Reprenez le pouvoir !

candle-1281245_640Valorisez-vous. Voilà quelque chose de très difficile à faire pour certains d’entre vous. Comment pouvez-vous avoir une bonne estime de vous lorsque vous avez l’habitude de ne pas vous valoriser ?

Soit vos paroles vous donnent le sentiment d’être au pouvoir de vous-mêmes, soit elles vous donnent le sentiment d’être impuissant. Ce que nous voulons insuffler en vous, c’est le courage de vivre votre Lumière; ce que nous souhaitons donc surtout mettre en évidence, ce dont nous cherchons à vous convaincre par tous les moyens possibles, c’est que votre monde se forme à partir de vos pensées.

Éliminez de votre vocabulaire les mots devrait et essayer. Si vous deviez débourser un montant d’argent à chaque fois que vous dites ces mots, vous seriez gravement endettés. Vous accumuleriez une dette de perte de capacité et d’impuissance. Le mot devrait implique que vous fonctionnez sous la tutelle de quelqu’un d’autre. Nous aimerions vous rappeler que vous êtes souverains sur vous-mêmes.
Lorsque quelqu’un essaie de publier un bulletin d’information ou essaie de changer un comportement, il risque de devoir essayer jusqu’à la fin de ses jours. Essayer n’est pas faire. Quand vous utilisez le mot essayer, vous n’accomplissez rien parce qu’essayer ce n’est qu’une excuse pour ne rien faire: «J’ai essayé de le faire. J’ai essayé. J’ai essayé.» Dans votre propre vie, utilisez les mots, «je crée», «je fais», «je manifeste», «j’ai l’intention» et «j’accomplis». Oubliez le «j’essaie».

Lorsque vous devenez un « faiseur » et que vous êtes capable de manifester ce que vous voulez dans la vie, vous faites de vous un miroir dans lequel bien des gens voudront se voir. Il y a une certaine croyance qui existe voulant qu’il y ait une quantité limitée de chaque chose et que seule telle ou telle personne peut faire ou manifester des choses. Lorsque vous commencez à montrer que vous pouvez infléchir les lois de la réalité, il peut alors arriver que d’autres personnes n’aiment pas cela, car elles pensent que vous avez quelque chose qu’elles veulent et qu’elles ne peuvent avoir à moins que vous ne l’ayez plus.

Si vous vous placez derrière les autres et que vous avez peur d’avoir ce que les autres n’ont pas parce que vous pensez qu’il n’y en a pas assez, vous ne comprenez pas qu’en permettant aux principes divins de travailler en votre corps et de s’ancrer sur la planète vous devenez ainsi un exemple vivant de la Lumière à l’oeuvre. Vous permettez alors au dessein inné de la Lumière de passer à travers votre véhicule et vous devenez un exemple vivant de ce que les autres peuvent faire. Telle est la haute vibration que nous nous proposons de tous vous enseigner. Nous voulons vous faire comprendre qu’il n’y a aucune restriction.

Il n’y a aucune limitation et ceci est valable pour toute la planète. Chaque personne où qu’elle soit sur la planète peut fonctionner en coopération et en tant qu’individu unique dans l’expression de son être. Quels que soient les dons de l’esprit ou du monde matériel qui viennent à vous, ne croyez pas que vous soyez plus chanceux que les autres. Il vous suffit plutôt de comprendre que vous êtes capables de faire fonctionner les principes divins dans votre corps physique et que vous pouvez montrer aux autres comment faire.
Vous pouvez dire: «Écoutez, cela marche. J’ai pu le faire. Vous le pouvez tout autant que moi.»

Nous passons des heures à expliquer au gens qu’il ne faut pas avoir peur de manifester des choses. Chacun de vous a peur parce que vous avez grandi avec une éthique qui dit: «Une chose n’a de la valeur que si vous travaillez pour l’obtenir. Vous ne pouvez obtenir des choses à moins de travailler dur pour les avoir.» Il est impératif pour vous tous d’examiner sérieusement cette idée voulant qu’il faille travailler dur et voir d’où elle provient. Regardez vos parents et le système de croyances qu’ils avaient. Ce dont nous parlons ici, c’est de la naissance d’une conscience qui représente la nouvelle espèce humaine qui apprend comment faire les choses sans effort.

extrait des « messagers de l’aube » -Barbara Marciniak

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *