Message aux français

Tous les résistants doivent faire face à l’ignorance de ceux qui ne voient pas ou qui refusent de voir par peur de voir leurs vérités s’effondrer et ainsi dévoiler la réalité.
Lien vers la vidéo intégrale : https://youtu.be/qPW-P5OZDI8

À tous ces résistants, je sais que le combat est difficile, quel que soit la forme qu’il prend dans votre vie : sensibilisation sur les réseaux sociaux, auprès de votre famille, de vos amis ou de votre conjoint, sensibilisation dans la rue auprès des lieux de passages comme les commerces, ce combat pouvant également prendre forme dans votre cœur pour l’instant suite à un éveil encore nouveau…
Quelque soit votre combat, je sais qu’il est difficile face aux railleries, face à la colère et à la peur que vos propos peuvent générer. Certains seront plus présents dans les actes, d’autres dans la réflexion mais nous avons besoin de TOUS ces combats sans en dénigrer un seul, sans prétendre qu’une forme est plus efficace que l’autre.
Certains prônent l’union quand ils dénigrent, voire même dénoncent les combats qu’ils n’ont pas décidé d’adopter. Le véritable combat, c’est celui qui les regroupe tous.
Certains ne savent même pas par où commencer, quel sujet traiter: « Faut il en choisir un ? Où faut il se battre pour une libération mondiale ? » Je suis autant dans l’incertitude que chacun de vous, car ce combat est avant tout une lutte pour notre conscience, pour notre éveil et sans cet éveil -je le vois- grandissant, nous ne pourrons rien remporter.

L’enfer est pavé de bonnes intentions et malgré l’urgence, nous devons nous calmer un instant et réfléchir à la direction que doit prendre notre détermination, au risque de nous voir simplement nous agiter.

L’urgence, aujourd’hui, ce sont nos enfants qui voient leur avenir brouillé d’incertitudes, prisonniers de textes de lois savamment confus, révisés, abandonnés, dans l’attente d’être définitivement adoptés. Mais derrière ces barbelés législatifs s’affiche une réelle volonté Européenne de sexualiser nos enfants et ce depuis de nombreuses années.

Certains se rappelleront que la dernière tentative francaise fut un fiasco en 2016 lorsque notre ex-ministre de l’éducation Najat Wallaud Belkacem dût se justifier par un mensonge ferme que “la théorie du genre n’existe pas”, même si toutes les preuves en attestent le contraire. Tout de suite rangée sous le manteau, la théorie du genre revient aujourd’hui sous la forme du droit à l’égalité des chances et des sexes, timidement placée par son successeur Marlène Schiappa durant ces vacances d’été. Et bien que la myopie sociale et historique touche la majorité du peuple français, que ceux qui voient au loin la catastrophe qui s’apprête à frapper nos enfants ne se laissent plus intimider et continuent d’informer. Que notre arme soit une plume, notre voix, notre expérience ou notre jeunesse, qu’elle soit notre statut, notre colère ou nos valeurs, guidés par notre foi ou notre simple conviction que quelque chose ne tourne pas rond, nous devons nous regrouper avec nos différences afin de faire de cette résistance une union, un symbole que nos enfants n’oublieront jamais. Car la France n’est déjà plus la nôtre, mais celle que nous leurs laissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.