Archives de tags | emery smith

Divulgation Cosmique : technologies médicales supprimées – Emery Smith

David Wilcock : Bienvenue sur “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Corey Goode et notre invité, Emery Smith.

Emery, bienvenue à l’émission.

Emery Smith : Eh bien, merci, David et Gaia, de m’avoir à nouveau invité.

David : Et Corey, merci d’être ici.

Corey Goode : Merci.

David : Nous allons donc entrer dans la technologie supprimée dans cet épisode, qui est un vaste sujet. Et nous allons nous concentrer, dans une certaine mesure, sur des questions médicales, mais aussi, dans une moindre mesure, sur d’autres domaines.

Nous avons donc interviewé William Tompkins avant sa mort, et il a parlé de choses très étranges.

Il avait l’impression que si vous pouviez vivre encore quelques années de plus, il en sortirait des choses qui vous permettraient de vivre beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup plus longtemps.

Emery : Il y a donc une société médicale et un chirurgien de la colonne vertébrale qui a inventé cette protéine A2M alpha-2-macroglobuline.

Et ce qu’ils ont fait, c’est qu’ils tirent cette protéine de votre sang. C’est dans ton sang.

Et c’est un inhibiteur de protéase, donc il arrête toute inflammation une fois que vous l’avez concentré et injecté dans le corps, dans vos articulations ou quoi que ce soit d’autre.

Ce qu’ils ont découvert, c’est qu’ils ont été capables de régénérer le cartilage articulaire, c’est-à-dire le cartilage qui se trouve sous votre articulation dans l’os. Donc ce n’est pas os sur os.

David : Dans le genou, vous dites ?

Oui, dans le genou. Voilà ton genou, juste là. Et puis entre les deux, tout est recouvert de cartilage articulaire.

Et Corey le sait très bien parce qu’il est en train de faire faire une de ces procédures très bientôt.

Et ce qui se passe, c’est qu’après un certain temps, les ténocytes, qui sont des cellules du cartilage articulaire, sont la chose la plus difficile à régénérer au monde parce qu’il n’y a pratiquement pas de sang.

C’est pourquoi nous avons tous ces problèmes de genoux et d’articulations.

Mais en mettant cette protéine A2M là-dedans et en réduisant l’inflammation, il semble se guérir et se régénérer.

Maintenant, j’ai été capable de régénérer des tissus pour toujours dans les laboratoires de mil [laboratoires militaires] et dans la science moderne, mais ce que je n’ai JAMAIS été capable de faire, c’est de lutter contre le vieillissement d’une cellule.

Et devinez quoi : l’un des effets secondaires qu’ils ont découvert en faisant cette étude était qu’il s’agit en fait de ténocytes anti-âge – LA CELLULAIRE LA PLUS DURE À MÊME REPLIQUER. L’anti-âge !

Donc, ce que cela signifie pour nous, c’est…. Et ce que fait ce médecin, c’est qu’il est en train de faire et qu’il en a fait une forme recombinante, ce qui signifie qu’ils ont une forme synthétique de la même structure moléculaire de la protéine réelle dans votre corps.

Donc ça va être sur l’étagère. Donc, au lieu d’acheter comme de l’aspirine pour vous débarrasser de vos maux de tête, vous allez aller chercher de l’A2M.

Ou vous allez recevoir ce ….. Au lieu de prendre de l’hormone de croissance humaine et toutes ces thérapies de remplacement, vous allez prendre A2M.

Et cela va aider à lutter systématiquement contre le vieillissement des autres cellules. Parce que si je peux lutter contre le vieillissement d’un ténocyte, la cellule la plus dure du monde, alors il n’y a pas de problème de lutte contre le vieillissement de toutes les autres cellules, [ce qui] est ce à quoi je veux en venir.

Corey : Eh bien, comment jugez-vous l’âge d’une cellule ?

Est-ce en fonction du degré de dégradation des télomères ?

Emery : Oui.

Corey : D’accord. C’est une sorte de thérapie par télomère ?

Emery : Pour l’instant, c’est si nouveau, Corey. C’est la première étude qui est sortie et qui a montré ceci, ce qui n’avait rien à voir avec cela. Mais ils ont découvert qu’il fait ce genre de choses.

Donc je ne peux pas le dire parce que je ne sais pas encore. Je n’ai pas vu d’autres informations à part cela, mais je suppose que c’est la seule façon de tester.

Corey : D’accord. Avez-vous vu quelque chose au sujet des petits tourbillons créés par le champ gravitationnel qui cause le vieillissement, [ce qui] avec le rayonnement cosmique, est ce qui nous tue et nous fait vieillir ?

Emery : C’est vrai. La seule raison pour laquelle nous vieillissons, c’est à cause du rayonnement solaire.

Corey : Et la force gravitationnelle… …

Emery : Et la force gravitationnelle.

Corey : …. qui crée le temps.

Emery : C’est vrai. Et le temps…. c’est une toute autre histoire.

Corey : D’accord.

Emery : Je travaillais sur un projet classifié dans la région de New York, à environ 30 minutes au sud de New York, et il y avait un appareil là-dedans, une unité Teslatron, ils l’appelaient.

Et je ne peux pas entrer dans les détails, mais c’était une sorte de distorsion de type machine à remonter le temps qui utilisait l’énergie Tesla pour guérir les gens de l’inflammation et des maladies comme le VIH et l’herpès et tout le reste.

Et ils ont beaucoup de succès.

Elle n’était réservée qu’à l’élite et aux politiciens de notre royaume actuel, ici aux États-Unis. S’ils tombent avec des maladies qui n’étaient pas appropriées, ils peuvent descendre ici [et] se faire zapper.

Et cette unité était aussi anti-vieillissement. Parce que lorsque vous arrivez à l’intérieur pendant une heure et que vous vous asseyez dans cette pièce, cela peut sembler 15 minutes, mais vous y êtes depuis une heure.

Et vous emportez les chronomètres avec vous. Il y a un chronomètre verrouillé dans votre casier. Vous en avez un. Et cela montre et prouve que vous êtes parti depuis un certain temps, mais vous ne vous sentez pas comme ça. Et le temps se déforme là-dedans.

Et vous perdez aussi du poids et perdez des toxines et tout le reste.

J’aimerais en savoir plus à ce sujet, mais c’est un projet confidentiel pour l’instant. Mais cela sera disponible pour le public dans environ un an.

C’est donc une nouvelle chose que les gens vont pouvoir attendre avec impatience.

David : Eh bien, puisque nous nous concentrons sur le Programme spatial secret et la plus grande réalité que nous apprenons, William Tompkins était si excité à propos de ces pilules de prolongation de vie parce qu’il prétendait avoir rencontré des êtres qui nous ressemblaient beaucoup mais qui vivaient beaucoup plus longtemps que nous.

Que savez-vous de ces types d’êtres, le cas échéant ?

Emery : Oui, ces êtres, dans leur profil génétique d’ADN et aussi dans leur corps, ont une façon de réfléchir le rayonnement ultraviolet et d’autres champs électromagnétiques et forces gravitationnelles. Et c’est comme ça qu’ils font.

Et en faisant cela, ….. Si nous avions cette capacité, nous vivrions aussi beaucoup plus longtemps.

Et c’est pourquoi, dans le passé, à l’époque préhistorique, les choses ont pris des dimensions inimaginables parce que l’atmosphère était beaucoup plus épaisse et que toute cette lumière ne traversait pas.

De plus, il y avait des orages éclairs et des orages qui pouvaient durer des années. Et devinez ce qui se passe lorsque la foudre frappe l’eau… ..

Corey : Ouais.

Emery : …. vous créez le quatrième état de l’eau. Secret !

David : Hm.

Emery : Et devinez ce qui se passe quand vous buvez cette eau – des méga plantes. Je parle de grosses tomates.

Donc, ces choses sont maintenant disponibles pour que nous puissions être guéris, comme ce quatrième état de l’eau dont je parle.

Nous avons donc beaucoup de technologie qui est supprimée, et nous avons beaucoup de technologie qui ne l’est pas. Parce que ce qui se passe, c’est qu’en tant que fabricant d’appareils, vous créez quelque chose et vous le brevetez.

Et dès que je l’envoie, la FDA dit : “Non, non, non. Non, recommencez”. Ou vos brevets sont refusés.

Parce qu’on ne peut pas breveter n’importe quoi, surtout sur le plan médical, cela va aider quelqu’un.

On peut dire qu’il fait ça : “Ça ne fait que concentrer les facteurs de croissance.” Eh bien, ce n’est pas grave.

“Ne prétendez pas qu’il concentre les facteurs de croissance que vous allez mettre dans le coude de quelqu’un et arrêter son arthrite parce qu’ensuite vous jouez avec la compagnie de pilules. Donc on ne veut pas faire ça.”

Donc, vous ne pouvez pas en dire plus. Ce que je fais, c’est que je crée des dispositifs médicaux qui ne font que certaines choses biologiquement. “Oh, il concentre cette cellule ou cette protéine.”

Puis je le donne au médecin – je te le donne, Dave – et je dis : “Hé, ça peut marcher ou pas pour toi. C’est ce qu’il fait. Dis-moi si ça te plaît.”

Puis ils reviennent vers moi. “Mec, je n’arrive pas à croire ce qu’il a fait ! Il a guéri cette blessure en deux semaines. On n’a pas pu le guérir en 12 mois.”

Je suis genre, “Wow, c’est fantastique. Je ne savais pas que ça aurait pu arriver. Pourquoi ne pas écrire un livre blanc et le publier dans une grande université et me le faire savoir.”

C’est ainsi que j’en suis arrivé là, avec des conseils sur les dispositifs médicaux et un énorme barrage routier avec le gouvernement, la FDA et d’autres instances dirigeantes.

C’était très, très difficile, très dur.

David : Laissez-moi vous poser une question pointue. Beaucoup de ces soi-disant élites ressemblent presque à des seigneurs Sith de “Star Wars” ou quelque chose comme ça. Ils n’ont pas l’air en bonne santé. On peut voir sur eux qu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas.

Alors s’ils ont accès à toute cette grande technologie, pourquoi ne sont-ils pas rayonnants et rayonnants, jeunes et beaux ?

Emery : Peut-être que c’est par choix ou peut-être que quelqu’un les contrôle.

Corey : Oui, les vraies élites ne sont pas celles dont nous pensons avoir les noms. C’est certain.

Emery : C’est exact. Je veux dire, ce sont aussi des marionnettes, et les gens ne s’en rendent pas compte. Et Corey a compris.

Mais ces choses… Ces gens, même du côté de l’élite, ….. Il y a toujours quelque chose d’autre qui se passe à votre insu. Et tout le monde a de la saleté sur tout le monde, et il se passe des choses à l’échelon supérieur qui sont probablement trop compliquées pour qu’on puisse y entrer maintenant dans cette émission.

Corey : Et j’ai aussi entendu ….. Nous parlions de la technologie des avatars, utilisant des champs électromagnétiques pour pousser les gens dans des clones ou les ramener dans leur corps. J’ai entendu l’histoire de certaines de ces personnes : lorsqu’elles sont en public, elles sont poussées dans leur corps malade.

Quand ils ne sont pas en public, ils sont poussés dans un corps d’avatar.

David : Oh, wow ! Corey, l’une des choses qui semble pertinente à tout cela, c’est cette expérience très bizarre que vous avez eue avec un type de régression d’âge.

Et je ne sais pas si Emery est familier avec cet aspect ou non, donc c’est une bonne occasion pour nous de laisser tomber ce live et de voir comment ça se passe.

Alors pourquoi ne pas nous en dire un peu plus à ce sujet.

Corey : D’accord. A part le fait que j’ai parlé à des avians bleus de 8′ de haut, c’est une autre partie de mon témoignage où les gens sont comme “Phlusp, je ne peux pas gérer ça !

Emery : Oui

Corey : Le fait que dans les programmes 20-and-Back ….. C’est comme un point de suture dans le temps. Ils vous retirent de cette ligne du temps, et pendant 20 ans, vous servez, vous savez, …. les 20 ans.

À la fin de ces 20 ans, on vous ramène au COL. Vous avez droit à un débriefing…

David : C’est le commandement des opérations lunaires.

Emery : C’est vrai.

Corey : Commandement des opérations lunaires. Vous êtes débriefé, vous êtes chimiquement vierge, et ensuite, par des moyens pharmaceutiques, ils vous emmènent… . . Ils t’ont mis sur un brancard. Ils vous sédatent d’abord.

Ils ont mis toutes ces choses en mousse tout autour de vous et de Velcro vous vers le bas de sorte que vous ne pouvez pas bouger, …..

Emery : Uh huh huh.

Corey : …. et puis ils vous donnent une IV. Et l’IV est une méthode pharmaceutique pour inverser votre âge, et cela prend environ deux semaines. Ils vous mettent dans un coma chimique pendant environ deux semaines, car le produit pharmaceutique vous ramène à un certain âge.

Et à ce moment-là, ils prennent l’âge qui vous a fait régresser et vous renvoient dans le temps en vous plaçant dans cet énorme appareil d’IRM où le lit glisse.

C’est comme… Une IRM plus grande [Corey tient ses mains à environ 6 pouces d’intervalle pour montrer la comparaison], et vous glissez dedans et en dehors. Celui-ci ressemble à un appareil d’IRM de 8′ de long [Corey tient ses mains à environ 12″ d’intervalle, ce qui signifie que l’IRM à laquelle il fait référence est beaucoup plus longue qu’une IRM standard] dont le lit glisse hors du trou.

Une fois que vous avez régressé sur le plan pharmaceutique, on vous met à l’intérieur de cet appareil, et il s’allume et vous ramène dans le même appareil, mais 20 ans plus tôt sur le LOC.

Avez-vous entendu parler d’une thérapie pharmaceutique qui peut réduire l’âge ou le travail sur ce sujet ?

Emery : J’ai entendu parler de certaines de ces choses dans les laboratoires des mil quand j’étais là-bas, mais je ne faisais pas partie de ce projet. Mais je sais qu’il y avait beaucoup de gens qui participaient à ce projet et qu’ils investissaient beaucoup d’argent dans ce projet – plus que certaines des choses que nous faisions.

Corey : Absolument.

Emery : Vous pouvez donc voir à quel point c’était important.

Au cours de certaines des séances d’information que j’ai eues, il y a… Nous connaissons certains des compartiments qui sont près de nous, …..

David : D’accord.

Emery : …. et parfois tous les compartiments se réuniront dans une grande salle de réunion une fois par mois.

David : Oh !

Emery : Et ils font des discussions de type base-type, et ils font de petites mises à jour sur ce que font les compartiments. Et ils parlent aussi des finances, de la destination de l’argent, de qui a de l’argent et qui a de l’argent, et aussi qui a besoin de soutien.

Ils déplaceront des techniciens pour venir ici afin de les aider à faire ce travail et à le mettre en attente.

Corey : Et c’est ainsi qu’à travers la compartimentation, vous apprenez toutes ces différentes informations qui sont compartimentées les unes des autres, parce que vous vous déplacez à l’intérieur de ces compartiments.

Emery : Exactement. Et c’est ainsi que j’ai pu faire non seulement des corps extraterrestres, mais aussi des corps hybrides, des clones. Puis je suis passé aux engins spatiaux et, de là, aux armes énergétiques et à la technologie des portails.

David : Y avait-il un nom pour ces conférences ? Comment s’appelaient-ils ?

Emery : Ce n’est pas une conférence. C’est juste une réunion de base.

David : D’accord.

Emery : C’est une conférence de base qu’ils ont une fois par mois. Et puis vous entrez et tout le monde s’assied… ..

Corey : les directeurs d’unité …. comme les directeurs de compartiment.

Emery : Oh, absolument. Et il y a environ 300 personnes. Et il y a beaucoup de réunions différentes, donc vous le savez, parce que tout est divisé.

Je veux dire, j’étais dans ce pavillon médical. Donc c’était juste nous. Et il y avait environ 300 membres qui venaient à cette réunion une fois par mois.

Et ce n’est pas tout le monde. Il n’y a pas que les employés, au fait. C’est juste les compartiments qu’ils veulent débriefer ou nous dire qu’il va y avoir un changement …..

Corey : Je t’ai eu.

Emery : …. ou même des changements de base, des changements de sécurité – toutes sortes de choses. Et ils changent les choses très souvent.

Corey : C’est donc dans ce contexte que la thérapie de régression sur l’âge est apparue :

Emery : C’est là que j’ai découvert la régression selon l’âge et les propriétés régénératives sur lesquelles ils travaillaient avec du matériel cellulaire et des produits chimiques.

Et ils essayaient de reproduire des neurochimiques parce que les neurochimiques ont quelque chose à voir avec l’anti-âge.

Corey : Uh hm.

Emery : Mais je n’ai pas… Je n’ai pas été informé de la partie scientifique, alors je ne peux pas répondre à ces questions.

Mais ce que j’ai appris de vous, c’est que vous avez dit 14 jours pour la régénération. Et c’est le nombre clé qui est utilisé lorsque nous imprimons parfois des corps 3D et des organes d’impression 3D et d’autres choses comme ça.

Parce que le corps ne peut se régénérer qu’à certains niveaux de temps, …..

Corey : Exactement.

Emery : …. et peu de gens le savent.

Corey : Et un certain taux.

Emery : Et seulement 20 ans ? Eh bien, deux semaines, ce n’est pas mal, parce qu’on peut parfois faire des corps ou des membres.

Corey : C’est lié au métabolisme, n’est-ce pas ? Le taux de métabolisme ne peut être poussé que jusqu’à un certain point.

Emery : C’est exact.

David : Eh bien, un autre aspect de ce qu’il décrit est les anomalies temporelles – voyage dans le temps, décalages dans le temps, glissement dans le temps.

Donc, si vous participiez à ces réunions mensuelles de base, comme vous l’avez dit, dans ce pavillon médical, étiez-vous au courant des recherches temporelles en cours ? Avez-vous déjà entendu quelque chose comme ça ?

Emery : Non. Non, je ne l’ai pas fait. Désolé.

David : D’accord.

Emery : Ouais. Je sais…. .. Juste après ma sortie, j’ai entendu des choses, mais pas du tout pendant que j’étais là-dedans.

David : Vous me parliez de ce militaire qui travaillait sur un contrat gouvernemental, ou un contrat gouvernemental secret, pour une pilule très intéressante.

Emery : Oh, c’est vrai.

David : Pourriez-vous nous en parler ?

Emery : Oui, la pilule sans limites. Ce qui s’est passé, c’est que les astronautes, les pilotes et les membres des forces spéciales prenaient trop d’amphétamines. Et c’était une chose normale à l’époque de prendre des amphétamines pour maintenir les troupes et garder les pilotes concentrés ou les astronautes.

Le problème, c’est qu’il y a des effets secondaires à ceux-là, comme la dépendance, et aussi [ils] gênent votre tir parce que vous êtes tremblant. Et ce n’est pas bon.

Corey : Ah huh huh.

Emery : Alors ils ont trouvé une nouvelle pilule. Et ce qu’il a fait, c’est qu’il vous a permis de vous concentrer et d’être calme et capable de gérer 10 choses à la fois très précisément.

David : Hm.

Emery : Il a également augmenté les ondes delta, bêta et zêta dans le cerveau pour vous aider à avoir une vision à distance de six à 10 secondes dans le futur. Vous auriez donc une longueur d’avance sur l’adversaire s’ils vous donnaient un coup de poing, c’est sûr.

Corey : Et je suis sûr que les vaccins que nous avons reçus pour les capacités d’IA accéléraient notre neurologie.

Emery : C’est vrai.

Corey : Nos neurones . . . Il y a une certaine résistance dans les neurones, et il a fait quelque chose là où il y avait moins de résistance pour que les impulsions voyagent beaucoup plus vite.

Emery : C’est vrai.

Corey : Et c’était bien pour nous quand nous communiquions avec des non-terrestres parce qu’ils pensent BEAUCOUP plus vite. Cela renforce leur capacité d’avoir des capacités télépathiques.

Ainsi, lorsqu’ils augmentent votre taux de feu neurologique, ils augmentent aussi la vitesse à laquelle vous pouvez penser. Et tu commences à avoir des choses bizarres comme ça, comme le visionnage à distance. Vous voyez les choses se produire avant qu’elles ne se produisent.

Emery : C’est vrai. Absolument. Ouais, la science derrière tout ça, c’est exactement ça, accélérer les neurotransmetteurs chimiques.

Derrière cette pilule, il y a en fait un problème de tension.

Corey : Qu’est-ce que c’est : les neurones sont des pompes au sodium ou au potassium qui créent la résistance aux impulsions électriques ?

Emery : C’est vrai. Et en accélérant également la tension et en l’amenant là où elle est censée être – parce que la tension de tout le monde est un peu hors tension – cela crée une autre homéostase dans le système nerveux.

Et c’est ce que cela fait : il gère cela et augmente… .. Vous savez, en général, les gens sont à basse tension, et ils augmentent la tension à un certain point et cela fait exactement ce que vous avez dit : cela accélère le signal x10.

Corey : Oui.

Emery : Alors imaginez si vous pensez 10 fois plus vite que vous ne l’êtes déjà en ce moment sans avoir un rythme cardiaque élevé, sans trembler et en ayant 10 conversations avec 10 extraterrestres à la fois.

Et vous avez tout à fait raison, parce que c’est comme ça.

Lorsque vous communiquez avec un extraterrestre par télépathie, nous sommes formés pour mémoriser environ 100 à 150 questions. Parce que dès que vous les voyez et que vous établissez un contact visuel, en moins de 0,08 secondes, on répond à toutes vos questions, et vous êtes assis là en souriant ou en pleurant parce que vous vous sentez comme un humain idiot, et ils sont simplement assis là en souriant et en riant en retour.

Parce que les 150 questions auxquelles je viens d’obtenir une réponse viennent de brasser environ 1,5 million d’autres questions. Ha, ha, ha. Et puis vous devez attendre la prochaine réunion.

C’est donc une chose très dynamique sur le plan télépathique que d’avoir une telle communication.

Et ce qu’il y a de bien, c’est que vous n’avez pas à vous soucier des barrières linguistiques et d’autres choses de ce genre. Et tout est basé sur une réponse émotionnelle. Il vient à vous émotionnellement.

Je sais que ça a l’air bizarre.

Corey : Oui. Ça peut venir des émotions, des odeurs, des goûts, des sons.

Emery : C’est vrai.

Corey : Il peut venir comme votre propre voix de monologue intérieur. Il peut se présenter sous forme de petites images dans des cadres.

Emery : Bien sûr.

Corey : Beaucoup d’entre eux….. Et cela dépend des non-terrestres. Ils communiqueront de différentes manières.

Certains d’entre eux, tout comme nous, sont plus visuels ; certains d’entre eux sont plus…. vous savez.

Emery : Oh, c’est vrai. Non, je suis tout à fait d’accord. Ouais.

David : Il est intéressant pour moi de noter qu’à mesure que les gens développent de grandes compétences sur un instrument, comme si vous, par exemple, êtes un musicien d’improvisation jazz, quand vous entrez vraiment dans les détails de la façon dont les gens jouent ces solos, vous devez penser plus vite que la plupart des gens parce que vous n’exécutez pas seulement les notes que vous jouez, mais vous planifiez ce que vous allez faire ensuite.

Et corrigez-moi si je me trompe, mais beaucoup d’initiés m’ont dit que les musiciens ont tendance à être beaucoup plus capables d’être intégrés à ces programmes de type psychique et télépathique.

Corey : Eh bien, juste en apprenant à lire la musique et à composer, vous créez différentes voies neurologiques dans le cerveau, ce qui vous donne plus de bande passante.

Donc oui, vous allez avoir plus de câblage neurologique, je suppose, de câblage.

Emery : C’est vrai. Vous créez un pli supplémentaire dans le cerveau lorsque cela se produit. Et c’est pourquoi nous disons toujours : quand on regarde dans notre cerveau en chirurgie, si c’est vraiment ridé, on se dit : “Mec, ce mec doit être plutôt intelligent”.

 

 

En réalité l’intelligence est proportionnelle au de

David : Vraiment ?

Emery : Et si c’est vraiment lisse, c’est une insulte qu’on se fait l’un à l’autre, “Oh, tu es un cerveau si lisse”, parce que tu es stupide.

David : Alors pourquoi les plis seraient-ils importants ? Je ne suis pas sûr de comprendre.

Emery : Je ne sais vraiment pas. Je ne sais même pas s’il y a des données à l’appui, mais ce n’est qu’une blague interne que nous avons dans les projets compartimenté.

Parce qu’en regardant surtout les cerveaux extraterrestres, c’est tout simplement irréel leurs formes, et certains d’entre eux ont quatre lobes, et ils sont extrêmement ridés. Ha, ha, ha. Et c’est juste une chose intéressante.

Je ne sais donc pas si c’est une chose médicalement prouvée, mais c’est juste une chose intérieure dont j’entends beaucoup de docteurs et de scientifiques parler. Nous avons donc adopté cette blague.

Corey : C’est un peu hors sujet, mais les cerveaux que vous avez examinés, ont-ils des hémisphères ?

Emery : Oui.

Corey : D’accord.

Emery : Il y a quatre hémisphères pour un tronc cérébral.

Corey : D’accord. D’accord. Je me demandais simplement parce que je sais comment ils étudiaient les champs électromagnétiques, le corps électrique, et comment le cerveau devait avoir deux hémisphères, au moins, pour pouvoir traiter le champ électromagnétique d’une certaine façon….

Emery : C’est vrai.

Corey : …. et l’utiliser comme un disque dur pour votre mémoire.

Emery : Oui. Je veux dire, tous les extraterrestres n’ont pas – pour revenir en arrière – quatre lobes.

Ce que je veux dire, c’est qu’il y en a plusieurs sortes. Et certains d’entre eux ont aussi cette étonnante oreille harmonique de type tambour qui est en fait situé comme un disque entre les lobes.

Ils sont donc plus comme un dauphin… …

Corey : Plutôt auditif…. …

Emery : …. ou avoir un discours auditif ou une fréquence de fréquences très basses ou très hautes, mais pas au milieu. Et ils disent que c’est utilisé pour la communication.

Corey : Ouais. Ce que j’étais un peu curieux [à propos], c’est que, parmi les cerveaux que vous regardiez, est-ce qu’ils sont plus semblables ou différents ? Sont-ils assez semblables ?

Emery : Il y a tellement d’espèces, la première. Vous parlez d’une quantité illimitée d’espèces.

Corey : D’accord. Je me demandais juste comment ils se développent sur différentes planètes.

Emery : Et à cause des planètes, de leur gravité et du type de corps qu’ils ont, cela symbolise habituellement s’ils ont déjà été sur une planète. Ça se voit au corps.

Pour ce qui est du cerveau, il y en a trop pour le dépasser.

Corey : Ouais.

Emery : C’est tout simplement incroyable. C’est comme demander à tous les cerveaux de toutes les espèces de la planète.

Corey : D’accord.

Emery : C’EST CELA différent.

Corey : Le cerveau des insectes est très différent de celui des mammifères.

Emery : C’est vrai. Mais ils ont tous le look cinq étoiles, c’est-à-dire la tête, deux bras et deux jambes. Et le cerveau, cependant, est toujours différent. Il peut être très grand ou très petit.

Nous pensions avoir un extraterrestre à un moment donné et ce n’était pas le cas. C’était un PLF [forme de vie programmée] et il n’avait pas vraiment de cerveau. Il y avait une autre formation globulaire.

C’est donc très intéressant de voir comment ils font des clones et des PLF, parce que les ET le font aussi.

Corey : Oh, oui.

Emery : Ils font toutes sortes de choses différentes.

Corey : Surtout comme si les Grey sont du matériel d’exploitation debout. Tant de groupes différents ont été vus avec ces petits automates.

Emery : Oui. Ouais.

David : Eh bien, cela nous amène à un autre sujet que nous voulons aborder, à savoir le biohacking.

Maintenant, les gens de Corey au sein de l’Alliance SSP étaient TRES préoccupés par l’intelligence artificielle et la perte de notre souveraineté génétique au profit des machines.

Mais je suis curieux de savoir ce que vous avez fait – et peut-être que nous pouvons ouvrir cette discussion – qu’avez-vous vu en ce qui concerne la technologie en interface directe avec la biologie, comme un implant ou une augmentation ?

Emery : Eh bien, ce qu’ils ont fait – c’est ce que je sais à 100 % – c’est qu’ils utilisent des nanoparticules dans le corps qui fonctionnent les uns avec les autres. Et ils sont infusés dans le corps, ou télétransportés dans le corps, et c’est dans votre système. Et vous pouvez vous en débarrasser, mais c’est dans votre système.

Et cela leur permet de vous contrôler. Il leur permet de……

Corey : C’est très intéressant. Je recevais une mise à jour ou une séance d’information, et dans les programmes, ils ont essayé de capturer un certain type de caste de Reptilien pendant un certain temps.

Mais s’ils étaient capables d’en tuer un, ils se vaporiseraient, se désintégreraient.

Emery : Ouais.

Corey : Et ils ont finalement réussi à créer une sorte de champ qui les empêcherait de se désintégrer lorsqu’ils en ont tué un. Puis ils ont fait une autopsie et ont découvert qu’elle était infestée de nanites. . .

Emery : Oui.

Corey : …. complètement infesté de nanites. Et c’est là qu’ils ont vraiment commencé à réaliser que certaines castes reptiliennes adoraient un dieu de l’intelligence artificielle.

Emery : C’est vrai. En fait, cet être a été fait par l’intelligence artificielle.

Corey : Hm. On m’a dit que c’était un être biologique qu’à un certain stade de leur développement, en fait, ils sont tous infusés de cette…..

Emery : Et c’était Reptilien, n’est-ce pas ?

Corey : C’était un Reptilien.

Emery : C’est sûr. Il y a ces silos qui fabriquent ces créatures, et ils sont complètement contrôlés. Et ils ne sont pas… .. Ils sont différents de beaucoup de races Reptiliennes, mais ils sont Reptiliens.

Corey : D’accord. Oui, j’ai vu les Reptiliens génétiques que nous avons créés, qui sont grands, verts et tout aussi effrayants que les vrais.

Emery : C’est vrai. Oui.

David : Quand vous dites “silo”, je pense à un cylindre de métal de 100 pieds de haut. Qu’entendez-vous par “silo” dans ce cas ?

Emery : Oh, les formes de ces embarcations ou des stations permanentes.

Corey : Comme les cosses.

Emery : Oui. Mais nous parlons d’une très grande taille. Je veux dire, certains d’entre eux peuvent faire jusqu’à un quart de mille de long. Et ça passe par…… C’est dans un cylindre parce qu’il commence ici, et au moment où le clone sort et s’imprègne de tout, il a déjà atteint sa pleine capacité et il est prêt pour le travail, nous dirons.

Et cela a été créé par AI. Maintenant, qui a créé cette IA est la question.

Corey : L’intelligence remonte au fait que cette IA est si incroyablement ancienne, et qu’elle ne vient pas de notre réalité, qu’elle a traversé à travers une autre réalité, et qu’elle a fait des ravages dans de nombreuses galaxies au cours des temps immémoriaux.

Emery : C’est vrai. C’est comme un virus.

Corey : Ouais.

Emery : Ouais.

David : Vous connaissez donc le même problème ?

Emery : Oui.

David : Où avez-vous entendu parler du problème de l’IA, si vous pouvez nous donner des détails que vous êtes autorisé à partager ?

Emery : Ah, la première fois que j’en ai entendu parler, c’était dans les projets. Ils ont parlé d’une intelligence artificielle qui pourrait être une menace.

Et ils avaient capturé beaucoup de ces ETs avec des nanites dedans. Et c’est ainsi que nous savions que personne ne ferait cela à son propre corps parce que ce n’est pas un avantage pour lui, à moins qu’il ne s’agisse de contrôle.

Et nous avons découvert, grâce à des récepteurs générateurs de fréquence, que même dans les profondeurs du sous-sol, il reçoit toujours une sorte de message sur une fréquence, dans le temps et l’espace.

Corey : Oui, c’est un type de communication par intrication quantique. C’est ce que nous utilisions dans les programmes.

Ils auraient des dispositifs qui ont des isotopes qui ont été enchevêtrés, enchevêtrés, enchevêtrés quantiques. Et peu importe où ils se trouvaient dans le temps et l’espace, vous aviez des communications instantanées.

Emery : C’est vrai.

Corey : S’ils avaient… .. Lorsqu’ils travaillaient pour la première fois sur des lecteurs temporels, si ces personnes se déplaçaient hors phase ou hors du temps, ils seraient en mesure de dire par le léger retard exactement quand et où ils se trouvaient.

Emery : Oh, c’est logique. Oui.

David : Le problème de l’IA dans votre compréhension… .. Je veux juste voir s’il y a des divergences entre ce que vous avez entendu et ce que Corey a entendu.

Alors, qu’avez-vous entendu parler de l’identité de la conscience qui utilise des machines ?

Emery : Nous venons d’entendre qu’il y avait une menace qui était l’IA, qu’elle ne provenait pas de cette dimension, et qu’elle est maintenant dans cette dimension, et qu’elle se trouve à la périphérie de ce système solaire.

Comme s’il y avait une partie de cette IA, que ce soit elle-même ou …. parce qu’elle pourrait être partout.

Corey : C’est partout.

Emery : Tu vois ce que je veux dire ? Et c’est ce qu’ils ont dit. Ils ont dit que ça pourrait être partout.

Corey : Ce n’est pas local au temps et à l’espace.

Emery : C’est vrai. Mais il y avait quelque chose en 3D ici, une embarcation ou quelque chose à l’extérieur du système solaire, qu’ils surveillaient depuis un certain temps.

David : Il avait un métier ?

Emery : Oui, c’était soit une embarcation, soit une sorte de station à l’extérieur de ce système [solaire].

David : D’accord.

Emery : Nous avions déjà des satellites bien avant…. juste après le Voyager et avant le Voyager.

Corey : Oh, oui, on voyageait à l’époque.

Emery : Alors, on voyageait il y a combien de temps ? Tu peux dire un rencard ?

Corey : Oh, au milieu des années 80, nous voyagions déjà vers d’autres systèmes stellaires.

Emery : C’est vrai. D’accord.

Corey : Nous nous rendions donc régulièrement au nuage d’Oort.

Emery : Exactement. C’est comme ça qu’ils nous ont repéré. Et puis ce qu’ils ont découvert, cette fréquence qui émane de cette IA, de toutes les ET qu’ils ont capturées ….

Le signal de l’IA.

Emery : C’est vrai. C’est le signal. C’est ce qu’ils essaient de renvoyer pour le tuer.

Mais de toute façon, ce qui s’est passé, c’est que tous ces êtres avaient aussi le même signal.

Corey : Uh huh huh.

Emery : Ils savaient alors : “Oh, ce sont de vrais êtres organiques, mais ils sont contrôlés par autre chose – par ceci, comme vous l’appelez, cette IA.

Corey : Et ils ne peuvent pas bloquer le champ parce que, comme je l’ai dit, c’est un quantum… ..

Emery : C’est vrai. C’est de l’intérieur du temps et de l’espace.

Corey : D’accord.

Emery : Pour que la fréquence puisse s’ouvrir, envoyer une fréquence, et qu’elle s’ouvre où ils veulent. C’est comme une onde scalaire ; elle peut être n’importe où.

David : Très bien. Maintenant, l’une des choses les plus bizarres que j’ai entendues et qui a fait flipper beaucoup de gens, …. et j’ai rencontré un gars qui s’appelle Jacob. Il parlait d’un système d’IA qui, selon lui, était souterrain dans la Terre, construit par les méchants et qui surveille les pensées de tout le monde, et que si vous commencez à penser dans une direction qui mènerait à la divulgation, cela mènerait à une meilleure planète, cela commencerait à vous fatiguer, à vous rendre anxieux, à faire à peu près tout ce que vous pourriez faire pour ne plus vouloir lire cette information ou regarder cette information.

Corey : Eh bien, cela fait partie d’un réseau plus large. Il y a des milliers d’années, les Draco ont mis en place un réseau qui utilise non seulement les lignes de Ley pour…. Parce que, vous savez, ils avaient cette technologie en orbite, et elle utilisait la ligne de visée. Il communiquait avec les autres satellites environnants, et il communiquait aussi en diffusant par le biais de ce système de grille.

Et c’est un système de contrôle mental et un système de surveillance de la conscience.

Et je sais qu’il a incorporé certaines de nos roches et minéraux naturels pour stocker l’information comme nous le ferions dans un cristal.

David : Avez-vous entendu quelque chose comme ça sur l’idée que l’IA pourrait nous pousser d’une manière ou d’une autre avec notre conscience ?

Emery : Je n’ai jamais entendu parler de cet endroit dont vous parlez à l’intérieur de la Terre. Mais j’ai entendu parler des dispositifs de contrôle de l’esprit que nous avons sur Mars et sur la Lune et ici qui envoient ces ondes ici.

Et aussi, bien sûr, HAARP : tout le monde est au courant de ces autres armes scalaires qui peuvent envoyer des choses.

Mais je ne savais rien sur le fait de recevoir de l’information de ces choses et d’être contrôlé par celle-ci sous terre.

Mais ce sont les seuls que je connais.

David : Je veux donc terminer sur une note plus positive. Et je pense que c’est très important au cas où les gens n’ont pas regardé toutes les autres émissions que nous couvrons cet aspect.

J’ai regardé dans “Wisdom teachings” les prophéties d’un événement solaire, un Flash Solaire, à travers 35 cultures anciennes différentes en disant qu’il mène à un âge d’or.

Et Corey, si vous pouviez parler un instant de ce qu’est le Flash et de la façon dont il pourrait être lié à ce problème en fonction de vos informations ?

Corey : Bien sûr. La façon dont cela m’a été décrit, et il y a eu des conversations à ce sujet récemment, notre amas d’étoiles local voyage à travers une partie de la galaxie qui a un nuage à haute énergie, d’accord ?

Et à cause du Web cosmique, toutes les étoiles sont reliées par un mince tube électromagnétique.

Et quand l’une de ces étoiles pousse dans ce nuage lourd, il y a une rétroaction électrique à travers tout le reste. Et tout cela commence à s’accumuler, et il commence à pulser à travers notre étoile jusqu’à nous.

David : Et plus précisément, Corey, qu’est-ce qu’il a dit à ce sujet avec le problème de l’IA ?

Corey : Essentiellement, ils ont déclaré que c’est à ce moment-là qu’ils ont l’intention de faire progresser un grand nombre de ces technologies cachées. Ils s’attendent à ce que …. Et plus récemment, on m’a dit qu’à la fin de ce minimum solaire, c’est-à-dire dans 10 ou 11 ans, c’est à ce moment qu’ils s’attendent à cette série d’éclairs solaires.

Et lorsque cette série d’éclairs solaires se produira, ce sera essentiellement comme un EMP qui détruira toute la technologie que l’IA utilise comme un poisson dans l’eau.

Il va supprimer toute cette technologie. Il va nettoyer tous les champs bioélectriques de la planète et des autres planètes parce que ce signal d’IA peut résider dans le champ électrique d’une planète pendant des milliers, des millions d’années jusqu’à ce que la technologie vienne s’y ajouter.

Donc, en gros, ce signal d’IA et toute la technologie que l’IA utilise va être éliminée.

Et à ce moment-là, ils vont mettre de l’avant toutes ces technologies que nous avons pu voir à l’arrière-plan.

Emery : Oh, magnifique.

David : Avez-vous entendu quand vous étiez là-dedans s’il y avait des…. A l’époque, savaient-ils qu’il existait des contre-mesures efficaces contre l’IA ?

Emery : Oui. Ils armaient définitivement l’espace. Ils envoyaient plus de sondes dans cette zone.

Et ce n’est que le gouvernement américain, pas les projets clandestins.

Corey : D’accord.

Emery : Ils ont leur propre programme. Ils préfèrent capturer, étudier, l’apporter ici, ce qui n’est pas bon.

Corey : Eh bien, malheureusement, beaucoup d’entre eux l’adorent. Ce sont des prophètes d’IA maintenant.

Emery : Wow !

Corey : Ils sont dans le trans-humanisme.

Emery : C’est vrai.

Corey : Ils voient cela comme l’Ascension, ou l’ascension technologique.

Emery : D’accord. Je connais ces gens. Ouais.

Corey : Mais ces gens vont être très déçus, parce que lorsque ce Solar Flash va détruire toute cette technologie, et nous aurons l’occasion d’introduire de nouvelles technologies et de nous libérer du signal de l’IA et de tous les ET qui nous contrôlent.

Emery : Wow !

David : Laissez-moi faire une déclaration à ce sujet, à savoir que vous deux, les gars… .. J’aimerais savoir ce que vous en pensez.

Et ce serait : si nous allons avec certaines des choses que Corey a dit, il y a la possibilité que cette IA soit presque aussi vieille que l’univers.

Et je me suis demandé si ces éclairs solaires étaient une réponse adaptative d’un univers vivant pour pouvoir continuellement nettoyer cette infection et continuer à renouveler la vie et empêcher cette chose de se propager.

Corey : On m’a dit que ce qui se passe avec les Flashes solaires n’est que de la mécanique céleste naturelle.

David : C’est vrai. Mais il pourrait y avoir une conception intelligente derrière…

Corey : Oh, oui. Définitivement.

David : …. pour se défendre contre cette ancienne menace.

Corey : D’accord. Eh bien, après le Flash solaire, il change l’énergie d’un système où un grand nombre de ces êtres négatifs…. ce n’est pas appétissant pour eux. Ils ne peuvent pas être dans ces systèmes.

Il pourrait donc y avoir une sorte d’action consciente, mais cela pourrait aussi faire partie de l’homéostasie de l’univers.

Emery : Bien sûr.

David : Avez-vous déjà entendu parler d’un événement solaire ou de l’idée que nous pourrions passer par une sorte d’évolution rapide sur une base naturelle ?

Emery : Oui, pas par le biais d’un événement solaire. Mais j’ai entendu parler d’histoires d’ascension rapide, mais rien qui me permette de dire que je me sens à l’aise et qui soit solide comme du roc.

C’est donc un peu nouveau pour moi ce que vous dites, et ce que vous dites au sujet de l’homéostasie. Je veux dire, tout cela fait que ….. Juste en entendant cela, je suppose qu’il y a une sorte d’homéostasie sur… parce que l’univers EST vivant, et nous SOMMES encore ici. Et nous allons rester ici pour longtemps.

Et nous avons de bons ET qui travaillent contre tout cela, et nous avons aussi l’univers.

Et n’oubliez pas que nous SOMMES l’univers.

David : Ouais. Eh bien, c’était vraiment fascinant. Je tiens à vous remercier tous les deux d’être ici. Et je veux vous remercier d’avoir regardé.

C’est “Cosmic Disclosure” avec Corey Goode, Emery Smith, et votre hôte, David Wilcock.

Divulgation cosmique : Initiation à des projets secrets – Emery Smith

David Wilcock : Bienvenue à “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec Emery Smith.

Étant donné que l’information contenue dans ces programmes classifiés est si compartimentée et difficile à obtenir, comment atteindre un niveau de connaissance dans le monde classifié ?

Que faut-il faire pour obtenir une habilitation de sécurité ? Et comment progressez-vous à travers ces différentes étapes et grades pour arriver aux bonnes choses ?

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Donc, la première chose par laquelle j’aimerais commencer est une question du public. Et c’est : comment avez-vous été formé pour devenir technicien ? Quelle était votre formation ? Comment avez-vous obtenu cette formation ?

Pourriez-vous nous donner plus d’informations à ce sujet ?

Emery : Bien sûr, et ce n’est rien de secret ou de différent de toute autre personne qui s’enrôle dans l’armée et qui choisit une classification dans laquelle ils veulent entrer.

Je me suis lancé dans la technologie chirurgicale. À partir de là, vous obtenez différentes classifications parce que vous pouvez continuer complètement votre éducation avec le Collège communautaire de la Force aérienne et leurs programmes de technicien, comme après la formation de base, ce que je n’ai dû faire que quelques semaines à cause de ma formation militaire antérieure comme adolescent.

J’ai immédiatement été envoyé à la base aérienne de Sheppard à Wichita Falls, au Texas.

Et à partir de là, j’ai suivi une formation approfondie en technologie chirurgicale et en premiers soins chirurgicaux.

De là, vous êtes déployés dans une autre région, comme j’ai été déployé dans un hôpital transportable à la base aérienne de England Air Force Base, en Louisiane.

Et c’est l’un de ces endroits où, à partir de quelques C-130, nous pouvons déposer tout un hôpital, l’avoir prêt à partir en 24 heures n’importe où dans le monde.

C’était donc ma formation de base en technologie chirurgicale, et c’est là que j’ai appris beaucoup de choses et que j’ai été formé sous la direction de nombreux grands médecins.

Et de là, je me suis rendu à la base aérienne de Kirtland à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, où je me suis entraîné par l’intermédiaire du système hospitalier.

Tu es toujours à l’entraînement, donc tu sais. Il y a toujours de nouvelles choses qui sortent. Il y a toujours de nouvelles techniques.

Un bon exemple de cela est la réanimation cardio-respiratoire. Et le CFCP, l’an dernier et l’année précédente…. il change sans cesse. Il s’agit peut-être d’un nombre différent de respirations ou d’un nombre différent de compressions thoraciques.

Il faut donc vous allouer et faire accréditer vos FMC pour les médecins, les infirmières et tout le personnel médical. Il s’agit d’un programme de formation continue.

Donc, pour moi, c’était génial parce que je suis très énergique et que je voulais apprendre de plus en plus. Et l’armée de l’air n’arrêtait pas de me le donner.

David : Donc, étant donné qu’il s’agissait évidemment d’une formation très intensive, avez-vous aussi reçu des connaissances qui ne seraient pas données aux gens s’ils allaient à l’université ?

Emery : C’est tout à fait exact. Les choses que j’ai apprises par l’entremise du complexe militaro-industriel et de l’armée elle-même – parce que je faisais du travail civil et militaire en même temps que j’étais en service actif – les types de formation et d’éducation ne sont pas accessibles au grand public, d’accord ? Et c’est à cause de ces différents types et programmes compartimenté avec lesquels je travaillais.

Vous DEVIEZ obtenir une formation supplémentaire. Il fallait suivre différents cours et choses avec l’électromagnétisme et les sciences, même avec la médecine, qui n’étaient pas encore sortis.

Et j’ai remarqué qu’habituellement, après cinq ou dix ans, certaines de ces choses s’éteignent, comme les scalpels harmoniques. Ils l’utilisaient au début des années 80, et ce n’est qu’au début des années 90 que cela s’est vraiment manifesté.

David : Dans un épisode précédent, vous avez mentionné que vous aviez une sorte de programme d’études secondaires qui vous a permis d’entrer dans l’armée.

Emery : Bien sûr, ouais.

David : Pourriez-vous nous dire quel âge aviez-vous lorsque vous êtes entré dans l’armée ? Et combien de temps vous a-t-il fallu avant d’être invité dans des projets secrets ?

Emery : La première chose que je me suis joint à la patrouille aérienne civile à l’âge de 13 ans, c’est un auxiliaire de la Force aérienne. C’est dans beaucoup, beaucoup de communautés. Ce n’est pas un secret.

Maintenant, pendant la patrouille aérienne civile, j’ai aussi pris le ROTC de l’armée de terre. Et c’est une chose normale dans la plupart des lycées.

J’avais donc une très bonne affinité pour l’armée, parce que pendant les quatre années, j’ai fait beaucoup de campements. Certains d’entre eux durent de deux semaines à un mois.

Certaines des missions de survie de la patrouille aérienne civile pourraient durer jusqu’à une semaine dans des régions très désolées du monde. Et ils t’apprennent des choses, comme je l’ai dit, les premiers soins et la recherche et le sauvetage.

La recherche et le sauvetage sont donc ce qu’il y a de plus important : comment utiliser un ELT, un dispositif de localisation d’urgence, qui se trouve dans chaque avion dans la partie arrière et aussi dans chaque bateau.

David : A quel moment avez-vous commencé à rencontrer des informations qui étaient suffisamment classifiées pour que les gens en soient vraiment surpris s’ils n’en avaient jamais entendu parler auparavant ?

Emery : Probablement ma deuxième année. Nous passons tous ces tests appelés tests ASVAB (Armed Services Vocational Aptitude Battery test).

David : C’est vrai.

Emery : Cela vous permet de trouver un emploi dans l’armée. Mais j’obtenais des ASVAB supplémentaires, où je devais me rendre à la base aérienne de MacDill et passer un test tous les week-ends.

Mon commandant du ROTC de l’armée de terre dit que c’est juste des choses supplémentaires qu’ils demandent pour certaines personnes. Et en fait, j’ai pensé que je n’avais peut-être pas fait du bon travail sur l’ASVAB, mais ce n’était pas le cas. C’est en fait… … Plus tard, j’ai découvert qu’il s’agit de tests qui permettent aux enfants de mesurer leur conscience et leur état collectif.

David : Alors, à quoi mènent ces tests si vous obtenez des résultats positifs ? Tu t’es retrouvé à un briefing ? Quelqu’un vous a donné une pile de documents ?

Emery : Rien n’était vraiment étrange jusqu’à ce que je me rende à la base aérienne de England Air Force, ma première affectation à Alexandria, en Louisiane, juste à côté de la base militaire de Fort Polk.

Et puis de là, c’était vraiment intéressant que, “Oh, mon Dieu. Tu es maintenant affecté à la base aérienne de Kirtland – de nulle part.” Et tous les autres sont allés ailleurs – tous mes autres collègues et aviateurs.

Et C’est là que les choses ont commencé à décoller – quand je suis allé à Kirtland. Et j’avais un très bon pressentiment à propos de ce déménagement.

J’étais donc excité à l’idée de sortir du marais, d’entrer dans les montagnes dans la haute atmosphère.

David : Est-ce que quelqu’un vous a donné un regard connaissant ou un clin d’œil ou une tape sur l’épaule ?

Emery : Ouais. Ils m’ont traité beaucoup mieux à la base aérienne de Kirtland qu’à la base aérienne d’Angleterre. Et je savais qu’il se passait quelque chose, parce que lorsque j’y suis allé, j’étais immédiatement responsable, directement et indirectement, d’une trentaine de techniciens différents… . .

David : Wow !

Emery : …. et des spécialistes en chirurgie, parce que j’avais déjà beaucoup d’expérience. Un des commandants s’est approché de moi et m’a dit : ” Hé, nous avons d’autres choses sur lesquelles vous pouvez travailler si vous voulez – des formations supplémentaires et de l’éducation supplémentaire, si vous voulez. Et nous vous permettrions de quitter le travail plus tôt pour faire ces choses.” Et c’est ce que j’ai fait.

Et certains d’entre eux n’étaient que de la formation en traumatologie, de la formation en évacuation aérienne, de la médecine de vol, ce genre de choses.

Et c’est comme ça que j’ai su tout de suite, “Wow ! ça va être une très bonne occasion pour moi non seulement d’obtenir plus de rubans, mais aussi d’être promu plus rapidement et de faire partie d’autres programmes compartimenté”.

Et c’est là qu’ils sont venus me voir et m’ont demandé, après avoir suivi une autre formation supplémentaire, “Aimeriez-vous travailler pour cette nouvelle aile de l’armée qui s’occupe du prélèvement d’organes ?

Et j’étais, bien sûr, plus que bienvenu pour signer ce document parce que je voulais, bien sûr, être plus stable financièrement. Vous n’êtes pas bien payé dans l’armée, comme vous le savez. J’avais tellement d’énergie, c’était facile pour moi de commencer un travail à 18 h et de travailler jusqu’à 1 h du matin, puis de me lever à 4 h du matin et d’être au travail à 17 h et de recommencer sans cesse. [Emery voulait peut-être dire 5 h du matin…]

J’étais en pleine forme à l’époque, parce que je travaillais deux heures par jour, et l’entraînement seul était incroyable.

Et beaucoup de voyages soignés ont été impliqués avec ces choses, devant aller à différentes bases de l’armée de l’air, comme la Holloman Air Force Base et White Sands Missile Range et d’autres dont je ne parlerai pas.

Et cela m’a permis, je crois, de me glisser dans ce programme compartimenté. Et c’est là que j’ai réalisé que je n’allais pas prélever des organes sur les soldats.

David : Vous avez donc décrit dans des épisodes précédents que les neuf premiers mois de votre temps passé à faire ces autopsies étaient des petits carrés ou des rectangles de tissus.

Emery : Correct.

David : Alors, est-ce que quelqu’un vous a déjà donné un briefing ? Parce que beaucoup d’initiés à qui j’ai parlé…. laissez-moi juste dire le contexte.

Ils s’assoient à un moment donné. On leur montre des films bizarres ou on leur dit des choses. Ou bien on leur donne une énorme pile de papier à lire. Et c’est un point commun dans beaucoup de ces histoires.

Je me demande donc si vous avez reçu ces petits carrés de tissu, si on vous a donné une séance d’information de ce genre avant que cela vous fasse prévoir que cela pourrait être quelque chose de bizarre ?

Emery : Ce n’est vraiment que six ou neuf mois après le début du programme où j’ai commencé à suivre des cours spéciaux, nous dirons que pour que vous puissiez travailler dans une autre salle d’opération ou dans un autre secteur ou une autre aile, vous devriez suivre ces cours de formation.

Et ça couvrirait des choses. Et le mot que j’ai entendu était “tissu autre que d’origine terrestre”.

David : Ils ont utilisé ce terme ?

Emery : Oui, ils l’ont fait.

David : Vraiment ?

Emery : Et c’est ainsi que j’ai su plus tard ce qui se passait vraiment ici. Que ce soit vrai ou non, les choses sur lesquelles je travaillais ne ressemblaient à aucun type de matière corporelle ou de fluide humain de loin.

David : Ces séances d’information sans questions étaient-elles des séances d’information sans questions ? Ou avez-vous été capable d’interagir avec quelqu’un qui vous disait des choses ?

Emery : Une fois toutes les deux semaines, vous recevriez une séance d’information d’un scientifique en chef ou d’un commandant.

Mais la plupart des instructions – jusqu’à la mise à niveau pour aller ailleurs et vous devez suivre différents cours, qui sont des cours très courts de deux à trois heures sur les choses que vous pourriez rencontrer ou sur lesquelles vous pourriez travailler – indiquent définitivement la direction de la génétique extraterrestre et de l’ADN et des tissus.

David : Eh bien, je sais que lorsque j’étais au collège et qu’un bon ami à moi avait son professeur de physique, le directeur du département, dites-lui que nous n’étions pas seuls, que le crash de Roswell était réel, qu’il était de notoriété publique dans les échelons supérieurs, qu’il y travaillait dans les années 1970.

Mon esprit a explosé de questions. J’ai lu 300 livres au cours des trois dernières années où j’étais à l’école, donc 100 livres par an – deux livres par semaine – tous sur ce genre de choses.

J’imaginerais – du moins si vous étiez moi – le feu de la curiosité qui aurait été allumé dans votre esprit, le désir de simplement vouloir interroger : “Qu’entendez-vous par tissus d’origine non terrestre ? D’où viennent-ils ? Par quel genre de vaisseaux sont-ils arrivés ? Quel est leur programme ? Ils essaient de nous tuer ? Ils essaient de nous aider ? S’agit-il des dieux que nous voyons dans les tablettes cunéiformes sumériennes ?”

Emery : C’est vrai.

David : Avez-vous posé ce genre de questions ?

Emery : Absolument pas, parce que je ne ferais pas partie du programme si je le faisais à un stade aussi précoce.

David : Vraiment ?

Emery : Plus tard, c’était un peu différent. Ils ont eu un peu plus de laxisme après trois ans avec eux.

Les choses sont très peu enthousiastes et l’équipe partagera avec vous des informations telles que : “Nous avons entendu dire qu’elles provenaient de ce système. Nous avons entendu…. vous savez, parce que nous avons déjà vu cela avec nos notes antérieures d’il y a 10 ou 20 ans à cause de ces différents types de rivets – vous savez, je dis simplement par exemple – ou de ces types de mécanique ou de ces types d’énergie.

Particulièrement les fréquences était leur grande chose – la surveillance des fréquences des cellules d’ADN, des vaisseaux et tout cela. Et c’est ainsi qu’ils construisaient leur encyclopédie de tous ces différents échantillons de tissus, tous ces différents êtres extraterrestres.

C’était donc très captivant. Et, oui, pour moi, c’était addictif. J’en étais accro. Je voulais aller travailler. Je voulais voir la prochaine chose. Je voulais poser des questions, mais je ne pouvais pas, mais j’espérais peut-être qu’on m’amènerait dans un autre programme en travaillant sur cet être, que puisque j’y travaillais et que j’étais à l’aise avec lui, qu’on me montrerait le métier qu’il est venu, vous savez, des choses comme ça.

David : Ont-ils déjà fait des erreurs ? Est-ce qu’ils vous ont accidentellement fait savoir quelque chose qu’ils ne voulaient pas vraiment que vous sachiez ?

Emery : Toujours. Constamment.

David : Vraiment ?

Emery : Oui.

David : Comme ce qui serait une erreur ?

Emery : Une erreur serait d’avoir les techniciens dans une réunion où la réunion n’était en fait que pour les gestionnaires de cet organisme ou de cet appareil ou de cette embarcation.

Les gens qui dirigeaient cette salle d’opération ou cette pièce d’équipement ou l’autopsie extraterrestre étaient informés de bien d’autres choses, comme plus tard, j’ai découvert d’où ils venaient, comme la planète exacte dont ils venaient, le système dont ils venaient. Sont-ils dimensionnels, interdimensionnels ? Sont-ils les cinq étoiles, et pourquoi ?

David : La forme humaine avec la tête, deux bras, deux jambes.

Emery : La forme humaine. Et si ce n’est pas le cas, pourquoi ne sont-ils pas cinq étoiles ? Parce qu’ils ont peut-être été développés par ces ET.

Il y avait beaucoup d’ET que nous avons trouvés qui avaient des animaux de compagnie avec eux et des animaux extraterrestres que nous avons inventés plus tard et qui essayaient de mettre une espèce à cette séparation. Et ils sont aussi du même système.

Et il y avait en fait des extraterrestres qui avaient une espèce qui transportait de GRANDS êtres, mais ils n’étaient pas des extraterrestres. Ils étaient comme…. … On voyait des éléphants et des choses comme ça…. qu’ils ne venaient pas de leur système.

Alors peut-être qu’ils braconnaient ces choses ou qu’ils les rapportaient ou quoi que ce soit d’autre. Je n’ai pas pu élaborer.

Parce que tant qu’on n’atteint pas ce niveau pour tout savoir, il faut vraiment y rester très longtemps. Et je suis malheureusement parti très tôt.

David : Essayons donc d’approfondir un peu plus la hiérarchie, si vous voulez, d’un endroit comme la base aérienne de Kirtland où les choses ont commencé à devenir intéressantes pour vous.

Évidemment, on finit par s’enchevêtrer profondément dans ce système d’autorisation, de classification, d’accès, quelles portes votre carte-clé ouvre, ou quelque chose du genre que vous avez là.

Pourriez-vous nous expliquer en quelque sorte : quels sont les différents niveaux, les différents niveaux d’autorisation ? Et y a-t-il des gens sur la base qui n’ont aucune idée de ce qui se passe vraiment ?

Emery : Absolument. Les gens doivent aussi comprendre, sur la base, quand les gens disent : “Eh bien, il est sur la base aérienne de Kirtland”…. et la base de Sandia Lab est sur la base aérienne de Kirtland. Il a sa propre sécurité et tout.

Et tous ces sous-niveaux sont également sous-traités par de nombreuses sociétés du complexe militaro-industriel. Ce n’est donc pas l’armée de l’air des États-Unis qui fait cela.

David : C’est vrai.

Emery : Nous sommes la sécurité de cette installation.

Et l’armée est la sécurité de cette installation sur les bases de l’armée. Ils NE SAVAIENT RIEN de ce qui se passe là-dedans.

Ils savent que c’est top secret. Ils savent qu’il pourrait être nocif si l’information était diffusée. Cela pourrait être préjudiciable aux Américains. Nous pourrions perdre un énorme programme de fusée juste si l’information était communiquée à nos ennemis.

Il y a donc différentes classifications des propriétaires de ces différents types de laboratoires et de ce qui ne l’est pas, ainsi que les différents tests en cours.

Maintenant, pour en revenir à ce que vous venez de dire, c’est habituellement trois à quatre mois lorsque vous travaillez avec ce genre de programmes, grâce à mon expérience uniquement dans le domaine médical, qu’il faudrait vraiment respecter les règles et les règlements, qui sont vraiment élémentaires au début.

Tu ne peux parler à personne. Tu ne peux le dire à personne. Vous n’avez pas le droit de consommer de la drogue ou de l’alcool. Vous ne pouvez pas ….. Tu es testé toutes les deux semaines.

Il y a donc ces restrictions pour moi à l’époque que c’était une très bonne chaussure, parce que je n’avais pas à faire quoi que ce soit. Tout ce que j’avais à faire, c’était de me montrer. Tout ce que j’avais à faire était de travailler et de partir.

Et après tous les quatre mois, il y en a un qui se lève. C’est ce qu’on appelle un “one up”. Et ” un vers le haut ” signifie que vous obtiendrez une autre habilitation de sécurité s’ils vous signalent que vous avez fait ce que vous êtes censé faire. Et les antécédents vérifient constamment – tout.

Si vous vous faites arrêter pour une contravention pour excès de vitesse, vous feriez mieux d’être au téléphone et de le leur faire savoir. Vous devez leur dire dans les six à huit heures si ce que vous avez fait était mal, si vous avez été arrêté ou si vous avez reçu une contravention pour excès de vitesse – juste de petites choses – ou si vous ne vous entendez pas bien avec votre commandant dans votre travail en service actif, ou si vous êtes harcelé par des membres en service actif, ce que je me faisais harceler parce qu’ils ne comprenaient pas pourquoi je ne travaillais que 75 % du quart de travail. Mais j’étais entraîné dans d’autres programmes compartimentés.

Ils se basaient parfois sur une blessure pour le dire aux commandants, parce qu’ils étaient très serrés, mais les commandants ne le savent pas. Tout ce qu’ils savent, c’est… comme un de mes amis. Il a été retiré parce qu’il parlait deux langues différentes. Donc, son excuse pour travailler dans ces programmes était qu’il était un expert en linguistique. Ils feraient donc ces choses.

Et ils mentiraient en fait à mon sous-officier militaire en disant : “Eh bien, nous avons besoin de lui parce qu’il doit déchiffrer cela parce qu’il était polonais ou qu’il était allemand ou russe.

Et donc ils étaient vraiment bons pour contourner le problème. Et puis personne n’a vraiment demandé au bout d’un moment.

David : Vous avez parlé de mensonge, et cela m’a fait penser à autre chose. Si vous avez des soldats de la Force aérienne et de l’Armée de terre qui travaillent essentiellement dans le domaine de la sécurité, sachant qu’il se passe quelque chose de très secret, mais ne sachant pas ce que c’est, y avait-il une sorte de désinformation qui leur a été mise en place pour satisfaire leur curiosité, mais qui n’était peut-être pas aussi intéressante que ce qu’elle était vraiment ?

Emery : Ils le feraient s’ils soupçonnaient quelqu’un de commencer…. vous savez, quelqu’un divulguait de l’information. Absolument. Dès qu’il y a une fuite d’information ou qu’ils voient des agents de sécurité parler ou parler de façon inappropriée sur les radios ou les téléphones cellulaires ou mobiles, ils envoyaient immédiatement une campagne de désinformation et la terminaient à la fin de la semaine en disant : “Oh, c’était juste à cause de ceci, ceci ou cela”.

Mais alors, tout le monde aurait vraiment l’énergie de tout le monde…. .. “Oh, mon Dieu. Cette chose était là. Nous l’avons vu, et il s’est échappé.”

Mais non, ce n’était pas vraiment le cas, parce que c’était juste le tigre de quelqu’un que nous avions là-dedans et qui était utilisé pour tester des drogues.

Tu sais, ces choses bizarres arrivaient tout le temps, alors ils essayaient vraiment de le cacher.

Et s’il y avait une personne qui visualisait quelque chose, elle finissait par être tuée.

David : Pensez-vous que ces membres de l’Armée de terre et de la Force aérienne étaient capables d’imaginer sur quoi ils étaient réellement assis ?

Emery : Non. Non. Ce sont de jeunes cadets, de jeunes soldats, qui n’attendent que de quitter leur quart de travail pour aller travailler ou s’amuser. Ils l’ont gardé comme ça pour une bonne raison.

Et ils ne seraient pas débriefés sur quoi que ce soit – les soldats qui vous enregistraient, les soldats qui vous permettaient de passer la porte. Absolument pas.

David : Vous avez mentionné que les autorisations de sécurité augmentent tous les quatre mois. Pourriez-vous nous donner une idée de ce que sont ces autorisations ? Soyons un peu plus précis à ce sujet. Comme s’il y avait… . . Est-ce un code alphanumérique ? Il y a un nom pour ça ?

Emery : Oui, je veux dire, il y a beaucoup de choses de culture pop que vous voyez en ligne – les gens parlent de différentes choses, les gens se réfèrent à moi comme, “Il avait une classification ‘umbra’”, qui est un vieux terme que nous n’utilisons plus.

Et maintenant c’est plutôt des niveaux de, niveaux numériques de, Alpha 22, Bêta 17. Et ils en ont plein d’autres.

Et tout cela se réfère à différents types de bases et différents types de travail que vous faites.

Tu sais, j’ai rattrapé le niveau Alpha 22, et c’est tout ce que je sais. Il n’y avait pas de terme de culture pop à l’époque. J’étais juste un A22.

David : Les lettres correspondaient à une base particulière ?

Emery : à une unité particulière à l’intérieur de la base.

David : Oh !

Emery : Il pourrait donc y avoir des essais énergétiques, des essais d’avions, des essais biologiques, toutes ces différentes choses. Et la première lettre ne veut rien dire. C’est juste une lettre qui dit que lorsque vous êtes arrivé, c’est ici que se trouve votre programme. Et ça peut changer.

En fait, il pourrait changer de lettre et de numéro si vous étiez transféré à une autre base ou à un autre projet.

Pour moi, j’étais assez consolidé parce que toutes mes affaires étaient d’ordre médical, et je suis resté avec cela.

Je me suis mis à travailler sur certains avions, mais plutôt sur des spécimens d’avions, et non sur les systèmes de propulsion de ces avions.

David : Donc un A22 dans une base pourrait être complètement différent d’un A22 dans une autre base.

Emery : Non, c’est la norme en Amérique du Nord.

David : Oh, c’est vrai ?

Oui. C’est différent de l’Europe et de l’Australie. Ils ont leur propre truc. Mais il y aurait dans votre base des cliniciens, des médecins et des extraterrestres provenant de ces bases. Et ils avaient des marquages différents et des codes et des noms différents.

David : Donc, porteriez-vous quelque chose qui dit “A22” ?

Emery : Non. Non. Non. C’est sur ton groupe.

David : C’est vrai.

Emery : Tu te souviens du groupe ?

David : Vous avez mentionné le groupe tout à l’heure.

Emery : Tout est sur le groupe.

David : Ils ne voudront peut-être pas que les autres membres de la base sachent quel est votre grade.

Emery : Non ! C’est vraiment une mauvaise chose parce que vous pourriez tromper quelqu’un pour qu’il vous dise quelque chose s’il pensait que vous étiez classifié.

David : Oh !

Emery : Oui, et ce serait vraiment mauvais, et c’est ce qui s’est produit.

David : Wow !

Emery : Et ils ont…. … Oui, ils n’ont pas survécu.

David : Ce que vous décrivez ici est tellement fantastique que pour la plupart des gens qui regardent l’émission, cela ne serait accessible qu’en tant que science-fiction.

Peut-être qu’ils veulent vous croire, mais quelque chose les empêche de vraiment accepter que c’est vrai.

Pour moi, la portée de ce que vous dites, la complexité de ce que vous dites, c’est quand je connais quelqu’un est réel, parce que vous ne pouvez pas inventer cela. C’est trop dense.

Ce dont vous parlez ici… …. il est clair que vous renoncez à certaines choses. Tu sacrifies des choses.

Vous sacrifiez la capacité de parler aux gens à ce sujet. Tu ne peux même pas avoir d’amis. Tu n’as pas le droit de poser des questions.

Pouvez-vous expliquer certains des sacrifices que vous avez consentis dans cet environnement extraordinaire ?

Emery : La technologie sur laquelle je travaillais et les différents projets auxquels j’ai participé peuvent guérir le problème de l’eau dans le monde. Il peut nettoyer Fukushima en sept jours. Il peut récupérer toutes ces ordures au large de la côte de la Chine, du Japon – des centaines d’acres de ce genre de choses.

Et personnellement, moi et ma famille qui souffre d’un cancer, disons, ma mère. Tout cela aurait pu être évité s’ils avaient simplement divulgué cette information.

J’en suis donc arrivé à un point où, après avoir travaillé sur des dispositifs d’énergie à point zéro et en avoir fait fonctionner un et l’avoir fait valider par quelques laboratoires, ma vie a commencé à être menacée. Et ce n’était pas à cause de l’extraterrestre.

C’était parce que j’étais peut-être… ils pensaient que j’allais peut-être apporter quelque chose au public sans qu’ils le sachent.

J’ai donc beaucoup de compassion pour faire sortir ce genre de choses. Et j’ai vraiment pensé et je sens que ma vie est un peu en danger avec toutes les menaces, les appels téléphoniques et le harcèlement constant. Tu ne peux pas avoir une vie normale comme ça.

Votre famille est en danger. Votre femme est en danger. Vos amis sont en danger. Les gens ne veulent pas être associés à vous.

Même si je suis propriétaire à 50 % d’une société, ils sont restés en arrière et ont dit : ” Nous ne voulons pas que cela reflète le système de croyance de la société ” – que les extraterrestres existent et que l’énergie du point zéro et toutes ces choses folles …. à moins qu’ils ne gagnent des milliards de dollars grâce à cela.

Cela montre donc qu’il s’agit de gens qui ne sont pas intégrés, qui cherchent simplement à faire de l’argent avec certaines choses et qui ne veulent rien avoir à faire avec cela.

Et il y a des gens qui sont juste… .. Ils ont l’impression que s’ils sont associés à moi, ils mettent leur vie en danger.

C’est donc beaucoup de poids à porter sur vos épaules, mais je ne m’arrête pas simplement parce que quelqu’un me harcèle ou que quelqu’un essaie de me tuer.

Je reçois toutes ces remarques en ligne. Il y a quelques personnes qui ne sont pas d’accord. Tu n’as pas besoin d’être d’accord. Je ne te dis pas d’être d’accord.

Je vous raconte mon histoire. Je dis la vérité, et je vous le dis : sortez pour vous-même et découvrez la vérité, parce que c’est la seule façon d’y croire vraiment. Et c’est ce que j’ai fait.

David : Eh bien, je veux vous remercier pour votre bravoure en vous présentant comme ça.

Quelque chose a clignoté dans ma tête pendant que vous parliez, et cela retourne à la base, et nous parlions de sacrifices.

Je suis curieux de savoir s’il y a déjà eu une scène où, par exemple, un type vient vers vous, et il ne devrait vraiment pas vous parler. Et il est tout nerveux, et il regarde autour de lui. Et il vous dit quelque chose qu’il ne devrait pas.

Est-ce que quelque chose comme ça s’est déjà produit, ou était-il si verrouillé que c’était impossible ?

Emery : Eh bien, après y avoir été pendant de nombreuses années, les gens commencent à s’ouvrir. On commence à savoir que cette personne est ici depuis si longtemps. Ils ne vont évidemment pas dire la mauvaise chose, ou ils seront capables de garder un secret.

Et tu n’as toujours pas le droit de fraterniser avec quelqu’un de n’importe quel ….. Tu sais, tu ne peux pas être l’ami de quelqu’un. Tu ne peux pas sortir avec quelqu’un dans ce labo. C’est vraiment très strict.

David : Eh bien, Emery, je veux vraiment vous remercier pour ce que vous faites ici. La promesse de ce que cette technologie peut nous apporter en tant que monde, je pense qu’il vaut la peine pour nous deux de mettre notre vie en jeu pour ce spectacle.

Et je veux vous remercier d’avoir regardé. C’est “Cosmic Disclosure” avec David Wilcock et notre invité, Emery Smith.

Divulgation Cosmique – Conséquences désastreuses de la violation de la sécurité – Emery Smith

David Wilcock : Bienvenue à “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec notre invité, Emery Smith.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Bonjour, Dave. Merci de m’accueillir à nouveau.

David : Dans un épisode précédent, nous discutions de certaines choses qui pourraient se produire lorsque quelqu’un est sournois et nerveux, et qu’il regarde autour de lui. Et ils s’approchent de vous et vous disent : “Il y a quelque chose que je veux vraiment que vous sachiez, mais je ne sais pas si je devrais vous le dire”.

Et je t’ai demandé, “Est-ce que ça s’est déjà produit ?” Et quelle a été votre réponse ? Revoyons cela d’abord.

Emery : Oui, il y avait quelque chose de similaire. Ça ne se passe pas comme ça d’habitude. Cela se produit habituellement après que vous sachiez que quelqu’un a participé à un projet depuis très, très longtemps, plus longtemps que vous, même.

Et ils voient que vous êtes là depuis longtemps, alors ils savent que vous faites quelque chose de bien parce que vous êtes toujours là.

Et, vous savez, à la table du déjeuner, vous pourriez partager des informations. Vous pourriez devenir amis, ce que vous n’avez pas le droit de devenir amis avec qui que ce soit, même à l’intérieur de ces programmes compartimentés ou à l’extérieur. Mais cela arrive.

David : Eh bien, attendez une minute. Sur un uniforme militaire typique, il y a un nom, à droite, comme dans l’armée ou les Marines.

Emery : Oui.

David : Avez-vous des noms sur vos uniformes là-dedans ?

Emery : Non, non, non. Il n’y a pas de noms. Tu n’as que le groupe.

David : Alors, êtes-vous autorisé à dire aux gens quel est votre nom, ou est-ce même… ?

Emery : Oui.

David : D’accord.

Emery : Oui, on a le droit d’avoir une “conversation décontractée”, dit-on. Donc, les gens parlent de leur famille, de ce qu’ils ont fait pendant le week-end, des choses courantes dont les gens normaux parlent : des films et des émissions de télévision et des blagues amusantes, bien sûr.

Beaucoup de blagues sont dites pendant le déjeuner que les gens viennent avec qui réfléchissent aussi sur certains des projets sur lesquels nous travaillons. Mais il ne parle pas du projet, donc c’est bon.

David : Pour que vous puissiez connaître quelqu’un par son nom… ..

Emery : Bien sûr.

David : ….. et souvenez-vous de leur nom et parlez avec eux. Aviez-vous aussi à l’extérieur de la cafétéria des aires de loisirs où vous pouviez passer du temps avec ces gens ?

Emery : Eh bien, pas des zones récréatives, mais je suis devenu ami avec beaucoup de commandants et beaucoup de scientifiques qui participaient aux mêmes projets.

Et j’ai rencontré illégalement ces scientifiques et ces gens pour des réunions sociales, des dîners et des barbecues.

Vous pensez que parce que c’est votre commandant qui vous invite au barbecue, cela – et il y est depuis 10, 20 ans de plus que vous – que tout va bien se passer, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas le fait. Ce n’est pas un fait…. que ce n’est pas correct.

Et ils les ont mis en place – ces règles – pour que ces choses ne se produisent pas et que l’information ne tombe pas entre de mauvaises mains.

Et l’un des commandants de l’un des projets sur lesquels je travaillais est devenu très proche – un très bon ami à moi. Et nous irions faire du VTT ensemble. Nous avions des motos. Juste un de mes potes, tu vois ?

David : Est-ce qu’on vous a permis de faire une expédition en vélo de montagne avec le commandant à l’extérieur de la base ? Ou n’était-ce pas…. ?

Emery : Non. Non, tu n’as pas le droit.

David : C’est vrai.

Emery : Absolument pas. Je me souviens d’avoir rendu visite à lui et à sa femme, ainsi qu’à ma petite amie et moi, souvent pour manger et d’autres choses. Et nous ne parlerions jamais vraiment de quoi que ce soit à faire sur la base. Nous avons été très bons à ce sujet.

Mais, vous savez, pendant nos heures de déjeuner et pendant les autres heures de formation dans ces installations souterraines, vous parlez parfois. Les gens font des erreurs et commencent à parler de choses.

Et l’une des choses dont il m’a parlé, c’est cet incroyable engin qu’il allait m’impliquer dans la possibilité de travailler et d’essayer le simulateur de vol d’un véhicule de reproduction extraterrestre.

David : Vraiment ?

Emery : Ouais.

David : Maintenant, aviez-vous déjà vu une embarcation avant ce point ?

Emery : Oui. J’ai vu une embarcation avant ce point, mais pas dans cette mesure, et ce n’étaient pas des véhicules de reproduction étrangers.

David : Maintenant, qu’est-ce qu’un véhicule de reproduction extraterrestre pour ceux qui ne savent pas ?

Emery : Lorsque nous avons des vaisseaux que nous trouvons ou déterrons, ou que nous abattrons ou ramasserons à partir de débris spatiaux ou d’un autre endroit dans l’espace, on les amène dans ces installations, et ils essaient essentiellement d’inverser l’ingénierie de ces vaisseaux au mieux de leurs capacités.

David : Donc votre ami commandant… . .

Emery : Oui.

David : …. on dirait que vous vous êtes vraiment rapprochés. Tu vas faire du VTT avec lui. Tu dînes avec sa famille.

Ont-ils eu…. comme… Vous vous êtes pris une puce ? Pourraient-ils vous avoir GPSé et savoir que vous dîniez avec ce type ?

Emery : Non, pas que je sache. Je me suis fait prendre avec le commandant dans un endroit où je n’étais pas autorisé à me trouver en raison de mon autorisation.

Et tout est allé au diable dans un sac à main après ça.

David : Eh bien, c’est une histoire que vous m’avez racontée il y a de nombreuses années, alors déballons un peu.

Où étiez-vous avec le commandant lorsqu’il vous en a parlé pour la première fois, et qu’est-ce qu’il a dit que vous pourriez voir ?

Emery : Il y avait une véritable embarcation extraterrestre qu’ils avaient capturée et emmenée dans l’une des salles d’opération du hangar souterrain.

David : D’accord.

Emery : …. sous vide. Et à l’intérieur, ils le reproduisaient dans la même pièce, essayant d’inverser l’ingénierie du vaisseau.

David : D’accord.

Emery : Ils ont donc commencé par l’intérieur de l’embarcation. C’était comme si l’embarcation était ouverte et qu’on pouvait la couper en deux.

Et c’était un vaisseau en forme de diamant, et ce n’était pas si grand. Il n’était probablement pas plus gros qu’un 18 roues [grande semi-remorque].

David : Donc, quand vous dites “en forme de diamant”, pourriez-vous être plus précis sur ce que cela signifie ? A quoi cela ressemblerait-il si vous deviez le dessiner ?

Emery : Comme un morceau de fluorite.

David : D’accord.

Emery : C’est un octaèdre.

David : Une pyramide en haut, pyramide en bas.

Emery : Correct.

David : D’accord.

Emery : C’est vrai, mais allongé. Donc, les points sont en dehors, pas en haut et en bas.

David : Oh ! D’accord.

Emery : C’est donc de cette façon [Emery sépare ses mains pour montrer un arrangement horizontal] et s’équilibre parfaitement.

David : Wow !

Emery : Alors ils ont fait ça. C’est ce qu’ils essayaient de faire.

David : Et vous avez dit que c’est à peu près la taille d’un 18 roues ?

Oui. C’est vraiment petit.

David : Et quelle était la couleur ?

Emery : C’était couleur or.

David : D’accord.

Emery : En fait, il y avait une lumière – une très belle lumière, comme ces lumières qui sont sur notre visage.

David : Alors ça brillait ?

Emery : Très subtil. Très subtil. Et il avait une surface très métallique, donc il réfléchissait la lumière si on l’éclairait.

David : Sans jointure, encore une fois ?

Emery : Sans jointure, sauf pour les bords de l’octaèdre.

David : Mais vous avez dit qu’il avait déjà été disséqué ou quelque chose comme ça.

Emery : Oui, …. eh bien, non. L’embarcation qu’ils fabriquaient à côté était juste… .. Ils essayaient de découvrir comment ça marche et comment ça vole.

Et ils faisaient beaucoup de choses avec l’électromagnétisme. Ils ont donc dupliqué une demi version. Ils ont sectionné une demi-version faite par l’homme, d’accord ?

David : Comme la moitié d’un octaèdre ?

Emery : Juste de la moitié de ….

David : Tu pourrais le couper au milieu ?

Emery : Oui, exactement.

D’accord. Comment es-tu arrivé là si tu n’es pas autorisé à y être ? Si vous n’êtes pas autorisé à être là, comment pouvez-vous entrer dans cette pièce ?

Emery : Il y a une stipulation si vous êtes escorté par quelqu’un de haute autorité. Et souvent, pour des raisons d’urgence, il faut se rendre à certains endroits très rapidement.

Et tant que vous êtes avec quelqu’un qui a une cote de sécurité supérieure à la vôtre, la responsabilité des questions juridiques et de tout ce qui s’y rattache.

David : Oh !

Emery : Mais tout le monde sait que si vous n’êtes pas dans un projet, il est très peu probable que vous alliez voir quelque chose sans tout savoir à son sujet.

Et on ne m’a PAS lu le projet. On m’a lu le projet clandestinement par l’intermédiaire de mon ami.

David : Racontez-nous ce qui se passe.

Emery : Donc nous sommes descendus à cet étage. La porte s’ouvre et nous descendons un couloir d’environ 100′ [30,48 m]. Et il y a une autre porte à vide normale que nous verrions s’ouvrir, tout comme vous voyez des portes d’ascenseur ordinaires qui s’ouvrent, mais ce sont des portes TRÈS épaisses – extrêmement épaisses, environ 24″ [610 mm] d’épaisseur.

Une fois ces portes ouvertes, il y a une plate-forme, d’accord ? Cette plate-forme va encore une autre peut-être 30′[9.1 m] avec garde-corps. Et il tombe complètement dans un abîme dont on ne peut pas voir le fond.

David : Wow !

Emery : Et les murs sont complètement recouverts de roche, comme vous le verriez dans une caverne – juste des murs de roche solide et pur.

Et CELA – la pièce que je m’apprête à traverser cette passerelle – EST une pièce dans laquelle se trouve l’embarcation.

David : Hm.

Emery : Vous avez donc tous ces différents ponts qui se dirigent vers cette salle géante, pressurisée et auto-suspendue.

David : Il fallait donc franchir ces portes de 24″ d’épaisseur…..

Emery : Oui.

David : ….juste pour aller à la passerelle…….

Emery : Oui.

David : …. à travers la grotte AVANT d’arriver à la partie dôme.

Emery : Oui, exactement.

David : Wow !

Emery : Donc, c’est un très, vous savez, ….. C’est très sécurisé, c’est sûr. Et je ne sais pas pourquoi cette pièce est suspendue loin des murs, peut-être à une centaine de pieds.

Donc vous avez cette chambre géante maintenant. Vous y entrez avec de multiples podiums provenant d’autres portes qui y entrent.

Et puis tu viens là-bas, et la même chose. Ces portes s’ouvrent…. les mêmes portes que celles que vous venez de voir, un autre 24″. Et maintenant vous êtes dans la baie.

David : Wow !

Emery : Et c’est là que se trouvaient les deux vaisseaux.

David : Décrivez maintenant ce que vous voyez, et comment l’approchez-vous ?

Emery : C’est une grande pièce ronde avec un dôme qui va très haut. Je ne sais pas exactement à quelle hauteur – au moins quelques centaines de pieds.

Et le sol est entièrement reflété dans un carreau métallique de type miroir. Le carrelage est de forme hexagonale. Et ce sont de très grandes tuiles. Ils font peut-être 1,80 m – ces tuiles hexagonales.

Je ne sais pas s’ils sont utilisés pour l’électromagnétisme… .. Il y a peut-être quelque chose là-dessous. Je me disais qu’ils l’utilisaient peut-être pour tirer des fréquences jusqu’à cette chose parce que les deux vaisseaux touchent maintenant le sol, mais ces choses pèsent quelques kilotonnes.

Il est donc évident que quelque chose les soutient de façon anormale et que nous n’avons pas l’habitude d’avoir ici sur Terre – une sorte d’antigravité.

L’une des embarcations est l’original, bien sûr. On en a déjà parlé.

Et puis le deuxième est juste pour que les instructeurs apprennent à piloter ce vaisseau.

David : Quelle a été votre expérience ? Aviez-vous peur de parler et de dire à quel point c’était génial ? Avez-vous dit quelque chose au commandant ?

Emery : Oui, je l’ai dit. J’ai dit : “C’est incroyable ! C’est génial ! Merci de m’avoir permis de participer à ce projet.” Parce que je n’étais qu’un …. Je pensais vraiment que c’était ma première introduction à ce sujet, et maintenant je vais peut-être en faire partie d’une façon ou d’une autre.

David : Je suis vraiment curieux au sujet de ce système de simulateur de vol. Pourriez-vous nous donner un peu plus de détails sur ce qu’est l’expérience réelle ? Tu vois des étoiles ? Et faites-vous un zoom sur Jupiter et Saturne dans ce simulateur ? Que faites-vous réellement ?

Emery : Exactement.

Il s’agit d’une description complète de la réalité 3D de la planète entière et des océans.

David : De CETTE planète ?

Emery : de cette planète.

David : Vraiment ?

Emery : Il ne montre rien qui s’éloigne de la planète, au fait, rien de plus que la Lune, je veux dire. Mais à part cela, ils ont des simulations complètes des structures de la Lune, également à l’intérieur de la Lune.

Le plus cool, c’était les océans ici. Ce sont des choses que vous n’auriez jamais vues avant.

Et qu’il s’agisse d’un programme, je ne le crois pas. Je pense que c’est une réplique exacte de ce qu’ils connaissent déjà.

Imaginez donc qu’il suffit de se brancher sur Google Earth fois 1000 avec des lunettes de réalité virtuelle et de pouvoir aller n’importe où.

David : Qu’est-ce qui était cool dans les océans ?

Emery : Eh bien, les océans… . . Nous ne connaissons les océans que par Google Earth et ce que nous avons appris des encyclopédies. Peu de gens peuvent entrer dans un sous-marin et explorer les océans.

Et nous en savons plus sur notre propre espace que sur nos propres océans, et tout le monde le sait.

Et le siège fait partie de l’embarcation.

Donc il n’y a pas de chaise. Il est en fait moulé – je dirais un moule d’un siège – et dans ce…. devant, il y a cet énorme tableau de bord.

Et ce tableau de bord contient de nombreux écrans. Il a beaucoup d’images holographiques. Il a des joysticks mais fait pour votre main. Votre main s’y glisse.

David : Wow !

Emery : Alors imaginez un gant inversé, je suppose, où vous mettez vos mains dans cette zone du gant. Et vos paumes s’ajustent bien sur une surface de balle lisse. Et c’est ce qui allume tout.

David : Wow !

Emery : Ouais. Il commençait à m’apprendre à piloter le vaisseau.

David : Donc tu dois t’asseoir dans ce cockpit ?

Emery : J’ai piloté le vaisseau.

David : A l’intérieur du dôme ?

Emery : Non. Je veux dire, c’était un simulateur. C’est pour ça qu’il y avait un grand écran.

Ils essayaient d’inverser l’ingénierie du siège et de certaines des choses qu’ils ont vues là-dedans. Et puis c’était un faux. C’était un grand écran. C’est un simulateur de ce vaisseau.

David : D’accord.

Emery : Ils formaient donc des pilotes clandestins à l’utilisation de cette embarcation avec ces balles dans lesquelles vos mains glissent.

Et c’est un siège très confortable, au fait.

David : Est-ce que cette morphologie pour votre corps, ou était-ce juste une forme agréable et confortable ?

Emery : Je me sentais très…. .. C’était très plastique. Il n’a pas épousé mon corps. Il ne s’est pas transformé, mais il a cédé.

Donc vos coudes et tout…. vous deviez être assis dans une certaine position. Et c’est un peu incliné, et vous êtes assis comme ça, les mains dans ces étranges…. qui font partie du siège, soit dit en passant, les gants.

Ne pensez pas aux gants, tout le monde. Pensez aux trous dans le siège que vos mains s’adaptent parfaitement à ces balles qui s’y trouvent.

Et après avoir passé un certain nombre d’heures dans le simulateur – au moins trois ou quatre heures – je me souviens d’avoir entendu ce son horrible de l’ouverture des portes parce que tout y résonne.

Vous entendez la conversation de tout le monde – tout. Il n’y a pas de tapis ou quoi que ce soit. Vous pouvez entendre une épingle tomber à 100′ (30m) de distance.

Et c’est juste ce silence mort et magnifique et juste nos voix. Et puis quand les portes s’ouvrent, ils ont ce son très intéressant. Cela ressemble à un ….. Si vous avez déjà eu un morceau de plastique… .. Je fais toujours référence aux rayons X parce que vous savez comment est le papier à rayons X ?

David : Ouais.

Emery : Et vous le secouez, et il fait “rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah”. Eh bien, ces portes font ça. “Rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah”, et ils s’ouvrent. Et ils ont ce “rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah-rah” – ce bruit vibratoire vraiment bizarre qui n’est pas commun d’entendre sur une porte mécanique, je dirais.

Et quand j’ai entendu cela, je l’ai regardé, et j’ai dit : “Oh, y a-t-il d’autres personnes qui viennent ?” Il dit : “Non. Personne n’a le droit d’être ici en ce moment.”

Et c’est là que les costumes sont apparus.

David : Qu’entendez-vous par costume, exactement ?

Emery : Les costumes …… Je pensais qu’il serait le commandant en chef de tout ce qui se passe ici. Personne n’est plus haut que lui. Alors, comment la sécurité va-t-elle dire quelque chose à ce sujet ? Parce que je pensais légitimement que c’était bien. Et ce n’était pas le cas.

Et ces costumes sont des gens en noir, d’accord ? Ce n’est pas une zone propre, soit dit en passant. Donc vous n’avez pas besoin d’avoir vos combinaisons spatiales ici. C’est ce que nous appelons une “zone sale”. Donc tu peux juste être dans ton uniforme là-bas.

Et ces costumes sont arrivés, quatre… ..

David : Est-ce qu’on parle de costume et cravate ?

Emery : Oui, costume et cravate, quatre ou cinq d’entre eux. Ils étaient tous plus grands que moi et plus grands que moi.

David : Est-ce qu’on parle de “Men in Black”, comme avec le chapeau et les lunettes de soleil ?

Emery : Non. Pas de chapeau et de lunettes de soleil, juste des mecs normaux, des gros, mais très professionnels.

David : D’accord.

Emery : Pas de sécurité non plus, mais ils pourraient l’être. Et je me souviens qu’ils l’ont attrapé par les bras et l’ont éloigné de la chose.

Et puis ils m’ont dit de sortir de la chaise, et je viens de sortir de la chaise. Et ils ont mis mes mains derrière moi et m’ont attaché et m’ont bandé les yeux. Et c’est la dernière fois que je l’ai vu.

David : Vraiment ?

Emery : Ouais.

David : Dans toute ta vie ?

Emery : Oui.

David : D’accord. Raconte-nous tout ça maintenant. Je sais que cette partie est très douloureuse, mais dites-nous.

Vous avez donc une sorte de sac sur la tête. Tu es attaché par une fermeture éclair. Combien de temps avant d’entrer dans la pièce ? Qu’avez-vous vécu en cours de route ? C’était dans un véhicule ?

Emery : C’était une longue marche. J’étais dans trois ascenseurs différents. C’était une très longue marche, et j’essayais de retracer mes pas jusqu’à l’endroit où ils m’emmenaient, mais ils m’ont ensuite mis sur une de ces voitures électriques au sol qu’ils ont.

Et ils sont très petits, mais ils peuvent contenir quatre personnes. Mais pensez-y comme à un toboggan, mais doublez la taille.

Et ils parlaient une autre langue que je ne connais pas.

La dernière chose dont je me souviens ….

David : Cela ne ressemblait à aucune langue terrienne que vous connaissez ?

Emery : Non.

David : Wow !

Emery : J’ai pensé que c’était peut-être Navajo ou une autre langue indienne. Cela sonnait juste comme un contretemps de la langue Navajo. Je connais un peu de cela parce que j’ai vécu au Nouveau-Mexique, mais je ne l’ai pas compris. Et ils le parlaient très couramment. Et ils entraient et sortaient par effraction en me parlant en anglais.

David : Est-ce que ces gens avaient l’air de venir de la Terre autrement ?

Emery : C’étaient des humains génétiquement modifiés, c’est sûr. Ils ont été génétiquement modifiés parce qu’ils étaient un peu trop gros. Ils se ressemblaient tous un peu trop. Et ils étaient très professionnels et intelligents et très, très, très, très forts.

David : Quel type de race de gens sur Terre seraient-ils ?

Emery : Ils étaient comme…. … Ils étaient blancs. Leur race était blanche. Ils avaient les yeux bleus. Ils avaient des cheveux de couleurs différentes. Ils étaient très bien habillés.

David : Et extrêmement musclé ?

Emery : Extrêmement musclé et grand. Ouais.

David : D’accord.

Emery : Ouais.

David : Donc c’est intimidant dès le départ.

Emery : J’avais très peur, tellement peur.

David : Est-ce qu’ils portaient quelque chose comme une arme ou quelque chose sur eux quand vous les avez vus pour la première fois ?

Emery : Non, pas du tout, mais ils me manipulaient avec force. Et j’étais très obéissant, mais ils me manipulaient toujours avec beaucoup de force.

David : Et que se passe-t-il ensuite ?

Emery : Ils m’emmènent de ce véhicule dans une petite pièce, parce que …. J’ai fini par perdre mon bandeau à la fin. C’est pourquoi je peux le décrire à l’avance.

Mais j’avais les yeux bandés. J’ai eu…. .. Mes bras étaient zippés derrière moi. Et ils m’ont dit de m’asseoir sur une chaise. Et il y a trois chaises et une table dans une pièce de 10′.

Et j’ai été frappé à l’arrière de la tête à de nombreuses reprises, dans le cou et aussi dans l’estomac, par une sorte d’instrument, comme un bâton peut-être ou quelque chose du genre.

Et j’ai perdu connaissance. Je saignais de l’arrière de ma tête, mais rien sur mon visage.

Ils se sont ensuite assis et ont décidé de me poser beaucoup de questions. Ils me demandaient depuis combien de temps j’étais au courant du projet ? Qu’est-ce qu’il m’a dit ?

Vous savez, j’ai admis avoir une amitié avec lui à l’extérieur avec sa famille, qu’ils connaissaient déjà, mais nous n’en avons jamais parlé.

J’ai demandé si je pouvais obtenir des soins médicaux parce que j’avais l’impression de perdre beaucoup de sang. On a fait venir quelqu’un, et ils n’ont fait qu’exercer des pressions directes sur moi. Et ils m’ont dit de rentrer chez moi, et qu’ils me contacteraient.

David : Avez-vous eu des contusions ou une commotion cérébrale après ?

Emery : Oui, j’ai eu une commotion cérébrale et un gros hématome à l’arrière de ma tête. J’étais pétrifié d’aller le signaler. J’ai pensé que cela…. et je pense qu’ils faisaient des tests. Je pensais que c’était le prochain test.

Et ça l’était, parce que je n’ai rien dit. Et c’est comme ça que j’ai retrouvé mon travail, parce que j’ai pu garder un secret. Et le secret m’a blessé.

David : Qu’est-ce que ça fait d’être dans cet endroit où l’on se sent complètement impuissant, où l’on est menotté, où l’on ne voit rien et où l’on se fait sauvagement battre ? Qu’est-ce qui t’a traversé l’esprit ? Vous pensiez qu’ils allaient vous tuer ?

Emery : Ouais, je pensais juste que c’était ça. Je ne disais rien parce que je savais ce qu’était le contrat, et que vous ne foirez pas le contrat.

Et même si j’ai été induit en erreur, je ne savais pas que c’était un …. parce que c’est une situation très délicate.

C’était une situation si délicate, parce que Smith l’a fait intentionnellement ? Est-ce qu’il essayait intentionnellement de nuire à l’établissement ?

Évidemment, il a été escorté à des endroits où il n’avait pas d’autorisation [pour] par quelqu’un qui avait une autorisation plus élevée, ce qui est permis à certains moments, mais pas à ce moment-là. Ce n’était pas… …

Je suppose que cela ne correspond pas à la personne qui dirige VRAIMENT ce programme. Il n’a probablement pas signalé …. Peut-être qu’il devait faire un rapport à quelqu’un. Il ne me l’a jamais dit.

Je ne voyais pas les choses de cette façon. Il s’agissait certainement d’un compartiment civil avec les chefs militaires qui s’y trouvaient.

J’ai fait quelque chose de mal ? Tout ce que je sais, c’est que j’ai fait quelque chose de mal. Je me suis dit : “Eh bien, évidemment, je suis ici dans une très mauvaise situation en ce moment. Je vais probablement être tué, et c’est tout.” J’acceptais donc cela.

Je veux dire, j’étais assez brisé jusqu’à ce qu’ils enlèvent les bandeaux, et je me souviens juste de les regarder. Et ils ont juste dit de ne plus jamais répéter cela, “et si vous dites ou faites quoi que ce soit, vous savez ce qui se passe”.

Et je savais qu’à ce moment-là, “Eh bien, je ne vais pas mourir.” Pourquoi me parlerait-il ? Pourquoi me regarderait-il comme si je regardais vers le haut, vous savez, [et] me dire cela et me donner, évidemment, une autre chance ?

J’ai donc été renvoyé chez moi. Ils ont dit : “Nous vous contacterons. Ne viens pas travailler demain.”

Et je ne voulais pas rentrer chez moi parce que ça veut dire que je ne reviendrai pas, c’est ce que je pensais. Mais alors j’ai pensé, et bien… …

David : Comment êtes-vous rentré chez vous si vous êtes dans une partie inconnue de la base ?

Emery : Oh, non. Ils m’ont escorté dehors. Ils sont déjà…… J’étais déjà de retour dans ma région. C’est ce que toute cette conduite et ces montées et descentes….

Ils ont pris un échantillon d’ADN de moi, un frottis de joue. Et ils m’ont prélevé du sang, ce qui est normal quand les choses deviennent bizarres.

J’ai déjà entendu dire qu’ils font cela à quiconque est pris dans d’autres régions.

Et je ne pouvais plus jamais essayer de le contacter, lui ou sa famille, “pour la durée de ma vie sur Terre”, citation non citée.

David : Wow ! Alors, vous êtes rentré chez vous comme vous l’auriez fait normalement au travail.

Emery : Oui. Oui, sans délai. Rien.

J’ai littéralement flippé. J’ai vraiment cru que j’avais tout perdu. Je pensais avoir perdu ma carrière et mon emploi avec eux.

J’ai entendu tellement d’histoires horribles de ce qui est arrivé à d’autres personnes et j’ai pensé que cela ne m’arriverait JAMAIS parce que j’ai respecté les règles. Et cette règle qu’ils n’aimaient pas. Ils n’aimaient pas ce qui s’était passé.

Et la dernière chose qu’ils disaient, c’était de rentrer chez eux : “Nous vous contacterons.” J’ai cru que j’étais au chômage. Je pensais avoir perdu toutes mes autorisations. Je pensais que tout allait s’effondrer pour moi.

Je pensais que même ma carrière dans l’armée… . . Je pensais que ça l’affecterait d’une façon ou d’une autre.

Et c’est là que je suis rentré chez moi. Et je suis quand même allé travailler le lendemain pour mon travail militaire.

Et puis un jour…. …

David : Le “travail de couverture”.

Emery : Le travail de couverture. Et puis le lendemain, je suis devenu curieux et je suis allé sur mon vélo de montagne et j’ai voulu faire une petite enquête pour faire le tour de la montagne près de cet endroit où nous avons parlé de la façon dont le commandant avait fait allusion à certaines choses étonnantes qui se passaient là-haut.

Si tout le monde regarde Google sur la base aérienne de Kirtland, ou si vous volez pour atterrir à l’ABQ [Albuquerque International Sunport], vous savez, tout le monde connaît les montagnes creusées là-bas.

Et il y a ces portes géantes dans la montagne où ils avaient l’habitude de garder toutes les ogives nucléaires dans les premiers temps. Et maintenant, ils sont utilisés pour entreposer d’autres choses.

Et il m’en a parlé – le commandant – lors d’une de nos excursions. Et je savais qu’il se passait quelque chose là-haut, mais je n’avais pas vraiment l’autorisation d’être dans ou près de cette installation.

Cependant, comme je suis un membre en service actif, il y a une piste cyclable qui fait le tour de cette installation.

Il y a aussi quatre ou cinq clôtures, des chiens de garde et des PM [policiers militaires] à toutes les entrées entrant dans la ZONE des montagnes. Et ces routes de service sont ce que j’utilise pour faire du vélo de montagne quelques fois par semaine.

Mais j’étais jeune et curieux. Et j’ai pensé que si je montais là-haut, je pourrais peut-être apercevoir quelque chose et voir ce qui se passe, ce qui entre et sort.

De plus, en utilisant des lunettes spéciales, vous pouvez voir les différentes fluctuations d’énergie que j’avais à l’époque.

Bref, j’ai fait le tour. Et je faisais du vélo de montagne autour de cette installation et je regardais probablement l’installation plutôt que de regarder ma piste cyclable, je présume.

Et aux trois quarts du chemin, je suis devenu mortellement malade. J’avais l’impression d’être bombardé de l’intérieur vers l’extérieur. Et j’avais encore huit milles à faire pour retourner à ma caserne. Et j’ai réussi à revenir.

Et quand je suis revenu, je me suis recroquevillé en boule et j’ai prié Dieu de me tuer parce que c’était la douleur la plus atroce que j’aie jamais eue.

David : Alors que pensez-vous qu’il vous est arrivé sur la base de ce que vous savez maintenant ?

Emery : Je pense que c’était une arme scalaire. C’est comme si tout votre intérieur était en feu et que vous ne pouvez rien faire pour faire disparaître la douleur.

Vous allez en position fœtale, et vous avez l’impression que quelqu’un se contente de prendre vos entrailles, de les tordre et de les enflammer. Et c’était tellement horrible que j’ai perdu connaissance et que j’aurais peut-être pu mourir à ce moment-là. Je n’en sais rien.

David : Pour que ce soit clair, pensez-vous qu’il y a une sorte d’émetteur, comme une arme à poutre, qu’ils vous ont pointé du doigt pendant que vous conduisiez votre vélo ?

Emery : Bien sûr. Plus tard, j’ai découvert qu’ils ont une technologie scalaire qui est tout à fait précise. Ils pourraient le faire à travers la Terre et frapper quelqu’un en Chine – juste cette personne – et les neutraliser.

Combustion humaine spontanée – non ! Ce n’est pas ça. Ce sont ces types d’armes qu’ils utilisent.

Donc, ces choses arrivent.

David : Alors, tu étais sur ton vélo quand ils t’ont frappé avec ça ?

Emery : Non. J’ai juste commencé lentement à devenir pire, pire, pire, pire, pire et pire et pire encore et pire au fur et à mesure que je descendais la montagne.

David : Oh.

Emery : Et je l’ai fait. J’aurais dû aller à l’hôpital ou quelque chose comme ça, mais je savais où j’étais et… .. J’ai entendu parler de ces histoires. Ce n’étaient que des mythes parmi les gens qui y travaillaient, mais je ne savais pas vraiment ce qu’ils savaient. Maintenant, je sais.

David : Maintenant, vous m’avez dit tout à l’heure qu’à la suite d’un zapping avec ça, vous aviez un trouble de stress post-traumatique qui s’est développé.

Emery : Ouais.

David : Pourriez-vous nous expliquer un peu ce que c’est ? Que s’est-il passé ?

Emery : Eh bien, chaque fois que j’ai des sentiments bizarres provenant d’énergies ou de quelque chose du genre, cela pourrait me déclencher – certaines situations de la vie qui pourraient me déclencher. Vous passez en mode panique d’anxiété.

Vous ne vous souvenez peut-être pas de ce qui s’est passé la dernière heure. Vous pouvez même parfois vous évanouir.

En fait, je me suis juste fermé et je me suis réveillé dans le lit en disant : “Wow ! C’était assez intense.”

David : Donc tu es couché dans ton lit maintenant. Vous avez eu des blessures à la tête récemment. Vous avez dit que vous aviez un hématome. Vous avez eu une commotion cérébrale. Vous avez eu cette outrageuse attaque à l’arme à énergie dirigée.

À ce moment-là, saviez-vous si vous alliez pouvoir travailler à nouveau ? Ou qu’est-ce qui t’a traversé l’esprit ?

Emery : Ce n’est que le lendemain quand je me suis réveillé d’être inconscient juste dans ma caserne de cette arme à poutre que j’ai eu un message. Et c’était pour se présenter au travail à ce moment-là. Et je l’ai fait.

Encore une fois, j’ai rencontré trois personnes, mais ce n’étaient pas ces types en costume. C’est avec eux que je travaille toujours.

Et ils ont juste dit : “Ne laissez pas cela se reproduire”. Et j’ai dit : “Je ne le ferai pas”. Et c’était tout.

David : Wow !

Emery : J’ai retrouvé mon travail.

David : Comment cet événement vous a-t-il changé dans la façon dont…. parce que vous avez dit que vous étiez très enthousiaste au sujet de votre travail. Vous aviez l’impression d’être dans un parc d’attractions presque – un parc d’attractions extraterrestre. En quoi cela a-t-il changé cela ?

Emery : Il y a eu une sorte de rupture de continuité, pensai-je. Et je n’y croyais plus. Je ne croyais pas en la structure. Qui est derrière tout ça ? Qui tire les cordes ? Qui donne …. … Vous savez, qui dirige VRAIMENT cette émission ici ? Qui étaient ces types en costumes noirs ?

J’ai commencé à m’énerver, comme si je devenais fou. J’essayais de comprendre par moi-même et maintenant je ne peux même pas en parler à qui que ce soit. Je n’arrive même pas à…. A mes propres collègues, je ne peux rien dire.

David : Je sais qu’on ne peut pas être trop précis, mais où se trouve ce commandant dans la hiérarchie militaire américaine, disons en relation avec les chefs d’état-major interarmées, qui relèvent du président des États-Unis et qui sont les chefs de chaque branche de l’armée.

Où serait-il dans cette relation ?

Emery : Tout est basé sur l’autorisation. Vous pouvez être capitaine et avoir la même autorisation qu’un général ou un colonel. Vous pouvez être sergent et avoir la même autorisation qu’un capitaine ou un colonel.

Rappelez-vous que ce sont les tâches que vous accomplissez et ce qui est nécessaire pour accomplir le travail. Il ne s’agit pas de la …. Ils n’utilisent pas le système militaire de grade pour ces postes, d’accord ?

Ils utilisent la base de connaissances et la base éducative des personnes qui sont mises en place pour gérer ces projets.

David : Donc, pour autant que vous le sachiez à l’époque, ce n’est pas comme si ce commandant pouvait être un membre des chefs d’état-major interarmées ou une grosse perruque dans l’armée. Mais à l’intérieur de votre écosystème classé, ….

Emery : C’est vrai.

David : …. il était presque aussi haut que possible d’après vos informations.

Emery : Il était le plus haut.

David : Il était le plus haut ?

Emery : Le plus haut que j’ai connu dans ma région. Et je ne pensais pas qu’il y avait quelqu’un de plus haut qui avait plus d’autorisations pour aller n’importe où dans cette base.

David : Wow !

Emery : So …..

David : Et il ne vous a jamais donné l’impression qu’il y avait quelqu’un comme ça ?

Emery : Non.

David : Wow ! Eh bien, c’est toute une histoire – tragique, mais aussi, je pense, très révélatrice des sacrifices que vous avez dû faire pour arriver là où vous êtes aujourd’hui pour nous dire cette information.

Comment vous sentez-vous pour que cette histoire soit enfin partagée avec le monde en ce moment ?

Emery : Je veux juste que tout le monde sache ce qui se passe vraiment. Et je veux l’enlever de mes épaules pour que d’autres personnes puissent s’avancer et partager, et pour qu’elles se sentent …. parce que je sais qu’elles souffrent aussi.

C’est une chose difficile à saisir et à comprendre à moins d’y être allé. Et je sais qu’il y a beaucoup plus d’Emerys comme moi, et ils ont juste besoin d’un peu d’aide d’une interview comme celle-ci pour qu’ils viennent nous rejoindre afin de faire savoir aux gens qu’ils ont le droit de savoir toutes ces choses étonnantes qui se passent là-bas et qui peuvent aider l’humanité.

Et en même temps, où va tout cet argent pour les impôts que nous payons et d’autres choses du genre ?

Il y a beaucoup de corruption. Même si ces choses ont l’air cool pour certaines personnes, comme les films de science-fiction, ce n’est pas le cas. Ce devrait être quelque chose que l’on désapprouve. Et la bonté devrait en sortir, pas les mauvaises parties.

David : Eh bien, je veux vous remercier d’avoir fait un pas en avant, et j’espère que nous aurons plus de ces initiés.

Et je veux vous remercier d’avoir regardé. C’est la “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, avec notre invité, Emery Smith.

Divulgation Cosmique : collègues de travail d’ETs

David Wilcock : Bienvenue sur “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous sommes ici avec notre invité, Emery Smith.

Dans cet épisode, nous allons discuter des collègues extraterrestres.

Emery, bienvenue dans l’émission.

Emery Smith : Merci, Dave, de m’avoir invité.

David : Je n’avais pas réalisé, en fait, que vous travailliez, dans certains cas, sur ces autopsies avec des gens qui n’étaient pas d’origine terrestre.

Alors, pourriez-vous commencer à nous expliquer dans quelles circonstances vous pourriez avoir quelqu’un dans la salle d’opération avec vous qui est une personne complètement différente de ce à quoi nous sommes habitués ici sur Terre ?

Emery : Tout d’abord, j’aimerais commencer par dire que tous les extraterrestres ne sont pas 100% de l’ADN génétique non humain.

Vous pourriez avoir un Arcturien qui est seulement 75% Arcturien et peut-être 10% Pléiadien, et un autre…. le résiduel de cela, humain.

Donc, la plupart des extraterrestres ont en fait le même ADN humain. C’est juste que depuis des millions d’années, ils s’entremêlent et obtiennent de nouveaux types de formations génétiques en mélangeant différents ADN et différents types d’extraterrestres.

David : Alors, est-ce que la théorie qu’il y a des voyages et des croisements dans le passé ancien ?

Emery : Exactement. Et le passé est aussi l’avenir. Il faut donc penser que ces extraterrestres qui ont quelques millions d’années d’avance sur nous, nous ÉTAIENT à un moment donné.

Donc c’est qu’une partie de notre ADN est là-dedans. L’ADN des enfants de nos enfants pourrait faire partie de l’extraterrestre que nous voyons aujourd’hui parce qu’ils ont déjà maîtrisé le voyage dans le temps, le voyage dans le portail et d’autres choses du genre.

L’heure est donc …. On ne peut pas vraiment dire l’heure parce que le temps n’existe pas vraiment. Mais ces extraterrestres avaient des descendants qui venaient de la Terre.

David : D’accord, vous avez donc mentionné un Arcturien qui pourrait aussi avoir des gènes humains. Si nous voyions cet Arcturien, à quoi ressemblerait-il ?

Emery : Eh bien, il y a beaucoup de différents types d’Arcturiens tout comme il y a beaucoup de différents types d’humains sur la planète Terre.

David : D’accord.

Emery : Certains des Arcturiens avec qui j’ai travaillé ressemblent à des êtres humains, mais ils sont beaucoup plus robustes et ils sont plus grands. Certains mesurent de 7′ à 8′ de haut [2,13 m à 2,44 m].

David : Vraiment ?

Emery : Certains sont en fait de descendance très ancienne, dont la génétique n’a pas changé au fil du temps, qu’ils ne se sont pas mélangés avec d’autres extraterrestres.

Et certains d’entre eux ressemblaient à une formation rocheuse, comme ça…. un de ces super-héros qui est fait d’un rocher que vous voyez à la télévision et….

David : Comme dans “The Fantastic Four”.

Emery : Comme “Les Quatre Fantastiques”. Et ce n’est pas le cas…. Ils ont l’air d’être durs et rocheux, mais ce n’est pas le cas. Ils ont en fait une sensation spongieuse, un peu comme une vraie éponge de mer où c’est un matériau très poreux.

Ils sont généralement de couleur or ou orange. Et ils sont très robustes avec un gros crâne de type Cro-Magnon, qui est un peu…. environ deux fois la taille de nos têtes et beaucoup, comme je l’ai dit, plus robuste.

Et ils ont été repérés sur les projets de nombreuses fois de différentes façons.

Et puis il y a les Arcturiens qui sont en fait plus humains, qui ont juste une apparence musclée très robuste de type body-builder, mais beaucoup plus Cro-Magnon en ce qui concerne les traits du crâne. Et les os sont trois fois plus denses que ceux d’un humain.

David : Wow ! Allons donc un peu plus loin dans cette discussion sur la salle d’opération.

Pour une raison quelconque, lorsque vous et moi en avons parlé il y a quelques années, j’avais l’impression que vous y êtes allé tout seul. Vous avez fait l’autopsie tout seul. Il y avait des gens qui vous parlaient par l’interphone, et c’était tout.

Mais cela n’a pas l’air d’être le cas aujourd’hui, compte tenu de certaines des choses dont nous avons parlé.

Emery : La première année, c’était comme ça, jusqu’à ce que j’obtienne une classification et un cl…. et une habilitation de sécurité.

Après cela, j’ai été amené à participer à ce qu’ils appellent des “projets à plusieurs niveaux”, ce qui signifie qu’il ne s’agit pas seulement pour moi de récolter un morceau de tissu, mais aussi de récolter différents types de tissus et de travailler avec le vaisseau vivant.

Ainsi, ces projets pourraient avoir jusqu’à trois équipes de 15 scientifiques, médecins et techniciens travaillant sur un seul être et un seul vaisseau.

David : Vraiment ?

Emery : Et certains de ces scientifiques et médecins sont en fait d’”origine non terrestre” – c’est le terme qu’ils utilisent – qui sont des extraterrestres, qui se sont portés volontaires, soit après avoir été capturés, soit après s’être portés volontaires à travers le système, à travers le programme compartimenté, pour travailler pour nous aider, parce qu’ils se sentent parfois mal, même après que nous les avons capturés et les avons battus et leur avons fait des choses horribles.

En fait, ils font demi-tour et veulent volontiers nous aider et rester avec nous et leur enseigner leurs propres phénotypes physiologiques, leur propre race.

David : Diriez-vous que ces extraterrestres sont bienveillants ?

Emery : Oui. Je dirais qu’ils sont bienveillants. Je dirais qu’il s’agit d’un processus de pensée très humanitaire. Ils sont beaucoup plus intelligents que nous.

Ils pourraient à tout moment nous faire du mal avec leur télékinésie et leurs capacités télépathiques, mais ce n’est pas le cas.

David : Donc, vous êtes là, dans une salle d’opération, et vous dites que dans certains de ces cas, vous pourriez avoir un extraterrestre et un vaisseau. Et vous travaillez sur les deux en même temps.

Emery : En général, les extraterrestres et l’embarcation sont séparés. Donc, vous pourriez avoir une baie pas trop loin, peut-être à moins de 300 mètres, ce qui est très proche, d’ailleurs, parce que ces choses sont tellement éparpillées sous terre, vous savez, jusqu’à 10 milles de diamètre (16km), certaines de ces bases.

Et vous aurez l’être ….. L’être est séparé. Et puis vous aurez l’embarcation dans une autre baie.

Ce sont toutes des zones très propres, que je peux décrire en détail.

Je pourrais être en train d’assister un extraterrestre, d’aider à accomplir la mission, quelle qu’elle soit : recueillir des fréquences à l’aide de dispositifs, ou prélever des échantillons de tissus, ou effectuer des tests spéciaux sur les corps, ce qui en fait… .. Ils peuvent scanner le corps entier et l’imprimer en 3D plus tard.

David : Pouvez-vous nous donner des exemples de ce que vous voyez comme collègue dans la salle d’opération avec vous ? Il suffit de commencer à passer par …..

Emery : Bien sûr, certains des premiers que je veux revoir sont comme les êtres qui ressemblent à des singes humains.

David : D’accord.

Emery : Et leurs pelvis ne sont pas étalés comme un singe, d’ailleurs. Elles sont toutes très dressées comme nous, mais elles ont l’apparence d’un singe, vous savez, avec des cheveux plus longs et le visage est plus prononcé comme un humain sans museau. Et…

David : Ce n’est donc pas nécessairement comme “Planète des singes”, …..

Emery : Non.

David : …. mais ils ont encore une apparence plus singulière que nous ?

Emery : Très ressemblant à un singe, mais plus humain, et pas tant que ça sur le visage, d’ailleurs, juste autour de lui et autour du corps.

Et ils parlent très bien. Ils ont d’excellentes cordes vocales.

Ils ont un problème, cependant, avec les sons aigus. Ils doivent donc porter des choses spéciales à l’oreille lorsque nous travaillons avec eux qui atténuent le son de notre propre voix.

Et, bien sûr, ils captent sur des fréquences différentes des champs électromagnétiques, des téléviseurs et des ordinateurs. Il y a ces sons aigus qu’ils émettent qui les déforment vraiment et leur permettent de tomber malade s’ils n’ont pas ces bouchons d’oreille protecteurs.

David : C’est une chose bizarre, parce que l’un des groupes dont Pete Peterson m’a parlé était un groupe simien qu’il appelait Simulacs.

Et dans ce cas, ils avaient génétiquement modifié leurs mains de sorte que leurs doigts étaient en fait comme ces queues préhensiles. Ils avaient fait des modifications génétiques sur eux-mêmes.

Emery : Oui, j’ai vu beaucoup de modifications génétiques sur des humains et des extraterrestres pour différents projets qui n’étaient pas normaux dans leur lignée.

Et j’ai remarqué deux ou trois de ces entrées et sorties très rarement, mais elles se produisent.

Et, vous savez, nous n’avons pas l’occasion – parfois, bien sûr – de nous asseoir et de déjeuner avec ces êtres et de parler à moins que nous ne travaillions en étroite collaboration avec eux.

Mais les gens qui ressemblent à ces singes et ces singes qui se tiennent très droits n’ont pas non plus ce pouce qui dépasse comme sur un gorille. En fait, il peut saisir des choses.

Leurs mains ne sont pas non plus grandes et encombrantes comme vous le verriez comme un singe. Il s’agit en fait de doigts plus minces, plus longs et d’une paume très large – un pouce qui fonctionne très bien.

David : Savons-nous d’où viennent ces gens qui ressemblent à des singes ? Avez-vous assisté à des séances d’information sur leur système ou quelque chose du genre ?

Emery : Je crois qu’ils proviennent de systèmes multiples, y compris Arcturus et Sirius et Spica – cette zone de l’espace.

Et parce que la lignée génétique de l’ADN que je lisais dans la bibliothèque à l’époque identifiait un grand nombre de ces êtres humains ressemblant à des singes de ces systèmes, qu’ils avaient tous une génétique similaire de chaque système.

Vous en avez peut-être un qui est mélangé à d’autres systèmes d’ET, mais tout l’ADN était le même. Je veux dire le même…. ce qui signifie qu’ils avaient tous le même ADN de singe, que ce soit 30% ou 90%.

David : Mm. Alors, quel est leur programme ici ?

Emery : Oui, il se passe manifestement quelque chose dans les coulisses que je n’ai pas le droit de savoir, mais ce que je crois, c’est que ces êtres que nous avons capturés, capturés ou volontaires pour venir ici, qui travaillent avec le gouvernement, l’armée ou la Cabale à différentes occasions pour différents projets, sont strictement humanitaires. Et ils n’ont pas de programme du tout.

Et ils pourraient probablement facilement éliminer beaucoup de gens s’ils le voulaient vraiment, mais ils n’ont pas ce sentiment.

En étant à côté d’un de ces extraterrestres, en passant, y compris les fourmis et les mantis, vous avez un très beau sentiment de soi dans leurs champs d’énergie.

Et les gens ont réellement eu des guérisons miraculeuses en étant sur ces embarcations et en travaillant sur l’embarcation et en travaillant juste à proximité d’un extraterrestre.

David : Comment ça marche ?

Emery : Je ne sais pas comment cela fonctionne. Je pense que c’est électromagnétique d’une certaine fréquence qui permet au corps, à leur corps, qui génère déjà une très, très haute vibration, ….. En fait, cela fait monter nos vibrations, de sorte que nos cellules fonctionnent à une tension spécifique pour que nos propres cellules puissent se guérir elles-mêmes.

David : Intéressant. Vous avez aussi mentionné les fourmis et les mantistes. Pourriez-vous nous dire ce que ce serait ? Vous avez dit que c’était agréable d’être près d’eux.

Je pense que la plupart des gens, sans beaucoup de vérification et de préparation, seraient extrêmement effrayés s’ils voyaient un insecte adulte de taille humaine qui semblait être intelligent devant eux.

Emery : Oui. Je n’ai pas peur des ET, et j’ai vu des choses vraiment dégoûtantes que les gens associeraient probablement à la culture pop ou juste, vous savez, des choses que nous n’aimons pas voir, comme…. nous avons une émotion intérieure rien qu’en voyant la couleur rouge, le sang, qui est une couleur d’urgence pour nous.

Et vous devez comprendre que ces ET ne voient pas comme nous le faisons dans notre spectre de couleurs normales. Certains de ces ETs voient dans des couleurs variables, beaucoup de couleurs variables, des spectres de lumière, ce qui signifie qu’ils peuvent voir des choses que nous ne pouvons pas voir, même la vision aux rayons X pour certains d’entre eux.

Certains d’entre eux ont des revêtements spéciaux sur les yeux. Comme certaines des formes reptiliennes ont trois couches différentes qu’ils peuvent mettre sur leurs yeux pour voir dans différents spectres de lumière à volonté.

Certaines fourmis ont aussi cette capacité étonnante de voir à travers les choses et d’entendre des choses que nous ne pouvons pas entendre et de regarder en vous et de pouvoir dire s’il y a quelque chose qui ne va pas chez vous, si vous aviez une maladie ou quoi que ce soit d’autre.

David : Comme la vision aux rayons X.

Emery : Oui, comme la vision aux rayons X, une sorte de spectre lumineux dont nous ne sommes pas encore conscients ici sur Terre parce que nous n’avons que les yeux de tous les animaux que nous avons étudiés pendant toute notre vie et les humains. Mais c’est complètement différent.

Certains d’entre eux doivent porter des lunettes de protection juste pour vivre ici et pour être ici parce que la lumière est TROP grande. En fait, il améliore la lumière.

Ils viennent d’endroits où il y a une obscurité totale pour un humain, …. que nous ne verrions même pas plus sombre, sombre comme un trou noir. Mais ils peuvent voir des choses.

David : Alors arrêtons-nous sur les fourmis une seconde.

Emery : OK.

David : Pouvez-vous vous rappeler un exemple d’une autopsie sur laquelle vous travailliez où vous avez été assisté par une fourmi ? Et expliquez-nous ce que c’était. Que s’est-il passé ?

Emery : Ce qui est intéressant à propos de ces autopsies, c’est qu’il faut comprendre qu’il y a différents types de combinaisons que nous utilisons, bien sûr, pour différents types de besoins.

Ainsi, une combinaison extraterrestre pour fourmis ne ressemble pas du tout à ma combinaison avec laquelle je travaille dans la salle d’opération.

Et ce sont des atmosphères autonomes. Et certains de ces extraterrestres doivent avoir une atmosphère spéciale, ou un vide, pour pouvoir travailler ici sur la planète.

Et ils sont aussi très différents de nous en ce qui concerne le corps. Les fourmis ont des bras et des jambes très, très minces, mais très forts.

Et vous les regardez parce que c’est 75% plus mince que nos propres fémurs, mais incroyablement plus dur que nos fémurs.

Et puis il y a le corps robuste qui pourrait être segmenté ou non segmenté selon l’endroit d’où ils viennent.

Et puis tu as le visage. Et beaucoup de gens font des commentaires sur le visage.

Ils pourraient avoir une double bouche ou des pinces sur le visage, et beaucoup de tentacules, et beaucoup de petites choses qui sortent de leur visage et qui peuvent sembler un peu macabres.

Vous pourriez en entendre un parler. Ils ont des analyseurs de boîte vocale spéciaux qui viennent sur leur cou et dans leurs oreilles, parfois dans leur bouche, qui se traduit dans une langue humaine, que ce soit l’anglais ou le russe. Et ils parlent plusieurs langues à travers ces choses.

Et ça ne ressemble pas à nos voix. C’est un peu plus haut en fait. Et le cri de cela dérange parfois certaines personnes et pourrait être un peu effrayant lors de votre première visite [avec] l’un de ces extraterrestres, surtout lorsque vous voyez leur bouche ouverte et que vous pouvez voir toutes les couches à l’intérieur, ce qui est tout à fait normal. Ce n’est rien.

Ils n’essaient pas d’être négatifs, mais nous les percevons comme étant négatifs parce que ce n’est pas un sourire, c’est sûr.

David : C’est vrai. Je me souviens que Pete Peterson m’a parlé de cette base antarctique où il y avait plusieurs types d’ET, y compris un type Mantis, et que quand il riait, il baissait la tête parce que toutes les mandibules ….. Il y en avait trois de chaque côté et ils s’ouvriraient.

Et c’était tellement troublant pour nous qu’il a appris à baisser la tête quand il riait.

Emery : Ouais. Ce qui est plus troublant, c’est la façon dont nous rions pour eux.

David : C’est vrai.

Emery : L’un des sons les plus hideux que j’aie jamais entendu, …. vous y pensez et vous vous mettez de leur côté et commencez à rire. Quel son intéressant pour eux, car ce n’est pas une vibration vocale normale.

David : Bien sûr. Pete avait aussi parlé de… .. C’est vraiment intéressant de voir à quel point tout cela semble similaire, parce que Pete avait décrit l’être de la Mante et la façon dont elle parlait.

Et il a dit qu’il y avait une sorte d’orifice sur son dos qu’il devait essentiellement roter, et qu’il avait compris comment transformer cela en parole – que c’était un son très étrange.

Et Pete a dialogué avec l’être à ce sujet à un moment donné, et il a dit : “Eh bien, imaginez à quel point vous êtes dégoûtant pour moi”.

Emery : Exactement, exactement. C’est quoi ce truc, ce gros trou sur votre visage, monsieur ?

David : Ha, ha, ha.

Emery : C’est bien de faire la perspective, pour que les humains la retournent. Je veux que tout le monde le fasse. Pensez à la façon dont vous réagiriez à l’un d’entre eux. Pourriez-vous les accepter à cause de leur apparence ?

David : Eh bien, comment vous sentez-vous quand vous êtes autour d’un de ces insectoïdes, disons ?

Emery : Oh, ils sont très comiques. Je veux dire, ils sont très…. .. Ils ont une excellente communication. Les insectoïdes sont des énergies très affectueuses et attentionnées.

Ils vous taquinent parfois avec leur intelligence. Ils font un petit jeu de mots en disant des choses et en faisant des choses autour de vous.

David : Eh bien, une grande partie de ce que nous avons en termes d’empathie humaine vient de ces mouvements musculaires extrêmement subtils dans nos yeux et de la façon dont cela nous fait paraître.

Emery : Uh huh huh.

David : Mais avec un jeu d’yeux composés, vous avez juste un tas de points qui n’auraient pas d’âme du tout. Alors, comment vous sentiriez-vous l’humour d’un être comme ça quand vous ne pouvez pas obtenir d’informations sur les yeux ?

Emery : Vous n’en avez pas besoin parce qu’une grande partie de cette énergie est télépathique et télékinétique, donc vous vous sentez vraiment heureux.

Vous pourriez…. … Comme vous avez des frissons en entrant dans une pièce sombre la nuit parce que vous pourriez ressentir un fantôme, mais c’est le contraire. En fait, cela vous éclaire. Cela vous met de bonne humeur, et votre corps s’en rend compte.

Et beaucoup de communication avec les extraterrestres chez beaucoup d’espèces est basée sur le fait qu’il n’y a pas de voix. Il suffit de se regarder l’un l’autre et de recueillir des informations – tout comme les chiens regardent leurs maîtres d’un côté du visage, et cela leur dit tout ce qu’ils ont besoin de savoir sur ce que vous ressentez.

David : Vous ressentez donc ce sens de l’humour et cette personnalité venant de l’être sans aucun indice facial que vous reconnaîtriez normalement ?

Emery : Oui, parce que beaucoup de ces insectoïdes n’ont qu’une peau très dure, très réfléchissante – qu’il n’y a pas de …. tous ces muscles qui montent et descendent. Ils n’ont pas de structure musculaire, sauf pour ouvrir et fermer la bouche ou les yeux.

Ils n’ont pas d’évasement des narines, que l’on capte subliminalement comme les humains.

David : C’est vrai.

Emery : C’est donc un sentiment très différent. Il s’agit de différents aspects de la communication.

David : Alors revenons aux fourmis. Et je vous avais demandé de nous donner un exemple précis de l’endroit où vous faisiez une autopsie avec une fourmi.

Comme pourquoi étaient-ils là et qu’est-ce que tu autopsies ?

Emery : Il y avait un grand projet où ils ont trouvé plusieurs fourmis qui ont été tuées d’une manière ou d’une autre par des produits chimiques. Et il y en avait beaucoup qui ont été amenés dans l’établissement, je m’en souviens, par les chargements de camions.

David : Avez-vous une idée de l’endroit où ces pertes se sont produites ?

Emery : Non, je ne sais pas. Je crois que c’était en Amérique du Nord quelque part.

David : Dans une installation souterraine alors ?

Emery : Oui, je pense qu’ils ont été découverts d’une façon ou d’une autre, et je pense qu’ils ont probablement été sortis d’une certaine façon dans la région du Nouveau-Mexique, au Colorado.

David : D’accord.

Emery : Je ne connais pas les détails, mais ils ont amené plusieurs êtres. Et tous ces êtres sont morts asphyxiés, et leurs poumons ont été complètement brûlés, et une partie de leurs muqueuses et de leurs globes oculaires ont été complètement brûlés.

David : Wow !

Emery : Donc ces scientifiques qui étaient là pour aider, essayant de découvrir et de voir ce qui est arrivé à ces individus.

David : Les fourmis présentes dans la pièce qui étaient vivantes étaient-elles du même type que celles qui étaient mortes ?

Emery : Oui.

David : Vraiment ?

Emery : Oui, exactement les mêmes types. Et c’était la première fois que je ressentais de la tristesse à côté d’un extraterrestre.

David : Vraiment ? C’était comment ?

Emery : C’était vraiment bouleversant. C’était…. c’était… [Emery ressent des émotions fortes, s’arrête, se détourne, pleure.] Désolé.

David : Ce n’est pas grave. D’autres nous ont dit que vous ressentez une empathie à 100 % avec eux.

Emery : Ouais.

David : Comme, s’ils perdent une jambe, vous sentez que… ..

Emery : Vous le sentez.

David : …. comme si votre jambe était perdue. S’ils perdent un être cher, c’est comme si votre mère ou votre père était mort.

Emery : Surtout si vous travaillez beaucoup avec eux. Il y a une sorte d’échange de fréquences. Cela pourrait durer des semaines, des années, là où vous avez ce lien avec eux. Et c’est un… .. Et revivre cela est écrasant, qu’il soit bon ou mauvais.

Et vous aussi, vous avez des rêves, de beaux rêves.

David : Savez-vous si l’être qui était dans la salle d’autopsie avec vous avait vraiment connu ces personnes ? Y avait-il une communauté ? Ont-ils… Ces gens étaient-ils leurs amis, ou qui étaient-ils au juste…. ?

Emery : C’était de la même race et ils ne les connaissaient pas que je sache et ne montraient rien qu’ils les connaissaient, mais ils avaient juste une affinité pour leur propre espèce massacrée.

David : Avez-vous déjà obtenu des informations sur leur provenance ou sur la façon dont ils sont arrivés sur Terre ? Vous avez eu des briefings comme ça ?

Emery : Non. Je sais que leur civilisation est assez répandue dans tout notre système solaire et notre univers. Donc…

David : Vraiment ?

Emery : Je ne sais pas exactement d’où ils viennent. Je n’ai pas lu ça autant que les autres espèces.

Mais il semble qu’ils existent depuis beaucoup plus longtemps que la race humaine.

David : Pourriez-vous décrire la couleur de leur visage ? Comme lorsque vous… . .

Emery : Oh, ouais. C’est comme un rouge noirâtre, un peu comme une couleur brique. Et cette couleur de brique peut aller dans de nombreuses nuances.

David : Oh !

Emery : Et j’ai aussi vu un peu plus de jaune que de rouge, mais ils ont tous la même décoloration du rouge noirâtre à l’intérieur et à l’extérieur à travers leur corps, leurs jambes et leurs bras.

David : Y a-t-il une antenne sur leur tête ?

Emery : Oui.

David : D’accord.

Emery : Ils ont des antennes.

David : A quoi ça ressemble ?

Emery : Ils sont plus courts que vous ne le verriez ici sur Terre avec les petites antennes que les fourmis sont ….. Ils pourraient être épais ; ils pourraient être 3″ (9cm) ; ils pourraient être 4″, 5″ (15cm) – pas longs comme vous le voyez sur notre Terre, comme ces longues antennes qui sont comme la moitié du corps.

David : Vous ne le savez probablement pas, mais c’est exactement ce que Corey Goode a dit.

Emery : Je n’en ai pas. Je n’ai jamais entendu ça. Et vous savez que je ne regarde ni Corey ni Pete Peterson. C’est donc VRAIMENT intéressant qu’il a dit que …..

David : Ouais.

Emery : …. parce que… Tu ne peux pas inventer ça.

David : Tu ne peux pas inventer ça. C’est très cool.

Emery : Cool.

David : Je ne voulais pas vous poser une question suggestive.

Emery : Non, s’il vous plaît, oui.

David : Donc, lorsque nous avons un type Mantis dans la salle d’autopsie avec vous, pourriez-vous nous donner un exemple spécifique où… . . Décrivons ce qu’était l’être que vous avez autopsié. Pourquoi la Mante était là ? Et pourquoi ce projet était-il réalisé ?

Emery : Eh bien, l’une des autopsies que nous avons faites : nous avions une Mantis en compagnie d’environ cinq autres scientifiques. Et nous travaillions sur un humain régulier…. en fait, un humain, mais un humain extraterrestre qui n’était pas de la Terre, qui est né ailleurs.

Et ils étaient beaucoup plus grands que nous, probablement un autre pied ou deux plus grands. Je pense que 7½’ [2,3 m] pour dire le moins, comme la taille d’un joueur de NBA.

Et c’était une personne très blanche, albinos, avec la peau et les yeux bleus qui…. Je ne sais pas pourquoi on l’opérait.

Mais ils ont apporté la mante parce que la mante a été capable de réactiver le cerveau par stimulation électrique, même à travers une combinaison, et peut se rappeler ce qui est arrivé à la personne avant qu’ils ne meurent.

David : Vraiment ?

Emery : Oui.

David : Wow !

Emery : Et c’est pourquoi on les fait parfois venir ici. Et ce sont des êtres très dociles, très doux.

Et quand la situation n’est pas si grave, ils peuvent être très drôles.

David : A quel point le visage d’une mante ressemblerait-il à ce visage de cet être ? Y a-t-il certains…

Emery : Oh, c’est tout à fait ressemblant. Sur la Mante, c’est certain: cette forme triangulaire aux yeux globuleux, et c’est tous de la même couleur.

Tu sais, leur visage et leurs yeux sont exactement de la même couleur. C’est un peu bizarre.

Ils sont généralement d’un vert pâle, et ils peuvent changer de couleur à volonté.

David : Vraiment ?

Emery : Oui. Et c’est bien de les voir en pensée profonde quand ils font ces processus parce que c’est une vague de lumière arc-en-ciel qui va et vient à travers leur visage.

David : Vraiment ?

Emery : On peut en quelque sorte être hypnotisé par cela.

David : Wow !

Emery : J’adore quand ils font ça. Je suis tellement captivé. Et je les regarde à travers les casques que nous utilisons, ces grands casques en verre.

Et ils sont tellement…. tellement étonnants à regarder, surtout lorsqu’ils bougent aussi. Comme, j’ai parlé de ces autres ET qui bougent si fluides. mais ils sont juste plus coudés – leur visière est plus coudée.

Ils n’ont pas l’articulation que nous avons dans nos articulations. C’est généralement l’un ou l’autre, mais très précis, très précis, très précis.

David : Quand nous regardons les mains d’une fourmi ou d’une mante, s’agit-il de mains d’apparence humaine ? Ou qu’est-ce qui pourrait être différent ?

Emery : Ils ont cinq …… Ils ont tous cinq doigts – la Mante. Les fourmis peuvent avoir de quatre à cinq doigts.

David : Vraiment ?

Emery : Mais ce sont des doigts et ils sont articulés, et ils peuvent les déplacer. Ils sont juste plus pointus, et vous ne voyez pas de muscles en eux ou quoi que ce soit comme ça.

C’est juste à cause de cet exosquelette comme les insectes que nous avons ici sur Terre.

David : Alors…. …

Emery : Mais les pieds sont différents. Pas les pieds. Les pieds n’ont pas cinq orteils.

David : Que voyez-vous ?

Emery : Habituellement un type d’appendice à deux orteils sur le bas de leurs jambes. Oui, et c’est une position très large. Et ces orteils sont très longs. Certains peuvent mesurer jusqu’à 10″~12″ de long, mais seulement deux.

Parfois, vous verrez un petit orteil arrière qui dépasse.

David : L’orteil tire vers l’avant comme ça ? (David tient ses deux poings fermés ensemble et étend son index vers l’avant et à l’écart.)

Emery : Exactement. Et puis un petit orteil arrière comme un… je ne sais même pas à quoi le comparer. Mais vous comprenez qu’il y en a une autre. C’est donc un Y. Leurs pieds sont en forme de Y.

David : Nous sommes donc passés par là, maintenant, les gens de Mantis. Nous sommes passés par les fourmis. Nous sommes passés par les Simiens. Vous avez également mentionné les Reptiliens.

Emery : Oui.

David : Maintenant, les Reptiliens dont Corey nous a parlé sont extrêmement antagonistes, extrêmement violents, extrêmement méchants.

On ne dirait pas que c’est la même chose dans votre cas. Alors, pourriez-vous nous parler de… Quels étaient les Reptiliens que vous avez vus ? Et pourquoi étaient-ils ici ?

Emery : Eh bien, les Reptiliens qui travaillaient sur les projets auxquels je participais étaient très intelligents.

Ils n’avaient pas beaucoup de personnalité.

Ils sont très directs. Ils sont très robustes. Pas pour être drôle, mais ils ressemblent un peu à un Sleestak sur le “Land of the Lost”, l’ancienne version.

Et ils sont très érigés et ils ont le même type d’orteils et de mains que vous verriez sur les insectoïdes.

David : Oh !

Emery : Ils sont plus comme une main à trois doigts, à trois dents, mais beaucoup de dextérité, très ambidextre. Ils pourraient s’emparer de choses comme nous.

Et ils sont très forts pour leur taille.

Vous pouvez en voir un n’importe où entre 6’~10′ de hauteur [2.0~3.0 m].

Ils n’ont pas de museau. Ils ont un visage humain régulier, écailleux, mais de très grands yeux, deux fois la taille de nos yeux, avec des pupilles comme nous, pas les fentes que l’on voit dans les films.

D’après ce que j’ai compris, il pourrait s’agir de Reptiliens hybrides-humains qui ont été conçus quelque part.

J’ai beaucoup lu sur leur centre spatial et la région de Bootes de la zone du système stellaire d’Arcturus, où ils ont un type de planète qui a été créé par l’homme comme vous le verriez dans les films comme “Death Star”, où ils élèvent des familles et éduquent ces êtres à un très jeune âge.

Les familles sont très nombreuses. Le mâle et la femelle peuvent avoir un minimum de 30 enfants.

David : Wow !

Emery : Oui. Et ils ont une gestation beaucoup plus rapide que la nôtre. Ce n’est pas neuf mois. C’est comme trois mois.

David : Hm.

Emery : Et leurs organes génitaux sont également rétractables dans leur corps, il est donc très difficile de dire s’ils sont de sexe masculin ou féminin.

David : C’est une autre chose que Corey a rapporté indépendamment, oui, la même chose.

Emery : Intéressant.

David : Alors vous avez dit que ces êtres ressemblaient un peu au Sleestak sur “Land of the Lost”.

Et je me souviens que quand j’étais enfant, j’étais très, très effrayé quand j’ai vu ça.

Emery : J’étais pétrifié par ces êtres quand j’étais petit enfant.

David : Ouais.

Emery : Et ils l’ont bien fait. Je veux dire, ils ont l’air si intimidant. Ils n’ont pas les muscles du visage pour sourire, donc ils ont toujours la même expression.

Et même s’ils sont tellement….. ils pourraient être heureux à l’intérieur. Vous ne le sauriez pas à leur visage parce que c’est toujours la même expression.

Vous ne pouvez donc le savoir qu’en communiquant et en ressentant leurs champs d’énergie.

Et une autre chose, ils n’ont pas couru comme vous voyez les Sleestaks dans l’émission de télévision, qui sont, je veux dire, nus et sans vêtements.

Ils avaient en fait une sorte de costume spécial comme un tissu Spandex qui couvrait tout leur corps.

Et j’ai finalement découvert pourquoi ils portaient ces drôles de costumes – ils avaient l’air vraiment drôles – parce que j’espérais voir ce Sleestak nu courir partout, n’est-ce pas ?

Mais non, ce n’est pas du tout comme ça. C’est très trompeur. Il avait en fait cette combinaison Spandex couvrant la plus grande partie de son corps à l’exception des coudes vers le bas et des genoux vers le bas. Et c’est en fait pour contrôler cette odeur qu’ils avaient une odeur très piquante, c’est une phéromone qu’ils libèrent toujours.

Et chaque fois qu’ils sont vraiment excités ou heureux, ça sort de leur corps. Et cela l’absorbe et le neutralise en utilisant une sorte de technologie ionique que je ne connais pas.

David : Eh bien, vous ne le sauriez pas parce que vous n’avez pas regardé l’émission pour ne pas être contaminé, mais nous avons eu Niara Isley, nous avons eu Pete Peterson, et nous avons eu Corey Goode tous les rapports sur l’odeur horrible que ces êtres ont.

Emery : Oui !

David : C’était donc une façon pour eux d’être plus sociable, je suppose ?

Emery : Ouais. En fait, ils communiquent un peu.

N’oubliez pas, ces êtres peuvent respirer à travers leur peau. Et ces phéromones sont en fait une façon de communiquer avec les autres.

Et j’ai entendu dire que leur odeur est si bonne…. et ils sentent avec leur langue et ils ont une langue très intéressante. Ce n’est pas divisé ou quoi que ce soit, mais c’est très long. Mais ils ne le montrent jamais, d’ailleurs. C’est juste quelque chose qu’ils font, je pense, quand ils mangent.

Et leur alimentation est aussi très intéressante parce qu’ils ne mangent qu’une fois par mois.

Et ces odeurs et ces phéromones peuvent être senties …. .. Ils peuvent sentir ça sur quelques centaines de kilomètres. C’est comme les Raptors, les oiseaux et les requins de l’océan qui peuvent capter ces petites molécules dans l’air. Je ne veux pas dire qu’un de ces Reptiliens contaminerait complètement une base souterraine de 10 milles avec leur puanteur, mais juste pour dire : d’où ils viennent, c’est une autre forme de communication de la façon dont leur émotion est à ce moment-là.

David : Il me semble, d’après ce que vous dites maintenant, que notre complexe militaro-industriel est déjà profondément impliqué avec des espèces extraterrestres bienveillantes.

Pensez-vous que ces ET bienveillantes veulent être connues du reste d’entre nous à un moment donné ? Pensez-vous qu’il y aura une sorte d’ouverture des voiles du secret ?

Emery : 1000% ils veulent cela. Et je pense qu’en faisant ces projets humanitaires pour montrer leur volonté d’aider et de travailler avec nous, d’apprendre leurs coutumes et d’apprendre leur physiologie, c’est la première étape de l’interaction humain-extraterrestre et de la confiance.

David : Génial. Eh bien, Emery, je veux vous remercier d’être ici.

Emery : Merci de m’avoir invité.

David : Vous êtes très courageux. Et je veux vous remercier d’avoir regardé. C’est “Cosmic Disclosure” avec notre invité spécial, Emery Smith

Divulgation Cosmique : Questions des téléspectateurs 13 : Un nouvel avenir pour l’humanité

David Wilcock : D’accord. Bienvenue sur “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec Corey Goode, et nous avons eu tellement de conversations et de questions sur la fascinante mise à jour de Corey que nous avons couvert dans les épisodes précédents que nous avons décidé de répondre à vos questions dans un seul épisode parce qu’il y en a tellement.

Corey, bienvenue dans l’émission.

Corey Goode : Merci.

David : La première question est :

“Pourriez-vous clarifier les avantages et les inconvénients de l’élimination de la barrière extérieure de notre système solaire ? Cela signifie-t-il, par exemple, que des êtres comme les Dracos peuvent maintenant aller et venir aussi librement qu’ils le souhaitent ?”.

Corey : Oui, il m’a été communiqué qu’avec la Barrière en bas maintenant le Système de Portail était complètement ouvert, que les êtres peuvent venir et passer par le Système de Portail, mais que cela est extrêmement surveillé, fortement surveillé.

Ils peuvent dire par la rétroaction électrique d’un saut d’un endroit à l’autre, combien de sauts vous avez pris, combien de connexions vous avez frappé, avant de vous retrouver à votre emplacement final. Et ils peuvent vous traquer.

Ils ont dit que quiconque s’échappe par le système de portail sera en fuite pour le reste de sa vie parce qu’il n’y a plus de véritable havre de sécurité pour les groupes négatifs.

David : Maintenant que vous avez mentionné que les Draco ont une grande enclave dans notre système solaire, est-ce que c’est une défaite majeure pour eux une fois que ce Flash Solaire aura lieu s’ils sont piégés ici ?

Corey : Eh bien, avant le flash solaire, ils vont TOUS aller comme dans une stase ou une de ces bulles temporelles où ils se cachent jusqu’à ce que cette énergie traverse notre système solaire pendant plus de mille ans. Et puis ils prévoient de revenir et de réaffirmer leur autorité.

Mais ce sera NOTRE devoir d’aller les déraciner une fois que ce Solar Flash se produira.

David : Ok. Donc la prochaine question que nous avons est, quelqu’un a dit :

“Sigmund vous dit : “Empathique intuitif, mon cul.” Et la personne a dit : “Je pense qu’il insinue que vous n’êtes pas un empathe intuitif. Pouvez-vous expliquer exactement ce qu’il pensait de cette déclaration ?”

Corey : Oui, il insinuait que mon coup intuitif était incorrect.

David : Alors, avait-il une supposition implicite que les empathes intuitifs devraient être cet incroyable médium qui a toujours raison ?

Corey : Oui. Il avait l’impression que “Tu es censé être médium. Tu devrais tout savoir.”

David : C’est vrai.

Corey : Vous savez, il y a une raison pour qu’ils utilisent trois d’entre nous dans une situation pour trianguler. C’est parce qu’aucun d’entre nous, même lorsque nous sommes enrichis de ces sérums, n’est précis à 100 %.

David : C’est vrai. La question suivante est la suivante :

“En fin de compte, les Draco ne sont que des pions de cette IA qui les manipule. Donc, si l’IA est vraiment responsable de tout cela, et qu’elle n’est toujours pas vaincue lorsque les Draco sont vaincus, alors comment savoir si nous ne deviendrons pas simplement des esclaves de l’IA ?

Corey : Eh bien, une partie de ce processus est que lorsqu’une série d’éclairs solaires se produisent après que le Soleil soit sorti de ce qu’il est maintenant, le minimum solaire – qui est d’environ 11 ans qu’il reste dans le minimum solaire – ils s’attendent à ce que quand il sort, il va le faire d’une manière spectaculaire, qu’il y aura un certain nombre…..

Et pendant que c’est au minimum, ils s’attendent aussi à des flashs. Certaines ont déjà eu lieu.

Et cette série de flash solaires va être fondamentalement comme une EMP pour l’Intelligence Artificielle. Toute la technologie qu’il habite sera détruite, et le signal de l’IA ne pourra pas pénétrer dans notre région de l’espace à cause de cette énergie qui émane du Soleil comme rétroaction du Web cosmique.

David : Comment éviter d’être détruit par la perte de notre technologie si cela doit se produire ?

Corey : Ce sera une période difficile. Les gens seront…. … Il y aura perte de vies. Il y aura de mauvaises choses qui se produiront, mais ce sera le point où beaucoup de ces civilisations en rupture qui sont positives pour nous, après tout cela, ils verront cela comme une occasion d’apporter toutes ces technologies avancées à tout le monde sur la planète en même temps et non pas seulement de les donner à quelques pays d’élite et de les laisser filtrer au reste.

David : Y a-t-il donc des technologies durcies par le rayonnement qui seront capables de résister à ce flash solaire et qui seront encore opérationnelles après qu’il se soit produit ?

Corey : Ils pensent qu’une partie de leur technologie est suffisamment protégée, mais d’après ce qu’on m’a dit, peu importe jusqu’où vous descendez sur Terre, elle va pénétrer.

David : Mais ils ont le sentiment qu’ils peuvent sortir une technologie après que nous pourrons utiliser ?

Corey : Oui.

David : Intéressant. Une question semblable qui me vient à l’esprit en ce moment est la suivante :

“Si l’IA est essentiellement EMP”isée” par, comme vous l’avez dit, la finale d’une série de flash solaires – c’est la plus grande d’ici 10 ou 11 ans – qu’est-ce qui empêche l’IA de revenir immédiatement sur ces photons dont vous dites qu’ils contiennent le signal AI ?

Corey : Après mille ans, ce signal reviendra dans notre système solaire. Nous aurons simplement mis au point un autre type de technologie, et nous serons conscients de la menace de l’IA, et nous serons en mesure de l’atténuer.

David : C’est ainsi, essentiellement, partout, mais nous sommes comme …… C’est comme un système immunitaire qui apprend à avoir des anticorps pour combattre ça.

Corey : D’accord. Le signal de l’IA est diffusé depuis de nombreuses galaxies autour de nous. Il n’y a pas moyen de s’en cacher.

David : La prochaine question est :

“William Tompkins nous a demandé de nous impliquer. Comment pensez-vous que nous devrions nous impliquer si nous voulons vaincre les Draco et guérir notre société ?”

Corey : Il va à peu près à chaque individu. Chaque individu doit faire le travail personnel pour s’assurer qu’ils n’ont pas d’enchevêtrements karmiques.

Et nous devons commencer à concentrer notre intention, ou notre conscience co-créative, sur un résultat positif.

Plus nous serons nombreux à le faire, plus il nous sera facile d’atteindre un résultat positif.

Et en ce moment, nous voyons ce que Tear-Eir a appelé le Grand Réveil se produire sur notre planète.

David : Eh bien, “focaliser notre intention” est une sorte de terme général. Pourriez-vous peut-être être un peu plus précis sur ce à quoi ressemblerait la focalisation de notre intention ?

Corey : C’est aussi simple que ça en a l’air. Concentrez votre intention et votre énergie – l’énergie de la pensée – sur un avenir positif pour l’humanité et les résultats.

Le secret de leur magie noire est de pouvoir laisser tomber sur nous des détails morbides ou des idées sur un cataclysme ou quelque chose qui va se produire.

Ils laisseront tomber cela dans notre conscience et, bien souvent, ce qui se produit, c’est que nous le faisons à travers notre conscience co-créative. Nous sommes manipulés.

David : Donc, dans un sens, nous avons le pouvoir de diriger cela comme nous le voulons.

Corey : Nous avons toujours eu le pouvoir. Nous avons juste été tenus dans l’ignorance.

David : Alors pourquoi les Draco semblent si convaincants dans ce qu’ils font ? S’ils ne font que ce que nous leur permettons de faire, pourquoi ont-ils eu autant de succès ?

Corey : Parce que nous leur avons permis de le faire. Vous savez, nous avons donné une sorte d’accord tacite en ne le combattant pas et en nous permettant d’être manipulés.

David : Si les Blue Avians vous ont dit que nous devrions descendre de nos genoux, est-ce qu’ils ont été plus précis quant à ce que cela signifie exactement – ce motif spécifique de se lever de vos genoux ?

Corey : Oui, cela signifie que nous avons été programmés en tant qu’espèce pour surveiller quelqu’un ou quelque chose pour venir nous sauver.

C’est une partie de la programmation qui nous maintient dans l’ignorance de nos capacités de co-création.

Une fois que nous réalisons nos capacités de co-création, nous nous rendons compte que nous n’avons pas besoin d’un sauveur. Nous sommes ceux que nous attendions.

David : Très intéressant. Ok, la question suivante est :

“Pour vraiment se débarrasser des Reptiliens, faut-il attendre le flash solaire ?”

Corey : Oui. Pour déraciner les derniers d’entre eux, oui, parce que c’est là qu’ils vont dans leurs petites zones de stase pour se cacher, et ils ne pourront pas sortir à cause de l’énergie. C’est putride pour eux. Ils ne peuvent pas le supporter.

Et ce sera comme tirer sur un poisson dans un tonneau, m’a-t-on dit.

David : Notre prochaine question est que quelqu’un a dit :

“Je me demande s’il y a des éclaircissements à ce sujet. La famille cosmique de l’humanité – c’était votre citation – ” la famille cosmique de l’humanité viendra nous aider à nous élever au niveau suivant de l’évolution et de la croissance humaine “. Pourriez-vous préciser ce qu’est la famille cosmique ? Quel est le prochain niveau de croissance ?”

Corey : Eh bien, les cousins cosmiques sont de la famille. Ce sont des êtres humains presque exactement comme nous, juste des types différents, qui sont déjà passés par ce processus.

Et ce qui va se produire, c’est qu’après la dissolution complète de la Super Fédération, ils vont amener ces habitants locaux de 52 étoiles, des représentants, à cette installation de la Super Fédération pour interagir avec nous et nous aider à être des conseillers, nous conseiller tout au long du processus.

David : La question mentionne également la croissance génétique ainsi que la croissance spirituelle.

“Comment la famille cosmique de l’humanité nous aiderait génétiquement à ce stade ?”

Corey : Ils nous aident au début de la prise en charge de notre propre programme génétique.

Je ne sais pas ce que cela implique. Mais j’ai reçu des informations selon lesquelles après que l’humanité a découvert qu’il y a un programme génétique en cours et que nous en faisons partie, que nous sommes en quelque sorte rebelles. Nous en sommes extrêmement contrariés.

Vous savez, nous pensons tous que nous sommes ces magnifiques êtres souverains. Comment concilier cela avec le fait que nous ne sommes que des souris de laboratoire pour des êtres plus avancés ?

Il y a tout un problème de dissonance cognitive qui se produit. Ça va être une période difficile.

David : D’accord. La question suivante est :

“Quelle est la nature des cours que nous vivons dans nos rêves ? Est-ce que c’est un peu comme s’asseoir dans une classe à l’école, ou est-ce plus symbolique ?

“Comment se déroule cette éducation de rêve ?”

Corey : Eh bien, d’après ce qu’on me dit, de nombreuses personnes se rencontrent au même endroit éthériquement et sont dans des salles de classe, jusqu’à ce que, parfois, j’ai été utilisé comme avatar pour enseigner aux gens – des gens qui me voient dans leurs rêves dans des salles de classe tout le temps. Cela a été signalé.

Et je n’ai vraiment aucun souvenir. J’ai toujours dit qu’ils devaient m’utiliser comme avatar, leur moi supérieur, ou quelque chose comme ça.

Mais ce que j’ai découvert grâce aux Blue Avians, c’est qu’en effet, nous avons fait beaucoup de ce travail de rêve avec les gens et en aidant à former les gens. C’est une chose spirituelle, un niveau spirituel.

David : Il y a donc des classes dans certains cas ?

Corey : D’accord. L’environnement de classe est la façon dont les gens perçoivent cet événement éthérique.

Ils voient…. .. Leur moi supérieur le leur montre comme s’ils étaient assis dans une salle de classe.

Je ne connais pas exactement le cadre dans lequel cela se passe éthérément.

David : Eh bien, je trouve intéressant, Corey, que dans La Loi d’un, l’un des termes les plus courants qu’ils utilisent pour l’Ascension est “graduation”. Et j’ai moi-même fait beaucoup, beaucoup de ces rêves de cérémonie de remise des diplômes.

Pensez-vous que ces rêves de diplôme pourraient également faire partie des idées de la salle de classe ?

Corey : C’est possible, mais la remise des diplômes que nous allons subir est un événement beaucoup plus important. C’est ce grand réveil.

David : C’est vrai. Ok, maintenant nous avons une question sur la traite galactique des esclaves.

“Avec le fait que l’humanité a fait l’objet d’un si grand commerce dans cette traite galactique des esclaves, est-ce que la prochaine grande poussée dans la bataille du bien contre le mal sera la guerre contre l’esclavage ? Et les personnes qui ont été extraites d’ici seront-elles renvoyées chez elles ?”

Corey : Oui. Nous assistons déjà à une grande guerre contre la traite des êtres humains.

David : Juste ici sur Terre.

Corey : Sur Terre.

David : Ouais.

Corey : Oui, ce qui se passe sur Terre….. Il y a beaucoup de trafic d’êtres humains. Cela n’a pas vraiment changé depuis des milliers d’années que nous pensons avoir évolué. C’est tout aussi courant aujourd’hui.

Mais une bonne partie, plus d’un million de personnes par an, qui font partie de ce commerce d’esclaves, disparaissent de la planète.

Et comme nous l’avons décrit, ils sont échangés pour de nombreuses raisons différentes.

Ce qui se produit depuis un certain temps, c’est qu’il y a eu des agents – des agents de l’Alliance du PAS – qui sont entrés, et j’ai participé – je l’ai moi-même aidé à le faire – ils étiquettent ces victimes au fur et à mesure qu’elles sont renvoyées.

Et parfois, un certain nombre d’entre eux ont été sauvés et amenés sur cette planète que les Mayas contrôlent et qui est fondamentalement une planète en voie de guérison, où ils emmènent les gens pour guérir. Cela s’est déjà produit.

Ce qu’on me dit, c’est que ça va se passer en masse. Ils vont y aller, et ils vont trouver… .. Je veux dire qu’il y aura des millions de personnes qui ont été échangées et qui seront sauvées et ramenées sur une planète pendant un certain nombre d’années où elles seront guéries. Tout le traumatisme est guéri.

Et une fois qu’ils sont à un certain point dans leur guérison, ils seront réintégrés avec les gens sur Terre.

Mais ce faisant, ils feront savoir aux gens sur Terre qu’un être cher participe à ce programme pour être guéri.

David : Ok, la question suivante est :

“Vous avez mentionné avoir vu une personne sur le LOC avec un badge de la NASA, et ce n’est pas quelque chose que nous avons déjà entendu sur ‘Cosmic Disclosure’ dans aucun de vos témoignages.

“Pourriez-vous expliquer les implications de voir quelqu’un dans ce programme simple de la NASA qui n’est pas supposé être impliqué dans quelque chose de plus profond ?”?

Corey : Récemment, Emery et moi parlions… et il y a un programme spatial de la Force aérienne et une école d’astronautes où ils forment des astronautes. C’est quelque part près des Grands Lacs.

Et il y a des douzaines de ces astronautes, et ce sont eux qui servent à bord de la station spatiale du complexe militaro-industriel et qui exploitent les véhicules triangulaires qui l’alimentent.

David : C’est vrai.

Corey : Donc, apparemment, ils sont autorisés au LOC Bravo. Et LOC Bravo est le seul LOC qu’ils connaissent.

Ils y entrent d’une manière totalement différente, parce que nous étions… . . Ce qu’on nous a dit que nous ne pouvions pas discuter avec les types de têtes d’œuf, surtout là d’où nous venions – LOC Alpha.

David : C’est vrai. Emery a donc mentionné ce secret de la NASA. Selon vous, quelle serait la taille et la portée de la NASA secrète par opposition à la NASA publique ?

Corey : Eh bien, quand j’ai su… .. Je veux dire, c’était il y a longtemps que j’ai été briefé à ce sujet – il y a plus d’une décennie ; je veux dire, ça fait un moment – mais il n’y en avait que quelques dizaines… ..

David : Oh, wow !

Corey : …. les astronautes de ce programme.

David : D’accord. Nous avons maintenant une autre question au sujet de la NASA :

“La présence de la NASA sur le LOC nous a-t-elle été cachée à cause de facteurs exopolitiques ? La présence de la NASA s’est-elle produite récemment ? Est-ce que la Cabale a jeté un os à la NASA pour qu’ils se sentent mieux dans ce qu’ils font ?” Ce genre de question.

Corey : Eh bien, c’est la branche militaire de la NASA, pas la branche des relations publiques ….

David : C’est vrai.

Corey : …. que nous connaissons.

Cette branche militaire de la NASA, je crois, est autorisée à avoir accès au LOC Bravo depuis un certain temps.

C’est juste qu’ils ne savent pas pour les autres LOC. Ils pensent qu’ils vont au “LOC”.

David : Intéressant.

Corey : Et tout comme je parlais de LOC Alpha comme “la” LOC parce que je ne voulais pas reconnaître les deux autres.

David : Pensez-vous que cette NASA secrète est au courant du programme spatial secret MIC ?

Corey : Ils en font partie.

David : En partie. D’accord.

Corey : Oui, ils en font partie.

David : Ce n’est donc qu’une des divisions.

Corey : D’accord. Et ils ont même une petite base sur Mars à laquelle ils ont accès.

David : Et quelle serait la fonction de cette base ?

Corey : Recherche et développement.

David : Que recherchent-ils ?

Corey : Technologie. Ils mettent au point une technologie pour étendre l’empreinte humaine dans l’espace, mais ils ne se rendent pas compte qu’elle a déjà pris de l’expansion.

Ok. Donc la question suivante :

“Dans un épisode précédent, vous avez mentionné que vous alliez sur le navire maya et qu’il y avait un Reptilien qui tuait des gens là-bas.

“Comment cela a-t-il fini par pouvoir tuer des gens ? Utilisait-il une technologie, ou était-ce un centre d’intérêt de sa conscience ? Comment s’y prenait-il ?”

Corey : Non, c’est la chose la plus bizarre que j’ai jamais vue. C’était une guerre psychique silencieuse qui se déroulait. C’était vraiment bizarre.

Ce qui s’est passé, c’est que les Mayas avaient situé cet être quelque part en Afrique australe dans une ville qu’ils connaissaient.

Et ils surveillaient, à la recherche de cet être, depuis un certain temps.

Ils l’ont localisé, et ils ont utilisé leur technologie pour le faire sortir de la ville caverne où il se trouvait jusqu’à leur navire.

Il est apparu sur le navire, et les Mayas étaient trop sûrs de leurs capacités, et ils pensaient qu’ils allaient pouvoir mettre cet être immédiatement en stase.

Ce qui s’est passé, c’est que cet être est apparu, et ils n’ont pas été capables de le gérer, et il a utilisé ses capacités psychiques extrêmes pour tuer …. c’était entre cinq ou sept de ces Mayas.

Et les outils qu’ils utilisaient – les armes – ils tenaient comme ceci [Corey agit comme s’il tenait une arme à hache devant lui en saisissant les deux bords tranchants de la hache], et leurs yeux étaient juste au-dessus de cette partie [au-dessus de la partie centrale de l’arme à hache qui descend au centre] de ce qui ressemblait à une poignée de hache.

Et ils étaient un peu courbés en entrant dans la pièce comme ça, comme si c’était un bouclier et une arme en même temps.

Fondamentalement, la raison pour laquelle cela s’est produit est que les Mayas ont sous-estimé cet être et à quel point il était puissant.

David : La question suivante est :

“Est-ce que les ET ont arrêté d’améliorer notre ADN maintenant, ou est-ce que la prochaine grosse mise à niveau aura lieu après le Solar Flash ?”

Corey : Ils sont toujours en train de bricoler et de mettre fin à leurs divers projets, mais une grande partie des bricolages génétiques en cours est le fait d’humains à la demande du Draco.

Il nous reste donc encore…. À l’instar des vaccins antigrippaux et de toutes sortes d’autres méthodes, ils utilisent des virus comme vecteurs pour apporter des changements génétiques à l’humanité.

Apparemment, avant trop longtemps, nous commençons ouvertement et ouvertement à prendre en charge la gestion de notre propre génétique, et nous suivons la voie des concepteurs pendant un certain temps, apparemment.

David : D’accord. La question suivante se rapporte à une discussion que j’ai eue avec Pete et entre dans une certaine confusion que nous avons eue, qui est :

“Est-ce que les Anshar sont les mêmes grands blancs avec lesquels Charles Hall a déclaré interagir dans le désert du Nevada dans les années 1960 ?”

Corey : Je ne pense pas. Les descriptions physiques ne semblent pas correspondre. Le fait que dans l’armée ils appellent les Anshar – ils les ont appelés – les Grands Blancs parce qu’ils sont grands, ils ont les cheveux blonds et une peau d’albâtre.

David : C’est vrai.

Corey : Mais comme ils appellent un certain nombre d’êtres différents “Greys”, – la même chose s’est produite dans les pays nordiques ; ils appellent un groupe d’êtres différents “Nordics” – ils sont mis dans le même panier.

Le groupe avec lequel Charles Hall interagissait semble être un groupe totalement différent.

Maintenant, je vois la confusion parce que plus ils vieillissent, plus ils grandissent. Mais ce qu’on me dit, c’est que la 4e densité chez les êtres supérieurs… que c’est assez courant. C’est une partie commune de leur cycle de vie.

David : Ces différents cycles de croissance ?

Corey : D’accord.

David : Ouais. Donc Pete disait aussi que les termes qu’ils donnent à ces êtres ont un rapport avec leur apparence.

Corey : D’accord.

David : C’est très grossier.

Corey : D’accord.

David : Vous avez donc des Sauriens, qui seraient des Reptiliens, ce genre de choses.

Corey : Oui.

David : Donc un grand Blanc signifie juste un grand être qui a la peau blanche.

Corey : D’accord.

David : D’accord. La question suivante est :

“De toutes les différentes races que vous avez vues parmi ces 52 autres témoins, vous étaient-ils tous familiers d’avant ou voyiez-vous des races que vous n’aviez jamais vues auparavant ?

Il y en avait quelques-uns que j’avais vus dans le Programme d’interception et d’interrogatoire, mais pour la plupart, à l’exception du mica, ils étaient nouveaux pour moi.

Mais du point de vue de l’espèce, un certain nombre d’entre eux avaient été pris dans le Programme d’interception et d’interrogatoire.

David : De ces 52 autres personnes, chacune représentant une race, combien d’entre elles pourraient passer pour un humain de la Terre sans aucune difficulté ?

Corey : Beaucoup, et beaucoup d’entre eux sont ici en ce moment même. Ces êtres font partie de ce Corps de paix cosmique dont j’ai déjà parlé.

Ils sont ici pour aider l’humanité, et ils se fondent dans des régions qui leur ressemblent le plus du point de vue ethnique. Si un groupe a l’air plus asiatique, il sera inséré dans la région asiatique.

Et ils nous étudient, construisant un plan pour nous aider. Et chacun de ces groupes étudie différents aspects de notre civilisation pour savoir comment nous approcher avec un programme qui nous aidera.

David : Quand j’ai eu les forums de discussion Law of One, en remontant à 1999 jusqu’à 2003, beaucoup de gens se sont embrouillés à propos de l’Ascension, où il y a comme une ascension du corps arc-en-ciel où votre corps se transforme complètement en lumière. Et puis il y a cette activation de la 4ème densité dont parle La Loi de l’Un.

Note L. Freeman :
Oui et cela est un point important que beaucoup de chercheurs de vérité confondent…
Il y a 2 types d’ascension, l’une extrêmement lente et collective sur des millions d’années, c’est le chemin dans le Samsara, le cycle des réincarnations en tant qu’individu. L’évolution, l’histoire… le rêve dans maya…
L’autre c’est la libération immédiate dans une seule incarnation comme l’a fait Bouddha ou Ramana Maharshi ou des centaines de milliers de personnes. C’est la Réalisation du Soi. C’est le retour à la réalité. Et là il n’y a plus d’individu ni de dualité, l’égo est totalement détruit et tout est UN.

Pensez-vous que ces êtres étaient des êtres ascensionnés, et si oui, quel type d’ascension ont-ils vécu ?

Corey : Oui, ils étaient tous ce que nous considérons comme la 4e densité, et ils avaient subi le même changement énergétique que nous qui réarrangeait leurs molécules physiques, mais c’est plutôt un changement de conscience.

Leur conscience a été élargie à un point où ce serait comme passer d’un monde en 2D, vous savez, où tout est plat, à un monde en 3 dimensions où tout d’un coup tout a de la profondeur.

Nous allons passer par ce type de changement de conscience où la 3D va ressembler à la 2D pour nous.

Et une fois que cela se produit, nous commençons à penser différemment et à interagir différemment. Nous comprenons comment contrôler notre conscience co-créative et créer n’importe quelle réalité que nous voulons.

Nous sommes capables de contrôler la matière.

David : Mais s’ils sont passés en 4ème densité assez rapidement, alors vous ne les voyez pas avec des yeux plus grands ou des visages plus maigres ou quoi que ce soit comme ça.

Corey : Ils n’ont pas vraiment l’air différent de ce qu’ils étaient avant de subir ce changement.

David : Intéressant.

“Maintenant que l’humanité est au conseil, à quelle fréquence se réunissent-ils et qui est le représentant de l’humanité ?”

Corey : Eh bien, l’humanité est le représentant de l’humanité. Ça n’a pas encore commencé. Ils ne se rencontrent pas encore. Tout est en cours de préparation et d’organisation.

Et l’actuelle Super Fédération est en train de mettre fin à ses projets et de les réduire. Nous n’avons donc pas encore de réunions.

David : Quand vous dites “toute l’humanité est le représentant de l’humanité”, est-ce que cela implique qu’il y aura une sorte d’aspect de gouvernance, qu’il n’y aura pas qu’une seule personne qui prendra les décisions ?

Corey : Non, ce ne sera pas une seule personne. Il est fort probable que ce sera comme c’est maintenant : une personne différente de chaque région, avec une rotation périodique.

David : Représenter un vote démocratique pour cette région.

Corey : Non. Ils représenteront la Terre entière, mais ils auront des représentants de chaque région pour qu’ils sachent que tout le monde est pleinement représenté.

David : Mais qu’entendez-vous par “région” ?

Corey : Eh bien, tu sais, comme l’Asie, l’Afrique… …. et à l’intérieur de ces pays, nous avons différents pays, et les gens se lèveront en tant qu’ambassadeurs dans chacun d’entre eux, et ils feront l’objet d’une rotation dans le cadre du programme.

David : Et la façon dont cela est conçu est destiné à ce que tout le monde ait une voix.

Corey : D’accord.

David : Donc, ces représentants mettront en commun l’information sur ce que leurs gens veulent et ce qu’ils recherchent et porteront cela à l’attention du conseil.

Corey : D’accord. Et qui ne représente que le globe entier, mais dans une perspective régionale. De cette façon, nous obtenons la pleine perspective de chaque région dans la gestion.

David : Ok, la question suivante serait …. et c’est peut-être une question un peu confuse :

“Qui donne actuellement des ordres à Solar Warden, à l’Alliance PSS (programme spatial secret) et au MIC SSP ?”

Corey : Oh, c’est très compliqué. L’Alliance du PSS a son propre conseil qui prend les décisions. D’habitude, ils obéissent au conseil. Parfois, ils ne le font pas.

Une grande partie du commandement et du contrôle du complexe militaro-industriel SSP se fait technologiquement à partir d’endroits comme la base aérienne d’Eglin et MacDill.

Mais la prise de décision se fait à des endroits comme le DoD et le DIA au sein du DOD.

Aujourd’hui, l’Interplanetary Corporate Conglomerate (ICC) contrôle la production des technologies qui vont à tous les différents programmes spatiaux.

Mais tous les différents programmes spatiaux sont dirigés par différentes organisations qui, à un moment donné, ont été infiltrées et contrôlées par la Cabale.

David : Et Solar Warden ?

Corey : Solar Warden n’est plus appelé ainsi. J’essaie d’obtenir le nom opérationnel actuel. Il y en a eu plusieurs, mais il est également contrôlé par le DoD, mais du côté du renseignement naval.

David : Eh bien, je pensais qu’il s’agissait d’une civilisation sécessionniste, alors comment le DoD contrôlerait-il un aspect de cette civilisation ?

Corey : Le programme des gardiens solaires n’était pas une civilisation en rupture.

La pleine civilisation séparatiste est fondamentalement la CPI et la faction nazie.

David : Oh.

Corey : Ils sont complètement brisés, et il n’y a pas… .. Je veux dire, il n’y a pas de commandement et de contrôle sur Terre.

Les organisations ou programmes militaires ont le commandement et le contrôle sur la planète. Par conséquent, ils ne pouvaient pas être une civilisation en rupture totale.

David : D’accord, la question suivante est plutôt intéressante.

“Qui est l’interface humaine principale pour le Draco ?”

Corey : Il n’y a pas une interface principale. Il y a une organisation qui, m’a-t-on dit, s’occupe de l’interface avec le Draco.

Et c’est le Conseil des 200, et ils sont composés de types d’élite, de types d’élite financière, de tous les coins de la planète.

David : Maintenant il y a cette idée que dans les plus hauts niveaux des sociétés secrètes, ils ont quelque chose appelé le Rite Palladien, où le but est de devenir le GANT des pouvoirs secrets qui dirigent la Cabale.

Pensez-vous que certains d’entre eux utilisent le rite palladien et font parfois une interface télépathique avec le Draco ?

Corey : Eh bien, les Draco sont en contact avec les gens tout le temps, tout comme les Anshar.

David : Mm.

Corey : Souvent, ils ont…. ils font des expériences hors du corps et vont chez les gens et d’autres choses comme ça.

Le principal organe qui a accès à ces Draco Royals est ce Conseil des 200.

David : La prochaine question que nous avons est une question que vous avez déjà abordée, mais elle est revenue.

“Pourquoi ne pouvons-nous pas obtenir de bonnes photos d’ET ou d’OVNI à partir du travail que vous avez fait ? Et pourquoi l’Alliance ne serait-elle pas en mesure d’autoriser la publication de photos ou de vidéos de choses qu’elle veut nous faire connaître à ce stade ?”

Corey : Eh bien, l’Alliance est en négociation, essentiellement, avec la Cabale, pour négocier leur reddition. Ils vont donc tout faire selon ce plan.

David : Donc, est-ce qu’une partie du plan impliquerait qu’ils publient des vidéos et des photos qui sont réelles à un moment donné ?

Corey : A un certain point, mais à l’heure actuelle, c’est vraiment contre la loi cosmique. Ils interagissent avec des êtres qui font partie de cette loi cosmique, et ils ne sont pas censés nous montrer des vidéos ou des images de ces êtres.

Les gens m’ont donné beaucoup de problèmes en me disant : “Pourquoi tu ne prends pas de photos ?” Mais, vous savez, même si j’ai livré une photo ou une vidéo, les gens vont dire : “Eh bien, c’est juste CGI. Il l’a fait sur un ordinateur.”

Ainsi, les photos, de nos jours, ne sont pas la preuve que la plupart des gens prétendent.

David : Eh bien, puisque cela revient si souvent, laissez-moi vous donner une paraphrase de quelque chose qui est dans La Loi de Un plusieurs fois où ils parlent de l’idée que leur mission est d’offrir la vérité sans preuve. Et ils en font même des rimes.

Et ils disent que leur but, leur mission, c’est de semer le mystère pour qu’il incite à la recherche.

Corey : Eh bien, nous sommes supposés avoir une progression naturelle de la conscience. Ces sauts de conscience géants sont, je ne pense pas, sains.

Je pense que nous sommes censés suivre le processus. Et une partie de ce processus est l’apprentissage de la vérité, l’expansion de notre conscience à travers ces nouvelles vérités.

C’est un processus que nous sommes tous censés suivre.

David : La Loi de Un dit aussi que le processus du mystère qui n’est pas pleinement réalisé en tant que fait crée la facilité de la volonté et de la foi.

Vous ont-ils déjà parlé de l’importance de la volonté et de la foi ?

Corey : Eh bien, oui. La volonté va directement à la co-création et la foi aussi. Ils sont tous les deux des composants importants dans la co-création avec notre conscience co-créative.

David : Donc, dans un sens, ce matériel nous est caché pour nous inspirer notre croissance, pour nous inspirer à tendre la main, à chercher, à vouloir comprendre comment nous pourrions être plus impliqués dans ce monde dont vous nous parlez.

Corey : Oui, et d’avoir une évolution naturelle, une progression de l’évolution, sur le plan de la conscience.

David : D’accord. La question suivante est :

“Maintenant que les expériences génétiques sont achevées, comment pouvons-nous savoir que les gens ici sur Terre qui sont les produits de ces expériences ne seront pas simplement retirés de la Terre et mis en gage dans d’autres systèmes stellaires pour que les expériences se poursuivent ailleurs ?

Corey : Eh bien, ce serait très difficile pour eux de faire [cela] avec ce blocus.

Toute la génétique qui se trouve ici sur la planète est maintenant considérée comme une propriété humaine.

Toute la génétique ici est à nous de faire ce que nous voulons.

David : Ce n’est donc pas comme s’il était possible que ces groupes de la Super Fédération partent pour emmener les humains qu’ils ont bricolés avec eux et les semer ailleurs. Ils seraient bloqués s’ils l’essayaient.

Corey : D’accord. Maintenant, une chose qui se produira, c’est que ceux qui sont ici incarnés, beaucoup d’entre eux peuvent…. nous pouvons percevoir un grand groupe de personnes qui meurent, mais ce sera juste ces gens qui retourneront chez eux, de retour à leur groupe d’âme.

Vous savez, ils étaient ici dans le cadre de l’expérience, et maintenant il est temps pour eux d’y retourner, alors ils libèrent les corps.

David : Eh bien, et cela pourrait faire partie de ce qui se passe dans le Flash solaire ou des flashs.

Corey : Peut-être.

David : D’accord. La question suivante est :

“Que peuvent faire les gens de cette communauté pour commencer à préparer des amis ou des membres de la famille qui n’ont aucune idée de ce qui se passe, et nous sommes conscients de ces changements épiques qui s’en viennent vers nous ? Comment pouvons-nous aider à préparer les gens qui n’en ont pas encore connaissance ?”

Corey : Eh bien, c’est le moment parfait parce que nous traversons ce que Tear-Eir a déclaré être ce grand réveil.

Tout le monde commence à étirer les bras, à regarder autour de lui et à se rendre compte qu’il dormait.

Maintenant, n’allez pas chez vos amis et votre famille et ne parlez pas d’un message d’oiseaux bleus de 8 pieds de haut ou d’E.T. qui ont l’air fou.

Ce qu’ils doivent faire, c’est d’approcher les membres de leur famille et de commencer à leur fournir l’information sur le Programme spatial secret, les technologies humaines qui ont été mises au point – les technologies qui existent mais qui nous ont été cachées.

Lorsqu’il s’agit de nous guérir, de fournir gratuitement de l’énergie, de dessaler l’eau, de nourrir la planète, toutes ces choses sont disponibles.

David : Donc, diriez-vous aussi que la meilleure façon de gérer cela serait d’attendre ces occasions d’apprentissage quand quelqu’un pose une question et a un intérêt particulier ?

Corey : Vous pouvez planter des graines. Si vous voyez ….. S’il y a quelque chose qui se passe dans les nouvelles, et que vous voyez qu’ils sont agités à ce sujet, alors vous pouvez y aller et ajouter un peu d’information supplémentaire.

“Saviez-vous que nous avons d’autres stations spatiales dont on ne nous a pas parlé ? Vous connaissez le triangle que nous avons entendu parler d’être un OVNI ? Ce sont les nôtres. Nous volons de et vers l’espace.”

Et les gens peuvent y croire plus facilement. Ils sont comme, “Oh, ouais, ouais. D’accord.”

Et puis ils commencent à se demander : “Quelles autres technologies nous cachent-ils ?”

C’est ce genre d’expansion.

Si nous leur parlons immédiatement des extraterrestres alors qu’ils ont été programmés pour rejeter tout ce qui concerne les extraterrestres, nous n’irons nulle part.

David : Eh bien, laissez-moi vous en parler aussi.

L’une des choses qui fonctionnent vraiment bien, c’est ce que j’appelle la “Règle des 10%”. Et c’est : dites aux gens 10 % de ce que vous voulez vraiment dire, puis arrêtez-vous et attendez qu’ils répondent.

Que pensez-vous de cela, par opposition à …. ? ? Parce que je pense que beaucoup de gens font le grand monologue, et c’est vraiment dangereux.

Corey : Ouais, les gens…. .. Ils se perdent dans le …. Ouais, c’est un bon…. .. Les petites bouchées faciles à digérer sont le moyen de nourrir les gens.

David : Et puis si quelqu’un change de sujet, vous ne voulez pas nécessairement essayer de continuer à le pousser.

Corey : Non.

David : Vous attendez qu’ils y réfléchissent et qu’ils reviennent plus tard.

Corey : Tu plantes la graine et tu t’en vas.

David : C’est vrai. Eh bien, c’était très intéressant, et merci d’avoir répondu aux questions de tout le monde, Corey.

Et je tiens à vous remercier d’avoir regardé et d’avoir été si engagé que vous nous envoyez ces questions. Nous sommes heureux d’y répondre.

C’est la “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Corey Goode, et je vous remercie de regarder

Divulgation Cosmique : Reptiliens et Aquariens – Emery Smith

David Wilcock : Bienvenue sur “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis de nouveau ici avec notre invité, Emery Smith, pour mieux connaître ses collègues extraterrestres.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, David.

David : C’est l’un des sujets les plus fascinants de votre témoignage en ce qui me concerne, parce que c’est une chose d’avoir un spécimen mort. Et, comme vous l’avez déjà dit, vous ne saviez pas s’il s’agissait vraiment d’extraterrestres ou non, n’est-ce pas ?

Emery : Non, je n’en avais aucune idée.

David : Qu’est-ce qui pourrait être un exemple de quelque chose où vous SAVEZ que c’était un extraterrestre ? Y a-t-il eu des cas où il était certain qu’il ne s’agissait pas d’un être génétiquement modifié ?

Emery : Oui. Je veux dire, après quelques années dans les projets et votre autorisation se lève et vous êtes briefé sur différents scénarios et différents types d’extraterrestres où ils disent qu’ils sont des extraterrestres ou des êtres d’origine autre que terrestre, et aussi avoir accès aux plus étonnantes bibliothèques d’encyclopédies qu’ils ont là – c’est tous sur des ordinateurs centraux – vous comprenez vraiment que nous ne sommes qu’une petite, petite partie d’une si grande et vaste gamme d’autres êtres qui sont dispersés dans l’univers et les multivers.

David : Donc, si nous pouvions décoller à bord d’un vaisseau et commencer à aller vers d’autres systèmes stellaires, dans quelle mesure serait-il courant de trouver des planètes avec une vie intelligente habitée sur elles ? Est-ce rarement le cas ? Est-ce que c’est une sorte de moitié-moitié ? Est-ce que c’est surtout le cas, ou est-ce que c’est presque toujours le cas qu’un système solaire donné aura des êtres intelligents qui y vivent ?

Emery : La meilleure façon de le dire est la suivante : si je vous demandais si vous avez sauté dans l’océan, combien d’espèces différentes trouveriez-vous en sautant dans un seul océan ?

David : Hm.

Emery : C’est donc si vaste et il y a autant d’êtres. Il y a un nombre inimaginable d’êtres de races différentes.

David : Donc, vous pourriez dire qu’à peu près n’importe quel système stellaire, à moins qu’il y ait vraiment des conditions ou quelque chose comme ça, va avoir des êtres qui se sont installés là-bas et qui ont des civilisations ?

Emery : Exactement. C’est ce que les gens ne comprennent pas, parce que les êtres n’ont pas besoin d’une planète pour survivre.

Ils ont déjà maîtrisé la fabrication de leurs propres planètes et de leurs propres stations spatiales pour y vivre.

Et il y a des êtres qui ne touchent jamais une planète, mais qui se déplacent, bien sûr, parce que leur propre embarcation ou des navires de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre peuvent en fait reproduire des conditions de vie comme une planète, comme un océan, comme une île, comme une île, comme la culture de nourriture.

David : Quand nous parlions de vos collègues extraterrestres avant, vous aviez mentionné cette race Reptilienne probablement plus bienveillante. Vous avez dit qu’ils étaient dans une constellation appelée Bootes.

Pourrions-nous en discuter un peu plus à ce sujet ? Si on allait dans leur système stellaire, qu’est-ce qu’on verrait ?

Emery : Eh bien, vous verriez beaucoup de trafic, numéro un, dans cette zone, parce qu’il y a juste beaucoup de races qui vivent dans ce secteur de l’espace.

Mais celui dont je parlais a l’air d’une sorte d’étoile de la mort. C’est fabriqué par l’homme, et ils ont des vaisseaux sur ces stations spatiales qui ressemblent à des météorites.

Et ils peuvent faire jusqu’à 30 milles de long, certains d’entre eux.

David : Wow !

Emery : Et ils peuvent être aussi petits qu’un camion compact de 24′ U-Haul.

Ils ont beaucoup de familles là-bas. Ils élèvent leurs enfants sur ces choses. Ils y sont éduqués. Ils obtiennent leur diplôme en quelques années de vie et ont un QI plus élevé que nous, dans deux ou trois ans seulement, ces enfants.

Ils ont aussi un taux de guérison plus rapide que nous. Et nous essayons d’étudier le taux de guérison des Reptiliens.

Vous avez peut-être vu sur mon site Web des photos de moi prenant le sang d’alligators.

C’était une corrélation directe de ce que nous faisions pour tester : pourquoi un alligator dans les Everglades peut-il supporter une énorme blessure d’un autre alligator qui lui arrache la jambe ? Et puis, en quelques semaines seulement, non seulement il coagulait très bien, mais il n’avait pas d’infection et parfois il repousse.

Donc, certains des projets sur lesquels j’ai travaillé faisaient ceci : essayer de reproduire les facteurs de guérison de l’ADN génétique de ces Reptiliens.

David : Je trouve cela très intéressant : lorsque nous regardons l’histoire indienne dans le Mahabharata et les Vedas, nous avons ce qui semble être une race reptilienne maléfique appelée Rakshasasas, mais il y avait aussi une race reptilienne bienveillante appelée Nagas dont ils ont fini par faire des temples.

Emery : C’est vrai.

David : Et vous voyez en fait beaucoup et beaucoup d’inscriptions en pierre de ce qui ressemble à des humains, mais alors ils ont comme une queue de Reptilien comme un serpent.

Pensez-vous que ces ET Reptiliens bienveillants dont vous parliez auraient pu être là à l’époque de la civilisation indienne où ces textes ont été écrits ?

Emery : Oui, je le crois à 100%. Je connais tous les textes dont vous parlez. Je connais les statues dont vous parlez. Je connais les amulettes qu’ils en ont faites et certaines des sculptures qui s’y trouvent.

Je suis donc d’accord pour dire que ces Reptiliens auxquels je suis associé et que je sais sont… un peu plus dociles, de type hybride, de type humain, et qu’on les considérait comme des dieux.

David : Maintenant, c’est aussi intéressant parce que Pete Peterson a dit qu’il y avait aussi une race reptilienne bienveillante. Et il m’avait dit qu’ils étaient très intéressés par notre développement religieux, notre développement spirituel, qu’ils étaient très sages, très avancés, et qu’ils semblaient vraiment vouloir que nous devenions éthiques et que nous apprenions à nous entendre les uns avec les autres.

Emery : Oui, je suis d’accord avec cela. Ils ont des antécédents religieux dont je ne sais pas tout. Mais ils sont très forts à ce sujet et ils portent des amulettes et des bijoux qui montrent qu’ils croient en ce système.

Ils ont aussi parfois des vêtements spéciaux pour certaines choses du temps des fêtes qu’ils peuvent porter, comme une écharpe ou un ruban sur leur bras.

Et ces choses célèbrent cette religion dont vous parlez, qui est l’unité de tous et en qui ils croient.

Et ils croient que même s’ils sont d’ADN génétique différent, ils croient aussi que tout le monde A son ADN.

Et ils croient au système qu’ils ont été en quelque sorte les premiers dans le système solaire et dans l’univers qui l’a réellement ensemencé. Et depuis des milliards d’années, d’autres formations de leur lignée génétique se sont mélangées et c’est d’ici que NOUS venons.

Et c’est pourquoi vous voyez parfois dans la société médicale des gens dire : “Eh bien, nous avons la partie reptile du cerveau et cela parce que nous sommes associés à un iguane ou quelque chose comme ça.

C’est donc très drôle que tout cela se retrouve dans les questions que vous posez parce que je crois qu’il y a une corrélation avec cette race, et nous avons peut-être un peu de cet ADN en nous dans une certaine mesure.

David : Je suis juste curieux de savoir si vous avez déjà entendu parler de cette race de Reptiliens bienveillants parlant du Draco et d’autres types de Reptiliens très antagonistes auxquels apparemment à peu près tout le monde s’opposait.

Parce que les Draco semblaient être ce groupe qui essaie d’envahir et de conquérir à peu près toutes les autres civilisations qu’ils peuvent trouver.

Emery : Je ne les ai jamais entendus en parler. Je n’ai jamais vu de données à l’appui de leur lignée.

Ils ont leur propre croyance d’où ils sont venus aussi loin que les tout premiers Reptiliens, ce qui, je crois, aurait probablement pu venir du style Draco, des Reptiliens de type maléfique dont les gens parlent.

Mais je ne peux pas vraiment dire, honnêtement. Je ne fais que spéculer là-dessus.

David : Eh bien, c’est un point très intéressant parce que Pete Peterson a dit qu’il y avait une diaspora reptilienne.

Une diaspora, c’est quand essentiellement un groupe qui est un groupe incliné spirituellement se sépare d’un autre groupe parce qu’ils croient que ce groupe est devenu mauvais.

Emery : Uh huh huh.

David : Pete a dit que ces Reptiliens bienveillants dont il a parlé avaient eu une diaspora d’un groupe Reptilien négatif dans le passé.

Emery : Hm.

David : Très intéressant.

Emery : TRES intéressant.

David : Et peut-être que le fait qu’ils aient été hybridés avec des humains signifie qu’ils auraient peut-être plus de compassion pour nous.

Emery : C’est vrai. Oui, je crois que cette lignée se transmet par l’ADN.

David : Oui, très intéressant.

Emery : Très.

David : Revenons maintenant à d’autres extraterrestres que vous avez eu comme collègues de travail depuis que c’est le sujet principal de cet épisode.

Emery : Bien sûr.

David : Pourriez-vous me donner un exemple d’une race dont nous n’avons pas encore parlé et que vous pouvez partager avec nous maintenant ?

Emery : Oui, je peux revoir quelques courses. Je pense que je devrais peut-être parler des planètes à l’état liquide qui sont associées aux ET.

Vous savez, tout le monde pense que les ET ne sont que de la 3D dans cette atmosphère Terre-air, et ce n’est pas le cas.

Vous avez des êtres qui doivent vivre dans l’eau ou venir d’une planète aquatique. Vous avez ces types d’êtres qui viennent du système des Pléiades, et nous les appelons des Aquafariens – certains des premiers de ces extraterrestres qui vivent dans l’eau. Ils n’en ont pas besoin, mais leur planète est composée à 98 % d’eau.

Et ils travaillent dans l’eau. C’est là qu’ils se sentent à l’aise.

David : Et vous avez dit qu’ils venaient de Sirius ?

Emery : Non, Pleiades.

David : Oh, Pleiades.

Emery : Le système Pléiades. Oui. Les extraterrestres de type Aquafarien qu’ils appellent par mon expérience.

David : Eh bien, c’est très intéressant parce qu’il y a une corrélation avec un livre de Robert Temple intitulé “The Sirius Mystery” ….

. … dans lequel il a étudié cette tribu africaine particulière qui vient du Mali, et ils ont cette race du Verseau – j’utiliserai votre terme – qui les a approchés appelé le Nommo.

Et ils ont obtenu des informations très précises sur le fait que Sirius avait une petite étoile compagnon appelée Sirius B. Ils avaient des informations sur les planètes qui l’entouraient, toutes ces choses très spécifiques.

Et ils ont clairement… … Leurs légendes les décrivent clairement comme des êtres aquatiques-humains.

Il s’agit donc d’une nouvelle piste d’enquête très intéressante.

Emery : Je veux dire, je dois commenter. Vous savez, beaucoup de nos salles d’opération et centres dans les bases sont certainement complètement remplis d’eau salée ou d’eau douce… …

David : Vraiment ?

Emery : ….juste pour ce genre de choses.

David : Donc, vous feriez une autopsie dans une combinaison autonome . . .

Emery : Oui.

David : ….. dans l’eau ?

Emery : Oui. Sous l’eau et lourdement lesté avec des aimants qui nous maintiennent au sol.

David : Wow !

Emery : Et nous avons tout l’air durable grâce aux mêmes tuyaux que ceux que j’utilise au-dessus du sol.

David : On dirait que ce serait épuisant si vous vous battez contre …..

Emery : Ça l’est. C’est très pénible pour le corps pour une raison quelconque. Et je ne sais pas si c’est juste parce que je suis sous l’eau. C’est même mentalement éprouvant. L’énergie ou quelque chose de l’eau.

C’est un peu comme la plongée sous-marine où l’on peut se fatiguer rapidement.

Et vous semblez utiliser beaucoup plus d’oxygène sous l’eau, pour une raison quelconque, lorsque nous faisons ces autopsies géantes et que nous regardons aussi l’embarcation.

Certains vaisseaux doivent être dans une eau salée spéciale pour qu’ils restent intacts. Une fois qu’ils sont retirés, ils ne peuvent plus garder leur forme.

David : Est-ce que cela impliquerait qu’ils ne pourraient passer d’un océan à l’autre et qu’ils ne voleraient pas dans l’espace ?

Emery : Ils peuvent voler dans l’espace parce qu’ils ont leur propre champ gravitationnel autour d’eux qui englobe l’eau.

David : Oh ! Vraiment ?

Emery : Oui.

David : C’est bizarre. Parlons donc de ces aquariophiles pléiadiens que vous avez vus. J’aimerais commencer par une description visuelle de ce à quoi ils ressemblent.

Emery : Il existe de nombreux types d’extraterrestres de type aquatique. Il y en a qui ressemblent à des lamantins, il y en a qui ressemblent à des dauphins, et il y en a même qui ont une forme à partir de la taille, qui est écailleuse et qui a des nageoires sur les bords extérieurs de ces êtres.

Mais à partir de la poitrine, ils ont l’air d’être humains.

David : Maintenant, juste pour être clair, ce sont des collègues extraterrestres vivants que vous voyez sur ces bases, n’est-ce pas ?

Emery : Oui.

David : D’accord.

Emery : Et je pense que c’est peut-être de là que viennent les sirènes. Vous savez, je pense que ce fond mythologique de l’histoire de ces marins voyant ces êtres aurait pu avoir une base ici sur la planète.

Et il y a beaucoup de villes que les gens découvrent, mais la Cabale ne permet pas aux gens de savoir ceci, qui sont sous terre, et ce n’était pas parce qu’ils ont été inondés. C’est parce que c’est là qu’ils étaient vraiment – ces villes – sous l’océan. Je suis désolé, sous l’océan.

Et cela prouve aussi le fait que ces extraterrestres ont vécu ici et qu’ils ont prospéré ici à un moment donné.

Et je sais que vous en savez beaucoup sur l’histoire des sirènes et de certains extraterrestres en Asie.

David : Bien sûr.

Emery : Je pense qu’ils s’appellent… .. Quel est son nom ?

David : Kappa, au Japon.

Emery : C’est vrai. Exactement.

David : Ouais, parlons de ça une seconde. C’est une chose très intéressante…. ..

Emery : Oui, s’il vous plaît.

David : …. qui a été la recherche que j’ai appris en partie d’avoir eu une petite amie japonaise à l’université.

Et j’étais déjà très intéressé par les extraterrestres lorsque j’étais un aîné et nous avions cette relation.

J’ai donc découvert de première main qu’ils avaient considéré comme un fait absolu que vos enfants ne pouvaient pas marcher près des plans d’eau.

Emery : Oh, c’est vrai, c’est vrai, c’est vrai.

David : Et ils ont encore aujourd’hui des signes avant-coureurs près de l’eau… …

. Les légendes disent que c’est un être aquatique reptilien, d’accord ?

Et il sort de l’eau et attrape les enfants et les entraîne dans l’eau.

Ces êtres pouvaient donc parler leur langue maternelle japonaise. Ils faisaient des blagues. Ils étaient souvent très inappropriés et grossiers. Ils faisaient des bruits grossiers, des gestes grossiers. Et ils étaient très sarcastiques et arrogants.

Emery : Wow ! Intéressant.

David : Alors, pensez-vous que ces Kappa pourraient être de vrais extraterrestres qui sont arrivés ici d’une façon ou d’une autre ?

Emery : Je crois qu’il y a une sorte de corrélation avec beaucoup d’histoires là-bas.

Ces descendants des Aquafariens, je pense, sont multiples en ce qui concerne la génétique et l’ADN. Tout comme nous avons beaucoup de différents types d’humains ici, et pendant des millions et des millions d’années, vous savez, nous nous sommes répandus à travers l’univers, la même chose s’est produite avec les gens du Verseau.

Et ils se présentent sous différentes formes, comme je l’ai déjà dit.

David : Ainsi, dans vos projets, le terme “Aquafarien” serait un terme générique qui pourrait se référer à de nombreux types différents ?

Emery : Exactement. Oui. C’est une multirace sous le phénotype d’un être aquatique.

David : Avez-vous vu quelqu’un qui avait une coupe dans le haut de leur tête comme les Kappa ?

Emery : Non, je ne l’ai pas fait.

David : D’accord.

Emery : Je n’ai pas vu cela du tout, mais ils sont capables de respirer l’air et de respirer l’oxygène dans l’eau.

Et certains ont des branchies comme celles que l’on voit dans les films sur leur dos et leur cou.

David : D’accord.

Emery : Et ils sont multiphasiques où ils peuvent sortir de l’eau et respirer l’air par la bouche.

Et nous avons opéré sur certains d’entre eux, et ils ont des vessies d’air et ils ont différents types de poumons – très intéressant à voir : quatre ensembles de poumons dans un être qui peut filtrer tout comme vous le verriez dans les requins et les branchies de nombreux poissons modernes que nous avons ici sur la planète.

David : Maintenant, vous aviez dit que certains de ces êtres ont une tête qui ressemble à un dauphin ?

Emery : Oui. Juste pour être vraiment plus spécifique, si vous pouvez voir un dauphin avec deux bras et deux jambes et se tenant droit et un corps très, très cylindrique qui se détache, pas cette grande nageoire sur le dos, bien que….

Et ils ont ces petits pieds palmés, mais ils ont des bras. Et les bras ont deux phalanges différentes, vous savez, deux doigts là-dessus.

Et le visage n’a pas de museau comme un dauphin à nez de bouteille ou quoi que ce soit du genre. Mais ils ont une très grande bouche. Et il sort – juste un peu de museau – mais pas comme vous le verriez sur nos dauphins et marsouins modernes.

Mais la bouche va jusqu’aux côtés du visage.

David : Oh, wow ! Ce serait un peu troublant à voir, peut-être.

Emery : Oui, c’est un peu, mais ils n’ouvrent jamais cette bouche. Tu ne vois jamais cette bouche. Et ils ont des lèvres comme un poisson mérou.

David : Ouais.

Emery : Et ils ont une drôle d’air, en fait. Sans vouloir vous offenser, les gars. Mais ils ont l’air comique, comme sur un personnage de dessin animé.

Et ils ne communiquent que par ondes télépathiques et par fréquence. Et vous pouvez entendre ces sons – les mêmes sons que vous entendez avec les baleines que vous entendez probablement dans vos CD de méditation.

David : Maintenant, avec le dauphin, les yeux sont un peu sur les côtés de la tête.

Emery : Oui.

David : Alors, comment les yeux se placent sur ces visages ?

Emery : Oui. Imaginez donc une tête très ronde et bulbeuse comme une ampoule. Et ces yeux SONT sur le côté de la tête, mais ils ont une grande vision. C’est encore plus en avant que dans notre société de dauphins ou de baleines où ils sont complètement comme un requin-marteau – ici.

David : D’accord.

Emery : Ce sont donc des yeux tournés vers l’avant.

David : Ont-ils des oreilles ?

Emery : Juste les fentes, les trous, mais pas de lobes d’oreille ou quoi que ce soit du genre.

Ils ont de très petites nageoires sur le dos, pas comme les grandes nageoires que vous verriez sur un dauphin ou un requin aujourd’hui – peut-être seulement 3″~4″ de ces petites nageoires qui descendent le long de leur dos ; peut-être cinq ou six d’entre elles au milieu du dos seulement.

David : Maintenant, vous avez mentionné que tout leur corps est comme un gros cylindre.

Emery : Il est très cylindrique.

David : Est-ce qu’ils ont juste de petites pattes courtes en bas ?

Emery : C’est ce qu’ils font. Ils ont de très grosses jambes avec ces gros pieds. Et ils ont les orteils sur leurs pieds et ils sont palmés.

Et ils ont cette sangle sur les côtés de leur corps comme les autres Aquafariens, ce qui, je pense, est un trait du Verseau d’avoir cette très mince, tout le long de leurs bras et de leur corps. Et parfois, on le voit même sur les têtes de différentes espèces de Lamantin, comme celles du Lamantin.

Et il y a quelque chose comme cette nageoire de seiche qui descend jusqu’aux pieds.

David : Maintenant, en ce qui concerne les armes….. Évidemment, un dauphin typique n’a que des nageoires, mais quand on regarde le squelette à l’intérieur de la nageoire, cela ressemble à une main.

Emery : Ça l’est. Et ils ont un humérus. Ils ont les mêmes os que nous.

Et au lieu de vous voir comme le squelette d’une baleine où vous voyez juste ça – main nue. Je veux dire, vous pourriez voir ça.

Même les baleines, si vous regardez leurs affaires, même leur dos, elles ont de petits os de pattes à l’intérieur de leur corps qui, depuis des millions d’années, ont reculé en elles.

Mais ce sont des bras et des jambes squelettiques comme nous.

David : Donc, si les jambes sont courtes, comment sont les bras ? Ont-ils des bras plus longs ?

Emery : Oui, ils ont plus de longueur que les jambes. Absolument.

David : Intéressant.

Emery : Oui, ce ne sont pas les coureurs les plus rapides de la planète.

David : Ha, ha, ha. Mais encore une fois, j’ai l’impression qu’il y a cette intelligence humanisante qui prend différents types de vie et la rendra de telle sorte qu’elle a des pouces et des mains opposables et ….

Emery : Oui.

David : Et c’est conscient.

Emery : Je crois qu’il y a une énergie consciente dans l’univers qui, avec le temps, affecte d’autres planètes autour de l’univers tout entier, et peut-être même les multivers, où c’est le même programme cinq étoiles.

David : Ouais.

Emery : Je pense que c’est une sorte de programme.

David : C’est vrai. Alors, pourriez-vous… . . Avez-vous des informations sur l’origine de ces dauphins ? Avez-vous déjà travaillé directement avec eux, en tête-à-tête ?

Emery : Je n’ai travaillé qu’indirectement avec eux. Ça veut dire que je ne les ai vus qu’eux. Et je n’ai jamais pu communiquer avec eux parce que c’est un langage très spécial, et il faut avoir un appareil spécial qui interprète les fréquences de leurs gazouillis.

David : Oh, vraiment ?

Emery : Et c’est un peu comme un code Morse mais très, très, très rapide.

David : Hm.

Emery : Vous pourriez avoir quelques douzaines de pépiements en une seconde, mais nous n’avons pas le cerveau ou les capacités auditives pour l’attraper, c’est si rapide.

David : Wow !

Emery : Mais c’est, vous savez, toute une conversation que nous prendrions peut-être, ….. Dans l’un de ces épisodes, 30 minutes pourraient être faites en cinq minutes pour eux.

David : Wow ! Ils ont l’impression que c’est vraiment lent de nous parler ? C’est ennuyeux pour eux ?

Emery : Oui. Oui, et ils ont …. un cerveau plus gros… trois fois la taille de notre cerveau.

David : Wow !

Emery : Et ils sont très conscients. Et je me sens mal pour les dauphins et les baleines ici parce que nous devrions les traiter comme nous traitons ces ET.

Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas communiquer avec eux qu’ils ne sont pas conscients ou qu’ils sont stupides.

Peut-être que nous sommes ignorants.

David : Vous n’avez donc aucune information sur leur origine ?

Emery : Oh, de la section Pléiades et Sirius.

David : Oh, d’accord.

Emery : Les Aquariens ont commencé dans les Pléiades et ont ensuite migré, je sais, vers la section Sirius. Je ne sais pas où, mais je vous dis seulement ce que j’ai lu dans l’histoire de cette bibliothèque.

Et j’étais fasciné, bien sûr, par les dauphins et les baleines. J’ai une très bonne connexion avec eux.

J’ai fait beaucoup de photos sous-marines et j’ai un lien très fort avec ces poissons et les mammifères.

David : Pourrions-nous maintenant parler du Lamantin dont vous avez parlé un peu plus ?

Emery : Ouais.

David : Dites-nous plus exactement à quoi cela ressemble visuellement. Commençons par le visage. Nous savons à quoi ressemble le visage d’un lamantin :

Emery : Ouais, on dirait que… …

David : ….. un peu comme un morse, mais sans les défenses.

Emery : Oui, ça ressemble à ça.

J’avais l’habitude de faire des blagues à mon cher Beowulf, mon chien, qui est décédé récemment.

Il a ce visage…… C’est un mastiff français, tu sais.

David : Ouais.

Emery : C’est un Dogue de Bordeaux, mais c’est très humain. Et c’est plus solide au lieu d’avoir le grand, …. comme un lamantin a ce gros museau de graisse avec tous les moustaches.

David : Ouais.

Emery : C’est plus contracté, et les yeux sont tout noir et ils sont très proches l’un de l’autre sur ces êtres.

Et ils ont l’air très obèses.

David : Ha, ha, ha, ha.

Emery : Et ils ont des petites mains qu’ils n’utilisent pas vraiment, un peu comme un T-Rex.

David : Wow !

Emery : Et c’est vraiment drôle. Et ils sont très comiques.

David : Quand vous dites qu’ils ont l’air obèses, auraient-ils les rouleaux comme nous le verrions… ?

Emery : Ouais.

David : ….. avec une personne très obèse ?

Emery : Oui, ils ont des petits pains.

David : D’accord.

Emery : Ils ont des petits pains. Et ce sont des êtres très forts. Et ils ont aussi ces courtes jambes courtes, vous savez, peut-être 24″ jusqu’à l’endroit où les genoux vont dans[où] le corps commence.

Mais ils sont très grands, très grands. En fait, ils ont fait une naine d’au moins deux pieds au-dessus de moi.

Et ils avaient la personnalité d’un très vieux scientifique. “Et ils savent tout.”

Ils ont cette chose à propos de ….. Leur principale chose est l’histoire, comment ils en sont venus à être les “Aquafariens éclairés”. Ils sont en compétition avec les dauphins, et… .. C’est une chose très drôle – un peu comme mon chien le fait. Il sait tout.

Et j’ai ce sentiment d’humilité, mais ils peuvent parler. Ils ont des cordes vocales ; ils ne pépient pas. Ils n’ont pas cette autre voix…. comme les dauphins et les autres Aquafariens. En fait, ils peuvent parler.

Et ils parlent dans des tons très profonds et des voix profondes comme aucun humain que vous n’avez jamais entendu. J’aimerais pouvoir le reproduire, mais je ne peux pas.

David : Donc juste quelques bases ici, comme quelle serait leur couleur ? Quelle serait la couleur de leur peau ?

Emery : C’est comme si vous voyiez les lamantins ici sur la planète. Ils ont un gris terne, mais ce n’est pas le même qu’on voit chez nos lamantins.

Et j’ai travaillé sur de nombreux lamantins. J’ai fait des cellules souches sur des lamantins en Floride qui ont été écrasés par des bateaux à hélices.

Et ils ont une peau très…. plus lisse et plus texturée qui a un lustre. Et c’est un gris bleuté.

Et ils ont des moustaches sur les côtés de leur visage, un peu comme une très petite moustache.

David : Vous avez dit qu’il y a des petites mains qui sortent du haut de leur corps.

Emery : Oui.

David : Ont-ils des doigts et des pouces comme nous ?

Emery : Oui, ils ont quatre doigts et un très petit pouce que vous pouvez à peine voir – juste un nub.

David : Hm.

Emery : Et ils peuvent les utiliser. Je ne les ai jamais vus tenir quoi que ce soit. Je ne les ai jamais vus saisir ou tenir, mais ils sont très agiles. Ils peuvent se déplacer. Ils sont très gros.

Et ils communiquent très bien. Et vous pouviez entendre une voix profonde au coin de la rue et vous savez que c’est l’un de ces Aquafariens de ce système.

David : Et savez-vous d’où ils viennent ?

Emery : Ils sont aussi du système Pléiades.

David : D’accord.

Emery : Oui.

David : Est-ce qu’ils portent des vêtements ?

Emery : Oui. Ils ont des costumes qu’ils portent et qui sont formés par-dessus eux grâce à un dispositif spécial.

N’oubliez pas qu’ils peuvent être dans l’eau ou hors de l’eau, vous savez.

David : D’accord.

Emery : Ils peuvent retenir leur souffle très longtemps, mais ils ne respirent pas l’eau comme les autres.

Mais ils peuvent certainement travailler sous l’eau pendant plus d’une heure. Je me souviens que quelques-uns d’entre eux regardaient dans une des salles d’opération de l’aquarium, qu’ils soignaient l’un des leurs pour quelque chose. Je ne me souviens pas exactement de ce que l’histoire était derrière cela, mais je me souviens simplement de les admirer en train de travailler sur ces êtres sous l’eau avec leurs petits doigts. C’était vraiment mignon.

David : Hm.

Emery : Et je n’ai jamais été capable d’interagir face à face comme vous et moi. Je faisais indirectement partie d’une émission où je les regardais, et les gens m’apprenaient à leur sujet.

David : D’accord, dernière question, puis le temps est écoulé. Vous avez parlé de l’extase télépathique et spirituelle de certains de ces extraterrestres.

Vous avez dit de parler verbalement, pas par télépathie. Ressentez-vous encore une sorte de félicité spirituelle en étant autour des êtres du Lamantin ?

Emery : Oui, il y a quelque chose en eux. Ils peuvent faire résonner un son que les humains ne peuvent pas entendre, mais qu’ils peuvent sentir. Et c’est une très belle sensation.

Ça me rappelle quand j’entends une bonne chanson, et je commence à la ressentir. Et c’est ce que je ressens quand ils sont là. C’est ce bruit sourd à l’intérieur de vous.

Vous pouvez le sentir de très loin d’eux. Je veux dire, ils étaient au moins 10m, peut-être 15′, de moi. Et j’étais à l’extérieur du réservoir.

Et ils sont assis là à faire cette énergie. C’est juste de l’énergie ; ils ne dansent pas…..

David : C’est vrai.

Emery : …. mais cela vous donne l’impression d’être de la musique. C’est comme une sorte d’harmonique.

David : Wow !

Emery : C’est vraiment très beau.

David : Eh bien, c’est tout le temps qu’il nous reste dans cet épisode. C’est très, très fascinant, et j’espère que nous aurons bientôt l’occasion de rencontrer ces êtres.

Pensez-vous que cela se produira ?

Emery : Oh, je sais que ça va arriver.

David : Wow ! Ce serait incroyable.

Eh bien, je veux vous remercier d’avoir regardé. C’est “Cosmic Disclosure” avec notre invité spécial Emery Smith.

Divulgation Cosmique : Expériences extrêmes avec des hybrides extraterrestres- Emery Smith

Saison 10, Épisode 12

David Wilcock : D’accord. Bienvenue sur “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec notre invité spécial, Emery Smith.

Donc, dans l’épisode précédent, nous parlions de certains de ces programmes génétiques dans le cadre desquels on mélangeait de l’ADN extraterrestre avec de l’ADN humain. Et ceci entre dans des choses très étranges.

Emery Smith : Oui.

David : Et vous avez parlé des hybrides.

Emery : C’est vrai.

David : Ainsi, les êtres hybrides pourraient avoir des qualités différentes de celles des humains ordinaires, comme vous l’avez dit.

Emery : C’est vrai. C’est vrai. Comme, les extraterrestres humanoïdes semblables à nous et similaires à notre ADN sont un grand match pour faire un hybride.

Et, bien sûr, ils peuvent avoir d’autres capacités que nous n’avons pas comme l’ouïe, l’odorat, le goût exceptionnels. Vous savez, tous les sens peuvent être un peu différents ou élevés, surtout leur système neurologique et leur cerveau. Mais ils sont tous compatibles. C’est donc très intéressant.

Mais pendant beaucoup de tests hybrides, ce n’était pas comme si c’était aussi simple que ça. Ils ont fait beaucoup d’erreurs. Il y avait beaucoup de mutations.

Et pendant les mutations, ils ont pensé que c’était bien, parce qu’ils en sortiraient un peu différents, comme une fonction cognitive réduite et un fusible très court, nous dirons. Ils se sont mis en colère, certains des hybrides.

Ils ont donc créé un programme entièrement différent pour s’assurer qu’ils pouvaient muter.

Et c’était un projet différent, un endroit différent sur cette planète, qui était aussi géré par les mêmes MILABs.

Ils ont donc pris la mutation de ces gènes de toutes ces créatures mutantes, puis ont commencé à les muter encore plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus.

Et puis ils sont devenus si mutants que les cellules mouraient en fait trop rapidement.

Et ils ont pu y ajouter des protéines pour réanimer le corps, même s’il était en état de mort cérébrale.

David : C’est donc similaire au concept du zombie.

Emery : Exactement, ouais.

David : J’ai donc entendu d’autres personnes avant vous et j’en ai déjà parlé… au sujet du programme zombie. Et Corey Goode a dit indépendamment qu’il était au courant.

Il n’a peut-être pas pensé que c’était aussi répandu que certaines des choses que vous m’avez dites, mais, encore une fois, personne n’a vraiment accès à tous les compartiments.

Alors, entrons un peu dans le vif du sujet.

Je suppose que pour encadrer la discussion, tout d’abord, nous devons nous rappeler que certaines des personnes qui travaillent dans ce monde d’opérations secrètes sont tout droit issus de la Cabale. Correct ?

Emery : Correct.

David : Avez-vous été mis au courant de certains groupes qui avaient un programme de dépeuplement, par exemple ?

Emery : Oui, absolument.

David : Et quel était leur raisonnement pour vouloir réduire la population de la Terre ? Quelle était l’excuse qu’ils utiliseraient ?

Emery : Contrôle. Ouais, ça devient trop incontrôlable pour qu’ils puissent le contrôler. Il y a trop de gens pour qu’ils puissent les contrôler.

David : Donc, en abaissant la population, ils pourraient créer le concept du Nouvel Ordre Mondial ?

Emery : Correct.

David : D’accord. Avec des gens qui ont ce genre d’antécédents psychopathes et sectaires, en quoi cela leur serait-il utile ? Quel serait l’ordre du jour ici ?

Emery : Eh bien, ils ont fait croire qu’ils pouvaient l’utiliser pour faire la guerre ou quelque chose comme ça, en introduisant des hybrides psychopathes dans une zone et en tuant un groupe de personnes, mais en fait, c’est devenu plus égocentrique avec la Cabale.

Et ce que je veux dire par là, c’est qu’ils finançaient beaucoup d’argent dans ces installations souterraines…. d’étonnantes installations souterraines qui cultivaient toutes sortes de choses hideuses, mélangeant toutes sortes d’ADN hybride.

N’oubliez pas que tout cela est dû au fait que nous mélangeons de l’ADN ET avec de l’ADN humain et que nous ne le faisons pas… peut-être que c’est juste à la bonne température, et que des choses se produiraient.

Ils muteraient en des choses très différentes, parce qu’il faut que ce soit juste ce qu’il faut.

David : Maintenant, la plupart des gens qui sont familiers avec l’ufologie traditionnelle vont penser Dulce, Nouveau-Mexique. Avez-vous déjà eu la confirmation que ce genre de choses est à Dulce ?

Emery : Non. En fait, j’ai entendu dire qu’ils y entreposaient quelques-uns de ces êtres – quelques “quelques”, c’est-à-dire quelques centaines – mais en fait, c’était dans une installation distincte qui n’était pas en Amérique du Nord. C’est l’installation souterraine.

Et c’était surtout pour la sécurité, parce que si quelque chose devait éclater, comme un virus ou quelque chose, ils ne voulaient pas que ce soit ICI d’abord, même si les bailleurs de fonds sont de… vivent ici, et les sociétés sont basées hors des États-Unis d’Amérique.

David : Dans un épisode précédent, vous avez parlé d’une sorte d’hybride bizarre ours-humain qui s’est échappé et qui a causé beaucoup de dégâts.

Est-ce que c’est différent de ce dont nous parlons maintenant, ou s’agit-il d’une idée similaire ?

Emery : C’est différent. Ils essayaient vraiment de fabriquer un type d’animal hybride, en fait, mais il n’y avait pas d’ADN humain dedans. C’était plus animaliste et programmable.

Et il était plus adapté aux projets d’ostéointégration dans les premières années de la fabrication d’un animal de super-guerre qui pouvait aider les troupes ou du moins être déposé dans une zone et détruire tout avant qu’il ne soit tué.

David : Donc ces hybrides dont nous parlons maintenant, ils ont un ADN extraterrestre, mais auraient-ils l’air extraterrestre ?

Emery : Il se peut qu’ils aient ou non, selon le pourcentage d’ADN humain qu’ils ont, parce qu’ils doivent avoir une correspondance assez étroite, le numéro un, pour que cela fonctionne.

Et c’est là que la mutation se produit. Lorsque l’on pousse l’enveloppe des pourcentages de génomes humains et que l’on interagit avec la fabrication d’un humain à partir de deux types de gènes différents, cela peut devenir vraiment délicat. C’est pour ça qu’ils avaient toutes ces mutations.

Mais ensuite, plus l’ADN extraterrestre humain qu’ils ont obtenu était similaire à celui des humains, en utilisant l’extraterrestre humanoïde, puis ils l’ont perfectionné pour que tout aille bien.

David : Alors, quelles étaient certaines des composantes génétiques extraterrestres qui ont fait progresser ces hybrides par rapport à ce que nous serions normalement ? Quelles étaient certaines des caractéristiques spéciales, disons ?

Emery : Eh bien, il pourrait être n’importe quoi de la hauteur, un métabolisme plus élevé, que vous n’avez pas à manger autant, la vue serait étonnamment augmenté, le goût.

Tous les sens sont habituellement améliorés, mais la chose la plus importante était la fonction cognitive et le fait d’avoir une meilleure conscience qu’un être humain normal. Ils étaient donc plus conscients qu’un humain normal.

Et ils avaient aussi un QI plus élevé que les humains.

David : Quand nous avons affaire à ces hybrides malveillants, ces humanoïdes zombies, quel aspect de la génétique extraterrestre a été ajouté, et comment cela les a-t-il affectés ?

Emery : Ce qui se passe, c’est que lorsqu’ils font de l’hybridation, beaucoup de choses peuvent mal tourner.

Comme je l’ai dit, ça pourrait être juste un petit problème de température quand ils font pousser ces êtres.

Et une fois qu’ils commencent à muter, vous avez perdu tout le projet. Une fois qu’une cellule commence à muter, elle ne sera pas parfaite. Ce sera très différent en ce qui concerne la fonction cognitive.

Et ce qu’ils font, c’est qu’ils ajoutent des produits chimiques, des acides aminés, des peptides et des hormones, et qu’ils essaient de le réguler.

Et si ça ne va pas bien, ils le laissent quand même grandir. Ensuite, ils prélèvent l’ADN génétique de ceci, puis l’emmènent à cet endroit, cet autre MILAB. Et ils ont généralement expédié tout l’être et tout le reste.

Et puis elle y est stockée pour que les scientifiques puissent l’aggraver encore plus. Vous savez, ils peuvent y ajouter de l’ADN animal. Ils peuvent essayer de faire une créature ou un être dégoûtant.

Et c’est pourquoi j’ai dit que c’était lié à l’ego parce qu’il est financé, mais qu’il n’y avait aucun rendement. Il n’y avait pas de facteur de performance.

Comme, nous avons toujours eu des facteurs de performance pour TOUS nos MILABs.

Si vous ne respectez pas votre facteur de performance, l’ensemble de votre projet est interrompu, ce qui peut signifier que vous n’atteignez qu’un quota.

Ou cela pourrait signifier collecter plus d’ET ou d’êtres ou quoi que ce soit d’autre.

Donc, pour en revenir à ce que vous venez de dire, il s’agit de savoir quand nous faisons pousser ces êtres, s’ils sortiront bien ou non, tout dépend de l’environnement et si l’ADN correspond ou non.

Et si ce n’est pas le cas, alors ils essaieraient génétiquement, et en utilisant des fréquences, de tromper l’ADN pour le rendre PENSER que c’est une correspondance.

David : Uh !

Emery : Oui.

David : Donc, si nous avons un programme qui n’a pas vraiment un résultat souhaitable dès le départ, il n’y a pas d’avantage immédiat.

Avec ces psychopathes de Cabale, ils voient les choses différemment.

Est-ce qu’il s’agit d’une sorte de système d’armes ?

Emery : Une sorte de facteur de peur, de dépopulation, vous savez, ils pourraient facilement introduire un couple de ces êtres.

Ils pourraient aller dans une ville, transporter un virus et transmettre facilement ce virus à un humain, et cet humain mute également.

David : Vraiment ?

Emery : Oui ! Oui, pas instantanément, mais assez rapidement.

David : Il semblerait donc que les médias ont déjà beaucoup télégraphié quelque chose comme ça.

Emery : Bien sûr.

David : En d’autres termes, il y a beaucoup de films, et il y a beaucoup d’émissions de télévision comme “The Walking Dead”.

Emery : Eh bien, c’est vrai.

David : Même le deuxième film “Maze Runner” s’avère être des zombies.

C’est comme s’ils télégraphient quelque chose qu’ils savent qu’ils DOIVENT déjà pour générer plus de peur.

Diriez-vous que c’est vrai ?

Emery : Oui, c’est exactement vrai. Donc, je crois vraiment que, même s’ils ont des milliers et des milliers d’êtres prêts à partir ou à faire ce qu’ils veulent faire, peu importe comment ils l’utilisent, vous savez, en créant des centres pour faire des simulations d’infections, des villes souterraines et d’autres choses, et en utilisant de vraies personnes pour cela et des clones et des clones de formes de vie programmés pour être utilisés dans ces libérations massives de ces créatures dans une population pour voir ce qui se passerait.

David : Vous parlez de simulations.

Emery : Simulations, ouais. Et je pense que c’est plus pour le plaisir de la Cabale, pour être honnête.

Parce que je ne crois pas que les extraterrestres ne laisseraient JAMAIS une telle chose se produire.

Et je ne crois pas non plus que l’Alliance [Alliance terrestre] va laisser cela se produire.

David : Eh bien, c’est intéressant parce que j’ai un autre initié de haut niveau qui m’a donné beaucoup d’informations sur le programme zombie. Et il a dit qu’il y a eu plusieurs fois ou la Cabale a PENSÉE qu’ils allaient libérer certaines de ces créatures dans notre société.

Et ils auraient une intervention angélique. Ils auraient des ET bienveillantes, la lumière étant de type ET, les ET VRAIMENT avancées, qui empêcheraient complètement ce genre de choses de se produire.

Et ce qu’il a dit, c’est qu’ils ont finalement dû mettre au rebut d’énormes programmes qu’ils pensaient pouvoir utiliser, parce que peu importe comment ils essayaient, peu importe de quelle façon ils essayaient de le retourner, ils ne pouvaient tout simplement pas obtenir “l’autorisation”.

C’est toujours une question d’autorisation pour eux.

Emery : C’est vrai.

David : Alors, pensez-vous que c’est vrai ?

Emery : Oui, je dirais que c’est très exact.

David : Parlons un peu de ces simulations, parce que ce que vous décrivez maintenant est quelque chose dont vous et moi avons beaucoup parlé. Et c’est troublant, mais je pense qu’il est important d’approfondir un peu plus que vous ne l’avez fait.

Peindre l’image maintenant pour ce qui se passerait dans une installation souterraine particulière s’ils devaient faire une simulation. Qu’est-ce qu’on verrait, comme….comme l’échiquier ?

Emery : Ce serait comme un studio de production hollywoodien où ils prendraient un centre de Miami ou juste une ville n’importe où et en imiteraient quelques blocs dans une zone.

David : D’accord.

Emery : Et puis cloné des humains qu’ils se réveilleraient déjà programmés avec quelque chose dans leur tête, comme s’ils pensaient y vivre toute leur vie ou quoi que ce soit, ….

David : Et ils ne se rendraient pas compte qu’ils étaient dans une base souterraine.

Emery : Ils ne s’en rendraient même pas compte parce qu’ils seront morts dans 10 minutes ou infectés.

David : C’est vrai.

Emery : Parce qu’il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un programme de dépeuplement.

Ce qu’ils veulent savoir avec ces simulations est donc une chose. En combien de temps ce virus peut-il se propager ? Et comment les gens vont-ils réagir ?

Et combien d’entre eux vont se défendre, et combien ne le feront pas ?

Et qui vont-ils appeler ? Tu sais, qui ils appellent ?

David : C’est vrai.

Emery : Ils sont donc très intelligents sur ce qu’il faut chercher, mais je pense que ce n’est qu’une grosse partie d’échecs pour eux. Je pense que c’est juste un grand jeu de fantaisie.

Je ne crois pas…. mais des milliards et des milliards de dollars sont investis dans ces petits projets de jeu d’échecs.

David : Comment une simulation particulière parviendrait-elle à une conclusion ? Combien de temps dure-t-elle et comment se termine-t-elle ?

Emery : Ils le concluent quand tous les humains sont morts et que le virus s’est propagé.

David : Alors vous et moi avons parlé de la série de films “Resident Evil”.

Emery : C’est vrai, ouais.

David : Et nous avons regardé certains d’entre eux ensemble.

Emery : Bien sûr.

David : Alors, comment “Resident Evil” joue-t-il un rôle dans tout cela ? Je veux dire, c’est une grande série de films. Il y en a neuf ou quelque chose comme ça.

Emery : Eh bien, vous avez la Cabale. Je veux dire, c’est une description parfaite d’une Cabale.

David : Il y a cette société parapluie.

Emery : Oui, ce parapluie d’entreprise. Et ils étaient essentiellement une société de médecine régénératrice, si vous lisez le livre d’histoire de celui qui l’a écrit.

Et ce qu’ils faisaient, c’était d’essayer de régénérer les cellules pour les crèmes pour le visage. C’est donc une belle histoire parce que beaucoup de ces grandes sociétés pharmaceutiques sont derrière tout cela…. de beaucoup de ces choses.

Donc, ce médicament a mal tourné et a commencé à détruire les cellules de la peau, mais il les a aussi réanimées en même temps. C’était donc vraiment nouveau.

C’était un peu comme détruire, mourir, tuer, tuer, mourir…. parce qu’on veut tuer les cellules de la peau pour qu’elles repoussent plus vite.

C’était donc un concept génial.

Et le fait est qu’ils avaient une base souterraine quelque part aux États-Unis d’Amérique, ce qui était très réaliste.

David : Dans le film.

Emery : Dans le film, qui était très réaliste.

David : Et c’est la ruche, n’est-ce pas ?

Emery : Oui, la ruche.

Et je n’arrivais pas à croire qu’ils montrent des schémas parce qu’il y a beaucoup de bases qui ont cette base de type ruche sur ce film.

David : C’est donc très, très précis.

Emery : TRES précis.

David : Une des choses que j’ai trouvé si bizarre dans ce film… … Tout d’abord, les films “Resident Evil” sont tous des films de zombies.

Emery : Oui. C’est vrai.

David : Il y a beaucoup de zombies dans tous les films.

Emery : C’est vrai.

David : Alors vous entrez. Vous avez ce type de symbole templier pour Umbrella Corporation.

Ils vous le montrent encore et encore et encore. Et puis il y a cette ville souterraine.

Et l’une des choses que j’ai trouvé vraiment bizarre, Emery, c’est le nombre d’accessoires, le nombre de détails, le nombre de décors qui semblaient exagérés. Tu n’as pas besoin de tant de détails.

Emery : C’est vrai.

David : Et comment les scènes du film correspondent-elles à ce que vous saviez être vrai ?

Emery : Absolument. C’était probablement l’un des décors les plus réalistes que j’aie jamais vu de ma vie.

David : Vraiment ?

Emery : J’ai été choqué la première fois que je l’ai vu parce que je n’arrivais pas à croire qu’ils montreraient aux gens de tels détails de sécurité, des détails sur la façon dont le laboratoire est installé.

Même les accessoires étaient de véritables accessoires – les salles de système fermées sous vide, les hottes avec les gants et l’utilisation de boîtes spéciales pour garder les virus à l’intérieur.

Ce qui m’a particulièrement frappé, ce sont les chiens qu’ils utilisent pour être au courant de certains produits chimiques.

Que tous les virus dans ces cuves, si vous en brisez un, contiennent un produit chimique spécial que l’ordinateur sait qu’il est dans le système d’air.

Et puis les chiens se mettent à aboyer, les alarmes se déclenchent.

C’était donc très précis, surtout en utilisant une base souterraine. Avoir une entrée secrète à quelques kilomètres de la base est très populaire.

Avoir deux agents qui jouent le rôle du mari et de la femme est très populaire. Vous avez peut-être quelqu’un qui habite juste à côté, et c’est en fait une entrée à une base dans une banlieue. Tu ne le saurais même pas.

C’est donc une histoire très intéressante.

Tout y était très précis en ce qui concerne l’intelligence artificielle. Ils utilisent beaucoup d’IA maintenant pour faire fonctionner la base parce qu’ils ne font pas confiance aux humains.

David : Et il y a aussi ces sortes d’ennemis patrons dans le film, ces êtres bizarres, hybrides, grotesques qui ne sont pas seulement les zombies typiques, mais comme ….

Emery : Oh, c’est vrai. Et c’est une description parfaite des extraterrestres mutants et des humains.

Ils peuvent donc se lever très grands, ces êtres, et très grotesques, et n’ont qu’une seule chose en tête.

Et ils font un contrôle mental sur ces êtres aussi et les programment pour aller à cet endroit et tuer ceci ou tout détruire.

Ils ont donc la capacité parce que le cortex cérébral fonctionne toujours.

David : Parlons un peu des contre-mesures qui ont été prises, même avec les gens d’ici, pour mettre fin à tout cela.

Emery : Eh bien, je pense, comme je vous l’ai déjà dit, que tout ce qui va détruire plus de 70~75% de la population, les ET ne vont pas laisser se produire.

Donc, s’ils libèrent un virus comme celui-là, cela détruirait presque toute la population, à moins que vous n’ayez les anticorps pour cela.

Donc je pense que ça n’arrivera pas, numéro un. Et deuxièmement, si c’était le cas, je suis sûr que les chapeaux blancs et l’Alliance ont déjà un antigène qui pourrait facilement être mis dans l’atmosphère, et nous irions tous bien.

Je veux dire, je pense vraiment qu’ils nous soutiennent.

David : Est-ce que l’Alliance a activement envahi ces installations et les a fermées ?

Emery : Uh-huh.

David : Est-ce que cela fait partie du… ?

Emery : Oh, absolument. Ouais.

David : Parce que j’ai entendu cela de la part d’autres …..

Emery : Oui, ils sont entrés là-dedans. Ils ont beaucoup de taupes là-dedans pour voir jusqu’où ils vont et assurer nos meilleurs intérêts à portée de main, c’est sûr.

Et c’est pour ça que ça ne m’inquiète pas vraiment.

Donc c’est plus qu’un ego, comme je l’ai dit, un truc.

David : C’est vrai. Et j’ai entendu dire par d’autres initiés qu’ils viennent de heurter un mur de briques.

Chaque fois que la Cabale a essayé de faire le plus petit bout de ce genre de choses, ils se sont heurtés à un mur de briques, un mur de briques. Ils n’arrivent pas à dépasser.

Emery : Ils ne peuvent pas parce qu’ils essaient d’assembler l’ADN. Ils n’ont pas les bonnes personnes. Ils ont des problèmes très graves, comme je l’ai dit, le mélange de l’ADN.

Bien sûr, disons, par exemple, les chiens : on peut accoupler des chiens partout, je veux dire, toutes sortes de chiens différents. Ils peuvent tous avoir des chiots.

David : Et ils descendent tous de loups, habituellement.

Emery : C’est vrai. Ils viennent tous d’un seul, le loup.

Donc, ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’on ne peut pas obtenir un certain ADN mutant ET avec un ET humain avec un autre ET différent ET humain mutant et essayer d’en faire quelque chose, parce que ce ne sont certainement pas des ET d’un seul.

David : C’est vrai.

Emery : Parce qu’ils sont de multiples et différents… . .

David : Très bien. Eh bien, laissez-moi vous demander ceci.

Emery : Ouais.

David : Si nous sommes en train d’évoluer et de devenir une race spatiale, ce qui… .. Nous avons déjà la technologie. Ce n’est pas divulgué à la majorité d’entre nous.

Puis, de la même manière que nous avons des races différentes sur Terre qui, en réalité, …… D’après ce que me disent certains initiés, les races que nous avons sur Terre sont beaucoup plus différentes les unes des autres que la plupart des autres planètes ET – qu’elles sont souvent très semblables les unes aux autres.

Diriez-vous que c’est vrai ?

Emery : Absolument, c’est vrai. Nous sommes une société très diversifiée. Nous avons donc de nombreuses lignées différentes provenant de nombreux extraterrestres différents, mais nous sommes tous capables de nous accoupler et d’avoir des enfants. Mais nous avons toujours une lignée très différente.

Vous avez raison.

David : Alors, à mesure que nous grandissons et devenons une famille galactique, comment cela fonctionne-t-il en termes de reproduction sexuelle avec d’autres humains qui auraient pu évoluer sur d’autres planètes semblables à la Terre ?

Est-ce possible sur la base de vos connaissances ?

Emery : Sur la base de mes connaissances, absolument possible, 100%, et c’est un peu comme la théorie du chien. Il y a plusieurs sortes de chiens, il y a plusieurs sortes d’humains, mais devinez quoi ? Nous venons tous d’un seul.

David : Alors, comment pensez-vous que cela pourrait se dérouler en termes de plan plus large de la façon dont nous évoluons à travers les conditions changeantes de la Terre ?

Je veux dire, je ne sais pas ce que vous avez entendu à ce sujet, mais nous avons beaucoup parlé des changements dans le Soleil, des changements dans le système solaire, et de cette vie sur Terre, que les conditions seront très différentes.

Avez-vous entendu parler de l’idée que notre système solaire est en train de changer ?

Emery : Oui, je pense que vous faites probablement référence à l’éruption solaire et à d’autres planètes à proximité.

Il y a un énorme changement dans le système solaire. Absolument. Et nous serons affectés.

Nos corps de lumière seront affectés par cela.

David : Alors, pensez-vous que si nous commençons à rencontrer d’autres races et que nous commençons à avoir ce genre de couplage interculturel, cela pourrait faire partie de l’évolution de l’humanité d’une manière ou d’une autre ?

Emery : Non seulement évolue, mais c’est la façon dont l’humanité survit.

David : Quels sont certains des aspects positifs qui pourraient se produire ? Disons que nous rencontrons une race qui a beaucoup plus d’aptitudes spirituelles.

Par exemple, si nous avons couplé …. Comme par exemple, vous regardez la mythologie grecque, n’est-ce pas ? Vous avez des “dieux”. Vous avez ce qu’ils appellent des “hommes”. Et puis il y a les “héros”.

Et les héros sont les descendants des dieux et des hommes.

Mais les héros seraient comme Hercule. Ce sont des gens qui ont des super-pouvoirs incroyables. Et ce ne sont même pas des dieux à part entière.

Donc, savez-vous qu’il y a des humains qui ont des capacités comme celles que les dieux auraient eues dans la mythologie grecque ?

Emery : Oui, je le suis.

David : Et cela inclurait quelles sortes de superpuissances ?

Emery : Eh bien, des pouvoirs que nous regarderions dans notre histoire comme la lévitation, ne pas avoir à manger, des choses comme ça, capable de produire de la lumière et du feu, capable de voyager dans l’espace, capable de ne pas avoir à s’inquiéter de la température, ne pas avoir à s’inquiéter de l’oxygène.

David : Bilocation ?

Emery : Oui, bilocation.

David : Télépathie ?

Emery : Oui, la télépathie est importante. Beaucoup de pouvoirs cognitifs que nous n’avons pas et qui sont tellement au-dessus de nous que nous ne comprendrions pas, parce qu’ils sont capables de se connecter au cosmos.

Note L. Stopmensonges :

Les “pouvoirs” que le Mental (Égo) peut acquérir sont dérisoires, d’où le besoin pour l’Égo de développer des technologies pour essayer de dépasser ses limitations.
Les êtres “illuminés” ou “Réveillés au Soi” (ne faisant plus qu’un avec le Soi) récupèrent des pouvoirs bien plus immenses et ne nécessitant aucune technologie.
N’ayant aucun égo et ne prétendant pas être “celui qui fait”, c’est ce qu’on appellent des êtres purs, tout devient possible car c’est directement la Source qui agit a travers “eux”.

Pour plus de compréhension sur le Soi et comment se libérer de l’Égo (source de toutes les souffrances), appelez moi sur skype : nc_freeman

David : Pensez-vous qu’à un moment donné, des gens comme celui-ci pourraient vouloir délibérément commencer à s’associer avec nous afin de…. pour le plus grand bien dans un certain sens, comme l’idée que des héros naissent ?

Emery : Je le crois vraiment. Nous SOMMES les super-héros de l’univers…. terriens, croyez-le ou non. Ils nous considèrent comme des super-héros, parce que si nous n’existons pas, ils n’existent pas.

Et ils nous regardent aussi comme, “Wow ! Ils ont le goût, l’ouïe, l’ouïe, l’odorat et la vue”. Et ils ne savent pas. Certains d’entre eux ne savent pas ce que c’est.

Vous savez, certains n’ont pas un système digestif complet parce que leur atmosphère planétaire leur donne tout ce dont ils ont besoin.

Nous SOMMES donc considérés comme des héros, croyez-le ou non.

Nous regardons les films et regardons ces extraterrestres dans le ciel comme, “Wow ! C’est tellement incroyable”.

Mais en fait, ils disent la même chose.

David : On parle beaucoup de la glande pinéale. Tant de cultures anciennes… . . Cette glande située au milieu du cerveau ….. Et j’ai étudié la physiologie.

Emery : Je sais que tu l’as fait, c’est vrai.

Et il y a du tissu rétinien.

Emery : C’est exact.

David : Et il y a cette eau là-dedans. Et c’est ainsi que nous entendons que ….. De divers initiés, j’ai entendu dire que la glande pinéale fonctionne comme une porte des étoiles, et que si nous avons une glande pinéale entièrement activée, nous serions comme des dieux. On pourrait aller où on veut.

Note L. Stopmensonges :

Mes propres expériences me le confirment, mais cela passe par un trou de serrure tellement petit pour en arriver là que rassurez vous, aucune personne avec un égo ne peut y passer.
Seul un être au cœur pur peut y passer et cela tombe bien car nous l’avons tous, nous en sommes juste séparés temporairement avec cette expérience du “moi je”, du “je suis ci, ou ca…”, du “c’est moi qui fait, c’est moi qui pense…”, l’Égo. L’identification au corps physique et au Mental.

Alors, n’avez-vous pas l’impression, avec tous ces humains, et à quel point ils sont avancés, que nous sommes chargés de ressorts ?

Il y a quelque chose qu’on n’utilise pas.

Emery : Non. On a tout ce que tout le monde a. Nous ne sommes pas encore activés.

David : Ha, ha, ha.

Emery : Vous savez ? Et c’est idiot parce que c’est pour ça qu’on est les super-héros. Nous en avons plus que tout le monde, croyez-le ou non.

Donc c’est comme si nous pouvions juste comprendre ce code et obtenir ce téléchargement et remonter correctement, alors nous pourrions être un flash de lumière ou prendre cette forme ou toute autre forme que nous voulons.

David : Une des choses intéressantes que Corey Goode a partagé avec nous est ce concept qu’une variété de différents groupes ET, et beaucoup d’entre eux sont plus humains comme ça dans son programme qu’ils appellent les fermiers génétiques, prenaient apparemment le meilleur type d’ADN d’ascension et le mélangeaient tous ensemble ici… …. qu’ils avaient 22 grands programmes différents sur Terre.

Donc, pensez-vous qu’il est possible que ….. Je veux dire, parce que tu as en quelque sorte dit ça.

Emery : Oui.

David : Quelque chose de moins spécifique que ce que j’ai dit, mais pensez-vous que la Terre pourrait être une sorte de jardin dans lequel ces super pouvoirs avancés ont été stockés à l’intérieur de nous pour une activation future ?

Emery : Oui. C’est exactement ça. C’est l’utérus dans lequel nous continuons de grandir et d’évoluer et d’attendre d’être activés et de tendre la main, en faisant l’intention de tendre la main, d’être activés et de demander à d’autres cultures de visiter et d’en faire partie.

David : Quand j’ai lu le matériel de la “Loi de Un“, j’ai commencé à avoir des expériences psychiques. J’ai commencé à entendre des voix bienveillantes, positives, me donnant des conseils positifs. Et c’est ce qu’ils appellent l’accordage.

Note L. : idem

Je suis donc curieux de savoir si vous pensez que, même en dehors de la reproduction sexuelle, le simple fait d’être exposé à des humains avancés, de simplement leur parler ou d’être en leur présence, commencerait à s’activer.

Emery : Il s’activerait totalement. Votre champ que vous avez remis à plus tard est partout. Et c’est ici, bien sûr, le plus concentré.

Donc, dans le champ d’une autre personne, quelqu’un rentre à la maison en colère, puis tout le monde se met en colère dans la maison.

Ou quelqu’un rentre à la maison en riant et en riant, la personne en colère à la maison commence à rire et à rire.

Note L. SM :

Je confirme que la présence d’un être illuminé à coté de vous, vous change.
Cela ne veut pas dire que vous allez devenir illuminé en sa présence automatiquement, car abandonner le Mental et l’identification au corps physique demande un travail personnel intérieur, mais la présence d’un tel être aide énormément, c’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de gens vont voir de tels êtres (Gurus) sur Terre pour se plonger énergétiquement dans la grâce divine qui passe a travers eux (grâce au vide issus de l’absence d’égo qu’ils ont atteint).

C’est le même concept, mais il y a un changement de fréquence pour modifier l’ADN en étant autour des gens que vous voulez être autour et en étant autour d’êtres qui ont un peu plus d’énergie et de fréquence que vous, disons, parce que cela augmente votre fréquence, parce que vous devez atteindre cette fréquence.

David : Je me souviens d’avoir parlé à Henry Deacon, qui était le premier initié du programme spatial à qui j’ai pu parler.

Malheureusement, il n’a jamais voulu se manifester maintenant. Il s’est un peu manifesté en public en 2009, après m’avoir parlé pendant deux ans. Nous avons eu de longues conversations.

Et il a dit que le sentiment d’amour et de paix autour de certains de ces humains extraterrestres était si étonnant qu’il était littéralement…. qu’il vous ferait pleurer.

Emery : Oui, écrasant. L’expérience de première main est le sentiment le plus accablant d’amour et de compassion, et vous ne pouvez même pas parler.

Note L. : La Grace

Tu es tellement submergée par ce sentiment de joie, et c’est ce que tu ressens. Tu commences à pleurer. Tu pourrais tomber à genoux. Vous pourriez vous évanouir. C’est CETTE intensité.

Note L. : oui c’est énorme et totalement indescriptible avec des mots humains

Parce que ce que ces…. pas tous les extraterrestres, mais la plupart d’entre eux ont cette capacité et la compassion pour nous, et ils nous aiment tellement que si vous êtes à côté d’un de ces extraterrestres, vous ne pouvez même pas… vous allez juste avoir les larmes aux yeux et rire et pleurer en même temps.

C’est une très belle, très belle chose.

David : C’est vraiment incroyable.

Emery : C’est vrai.

David : Eh bien, je tiens à vous remercier encore une fois d’avoir courageusement exposé certaines des choses qui se passent. Et je crois que lorsque nous disons la vérité au pouvoir, nous renforçons la vérité.

Merci, Emery, d’être ici.

Emery : De rien.

David : Et je veux vous remercier d’avoir regardé. C’est la “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Et je suis ici avec Emery Smith.

Plantez une graine et éloignez-vous

Beaucoup d’éveillés se demandent comment faire pour éveiller les gens qui ne le sont pas.  Voici la réponse de Corey Goode qui est aussi la mienne (celle que je donne quand on me pose cette question)

corey

Il ne sert à rien de chercher à convaincre les gens à tout prix, comme je l’ai dit dans mon livre, il suffit de laisser quelques petits cailloux sur le chemin.
Même si la personne ne vous croit pas, même si elle ne fait pas attention à ce que vous dites à ce moment là, sachez que ses guides l’emméneront tôt ou tard  vers, un article, une vidéo, ou quelqu’un qui lui dira la même chose.
Il est en réalité très facile de semer une petite graine.
Continuer la lecture

Divulgation Cosmique – Perturber les stratégies de divulgation

Saison 11, Épisode 2

David Wilcock: Bienvenue dans un autre épisode de “Cosmic Disclosure”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous voici avec Emery Smith et Corey Goode, une véritable table ronde d’initiés, pour vous donner un aperçu avant-gardiste d’un monde dont la plupart des gens n’ont pas la moindre idée.

Alors Emery, bienvenue à l’émission.

Emery Smith: Merci, David.

David: Et, Corey, bon retour parmi nous.

Corey Goode: Merci.

David: Donc, nous allons commencer avec une question venant de l’audience. Et ceci est une question pour chacun de vous. Voici la question:

“Est-ce que l’un ou l’autre a quelques regrets que ce soit de vous être dévoilé?”

Emery: Je n’ai aucun regret.

Je veux dire, si je regarde en arrière . . . Bien évidemment, quand certaines choses se sont produites, certains événements traumatisants. Pendant une heure ou deux je me suis senti comme : «Qu’est-ce que je suis en train de faire là? Je vais me faire descendre ou quelque chose comme ça.»

David: En effet.

Emery: Mais dans l’ordre des choses, quand je regarde en arrière, je n’arrive même pas à croire que je suis encore là, premièrement. Et deuxièmement, je peux en parler à tout le monde.

Et troisièmement, j’ai vraiment aimé faire tout cela et vivre toutes ces expériences incroyables, et j’aime ça.

Et j’ai de la compassion par rapport à tout ce que j’ai vécu, et aux choses que j’ai faites, non seulement pour moi, mais aussi pour les gens avec qui je me trouvais en contact ainsi que les êtres que j’ai côtoyés.

Et c’était très gratifiant, en fait. Je me tourne donc vers une plus grande perspective d’avenir, et je veux faire une grande différence pour tout le monde.

Et je veux aider tout le monde et aider la planète à atteindre un état d’un niveau de conscience élevé afin que nous puissions accéder à l’espace et dans d’autres mondes.

David: Mais comme nous, vous avez reçu des menaces très sérieuses.

Emery: Très.

David: Et je pense que beaucoup de dénonciateurs ….. On a parlé de l’idée que s’ils avaient voulu vous tuer, ils l’auraient fait.

Emery: En effet.

David: En effet. Et donc . .

Emery: Absolument.

David: . . . ils ne voulaient pas VRAIMENT vous tuer..

Emery: Non.

David: Mais ce qui vous est arrivé avait peut-être pour but, en partie, d’intimider d’autres dénonciateurs pour les empêcher de se manifester.

Emery: Oh, évidemment. C’est là toute l’intention, d’instiller la peur en vous parlant d’incidents qui se sont produits…

Et comme je l’ai dit, s’ils veulent VRAIMENT te tuer, tu seras mort, et je suis toujours là.

David: En effet.

Emery: Touchons du bois. Donc je pense que c’est plus un facteur d’intimidation.

Ils veulent te paralyser pour que tu ne parles pas. Vous savez, ils voulaient s’assurer que je n’arrive pas jusqu’ici.

David: D’accord.

Emery: Et vous avez vu ce que j’ai traversé au cours des deux dernières semaines en tentant d’arriver ici.

David: Absolument.

Emery: C’est donc quelque chose de très actif ce qui se passe avec eux. Et ils sont très précis sur la façon dont ils le font, et que ….. Ils ne vont pas trop loin, parce qu’il faut beaucoup de gens pour voter sur le fait de supprimer quelqu’un, je dirais….

David: C’est vrai. Corey, des regrets sur le fait de devenir public?

Corey: Vous savez, la plupart du temps au début, j’avais des regrets.

J’avais une bonne carrière qui a été en grande partie détruite. Mais avoir deux enfants et une famille tout en ayant des hélicoptères au dessus de ta maison qui vous surveillent, comme c’est arrivé, ou des pointeurs lasers sur votre poitrine pendant que vous êtes à côté de votre fils, j’ai eu ma part de menaces.

