base de l’Armée de l’Air d’Holloman en 1955 a fait référence à cet élément nazi.

David : Très bien. Alors Corey, quelles sont vos connaissances personnelles au sujet des contacts extraterrestres avec les présidents ? Quand cela a-t-il commencé ? Est-ce que quelque chose s’est passé avec Truman ? Est-ce que quelque chose s’est passé avec Eisenhower d’après ce que l’on vous a dit de l’intérieur ?

Corey : Il y a eu des réunions avec Truman et Eisenhower. Eisenhower a rencontré les groupes mentionnés par Michael, des groupes de non-terrestres, aussi bien qu’avec celui qu’on nomme les Bleus.

Il a eu un certain nombre de réunions également où les nazis pilotaient des soucoupes volantes et atterrissaient sur la base et sortaient pour une réunion avec lui, je veux dire, des nazis également.

David : Nous avons brièvement parlé des Bleus auparavant, mais c’est un point fascinant pour moi parce que cela a pu m’être confirmé indépendamment par Pete Peterson.

Alors pouvez-vous nous décrire pourquoi ils ont été nommés les Bleus ? Qu’ont-ils dit et comment cela a-t-il été perçu ?

Corey : Ils sont appelés les Bleus parce qu’ils ont la peau bleue et leur objectif est très pacifique. Ce qui est très similaire aux Nordiques. Ils nous conseillaient de ne pas bricoler avec l’énergie nucléaire ou l’armement. Ils nous ont également donné des informations permettant l’élévation de notre spiritualité, sur la conscience, des choses vraiment inutiles pour les militaires.

Beaucoup plus tard, il était fait référence à eux en plaisantant, tout comme les Nordiques, à des ‘hippies de l’espace’. Il n’y avait pas de hippies dans les années 40, ils ont été appelés comme cela bien plus tard.

David : Quel était le marché offert par les Bleus ? Que devions-nous faire pour avoir leur coopération ?

Corey : Abandonner les armes nucléaires. Abandonner l’activité des armes nucléaires.

David : Qu’aurions-nous eu en échange si nous avions fait cela ? Que nous offraient-ils comme carotte ?

Corey : Pour commencer, ils nous auraient aidé spirituellement et à nous intégrer avec d’autres civilisations.

David : Vous avez brièvement mentionné Clark McClelland et cela est ressorti récemment dans les nouvelles corrélations d’un initié avec Tompkins.

Je suis certain que vous êtes familier avec cela, alors pouvez-vous partager avec nous comment McClelland a subitement émergé dans cette histoire ?

Michael : Et bien, Clark McClelland était un opérateur spatial pour la NASA à la fin de sa carrière. Avant cela, il avait travaillé pendant 30 ans pour différents sous-traitants de la NASA.

Il avait donc une vue d’ensemble sur ce qui se passait à la NASA et il a été en mesure de confirmer ce que Bill Tompkins avait dit, que la NASA avait été infiltrée par les nazis.

Par exemple, Clark McClelland a dit que lorsqu’il était allé au bureau de Kurt Debus, qui était le premier Directeur du Centre Spatial Kennedy, qu’il avait rencontré Hans Kammler.

Et Kammler était un Général SS nazi qui dirigeait le Programme Spatial Secret dans l’Europe occupée, essayant de transformer en arme les technologies – le Die Glocke ou bien la Cloche nazie – Kammler était en charge de tout cela.

Donc Kammler, dans les années 60, était au Centre Spatial Kennedy rencontrant le directeur.

McClelland a donc été mesure de confirmer cela et cela était une très forte corroboration de ce que Bill Tompkins disait au sujet du fait que les nazis continuaient à avoir cette influence excessive sur tout le programme spatial de la NASA et qu’ils avaient infiltré le complexe militaro-industriel.

Et c’est une des choses que Tompkins disait, que le complexe militaro-industriel – que différentes sociétés et organisations militaires – s’étaient presque retrouvées dans une sorte de guerre par procuration entre ces différentes factions extraterrestres. Le groupe des Reptiliens nazis qui essayait d’infiltrer et de dominer le complexe militaro-industriel américains, et un autre groupe, les extraterrestres Nordiques, qui avait identifié la Marine parce qu’elle était l’institution américaine qui était la plus en accord avec les valeurs constitutionnelles américaines.

David : Pour ceux qui regardent cette émission et qui ne sont pas familier avec Clark McClelland, je connais ses antécédents mais j’aimerais que vous nous en parliez dans vos propres termes.

Quel a été le grand retentissement connu de tous – son témoignage sur la Navette Spatiale remonte à plusieurs années ?

Michael : Et bien, en fait il a dit avoir vu en direct, un incident avec la Navette Spatiale, où il y avait un autre appareil garé près de la Navette Spatiale – et qu’il y avait au moins deux types différents d’astronautes qui accompagnaient les astronautes de la NASA qui étaient à l’extérieur en sortie extravéhiculaire.

Il a comparé la taille de ces astronautes par rapport à leur vaisseau. Ils mesuraient environ 3 mètres en comparaison aux astronautes de la NASA. Il avait un schéma illustrant ce qu’il avait vu, et il a longuement parlé du fait que c’était une preuve qu’il y avait un Programme Spatial Secret avec des astronautes Aliens qui collaboraient d’une certaine façon avec le programme spatial de la NASA.

David : Une des choses dont vous parlez dans certains de vos travaux plus récents, c’est à quel point les récits de fiction dont parlent les films, les bandes-dessinées, et aujourd’hui, les jeux vidéo, les livres classiques de science-fiction, tel qu’Arthur C. Clarke, Isaac Asimov, ont été influencés par ce qui se passait, d’après ce que vous avez appris de première main en discutant avec Tompkins et d’autres initiés.

Michael : Une des personnes identifiées par Bill Tompkins comme étant l’acteur clé dans le développement du programme spatial secret de la Marine, était l’amiral Leslie Stevens.

L’amiral Stevens était en fait un contemporain de l’amiral Botta qui dirigeait le programme de la Marine de San Diego, apprenant tout sur ce programme spatial nazi.

Et ce que j’ai été en mesure de déterminer, par le biais de l’Acte sur la Liberté de l’Information [FOIA], c’était que Stevens et Botta servaient ensemble dans au moins un comité.

C’est véritablement quelque chose qui supportait ce que Bill Tompkins disait, qui était que Stevens était impliqué dans cela et qu’il était très familier du Programme Spatial Secret de la Marine.

La chose importante à propos de l’amiral Stevens c’est qu’il avait un fils qui portait le même nom, Leslie Stevens IV. Il était le producteur d’une série célèbre, “The Outer Limits” [Au-delà du Réel].

À cet époque, aux alentours des années 64/65, Gene Roddenberry s’est assis sur le plateau d’”Au-delà du Réel” afin d’apprendre en quelque sorte comment faire une série de science-fiction.

David : Wahou ! Laissez-moi vous interrompre très brièvement parce que c’est incroyable. J’étais assis avec un de mes initié que je nomme Daniel, et il a soi-disant travaillé à Montauk, là où ils faisaient de l’ingénierie inversée sur un siège d’OVNI qui permettait de méditer et de créer un portail qui pouvait envoyer les gens à travers l’espace et le temps.

Et un jour qu’il me parlait de ce qui pouvait arriver lorsque vous utilisiez ce type de technologie et que cela créait un petit orbe qui pouvait regarder là où vous vouliez qu’il regarde.

Et il disait que le nom de cette chose était “boitier individualisé de bande extérieure” ou OBIT.

Nous sommes allés sur le net et j’ai dit, “Et bien, regardons cela maintenant… et voyons si quelqu’un n’a jamais rien laissé filtrer sur cette information ?”

Dans “Au-delà du réel”…

Michael : Exactement.

David :… il y avait un épisode intitulé “Boitier Individualisé de la Bande Extérieure”. Et la description en était que c’était un appareil qui pouvait surveiller partout et à tout moment.

Cela m’a aussitôt montré qu’”Au-delà du Réel” avait certaines connexions avec des initiés.

Michael : Une des choses à propos du père de Leslie Stevens, l’amiral, c’était qu’il dirigeait les opérations de guerre psychologique pour le Conseil de la Sécurité Nationale.

David : Wahou !

Michael : Il était en charge de cela. Et Leslie Stevens IV, le producteur d’”Au-delà du Réel”, avait comme formation les renseignements militaires. Il avait donc servi pour les renseignements militaires et grâce à ces compétences, je crois que pendant la Seconde Guerre Mondiale il faisait des opérations de guerre psychologique.

Alors ce que j’ai été en mesure de déduire suite à mes recherches – c’est dans le nouveau livre – c’est que Leslie Stevens IV travaillait en fait avec son père jusqu’à la mort de celui-ci, dans des opérations de guerre psychologique, en essayant d’introduire certaines de ces idées révolutionnaires comme une sorte de divulgation douce dans les médias et l’industrie du divertissement.

Alors, lorsque qu’”Au-delà du Réel” a été créé, il y avait Gene Roddenberry assis sur le plateau après un échec d’une série qu’il avait réalisé, intitulée “The Lieutenant” [“Le Lieutenant”].

Il était question d’un lieutenant de la Marine. Cela a été un fiasco. Cela a seulement duré une année, peut-être deux.

L’agent de Roddenberry lui avait conseillé de revenir avec une série de science-fiction.

Il s’était assis sur le plateau d’”Au-delà du Réel” et d’après les gens qui étaient là, Roddenberry et Stevens avaient passé un accord et Roddenberry allait avoir toutes les informations de Stevens sur la façon de développer sa propre série de science-fiction et il en aurait tous les mérites – il ne mentionnerait pas Stevens.

David : Wahou !

Michael : Et c’est exactement ce qui s’est passé. Et nous avons eu bien entendu la création de “Star Trek”.

Et si vous prenez “Star Trek”, certaines des forces principales, il y a un étrange parallèle avec les groupes principaux dont nous parle Bill Tompkins.

Vous avez le Confédération des Planètes. Vous avez les Vulcains. Les Vulcains peuvent être comparés aux extraterrestres Nordiques essayant d’aider l’humanité.

Vous avez également les Klingons qui seraient représentés aujourd’hui par les Reptiliens.

David : Wahou ! D’accord.

Michael : Et enfin vous avez les humains génétiquement améliorés qui étaient les nazis.

Si vous regardez la progression de la série “Star Trek”, les protagonistes principaux dans la série, ont une ressemblance étrange avec les factions et les groupes principaux d’extraterrestres, les factions de la Terre, qui étaient impliqués dans les programmes spatiaux secrets durant les années 40, 50 et 60.

David : Il y a une autre série qui surgit dans mon esprit, Michael, c’est “Battlestar Galactica”.

Avez-vous trouvé quoi que ce soit sur “Battlestar Galactica” ?

Michael : Et bien, ce qui était très significatif au sujet de “Battlestar Galactica”, c’était que le créateur de la série était Glen Larson.

Et Glen Larson travaillait en fait pour Leslie Stevens.

David : Oh, vraiment ?

Michael : Il travaillait avec lui. Ils avaient des talents en commun. Leslie Stevens était le plus âgé, et donc Larson avait passé un accord avec Leslie Stevens qui consistait à ce que ce dernier apportait les idées et aidait Larson à développer sa série de science-fiction.

Ce qui est intéressant – et cela nous l’avons appris des personnes qui ont questionné plus tardivement les acteurs clés impliqués dans la création de la série – c’était que l’épisode pilote de “Battlestar Galactica” avait été en fait écrit par Leslie Stevens IV.

David : Vraiment ?

Michael : Vous aviez le fils d’un amiral de la Marine impliqué dans le Programme Spatial Secret de la Marine, écrivant l’épisode pilote d’une nouvelle série de science-fiction dont il n’aurait aucun crédit, celui-ci revenant à Glenn Larson, mais dont il aurait le contrôle.

David : Wahou !

Michael : Encore une fois, par le biais de Stevens, ce type de séries montrait que la Marine voulait que ces idées, la vérité sur le Programme Spatial Secret et les différentes formes de vies extraterrestres, incluant l’intelligence artificielle, soient partagées. Car “Battlestar Galactica” s’était véritablement focalisée sur le danger de l’intelligence artificielle.

Dans cette série, Glen Larson a simplement développé toute l’idée d’extraterrestres ayant à gérer un conflit avec différentes formes de vies d’intelligence artificielle voulant éradiquer les créateurs humains à travers toute la galaxie.

Et c’est quelque chose qui concorde avec ce que Corey nous a révélé. Je me souviens de Corey parlant longuement du danger posé par l’intelligence artificielle et de quelle façon elle était filtrée par les différents programme spatiaux secrets à cause de sa menace potentielle.

C’est donc encore une confirmation que ce qui est semé dans le domaine public à travers ces films est vraiment concret.

David : Pensez-vous…

Corey : La vérité est définitivement plus étrange que la fiction.

David : Pensez-vous que cette connexion avec Leslie est la raison pour laquelle vous entendez tous ces sifflements de la Marine lorsque vous entrez dans une salle où passe “Star Trek” ?

Michael : Oh, assurément. Oui, je veux dire, lorsque vous regardez “Star Trek” lui-même, tout est basé sur cela, ils utilisent des procédures de la Marine, les grades sont de la Marine.

David : Tout à fait.

Michael : La Star Fleet – ils parlent du Commandement Star Fleet et tout cela. Alors, oui, ils utilisent beaucoup de la terminologie dans “Star Trek” et je crois que c’est parce que la Marine voulait que Stevens laisse filtrer ces choses dans le public pour une divulgation douce.

Je pense que pendant les années 60, la Marine pensait véritablement que lorsqu’ils auraient terminé de construire leurs groupes de batailles qui ont été déployés au début des années 80, et bien que la divulgation aurait alors eu lieu.

David : Oh.

Michael : Je pense que “Star Trek” était un effort de la Marine pour semer ces idées dans la conscience du public de sorte qu’à un certain moment dans le futur, lorsque la vérité serait révélée, c’est-à-dire que la Marine avait le savoir-faire pour construire ces groupes de combats spatiaux, et bien que le public monterait à bord et les soutiendraient, et la Marine pourrait continuer à se développer et à s’étendre.

David : Michael, j’ai certains documents ici qui nous montrent le travail incroyable que vous avez fait en termes de prendre l’histoire de Tompkins et l’amener jusqu’au domaine de la recherche classique avec la Loi sur la Liberté de l’Information dont l’ufologie est réputée.

Alors le premier que nous avons là… c’est de l’aéroport naval américain de San Diego et il est signé par Rico Botta.

Alors, que signifie ces documents particuliers ?

Michael : Et bien, c’est quelque chose que William Tompkins a mis dans son livre, “Selected by Extraterrestrials” et ces documents sont essentiellement des passes de sortie qu’il pouvait utiliser pour quitter l’aéroport naval de San Diego avec des documents, ce qui est un point clé de son histoire.

David : Oui.

Michael : Il fallait donc vérifier si cela était bien réel. Est-ce que ces passes étaient bien réels ? Avions-nous des informations sur eux pouvant être indépendamment corroborés ?

C’est ce que j’ai essayé de faire, c’est d’utiliser les documents en provenance de la Loi sur la Liberté de l’Information que j’ai reçus pour corroborer le fait que ces passes étaient bien signés par la personne qui était en charge de l’aéroport naval de San Diego. Et durant la période où Tompkins disait qu’il recevait la permission de prendre les paquets et de les sortir. Et cela concerne bien entendu, Rico Botta.

David : Il est dit ici que c’était pour “une question d’avion de non-combat”. Ah, ah.

Michael : C’est cela.

David : Qu’est-ce donc que ceci ?

Michael : Et bien, ce que nous montre le document c’est que non seulement Tompkins avait la permission de sortir ces paquets de documents de l’aéroport naval de San Diego, mais il avait également l’autorisation d’utiliser un avion – celui de l’amiral – pour distribuer ces paquets.

Cela corrobore une partie clé de l’histoire de Tompkins dans laquelle il disait qu’il prenait ces différents paquets de documents et qu’il les distribuait à différentes sociétés d’aérospatial à travers les États-Unis, et les différents départements militaires et ainsi de suite.

C’est véritablement… La corroboration de ce document aide à déterminer certains éléments clés de son témoignage.

David : D’accord, là, nous avons une photo de Rico Botta, Lieutenant commandant de la Marine américaine, 27 août 1934, et il y a sa signature.

Ce qui est si intéressant à ce sujet, Michael, c’est que dans ce document que vous nous montrez, vous avez fait la comparaison entre la signature sur cette photo et celle sur le passe, et elles sont identiques. Je veux, dire, c’est la même signature.

Alors comment avez-vous eu cette photo de Rico Botta ? D’où vient-elle ? Parlons de cela tout d’abord.

Michael : Cette photo de Rico Botta vient des 1500 documents que j’ai reçus par le biais de la Loi sur la Liberté de l’Information.

David : Vous en avez fait la demande et vous les avez reçus par courrier ?

Michael : J’en ai fait la demande avec l’aide d’un avocat.

David : D’accord.

Michael : Son nom est Duke Brookhouse et il m’a aidé avec des requêtes auprès de la FOIA.

Et lorsque nous avons eu ces documents, je les ai parcourus et j’ai identifié ceux qui aidaient à corroborer les éléments clés de l’histoire de Tompkins.

Ce document en particulier avec la signature et la photo – même si cela date du début des années 30 – nous montre clairement que la signature est identique à celle figurant sur un de ces passes qu’avait Tompkins.

C’est donc une corroboration indépendante montrant que le document de Tompkins est authentique. Il est très important que ces deux passes de sortie qu’avait Tompkins… nous montrent qu’il était autorisé à prendre et à sortir ces paquets de l’aéroport naval de San Diego, c’est un document authentique.

C’est une part importante de la corroboration de son histoire, le fait qu’il soit en mesure de se rendre dans ces différentes installations, d’utiliser un avion afin d’aller vers ces différentes destinations.

David : D’accord. Alors, sur le document suivant il est noté Département de la Marine, Bureau de la Navigation, Washington, D.C., daté du 30 septembre 1942 et c’est du Chef du Personnel de la Marine destiné à Rico Botta.

Ce qui m’a véritablement sauté aux yeux, c’est qu’il est noté “Se diriger vers le lieu (ou les lieux – dans l’ordre donné) indiqués ci-dessous, pour un service temporaire”.

Et ensuite, vous regardez en bas et il est noté que c’est “en connexion avec l’inspection d’appareils expérimentaux et de conférences en connexion avec [David s’éclaircit la voix pour mettre en emphase cette partie] des questions sur les avions.”

Et ensuite, il y a cette liste de “stations expérimentales de l’Armée de l’Air américaine, Muroc (dont nous avons tous entendu parler en termes de la base de Muroc), Douglas Aircraft, Northrop, l’aéroport naval de San Diego, Consolidated Aircraft Corporation à San Diego.”

C’est fou. Que signifie “d’appareils expérimentaux et de conférences en connexion avec des questions sur les avions ?”

Michael : Et bien, c’est encore un autre document qui corrobore indépendamment différents aspects du témoignage de Tompkins lorsqu’il dit qu’il prenait ces paquets et les distribuait à ces différentes installations, ainsi qu’à beaucoup d’autres.

Ce document confirme donc que Botta, avant qu’il ne supervise ces opérations à l’Aéroport Naval de San Diego, était allé dans ces mêmes installations et que ces dernières procédaient à la recherche expérimentale sur des appareils. Botta était l’homme de la Marine en ce qui concernait la compréhension de la recherche expérimentale sur des appareils. Botta avait été préparé pour cette nouvelle mission car il avait été amené à se rendre dans ces installations moins de deux mois après son transfert à l’Aéroport Naval de San Diego.

Il a donc été préparé à cette nouvelle mission dans laquelle il allait recevoir des renseignements des espions de la Marine en Allemagne au sujet des programmes spatiaux secrets allemands. Et une fois qu’il avait reçu ces renseignements, il donnait les instructions à Tompkins d’apporter les paquets aux installations que vous avez mentionnées, et à d’autres d’après Tompkins.

C’est un autre document important qui valide indépendamment l’histoire incroyable de Bill Tompkins.

David : Comment obtenons-nous ce document ?

Michael : Cela provient de la Loi sur la Liberté de l’Information.

David : D’accord, alors nous avons un autre document datant du 25 février 1942, juste après la tristement célèbre Bataille de Los Angeles.

Et ce que nous avons ici c’est du Département de la Marine, le Bureau de l’Aéronautique, Washington, et il est ordonné à Rico Botta d’avoir une affectation temporaire supplémentaire. Et il est écrit qu’il doit se rendre aux environs du 2 mars 1942 à Wright Field, Dayton, Ohio, c’est-à-dire à la base de l’Armée de l’Air de Wright-Patterson.

Michael : Exactement.

David : Bon sang ! C’est incroyable !

Corey : Document fumant !

David : Ah, ah. C’est tellement fou. C’est wahou ! Je sais ce que je vois ici mais au cas où il y aurait des personnes qui ne seraient pas aussi enthousiastes que je ne le suis, parlez-nous de la raison pour laquelle cela est si significatif.

Michael : Le 24 et le 25 février 1942, c’est à cette époque qu’a eu lieu le fameux incident du raid aérien au-dessus de Los Angeles. Et d’après les documents que nous avons divulgués, les documents du Majestic, et d’après Bill Tompkins, il y a eu deux soucoupes volantes qui ont été récupérées après le crash – une par la Marine et une par l’Armée de l’Air.

David : Certaines ont donc été abattues.

Michael : C’est ce que nous disent les documents du Majestic et Bill Tompkins.

Celle qui a été prise par l’Armée de l’Air a été amené à Wright Field à cette époque, l’installation de recherche numéro un de l’Armée de l’Air pour les technologies de l’aviation étrangère.

David : “Étrangère.” Oui, ah, ah.

Michael : Cet appareil a été récupéré le 25 février et amené à Wright Field.

En ce jour précis, l’amiral Botta, qui était le chef du Département Motorisation de la Marine, au Bureau de l’Aéronautique, a reçu l’ordre de se rendre jusqu’à Wright Field au début du mois de Mars afin d’effectuer un certain travail là-bas.

David : Tout à fait.

Michael : Et le déroulement des opérations…

David : Sur ce même document, il est écrit, “En connexion avec le développement de moteurs”. Quelle sorte de moteurs essayaient-ils de développer ?

Michael : Alors…

David : Probablement de l’antigravité.

Michael : C’est une preuve tangible…

David : C’est incroyable.

Michael :… qui nous montre véritablement que Botta était l’homme que la Marine considérait comme leur expert dans la compréhension de ces technologies étrangères – tout ce qui touchait aux appareils extraterrestres ou aux appareils nazis – Botta était l’homme de la situation.

Il avait donc été sélectionné pour se rendre à Wright Field pour voir ce qu’il en était de ce que l’Armée de l’Air avait sous la main suite au raid de Los Angeles.

Corey : Et lors d’une conversation précédente, n’aviez-vous pas dit que Botta était un ingénieur ?

Michael : C’est exact. Oui, il était ingénieur. Et il était un expert sur le développement des moteurs électriques.

Corey : Des moteurs électriques.

Michael : En fait, à cette époque, il était le chef du Département Motorisation de la Marine, au Bureau de l’Aéronautique. Il était véritablement l’homme qui comprenait ce qu’il était nécessaire de faire en termes de développement de moteurs à haute-capacité pour des manœuvres dans l’aviation de hautes-performances.

Alors si vous parlez d’appareils capables de voler dans l’espace, il était l’homme qui aurait pu vous donner un aperçu sur ce sujet.

David : Tout à fait et vous avez ce document juste ici, datant du 15 mars 1946 où il est écrit que, “ses remarquables connaissances et compétences techniques, le contre-amiral Botta a permis à son département…” bla, bla, bla… “pour des appareils de combat… avec les dernières modifications améliorées de combat…”

Clairement… Vous avez des documents ici qui nous disent qu’il était impliqué dans l’amélioration de la qualité des technologies de combat pour les moteurs des appareils et leur énergie.

Michael : Tout à fait. Exactement. C’était sa mission lorsqu’il travaillait à l’aéroport naval de San Diego de 1942 à 1946, il était l’officier d’assemblage et de réparation.

Donc, son travail consistait à améliorer les performances de tous les avions de combat de la Marine.

En plus de cela, il apprenait également de ce que faisait les nazis en matière de développement de moteurs de jets et d’armement des soucoupes volantes.

La Marine attendait donc de Botta qu’il donne son avis d’expert et qu’il les guide sur la façon de gérer cela. Heureusement, cela ne s’est pas produit mais Botta était celui sur qui la Marine comptait pour diriger ses efforts.

