Chaque Homme est un Univers, où les molécules tournent autour d’un soleil central

Tout ce qui existe vibre. Tout se compose de molécules constamment en mouvement.

Selon le dictionnaire, une molécule est la partie la plus petite d’une substance capable d’existence indépendante en conservant les propriétés de cette substance. Toutes minuscules que les molécules soient, elles sont composées de particules plus petites encore connues sous le nom de « atomes ».
Un atome ressemble à un système solaire en miniature. Le noyau de l’atome représente le Soleil dans notre propre système solaire. Autour de ce « soleil » tournent des électrons à peu près de la même façon que les planètes de notre système solaire tournent autour du Soleil. Comme dans le système Solaire, l’unité-atome est de l’espace quasiment vide ! Voici, à la Figure Un, comment apparaît l’atome de carbone la « brique » de notre Univers — quand il est
énormément agrandi. La Figure Deux montre notre système Solaire. Chaque substance possède un nombre différent d’électrons autour de son noyau « soleil ».
L’uranium, par exemple, a quatre-vingt-douze électrons. Le carbone en a seulement six. Deux près du noyau et quatre qui orbitent à une plus grande distance. Mais nous allons oublier les atomes et nous référer seulement aux
molécules

atome

L’Homme est une masse de molécules tournant rapidement. L’Homme paraît solide ; ce n’est pas facile d’enfoncer le doigt entre la chair et l’os. Cependant, cette solidité est une illusion qui nous est imposée parce que nous aussi sommes de l’Espèce Humaine.

Considérez une créature d’une petitesse infinie qui peut se placer à une certaine distance d’un corps humain pour le regarder. La créature verrait des soleils tourbillonnants, des nébuleuses en spirale et des courants semblables à la Voie Lactée. Dans les parties molles du corps — la chair — les molécules seraient largement dispersées. Dans les substances dures — les os — les molécules seraient denses, serrées ensemble et ayant l’apparence d’un grand amas d’étoiles. Imaginez-vous debout au sommet d’une montagne par une nuit claire. Vous êtes seul, loin des lumières de toute ville qui, se reflétant dans milky-way-1023340_640le ciel nocturne, provoquent une réfraction de l’humidité en suspension et font apparaitre la voûte du ciel terne. (C’est pourquoi les observatoires sont toujours construits dans des zones éloignées.) Vous êtes sur le sommet de votre propre montagne… au-dessus de vous, les étoiles scintillent claires et brillantes. Vous les contemplez tandis qu’elles tournoient en un déploiement sans fin devant vos yeux émerveillés. De grandes galaxies s’étendent sous vos yeux. Des groupes d’étoiles ornent la noirceur du ciel de nuit. À travers les cieux la bande connue comme La Voie Lactée apparaît comme une vaste traînée fumeuse. Étoiles, mondes, planètes. Molécules. Ainsi la créature microscopique VOUS verrait !
Les étoiles dans le ciel au-dessus apparaissent comme des points de lumière avec d’incroyables espaces entre elles. Elles sont des milliards, des trillions ; cependant, comparées au grand espace vide, elles semblent vraiment peu. Avec un vaisseau spatial on pourrait se déplacer entre les étoiles sans en toucher aucune.

Supposons que vous puissiez rapprocher les espaces entre les étoiles, les molécules, QU’EST-CE QUE VOUS VERRIEZ ?
Cette créature microscopique qui vous regarde de loin, se demande-t-elle cela aussi ?
NOUS savons que toutes ces molécules que la créature voit est NOUS. Qu’elle est, alors, la forme finale des formations d’étoiles dans les cieux ?
Chaque Homme est un Univers, un Univers où les planètes — les molécules — tournent autour d’un soleil central. Chaque pierre, brindille ou goutte d’eau, est composée de molécules en constant, perpétuel mouvement.
L’Homme est composé de molécules en mouvement. Ce mouvement engendre une forme d’électricité qui, s’unissant avec « l’électricité » produite par le Sur-moi, donne la Vie douée de sensations. Autour des pôles de la Terre, des orages magnétiques éclatent et irradient, donnant naissance à l’Aurore Boréale avec toutes ses lumières colorées. Autour de TOUTES les planètes — et
molécules ! — des radiations magnétiques s’entrecroisent et réagissent réciproquement avec d’autres radiations émanant des mondes voisins et des molécules. « Aucun Homme n’est un monde en lui-même »! Aucun monde ou molécule ne peut exister sans d’autres mondes ou molécules. Chaque créature, monde ou molécule dépend de l’existence d’autres créatures, mondes ou molécules afin que sa propre existence puisse continuer.

Extrait du livre : les secrets de l’aura de Lobsang Rampa

Note de Nathalie : J’ai mis cet extrait car depuis toute petite, j’ai toujours eu cette image que nous étions peut être une particule de quelque chose de bien plus immense. Comme les cellules d’un géant ou les puces sur le dos d’un chien… peut être que notre univers n’est qu’une cellule de quelque chose de bien plus grand que nous appelons « dieu »

Namasté
Nathalie
(vous pouvez partager ce texte en laissant les liens intactes ! merci)

( paiement par paypal, vous n’avez pas besoin de compte pour cela, vous pouvez utiliser votre carte bleue, le paiement est sécurisé)

2018-06-08 13.56.31Livre papier :
Le livre papier, 232 pages, disponible, dans les librairies physique et les plateformes en ligne.
prix 14,68 €

je ne vends pas de livre papier sur le site.
Vous pouvez l’acheter de préférence, directement sur le site de l’éditeur , ou en librairie comme amazon, fnac… ou librairie physique, dans certains cas il faudra leur demander de le commander.