Maintenant, je vois le tableau d’ensemble, mais au début, j’avais beaucoup de regrets d’être sorti ou qu’on m’ait forcé à me dévoiler.

J’avais aussi des regrets sur la façon dont on m’a exposé au grand jour, parce que je n’ai pas eu beaucoup de choix en la matière.

David: D’accord.

Corey: Mais si on m’avait donné l’occasion de sortir de mon propre chef, je suis sûr que je me sentirais beaucoup mieux au sujet de la manière dont tout cela a commencé.

Mais maintenant, je vois le tableau d’ensemble dont Emery vient de parler.

David: Revenons donc au sujet que nous avions abordé la fois dernière et [que] nous allons continuer, et c’est le sujet des bases souterraines….

Dans l’épisode précédent, nous avions commencé à parler de ces hologrammes solides, et vous aviez dit, Emery, qu’ils sont projetés à partir de satellites.

Est-ce que c’est lié au projet Blue Beam, ou est-ce autre chose ? Comment cela fonctionne-t-il ?

Emery: Ouais, je pense que c’est séparé de ça maintenant. C’était un projet plus ancien..

Et maintenant, ils ont un type de satellite plus perfectionné, qui utilise plusieurs satellites pour le faire. Parfois [il n’y a] pas qu’un seul satellite qui peut projeter.

Ils peuvent utiliser jusqu’à neuf satellites pour faire une projection.

Corey: Projeter un quadrillage. . .

Emery: Oui.

Corey: . . . sur une région – une grille opérationnelle.

Emery: Absolument. Et ils peuvent aussi l’installer au sol, à l’aide de conteneurs géants et de camions, et faire la même chose sur une base terrestre, vous savez, sur la terre ferme. Mais la plupart du temps, c’est grâce à la technologie satellitaire.

Corey: Je suis d’accord. Une grande partie du travail se fait à l’aide de la technologie satellitaire, mais une partie doit être faite à partir du sol pour que chaque couche, la profondeur, dont elle a besoin pour être crédible.

Emery: Exactement. Oui.

David: Alors que pensez-vous qu’il se passe avec le fait d’être capable de faire une surface solide ? Comment cela est-il possible ? C’est comme. . .

Emery: Je veux dire, je ne fais qu’émettre des hypothèses. Je ne connais pas la science derrière tout cela, mais d’une façon ou d’une autre, ils sont capables de changer la masse des atomes dans l’air, et utiliser également l’humidité, une sorte de vapeur d’eau. Certains disent que c’est à base de glycérine. Je ne sais pas si c’est le cas.

Ils pourraient rédiger …… Une couple d’avions pourrait survoler et pulvériser ce produit, et ensuite, vous avez un très bon…. .. Disons que vous avez un très bon fond pour projeter le film.

Je pense donc qu’il s’agit de réarranger les molécules et les atomes d’une manière ou d’une autre dans un état plus dense, …..

Corey: En effet.

Emery: . . . où vous aurez ce type de masse palpable.

Et comme je l’ai dit, je n’ai pas pu voir du solide comme ce que Corey a vu, mais j’ai touché de ceux qui sont très palpables.

C’est comme toucher un matelas en mousse à mémoire, ce genre de….. Il y a une résilience.

Mais si vous essayez vraiment de pousser plus loin, vous passerez à travers.

Corey: Cette autre technologie a fonctionné sur une sorte de ….. Ça se verrouillait électromagnétiquement. Cela retourne à l’humidité plus dense…. .. Ils sont capables…. de… J’imagine que, comme lorsque vous allez à un IRM, cela fait que tous les métaux de votre corps vont d’un côté, là où ils peuvent les voir. Ça fait quelque chose de similaire.

Cela place tout, toutes les molécules, dans une seule direction, je crois.

Emery: En effet.

Corey: Et puis ça les verrouille magnétiquement.

Emery: En effet. Oui.

David: Hmm! Donc, compte tenu de ce que vous avez dit, Emery, serait-il possible qu’ils pulvérisent un aérosol et que ça durcisse comme si vous mettiez du chocolat sur de la crème glacée ou quelque chose comme ça?

Emery: Non, non, non, ça flotte toujours dans l’air. Tu ne peux pas le voir. Je veux dire, c’est une très petite matière nanoparticule, composée de ….. Je ne connais pas les ingrédients et la concoction.

J’ai simplement lancé comme ça, de la glycérine et de l’eau, parce que j’ai entendu dire dans les projets antérieurs que c’est ce qu’ils faisaient dans le laboratoire, . . .

David: Ah.

Emery: . . . et projetaient des trucs sur cette vapeur et ce film.

Corey: Ah, comme une fumée solide?

Emery: Oui.

Corey: D’accord.

Emery: Oui.

David: Hm. Je n’ai jamais entendu parler de ça.

Emery: Mais ce n’était pas, comme vous dites, une garniture Magic Shell sur de la crème glacée à la vanille.

David: D’accord, ha, ha.

Emery: Mais c’est plus comme si c’était dans l’air, et vous remarquez que ce n’est pas aussi clair que d’habitude. Et . . .

Corey: C’est de la particule.

Emery: Ce sont vraiment des particules, oui. Donc ça flotte dans les airs.

David: Nous avions parlé de l’utilisation d’observateurs à distance, et je pense que c’est un sujet que nous avons un peu bâclé à la fin du dernier épisode…..

Emery: Oh, en effet.

David: Parlons-en un peu plus.

Maintenant, vous avez dit que …. L’une des choses que nous examinions au sujet de ces bases souterraines concerne quelque chose que vous, les gars… .. Je pense, Corey, que vous avez mentionné le terme “deltawaving” – onde delta.

Alors pourquoi ne pas parler, Corey, de ce qu’est l’ondulation delta et comment cela concerne-t-il les gens qui travaillent dans ces bases souterraines ?

Corey: Eh bien, je veux dire, cela a été développé dans des bases souterraines, mais celles-ci sont plus utilisées quand ils vont dans un quartier et qu’ils veulent enlever quelqu’un…..

Ils font des ondes delta ou créent des modèles d’ondes delta chez tous les gens autour de la maison, ce qui les fait entrer dans un sommeil profond, là où ils ne peuvent pas voir ce qui se passe.

Ce qui s’applique davantage aux bases souterraines profondes, c’est que des milliers et des milliers de personnes vont y travailler tous les jours.

Ils savent qu’ils font quelque chose de très important, mais quand ils rentrent à la maison, soit ils n’ont aucune idée de ce qu’ils ont fait toute la journée, soit ils ont une mémoire écran de ce qu’ils ont fait, parce qu’ils se font effacer la mémoire à la fin de chaque quart de travail.

Emery: Ouais. Quand tu sors, ils t’effacent la mémoire.

David: Comment ça a-t’il fonctionné pour toi quand tu t’es fait faire ça?

Emery: On ne me l’a pas fait. Ça n’a jamais été utilisé dans mes départements. Et mon habilitation de sécurité était plutôt bonne, car j’ai eu une montée en flèche si rapidement. En plus, j’avais un très bon dossier.

Je n’ai jamais vraiment foiré, sauf peut-être une ou deux fois, ce qui n’est pas beaucoup dans ces projets. Les gens sont constamment en train de se tromper et de faire des erreurs.

Une chose que je sais, c’est que dans les projets, ils le font aussi aux personnes du militaire.

Et lorsque nous partons en mission, que ce soit pour regarder des vaisseaux ou des extraterrestres, passer par des portails ou des choses qui changent le temps, certaines personnes reviennent et ont de graves troubles de stress post-traumatique.

Et si vous ne pouvez pas vous en débarrasser en une semaine ou deux, ils vous feront la même chose.

Corey: Ouais. Mais ce qui est inhabituel, cela NE les débarrasse PAS de leur SSPT.

Emery: Non, pas vraiment.

Corey: Ce qui arrivera, c’est que les gens souffriront de SSPT inexpliqué.

Emery: En effet.

Corey: Et ils auront des types multiples. Cela aura un rapport avec le combat. Ils auront des complexes. Et ce genre de choses sont ….. Cela n’arrive généralement qu’aux personnes qui ont été en guerre et qui ont été impliquées dans des abus graves.

Emery: Oui. Je connais des militaires de haut rang qui ont dirigé de grands escadrons et de grands détachements et de nombreux types de missions de type défensif et offensif.

Et je connais des colonels et des généraux qui ont eu la mémoire effacée au moins 20 à 30 fois, parce que c’était tout simplement trop…. c’est trop… trop. Ils traversent trop de choses, s’accrochant à…. vous savez, perdant beaucoup de cadets et de soldats.

Et cela a un impact énorme sur ces gens et ce, jusqu’à la personne sur la ligne de front, ou comme on dit sur les expéditions, les gens à l’avant de l’expédition, qui pendant …. quand vous allez dans une zone que vous ne savez pas à quoi vous attendre, avec un vaisseau et des extraterrestres. Et, vous savez, les gens sont blessés parce qu’ils entrent trop vite là-dedans.

Corey: Donc, quelle était la dernière année où vous vous souvenez avoir été dans l’une de ces installations où il y avait effacement de la mémoire?

Emery: Ah, 1993.

Corey: ’93. Et connaissez-vous la méthode d’effacement de mémoire qu’ils utilisaient?

Emery: Non. J’ai juste…. .. Je le sais parce qu’il y avait certains compartiments qui devaient partir…. lorsqu’ils sont partis, ils ont dû passer par ce dispositif de type aéroportuaire. Et c’est ce qu’ils ont dit. Et tout le monde savait, en quelque sorte.

Tout le monde pensait qu’ils ne faisaient que regarder à l’intérieur de leur corps et ainsi de suite, mais en fait, cela faisait ce que vous avez dit. C’était effacer leur mémoire ou les endormir.

Cela affectait leur schéma d’ondes cérébrales, à coup sûr de sorte qu’ils rentreraient chez eux sans s’inquiéter de ce qu’ils ont fait aujourd’hui. Ils préféraient vraiment rentrer chez eux, finir la soirée et aller au lit.

Donc ça les affectait de cette façon dans le cerveau.

David: Lorsque vous dites “dispositif de type aéroportuaire”, parlez-vous comme d’un détecteur de métaux ou un scanner corporel ?

Emery: Comme un scanner corporel.

David: Est-ce qu’ils tombaient et s’évanouissaient ou bien… ?

Emery: Oh, Non, non, non. Je dis qu’il s’agit de reprogrammer votre cerveau, comme vous faire croire… vous venez d’avoir tout un… vous avez fait tout un quart de travail de 12 heures. Maintenant, vous quittez.

Et pendant que vous marchez à travers ces choses, vous ne pouvez pas vraiment vous rappeler exactement ce sur quoi vous avez travaillé aujourd’hui, et vous voulez vraiment rentrer chez vous et vous reposer. Vous ne pensez pas à sortir et à faire la fête. Vous ne songez pas à aller à l’épicerie.

Beaucoup de gens se sont plaints à ce sujet, parce que certaines personnes ont oublié de venir chercher leurs enfants à la garderie et tout le reste.

David: Oh!

Emery: Ils ont donc dû en réduire l’intensité et la perfectionner, parce qu’à l’époque, ce n’était vraiment pas au point.

Corey: Et cela ressemble certainement à une façon mécanique, technologique, de procéder au lieu d’utiliser des produits chimiques.

Emery: Oui, en effet.

David: Étant donné que cette technologie existe maintenant, combien de personnes pourrait-il y avoir dans l’armée ignorant qu’elles font quelque chose d’aussi étrange?

Comme combien de personnes pourraient se promener sans en avoir la moindre idée?

Emery: Ils savent ce qu’ils font. Ils ne se souviennent pas de ce qu’ils ont fait. Et ils sont d’accord avec ça, parce que quand ils reviennent le lendemain, n’oubliez pas, vous vous souvenez de tout, quand vous êtes de retour là-dedans.

David: Oh.

Emery: Et puis tout va bien jusqu’à la fin de la journée.

Donc ce n’est pas comme si c’était pour toujours, parce que ….. Dès que tu y retournes, tout va bien. Tout te revient tout de suite.

Corey: Parce qu’ils vous donnent un signal quand vous passez la porte.

Il y a un signe spécifique ou un repère spécifique. Quand vous passez la porte, cela dit à votre cerveau de se souvenir.

Emery: C’est exact. Et ils le font avec des sons et des symboles sur les murs et dans les couloirs et tout le reste, c’est ce que j’ai appris par expérience, et ce que j’ai appris de… .. Ce qu’ils font MAINTENANT, c’est que….

David: Laisse-moi juste introduire ça. Une des choses qui est très, très frustrante pour moi quand je parle à Pete Peterson, ce que je fais deux ou trois fois par semaine pendant deux heures au téléphone habituellement, chaque fois que nous sommes vraiment dans les bons sujets, il commence immédiatement à s’endormir.

Il commence à s’endormir, traînera au milieu d’une phrase, et finalement, je l’entendrai littéralement ronfler.

[David dans un clip vidéo interviewant Pete Peterson.]

David: “Accroche-toi Pete. Reste éveillé, mon pote.”

Pete: “Je le suis… J’écoute.”

Emery: Parfait exemple.

Corey: Déclenchement de programme.

Emery: Parfait exemple.

David: Alors qu’est-ce que tu penses que c’est ? Qu’est-ce qui se passe là?

Corey: C’est plutôt un truc hypnotique qui a été programmé en lui. C’est une longue ….. C’est un peu plus impliqué comme processus, mais vous pouvez être programmé pour faire une crise d’épilepsie lorsque vous accédez à vos souvenirs, et vous endormir.

Ils peuvent programmer un certain nombre de choses en vous.

Emery: Et certains mots et certaines fréquences…. comme “Je veux vous parler du Project Backscape”. Je ne peux pas, parce que dès que j’y pense, tout se ferme. Je ne peux même pas le nommer.

Corey: Ou tu commences à bégayer,. . .

Emery: Tu vas commencer à bégayer.

Corey: En effet.

Emery: J’ai vu ça de nombreuses fois. Et parfois, vous perdez connaissance ou vous avez des convulsions ou autres.

C’est donc un très bon programme. Je ne sais pas comment ils font exactement. Je pense que cela a à voir avec le même type de technologie qu’ils utilisent pour effacer votre mémoire et tout le reste.

Et je sais que c’est la même chose qu’ils utilisent sur les PLF [forme de vie programmée] et les clones.

David: Si vous vous souvenez de tout dès votre retour au travail, est-ce que cela signifie que, selon votre expérience, Emery, puis Corey, vous pouvez aussi avoir votre opinion à ce sujet …. Est-ce que cela signifie que ces gens sont essentiellement là pour la vie ? Est-ce qu’ils continuent à y travailler toute leur vie ?

Emery: Oh, la majorité de ces gens, c’est sûr, lorsqu’ils acceptent ce travail, ils savent que ce sera pour la vie.

Je veux dire, avec tous les accords de non-divulgation que vous devez signer, et toutes les menaces que vous recevez et toutes les petites choses qu’ils font, vous êtes ici parce que vous voulez vraiment ce travail.

Corey: Et ils font en sorte qu’il est très difficile de l’obtenir ou difficile de gagner pour obtenir l’emploi.

Emery: Absolument.

Corey: Je veux dire, l’habilitation de sécurité à elle seule, vous savez, …. Mais tous les autres obstacles qu’ils vous font sauter, vous convoitez le travail, et vous ne voulez pas risquer de le perdre.

David: Alors, quelles sont certaines des erreurs que les gens pourraient commettre… .. Vous avez dit que vous pourriez faire une erreur et avoir des ennuis.

Quelles sont certaines de ces erreurs ? Que pourrait-il se passer?

Emery: Eh bien, aller au mauvais endroit, premièrement, ça arrive souvent. Et c’est une erreur très grave – qui pourrait être fatale – si vous marchez dans un couloir où vous n’êtes pas censé être, ou si vous entrez dans une pièce où vous n’êtes pas censé vous trouver, puisque vous êtes surveillés à chaque seconde dans tout le complexe.

Il y a aussi les gens qui essaient de sortir des choses de là, des petites babioles et des petites choses qui ne devraient pas se retrouver à la surface. Et là, c’est la mort instantanée.

David: Vraiment?

Emery: C’est la fin instantanée si vous vous faites prendre au delà de la sécurité avec quelque chose comme ça, ou si vous venez de passer au travers de la sécurité.

Cela montre que vous aviez déjà l’intention de le faire, et que vous avez dû faire face à des dépenses énormes, immenses, une planification considérable pour même faire quelque chose comme ça, parce que ….

Corey: Ça n’arrive pas par accident.

Emery: Cela n’arrive pas par accident, parce que vous savez qu’ils peuvent voir à travers votre corps. D’accord ? Tu sais qu’ils savent tout. Vous savez, ils entendent tout, voient tout.

Tant que vous y êtes, il n’y a pas d’endroit privé où que ce soit, et vous êtes toujours surveillé, et on vous le rappelle toujours.

Et ils font de petites tactiques de temps en temps avec des lumières de couleurs différentes, des avertissements, des sons, des sirènes et des bips différents pour vous le rappeler, “Hey”.

Peut-être que quelque chose est arrivé, peut-être pas. Peut-être qu’ils le font juste pour rehausser votre score, alors vous feriez mieux…

C’est donc un peu ce genre d’environnement, mais c’est aussi un environnement très détendu parmi les scientifiques et les médecins qui font tout cela. Et il y a des jeux et des plaisanteries.

Oui, donc c’est en quelque sorte les deux choses les plus importantes : aller quelque part où vous n’êtes pas censé aller, et numéro deux, apporter quelque chose que vous n’êtes pas censé apporter, le faire entrer en contrebande, ou faire sortir quelque chose que vous n’êtes pas censé faire sortir.

David: Est-ce que tout le monde est conscient qu’ils pourraient mourir s’ils. . .

Emery: Oui, tout le monde sait que c’est un risque énorme pour votre vie ou celle de votre famille. Donc si vous êtes VRAIMENT bon et que vous foirez, et qu’ils ont toujours besoin de vous, ils vont juste prendre votre fille ou votre fils ou quelque chose comme ça.

David: Oh, wow!

Emery: Je n’avais pas de fille ou de fils, alors ils ont pris mes chiens. Donc c’est comme si …. On en arrive au point où il faut vraiment vouloir faire ce travail, et être loyal envers ce que l’on fait. Et puis tu iras très loin.

David: D’accord. Eh bien, parlons de certains des programmes qui se déroulent dans ces bases.

Et plus précisément, vous avez mentionné dans le passé des expériences génétiques dont vous avez personnellement été témoin et qui étaient en quelque sorte votre spécialité.

Pouvez-vous nous en parler maintenant que Corey est là ?

Donnez-nous simplement un survol des types de programmes génétiques dont vous étiez au courant dans les bases souterraines.

Emery: Bien sûr. Certains des programmes génétiques dont j’étais au courant lorsque j’étais là étaient l’hybridation des humains avec d’autres formes de vie. Et cela pouvait être des animaux, des mammifères, des insectes, des plantes, toutes sortes de choses comme ça, et essayer de voir où la conscience va avec cela, avec les deux types de matériaux différents.

Et ils ont eu beaucoup de succès. Et, à l’étranger, cela fait longtemps qu’ils le font.

Aux États-Unis, nous avons commencé assez tard, mais nous en sommes maintenant le chef de file. Mais pas les États-Unis, je parle des laboratoires ici, parce que quand je dis que les laboratoires sont tous les mêmes, c’est juste que les plus récents sont ici.

Corey: Eh bien, en fait, c’est ce qui se passe chez nous, peut-être pas sur notre territoire, depuis bien plus longtemps. Par exemple, il y a ce qu’ils ont décrit sur papier comme étant une base d’essais nucléaires, biologiques et chimiques au Mexique, appartenant aux États-Unis.

C’est dans la zone qu’ils appellent la Zone de Silence.

Et il s’avère que cette base NBC est en fait…. c’est en fait une base de type expérimentation génétique. Et cela dure depuis un certain temps, beaucoup plus longtemps que ce sur quoi nous travaillons aux États-Unis.

Emery: Exactement. Ouais. Définitivement. Je suis d’accord à 100% avec cela.

En ce moment, …. Donc, les expériences qui se déroulent là-bas sont également le clonage de nombreux types d’espèces différentes, dont les humains, et la fabrication de clones et de formes de vie programmées, ce qui pourraient être n’importe quel type de forme de vie qu’ils y cultivent, et qui est infusé avec un type de conscience, ou infusé avec un type de circuit au niveau nanomètre, pour un parfait contrôle mental.

Corey: Et ils peuvent aussi les utiliser comme avatars. Ils peuvent y forcer la conscience d’un soldat en utilisant un champ électromagnétique qui… mais l’avatar doit être génétiquement compatible avec la fréquence… avec la fréquence de la génétique de leur corps pour qu’ils soient capables de l’utiliser.

Emery: Oui. Similaire à ce que vous voyez dans le film “Avatar”. C’est une interprétation très réaliste de certaines des choses qu’ils sont en train d’expérimenter à l’heure actuelle.

Corey: Ouais. Ça fait un moment que ça dure.

Emery: Et ils peuvent…. … Tu sais, tu pourrais faire beaucoup de sauts comme ça, aussi bien dans différents corps. C’est dans un endroit très high-tech et hautement confidentiel qu’ils font ça.

Je n’ai fait que…. Je ne connais que deux endroits, deux laboratoires spécialisés, qui s’occupent de cela. Et il pourrait y avoir, bien sûr, plus d’informations.

Corey: Ouais. Ce qui était intéressant, c’est que le vaisseau de recherche sur lequel j’étais, utilisait ce type de technologie pour transférer des scientifiques et des opérateurs de leur corps sur le vaisseau…. pour les transmettre à ces corps de type avatar, qui se trouvaient dans des vaisseaux dans d’autres systèmes stellaires.

Emery: Absolument. C’est tellement vrai. Je suis vraiment content que tu en parles. Je n’en aurais probablement jamais parlé.

Et ce que j’ai vu, c’est qu’ils le font ici et qu’ils le mettent dans un corps comme en Nouvelle-Zélande ou en Australie.

Corey: En effet.

Emery: Et donc nous parlons comme Bluetooth qui s’est déchaîné ici en prenant la conscience de quelqu’un et en la propulsant à travers la Terre vers cette autre partie de la planète et en l’infusant. . .

David: Et si ce corps est blessé, ressentez-vous la douleur avec votre propre corps ?

Corey: Oui.

Emery: Oh, absolument.

Corey: Et ils diffusent leur conscience par le Web cosmique – le même système de portail qu’ils utilisent pour voyager.

David: Hm! Êtes-vous conscient de votre corps physique, ou. . .

Emery: Oui.

Corey: C’est juste comme si. . .

David: Est-ce comme la bilocation?

Emery: C’est comme si tu étais dans mon corps. Tu saurais tout sur moi aussi bien que tout ce qui est physique. Et si j’étais en toi, je serais. . .

David: Non, ce que je veux dire, c’est que si vous êtes dans un fauteuil et que vous êtes dans un avatar ailleurs…. . .

Corey: Vous n’avez pas de bilocal. . .

David: Êtes-vous conscient de la chaise ?

Emery: Oh, non. Ce n’est pas bilocal.

Corey: Non.

Emery: Oui.

David: Oh, OK.

Emery: C’est tout simplement complet… . . Vous savez, votre transformation de conscience passe de ce corps à un corps totalement différent. Donc ce corps [corps d’origine] n’est plus qu’une ardoise froide. Il est juste assis là.

Il pourrait être mis en animation suspendue. J’ai déjà vu ça.

Souvent, ces jumpers – nous les appelons “jumpers” – qui font cela tout le temps, en fait, ils peuvent simplement se débarrasser de ce corps et continuer. Et ça fout tout en l’air, au fait.

Corey: C’est le cas. Il y a un type de portail qui fonctionne de cette façon. Ils l’appellent la salle Xerox, où les gens entrent et une copie exacte est envoyée à un autre endroit. Il a été créé.

Emery: Oh, bilocation.

Corey: Et comme partie du processus, celui-ci [le corps original] est détruit.

Emery: En effet.

Corey: Il y a comme…. .. Après qu’ils disent, “Oui, ils sont arrivés en sécurité à cet endroit”, un signal revient qui vaporise automatiquement l’être de ce côté-ci.

Emery: D’accord. Wow ! C’est plutôt intense.

Je sais qu’en tuant le corps que vous avez laissé, à un niveau astral, spirituel et conscient, vous n’êtes pas séparé de votre ancien corps, mais vous avez encore ces harmoniques et fréquences de ce corps toujours dans ce corps. Donc, il y a encore un morceau de toi là.

Corey: C’est aussi comme faire plusieurs copies d’un même fichier. Vous commencez à perdre …. il y a une dégradation qui se produit.

Emery: Oui. Exactement. Et c’est la même chose qui se produit lors de la croissance et de la régénération des cellules. Vous en perdez toujours… … Lorsque vous le faites dans une boîte de Pétri par rapport au corps de quelqu’un, vous perdez toujours un peu de cette intégrité cellulaire.

David: Parfois, je pense, Emery, les références à la culture pop, comme dans les films populaires, peuvent devenir des systèmes de croyances presque enracinés.

Emery: Certain.

David: Il pourrait être très difficile de se détendre. Et je me souviens quand j’ai regardé “The Matrix”, ça ne collait pas avec moi.

Je sais qu’ils essayaient de créer un danger, mais tu te souviens de la scène où Keanu dit : “Si tu meurs dans La Matrice, est-ce que tu meurs ici ?”

Emery: En effet.

David: et Morpheus dit : “Le corps ne peut pas vivre sans l’esprit.”.

Emery: En effet.

David: Et je me dis : “Attendez une minute”. Si vous mourez dans The Matrix, ce n’est que votre forme électronique. Votre corps est toujours sur la chaise. Donc. . .

Corey: Eh bien, cela nous ramène aussi à …. qu’est-ce que c’est ? Ce que l’esprit perçoit, le corps le croit?

Emery: En effet.

David: Uh-huh.

Corey: Comme quand l’esprit croit qu’il est mort, le corps passe par un processus.

David: Vraiment?

Corey: Oui.

Emery: C’est vrai. Il faut avoir un esprit très fort pour faire partie de ces projets. Et ils suivent des régimes spéciaux très stricts avec des stimulateurs neurotropes, et ils doivent être en bonne forme physique pour le faire.

Il y a donc beaucoup de variables dans le fait d’être l’une de ces personnes, mais l’esprit, comme vous l’avez dit, le rend réel.

Et c’est donc plus un système de croyance et un système de connexion que vous avez avec votre astral et tous les corps de lumière que vous pourriez mentionner.

Il s’agit d’avoir une bonne connexion avec cela et d’être capable de distinguer ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, parce qu’il y a des gens qui ne reviennent jamais parce qu’ils oublient, et ils sont piégés. . .

David: Wow!

Emery: . . . dans ces états de programmes et ces autres états de…. cela pourrait mal tourner. Et ils pourraient bien finir par s’éloigner et oublier d’où ils viennent vraiment et commencer une nouvelle vie quelque part.

Corey: C’est à se demander si c’est quelque chose comme ça qui arrive lors de la réincarnation.

David: Ha, ha.

Emery: Ça arrive.

David: C’est presque comme s’ils avaient détourné le système de réincarnation en faisant ceci.

Emery: Oui. Oui.

David: D’accord. Parlons encore un peu du clonage.

L’une des choses qui me vient immédiatement à l’esprit est la suivante : s’ils ont besoin de travailleurs clandestins, et vous dites qu’il y a ce programme de clonage, alors combien de travailleurs pourraient être des clones lorsque vous entrez dans ces vastes villes clandestines?

Emery: C’est moins cher d’engager quelqu’un de la surface.

David: Oh, c’est moins cher?

Corey: Vous voulez …. … Les clones sont bons pour certaines choses, mais vous avez besoin d’expérience réelle.

Comme, vous savez, un clone n’a pas pris quelque chose et déposée un millier de fois dans sa vie. Il n’a pas vécu la douleur en lui-même et de toutes les différentes choses que nous traversons pour apprendre l’expérience.

Et aussi, une grande partie du …. Je vous ai dit une fois que lorsque nous avons été amenés à une installation sur Mars, certains des équipements qui ont été livrés en même temps que nous, …. quatre gars en sont sortis, leur apparence était identique. Dans leurs yeux, il y avait… .. Ils étaient presque comme des automates. Il n’y avait pas vraiment de chaleur ou de vie dans leurs yeux.

Ils sont venus, ils ont ramassé l’équipement et sont repartis ensemble dans un même pas cadencé.

Ce type de clonage existe donc et est utilisé dans de nombreux programmes différents, mais l’utilité d’un clone est limitée.

Vous voulez avoir une personne avec de l’expérience qui a …. surtout un scientifique. Vous ne voulez pas seulement cloner un scientifique. Vous voulez un scientifique qui a fait des études, qui a surmonté tous les tests, les échecs, les succès pour devenir ce qu’il est.

David: En quoi cela est en rapport avec ce que vous avez vu?

Emery: Ouais. Absolument. Les clones passent par un programme d’amélioration progressive d’éducation. Et ce que cela fait, c’est que… vous savez, vous DEVEZ les enseigner.

Vous ne pouvez les programmer que jusqu’à un certain point, mais ils ont besoin d’avoir des particularités régulières à leur sujet. Ils doivent socialiser.

Corey: Vous pouvez programmer dans leur tête comment attacher une chaussure, mais jusqu’à ce qu’ils aient la mémoire musculaire de le faire encore et encore, c’est déconnecté.

Emery: C’est vrai. Donc, si vous envoyez vraiment ce clone à ….. Je veux dire, vous voulez tout savoir à son sujet…. vous l’envoyez à la surface. Il va passer par une formation sérieuse avant cela.

Mais, oui, je suis d’accord avec ce que Corey a dit. Et j’ai vu… … Cela ressemble plus à des formes de vie programmées pour moi, à cause des yeux.

Corey: Ouais. Je veux dire, beaucoup de formes de vie programmées sont des clones.

Emery: En effet.

Corey: C’est juste une question de niveau de programmation.

Emery: C’est vrai. Je parle de…. … Quand je dis le mot “PLF”, cependant, dans une définition, je parle de quelque chose qui a été cultivé, c’est en quelque sorte organique et cybernétique.

Corey: D’accord. Je te suis.

Emery: Je sais donc que vous avez une définition différente. Je le crois vraiment. Mais c’est ce que je veux dire quand je dis “PLF”.

Et puis il y a les clones, qui peuvent être programmés, comme vous l’avez dit, exactement comme vous l’avez dit. Et ils peuvent faire tout le reste, mais ils sont complètement biologiques. Il n’y a que …. Sauf s’ils contiennent des circuits ou des nanoparticules qui servent à peu importe quoi, qui pourraient être en métal ou autre chose.

Corey: Ouais. J’ai vu des trucs bizarres qu’ils y mettaient. On dirait des fibres optiques avec deux pièces différentes qu’ils mettent chirurgicalement dans leur tête.

Emery: Bien sûr. Intéressant. Oui, j’ai vu des pièces d’équipement similaires, je dirais, encastrées dans des corps un peu comme celui-ci avec quelques tuyaux, des fils et des trucs, mais ne pensez pas aux tuyaux et fils bon marché – des trucs très bioluminescents qui ont une fonction spécifique.

Corey: Un article paru tout récemment parlait de tous les militaires et scientifiques qui portent des Fitbits (système de traque comme une montre), vous savez, ils surveillent votre santé.

Emery: Oh, oui. Bien sur.

Corey: Eh bien, ils ont des émetteurs GPS avec eux. Et il semble que personne n’ait désactivé le système de balisage GPS lorsque les gens travaillaient dans le cadre de ces Programmes Accès Spécial.

Emery: En effet.

Corey: Récemment, la carte a été publiée d’où venaient tous ces petits points, et ils indiquaient des bases secrètes.

Une zone se trouvait près de la plate-forme de glace Ross en Antarctique, dans la zone où j’avais été amené précédemment et j’ai vu un système de bases souterraines qui se trouvaient sous la glace.

Avez-vous entendu parler de certains de ces endroits, comme l’Antarctique, qui ont des bases ?

Emery: L’Antarctique a une base là-bas et il y a des vaisseaux qui s’y sont écrasés. Et ils ont découvert une ancienne civilisation là-bas.

Et ils construisent l’histoire qui nous sera diffusée bientôt, dans les deux prochaines années.

Mais d’abord, ils doivent aligner tous leurs canards. Et ils doivent, bien sûr, passer par cette base et ils doivent aussi passer par les engins. Ils doivent passer en revue les ruines anciennes qui s’y trouvent et assembler quelque chose qui constitue une bonne histoire que nous allons tous avaler

Corey: Eh bien, c’est déjà en train de se produire.

Emery: Ouais!

Corey: Si vous vous souvenez, il y a quelques mois, il n’y a pas si longtemps, nous avions une université qui a déclaré : “Nous avons trouvé sous la glace des poches géothermiques où il y a de la vie “.

Il y a de la flore, de la faune. Il y a tous les types de diversité génétique.

Emery: En effet.

Corey: Il y a donc des petites bribes ici et là. Donc je pense qu’on devrait garder un oeil sur ce qui se passe en Antarctique.

Emery: La zone sensible la plus grande et la chose  la plus sensationnelle dont tout le monde parle en ce moment.

Et je peux aussi vous appuyer en disant qu’il y a beaucoup de ces…. parce qu’en utilisant cette technologie radar rétrodiffusée avec laquelle j’ai été impliqué, vous pouvez voir de grandes ouvertures, de grandes ouvertures sphériques dans la Terre et la croûte terrestre et même près du manteau, qui contiennent leur propre atmosphère et pression, la vie et toutes sortes d’autres choses.

Et maintenant, pour en revenir à l’Antarctique, la grande chose à propos de l’Antarctique, comme je l’ai déjà dit à Dave, c’est qu’ils sont tous du genre : “Eh bien, quand est-ce que ça va se faire… ? Qui sera celui qui avancera pour parler de l’Antarctique ?”

Et j’ai dit : “C’est Gaia.” La Terre est en train de la faire fondre lentement. Et aucun humain n’aura à se présenter, parce que dans un an ou deux, ce vaisseau va apparaître en entier.

Corey: Nous aidons à améliorer la situation grâce aux excavations que nous faisons avec des excavations à vapeur.

À ce qu’on m’a dit, c’est que la vapeur à haute pression, qui fait tomber les poches et les frappe avec des micro-ondes pour dégager de grandes surfaces, provoque une fonte importante de la glace qui passe sous la plate-forme de glace et la lubrifie davantage, et ceci fait qu’elle se brise à une vitesse beaucoup plus élevée qu’elle ne le faisait auparavant.

Emery: En effet.

Corey: Une grande partie de ce qui se produit est l’activité géothermique, car la base que j’ai vue avait une tour géante qui était un générateur géothermique.

Emery: En effet.

David: D’accord. C’est vraiment fascinant. C’est tout le temps qu’il nous reste pour cet épisode de ” Divulgation Cosmique “, avec Emery Smith, Corey Goode, et moi, votre animateur, David Wilcock. Merci de  nous suivre.

Révélations sur le vatican et les jésuites

Je sais que certaines personnes vont être choquées de lire ceci même celle qui pensent être évéillé et quand les révélations seront faites de nombreuses personnes vont être terriblement choquées. Cela fait longtemps que je suis au courant de tout, mais je ne voulais pas en parler sur un blog qui à la base parle de développement personnel et de loi d’attraction. La loi d’attraction justement ces gens là savent parfaitement s’en servir pour asservir toute l’humanité ! 
Maintenant ce blog a pris une autre tournure, je vous en avait averti. Nous sommes à un tournant de notre histoire, ceux qui ne sont pas éveillés vont l’être brutalement lors de l’événement. Il n’est donc plus temps de vous ménager mais d’exposer les vérités.  Il est grand temps d’affronter vos peurs et de voir les choses comme elles sont.
le texte que vous trouverez ci dessous est une traduction faite par google, elle me semble suffisamment bonne pour être compréhensible

Continuer la lecture