David : Vous avez également interrogé des personnes qui étaient associées à Rico botta. Pouvez-vous nous en dire un peu plus et ensuite, nous dire ce que cela vous a apporté de plus intéressant dans vos recherches dans ce domaine ?

Michael : Et bien, j’ai été en mesure d’avoir des conversations avec le petit-fils de Rico Botta qui a été en mesure de confirmer certaines choses très intéressantes au sujet des contacts de Botta avec les leaders de l’industrie de l’aviation à cette époque. Le fait qu’il était un ami personnel de Jack Northrup et de William Boeing, et qu’il continuait de rencontrer ses supérieurs officiels de la Marine.

Un des officiels qui avait été nommé, était l’amiral Mark Hill, qui était l’aide militaire de Botta pendant que Botta était le chef de la Section Armement de la Marine au Chantier Naval de Shipyards. Mark Hill était son aide militaire et lorsque Botta était parti à la retraite, et que Mark Hill était devenu un contre-amiral lui-même, il continuait à rendre visite à Botta.

Pour ma part, c’est une preuve assez forte que les informations de Botta et ses connaissances au sujet de ces diverses technologies avancées étaient quelque chose qui était partagée même après son départ en retraite avec des officiels supérieurs de la Marine.

David : Que pensez-vous qu’il va se passer avec cette reconstruction médico-légale de l’histoire ? Serons-nous en mesure d’avoir de nouveaux initiés et de nouveaux divulgateurs et d’avoir une véritable reconstruction de l’histoire du 20ème siècle ? Pensez-vous que cela arrivera ?

Michael : Oh, oui. Je pense que c’est ce qui est en train de se passer. Nous commençons à avoir une chronologie sur la façon dont la Marine a développé le Programme Spatial Secret, incluant ces groupes énormes de batailles spatiales. Lorsque des noms seront identifiés et que nous commencerons à retracer la voie jusqu’à leurs proches et ceux qui ont travaillés avec eux, nous trouverons probablement d’autres personnes qui accepteront de parler de ce qu’ils ont expérimenté.

C’est ce que nous essayons de faire actuellement et j’espère que dans cette investigation sur l’amiral Mark Hill et de ses proches, nous allons avoir plus de noms qui vont surgir.

David : Corey, avez-vous un dernier mot à ajouter avant la fin de cet épisode ?

Corey : Tout le processus de la sortie au grand jour de Tompkins a été incroyable pour moi. Il a littéralement apporté les informations, ou du moins beaucoup d’informations, que j’avais pu observer sur la tablette transparente. Et de voir quelqu’un sortir au grand jour et donner tous ces renseignements, c’est une synchronicité bien étrange.

Et le fait qu’il n’avait aucune idée que je me sois rendu public – tout cela semble orchestré.

David : Et aujourd’hui, nous avons toute cette documentation – reliant les points, interrogeant des survivants – nous montrant cette reconstruction médico-légale de toute l’histoire qui vous a éventuellement mené à être dans quelque chose que la plupart des gens pense être complétement grotesque et difficilement croyable.

Corey : Absolument. Et les dernières recherches du Dr. Salla soutiennent cela de plus en plus.

David : Je veux vous remercier, Michael, d’être venu. Je pense que ce sont véritablement des épisodes révolutionnaires qui seront d’une importance historique extrême après la Divulgation Totale.

Et je veux honorer votre contribution dans le fait d’apporter une vision universitaire sur toute cette question pour notre émission “Divulgation Cosmique”.

Michael : Merci David. Cela a été un plaisir. Et merci, Corey.

Corey : Merci à vous.

David : Merci. Et je veux vous remercier vous qui nous regardez. Vous êtes une part importante de la “Divulgation Cosmique”. Avec votre soutien et le fait que vous en parliez à vos amis, nous levons le voile. Nous apportons un réel intérêt académique dans quelque chose qui n’est pas dans la norme de ce que les chercheurs d’OVNIs disent habituellement, et encore une fois, comme vous le soyez, tout s’accorde en beauté.

C’est “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, avec Corey Goode et notre invité spécial de l’Institut Exopolitics, le Dr. Michael Salla. Merci de nous avoir suivis