Désolé, pardon, merci, je t’aime…

« Désolé.
Pardon.
Merci.
Je t’aime.
Chacun de ces mots possède un pouvoir exceptionnel :
Ni victime, ni coupable
« Désolé, pardon » ne signifie pas que nous entrons dans la culpabilité. Il s’agit en fait de tout autre chose. Il n’y a ici ni victime, ni coupable. Il n’y a pas de bien ni de mal. Chacun est simplement créateur de sa vie et de tout ce qui arrive dans sa vie. Il est
possible de représenter la réalité comme un grand champ d’expérimentation organisé à notre insu par notre inconscient pour éveiller notre conscience sur les mémoires erronées qui sont en chacun de nous. Où se trouve la culpabilité alors ? Les événements de la
vie deviennent, dans cette situation, de simples indicateurs de nos états de pensées… souvent appelés nos « états d’âme », sans qu’il y ait aucun jugement de valeur à leur donner.
Par ailleurs, lorsque nous nous sentons coupable par rapport à quelqu’un, nous lui enlevons une partie de son propre pouvoir créateur. Il est donc important de lâcher la culpabilité, qui est une mémoire erronée qu’il faudra également nettoyer.
Le pardon est libératoire »

extrait du livre Ho’oponopono de Luc Bodin (cliquez sur le lien pour acheter le livre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *