Quand les symboles tombent…

J’avoue que j’hésitais à parler du sujet, pensant être la seule à penser à contre courant. Mais je me rend compte que plusieurs personnes pensent  la même chose. Il s’agit bien entendu de la cathédrale de Paris, partie en fumée Je pense que de plus en plus il va nous falloir faire preuve de discernement. D’un côté ce matin je tombe sur l’article de Jonathan : https://exoportail.com/les-raisons-occultes-de-lincendie-de-la-cathedrale-notre-dame-de-paris/, et d’un autre je lis cet article sur facebook : https://www.facebook.com/soinetguerison/posts/2243809932347218 que je vous mets ici pour ceux qui ne sont pas sur facebook (on sait jamais lol)

« Ce soir je vais vous parler de Notre-Dame de Paris, j’ai un ressenti très clair sur l’incendie qui a ravagé la cathédrale, et je préfère être honnête, cela risque de froisser certaines personnes et je m’en excuse si c’est le cas.

La religion a toujours été un thème compliqué à aborder, que ce soit en famille, entre amis, en couple, j’ai d’ailleurs toujours évité d’en parler sur cette page. Mais, l’incident d’hier est une nouvelle porte qui s’ouvre et l’heure est venue de franchir le seuil. Il est clair que cet écrit fera tâche au milieu de tout les mots doux, les déclarations d’amour, la peine, que l’on peut lire aujourd’hui et partout dans le monde.

Il y a quelques jours à peine, je discutais du grand changement avec une jolie lumière, et je lui disais que cela se passerait par la chute des religions, quelles qu’elles soient. Cela est en cours avec de grands scandales religieux qui éclatent ici et là. Mais ce n’étaient que les prémices, hier nous venons de passer un nouveau cap, avec la destruction par le Feu, énergie la plus puissante et transcendante qui soit ici bas.

Comme souvent, je me suis retrouvée sur un lieu clé quelques temps avant le « drame », car je me suis rendue aux abords de Notre-Dame ce samedi, pour une petite promenade familiale.

Il faut croire que je dois me rendre sur des lieux qui demandent à être purifiés, même si je n’en comprends pas encore tout à fait le sens. Pour rappel, j’étais à Miami juste après le passage d’Irma, et en Californie une semaine avant les grands incendies…

Pour revenir à cet événement, il apparaît être catastrophique dans le cœur de bien des personnes, avec des interviews de gens en larmes, des mots très forts, des visages sidérés, et j’en passe. Encore et toujours des égrégores négatifs véhiculés et relayés avec joie par les médias, je vous laisse trouver le but de cela.

Le message est si évident pourtant, comment l’ignorer ?

Cet incendie a pris au moment de la semaine sainte, semaine destinée à commémorer la Passion de Christ. Certains Chrétiens orthodoxes appellent cela « Semaine de souffrances », je pense que les mots se suffisent à eux mêmes ici… Traditions et répétitions, on commémore, on se remémore, on fait revivre à travers nos pensées. 2000 ans de rites, mais jusqu’à quand ?

Rien n’est éternel, la vie n’est que mouvement, s’accrocher ainsi à des rituels obsolètes ne fait que maintenir en place le monde d’hier.

Les reliques symboles du passé, un clou, une couronne d’épines, un fragment de croix, pensez-vous vraiment que le grand Jésus souhaite que l’on vénère cela ? Pour rappel une relique est définie comme un fragment du corps d’un saint auquel on rend un culte.

Jésus nous a montré l’art de la transcendance et du dépassement de soi, le chemin de la lumière et de la liberté, et aujourd’hui encore presque toutes ses représentations sont celles où il est cloué sur une croix, enfermé et piégé jusqu’à la mort. Que véhiculent ces images? Encore des égrégores de souffrance maintenus par tous ces supports que nous prions. Certes, l’on va me dire que ceci est métaphorique, que cela enseigne l’acceptation et la renaissance, et je suis la première à dire que la mort est une illusion, pourtant, ce que je vois c’est un homme cloué à une croix. Je pense qu’il existe 1000 représentations bien plus lumineuses de ce grand maître ascensionné et qu’il serait bien plus bénéfique de mettre en valeur celles ci.

En juillet 2018, soit le temps d’une gestation, on commencé des travaux de rénovation de la Cathédrale de Notre-Dame, il est certain que l’on ne s’attendait pas à ce résultat neuf mois plus tard ! Pourtant, résultat il y a.

Le feu a pris en 2019, pour les 856 ans de la cathédrale, 8 + 5 + 6 = 19, en additionnant le 1 + 9 apparaît le 1, soit le chiffre du commencement, car c’est bien de renouveau dont on parle ici.

Ce feu n’est rien d’autre que celui de la purification, du nettoyage, l’Univers nous montre ce qu’il y a à changer par bien des biais, même si certain refusent encore d’ouvrir les yeux.

Continuer à construire sur du vieux est un travail vain, des racines obsolètes et bancales ne peuvent que donner un résultat tout aussi bancal, il est temps de se défaire de toutes nos croyances limitantes, dont la religion fait partie. La religion nous pousse à chercher Dieu en dehors de nous, Dieu dans des rituels, Dieu dans quelques lignes, la religion met l’accent sur le principe de punition, elle parle de pêcheurs, de rédemption… La religion n’est rien d’autre qu’un enfermement de l’être. Bien entendu tout n’est pas négatif, certains messages sont lumineux, mais il est temps d’éveiller notre discernement, l’heure est venue de se fier à l’intelligence de notre cœur. La religion ne véhicule pas que des choses lumineuses, contrairement à ce que l’on pense, la religion est avant tout le fruit de l’Homme, et ce bagage de plus en plus de personnes commencent à s’en défaire. La religion parle d’un Dieu extérieur qui juge, le jugement est pourtant une invention très humaine, nous avons créé un Dieu égotique à notre image.

L’Univers vient d’envoyer un message fortement symbolique avec l’incendie de l’édifice religieux le plus connu au monde. Ceux qui voient clairs ont déjà compris le sens.

En beaucoup de lieux de culte siègent des égrégores qui aujourd’hui demandent à être nettoyés, ces égrégores sont liés à certains rites comme par exemple celui du baptême qui voile en réalité le troisième œil, et d’autres symboles, paroles, pensées et actions qui véhiculent du sombre.

La flèche qui s’est effondrée est aussi très parlante, elle nous montre l’erreur primordiale, elle la « pointe » et ce depuis si longtemps. La flèche symbolise la lumière, elle nous montre dans quelle direction nous cherchons Dieu, pointée vers le haut elle indique que nous recherchons ailleurs qu’en nous-même, et hier, une fois renversée et enflammée elle nous pointe nous les Hommes, elle nous montre que Dieu est en nous et cela a toujours été ainsi.

Même si la cathédrale a été construite d’après un savoir ancien en tenant compte de chiffres sacrés, même si son emplacement est un point tellurique majeur, même si cette cathédrale est tout à fait splendide, ce qui est à prendre en compte c’est ce qu’elle véhicule aujourd’hui et ce qu’elle émet. J’ai lu que sa destruction était catastrophique énergétiquement parlant, je ne partage pas ce point de vue bien au contraire. Pense t-on réellement que la Terre a besoin d’une fabrication de l’Homme pour ascensionner ? Et ces savoirs anciens qui ont disparu par le feu, sont-ils perdus à tout jamais ? Bien sur que non, et affirmer le contraire c’est rester dans des attachements et attentes extérieures.

Le message est clair :

Ne cherchez plus Dieu en dehors de vous, il n’y est pas ! Dieu réside en votre cœur.

Aucun livre, aucun site, aucune prière, aucun rituel, ne vous rapprochera de Dieu. Ceci est une croyance de l’ancien temps, de l’ancien monde, une croyance qui disperse et sépare.

Certains ont vu dans cet incident un féminin sacré touché, blessé, car Notre-Dame est intimement liée Marie, moi j’y vois un féminin qui se libère, un féminin qui ose briser les barrières et qui montre ce dont il est capable ! Un féminin flamboyant, renversant, époustouflant ! Tandis que certains voient la souffrance, j’y lis la renaissance. Tandis que d’autres crient au drame, j’observe la libération. Voyez ce feu sacré qui transforme tout et nous guide vers la transcendance, biais par lequel Marie devient « Aimer ». Ce que j’ai vu hier c’est le phœnix qui déploie ses ailes après des années de sommeil. Transformation et mutation, l’extérieur devient illusion car tout naît du dedans.

Bien sur, la cathédrale n’est pas pour tous un symbole religieux, car elle incarne aussi un « joyaux » du patrimoine français, mais, là aussi un travail d’acceptation est à faire, rien n’est éternel et ce n’est pas en nous agrippant à ce qui est en place que le changement sera. Plus l’on s’accroche plus on se place dans la résistance, c’est pourtant vers l’accueil qu’il est préférable de se tourner si l’on souhaite évoluer.

Le changement passe par la transformation, parfois la destruction, c’est ainsi lorsque l’Homme est trop attaché à une forme quelconque, celle-ci ne peut que être détruite autrement aucun changement ne peut avoir lieu.

Si l’on est prêt pour le grand changement on accepte ce qui c’est passé hier, la fin de quelque chose. Cette expérience est très parlante, elle permet de lire en soi et mettre en lumière nos attachements.

Je ne suis pas émue par ce qui s’est passé hier, je n’y vois que la transformation par le feu sacré, en effet, ici et aujourd’hui les énergies négatives qui planaient autour de ce lieu ne sont plus.

De plus il existe une lecture encore plus subtile de cet événement, en effet, la cathédrale a été construite sur l’emplacement d’un ancien temple païen gallo-romain dédié à Jupiter, temple dans lesquels de nombreux sacrifices d’animaux avaient lieu, je vous laisse imaginer les énergies ambiantes. Nous pouvons également faire un parallèle avec notre président qui est surnommé ainsi « Jupiter », la fin est proche, la lumière gagne chaque jour un peu plus de place.

Par ailleurs, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, se trouve le « point zéro », c’est à dire le point kilomètre zéro des routes quittant la capitale, quoi de plus clair que cela ? Le feu pour repartir à zéro, mais aussi le point zéro qui nous montre symboliquement que Dieu est en notre cœur/point du commencement, et que chaque support que nous utilisons/routes nous éloigne de ce point zéro.

L’Univers ne peut être plus clair, plus éloquent ! Pourtant ce message sera très mal accueilli, car il met en lumière des conditionnements dont beaucoup peinent à se défaire, voire ne veulent pas voir et reconnaître.

Notre-Dame de Paris partie en fumée, fumée qui symbolise ce voile qui plane devant nos yeux qui nous empêche de voir vrai.

La cathédrale sera surement reconstruite puisque l’Homme ne parvient vraiment pas à laisser le passé derrière lui, mais, aujourd’hui, j’ai envie de dire plutôt que reconstruire sur du passé, laissons Notre-Dame à hier et accueillons à la place « Notre (d’)âme » !

Petite anecdote de dernière minute, au moment où je rédige ces lignes mon interphone sonne. Au bout du fil une dame m’explique vouloir déposer dans nos boîtes aux lettres un petit document retraçant la vie des Jésus et mettant l’accent sur son sacrifice. Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, mais cela ne fait que confirmer mon ressenti profond…

Emilie « 

et pour finir je tombe sur cette publication :

Je pourrais arrêter là mon article et vous dire de faire preuve de discernement, vous avez maintenant tous les éléments. Cela serait un peu hypocrite de ma part de ne pas vous donner mon opinion personnelle. Donc la voici : Nous savons que toutes les religions ont été créé dans le but de pervertir les enseignements des maitres ascensionnés. Là où les enseignements originels disait que nous sommes UN avec la conscience divine, et que de ce fait, il suffit de regarder en nous pour nous relier à la source. Les religions nous disent que nous sommes séparés du divin et que donc nous devons passer par un tiers (rabin, prêtre, moine, gourou..) pour parler au divin, dans un lieu spécial qui lui est consacré. Nous savons aussi que Paris est un vortex puissant des forces du mal, dont la source se trouve être justement au point géographique de l’emplacement de la cathédrale, qui effectivement est placée sur certaines lignes qui semblent avoir leurs importances. Nous savons aussi qu’afin d’avoir notre consentement pour leur malversation (afin de ne pas (trop) supprimer notre libre arbitre) les choses nous sont bien souvent montrées au grand jour, elles sont là juste sous nos yeux, mais par la ruse on nous a fait croire autre chose. Aussi nous les acceptons. Qui ne dit mot consent, à ce qui pour moi est une abomination : les églises (et cathédrales) Premièrement une grande partie des églises ont été construite sur les ruines des temples de la déesse que les forces du mal ont détruit, puisse que leur but principal est de détruire les énergies féminines. Ces monuments sont en réalité sous forme déguisée, vouée au culte sataniste. Attention je ne dis pas que tous les prêtres sont des pedophiles satanistes, et que  consciemment ils entretiennent des symboles satanistes dans leur église, il y a des prêtres qui font leur job en toute bonne foi et qui sont sûrement de bonnes personnes et des lieux de culte, souvent des petites chapelles qui respirent les bonnes vibrations, là encore il faut faire preuve de discernement et apprendre à ne pas trop généraliser non plus. Mais cependant si nous regardons la majorité des églises, avec notre esprit éveillé, c’est à dire en ayant éliminé nos croyances erronées et nos conditionnements, que voyons nous ? Nous voyons des temples sensés êtres des temples véhiculant l’amour et la joie, qui sont entourés de monstres (gargouilles) qui ne sont ni plus ni moins que la représentation des archonts. A l’intérieur on nous impose la vision absolument horrible d’un calvaire d’un homme cruxifié. Personnellement j’ai toujours ressenti une sorte de peur en entrant dans une église, et un sentiment de malaise, en tout cas rien qui ne me fait penser à la joie et à l’amour.

Dans l’église où me traînait ma grand mère quand j’étais petite, il y avait tout le tour des vitraux représentant des scènes de la bible souvent très violentes, de quoi traumatiser un enfant.  J’en ai déjà parlé dans d’autres articles, mais j’ai souvent vu des choses pas très jolies dans les églises si on regarde les détails de près, comme des têtes de morts sur les piliers. Au dessus de la porte de l’église de mon village, il y a la date de construction gravé dans la pierre 1666 entouré d’un cadre, le 1 a étrangement fusionné avec le cadre on ne voit que 666 et plus haut il y a un crâne avec les 2 os croisés comme on peut voir sur les  drapeaux de pirates, étrange pour un lieu de culte soit disant voué a l’amour du divin, bien sur je passe sur les monstres que l’on voit tout le tour. Sur d’autres églises j’ai par exemple vu un prêtre ou un saint ?, avec à ses pieds ce qui semble être une tête de vache (avec des cornes), une tête de vache coupée dans un lieu repésentant l’amour divin !  sérieux ça ne coque personne ? et une fresque où on peut voir une jeune fille ou un(e) enfant nue sur un sofa avec des hommes qui l’entourent avec visiblement certaines intentions…

Je crois en avoir déjà parlé, mais les cloches qui sonnent ne sont là que pour le conditionnement des esclaves à 7h tu te lèves pour aller bosser à midi tu vas manger, et a 19h tu as le droit de rentrer manger et dormir car tu est crevé de ton boulot. le dimanche les cloches sonnent a tout va pour te conditionner à aller dans leur lieu de culte, où là on va te parler d’un dieu vengeur et punisseur, et te dire comment tu dois te conduire, en gros on te fais un lavage de cerveau chaque dimanche.

Chaque heure qui sonnent marque le temps qui passe, et indique donc le passé, le présent et le futur. Vous en avez peut être entendu parler mais le fait de vieillir vient du temps linéaire, si nous vivions toujours dans le moment présent nous arrêterions de vieillir, c’est exactement ce qui se passe chez les anshars de l’intra-terre qui même s’ils sont sur la même planète n’ont pas cette notion du temps linéaire et vivent des centaines d’années pouvant avoir l’air jeune  300 ans (voir les divulgations cosmiques où il en parle). Quand on commence à être déconditionné et à voir les choses autrement, je ne vois moi dans la majorité des lieux de cultes catholique, que des lieux de domination des forces du mal, sur nous le peuple esclave. D’ailleurs dans les villages breton cela est très flagrant il y a des églises parfois aussi grandes que des cathédrale dans des villages de peu d’habitants. Sans en venir à la forêt amazonienne qui brûle, avez vous déjà pensé à combien de SDF pourraient être logé dans des bâtiments  aussi vastes? et à la place que cela tient dans des villes où parfois justement on manque de place.  Dans une église d’un village, grande comme une cathédrale, il y a des vitrines  (sous alarme) où sont exposés des instruments de culte pieces d’orfrévrerie en argent, parfois recouvertes d’or. pendant que le peuple crève de faim ! un véritable dieu miséricordieu et plein d’amour permettrait-il que des parties de lui même, nous, crevions de faim et de froid devant des temples pouvant nous abriter et contenant suffisamment de richesse pour les nourrir ? Oh peuple réveille toi ! Personnellement quand j’ai vu cela au détour d’une publication facebookienne, cela m’a réjoui car c’est un des symboles occultes qui tombe détruisant par la même occasion le vortex sombre de Paris. Etrangement il semblerait qu’il y ai eu une mosquée en feu a Jérusalem en même temps, qui serait placée sur la même ligne tellurique : https://francais.rt.com/international/61088-esplanade-mosquees-jerusalem-victime-d-incendie Si on reprend un ancien texte de Fulford où il disait que si la faction des Rothchild persistait dans son plan diabolique, les forces positives mettraient leur ville en feu et il avait cité plusieurs villes européenne dont Paris, je pense que cela était plus une menace qu’autre chose. Cependant les manifestations des gilets jaunes + l’incendie de la cathédrale y ressemble fort. Quand au temple de la déesse il n’était en rien dans la cathédrale mais il existe sûrement toujours en dessous, pour ceux qui suivent … un certain second sous sol… Pour moi cela sonne la fin du jeu pour les forces sombres qui sont en train de perdre la partie, j’ai envie de dire haut la main même, échec et mat !

Namasté Nathalie

(vous pouvez partager ce texte en laissant les liens intactes ! merci)

 

( paiement par paypal, vous n’avez pas besoin de compte pour cela, vous pouvez utiliser votre carte bleue, le paiement est sécurisé)

2018-06-08 13.56.31Livre papier : Le livre papier, 232 pages, disponible, dans les librairies physique et les plateformes en ligne. prix 14,68 €

je ne vends pas de livre papier sur le site. Vous pouvez l’acheter de préférence, directement sur le site de l’éditeur , ou en librairie comme amazon, fnac… ou librairie physique, dans certains cas il faudra leur demander de le commander.

 

 

 

 

 


Tous les articles de la catégorie News: