Archives de tags | transurfing

Comment surfer sur la vague du succès ?

approval-15914_640

Des métaphores comme « L’oiseau bleu » ou « La roue de la Fortune », sont basées sur des réalités concrètes. Tout le monde s’accorde à dire que les succès et les échecs se suivent les uns les autres, comme la chance ou la malchance. Comment pouvons-nous exclure la malchance de nos vies ?
Vos pensées vous reviennent comme un boomerang.

Chaque personne a sa propre vague de succès. Il vous arrive souvent d’avoir un petit peu de chance et que survienne ensuite toute une vague d’événements inattendus et plaisants, comme si vous aviez soudain une succession de chances dans votre vie. De telles vagues n’arrivent pas n’importe quand, mais plus particulièrement les jours qui ont commencé avec une bonne surprise et vous ont mis dans de bonnes dispositions dès le départ.
« La roue de la Fortune » ou « l’oiseau bleu » ne sont pas des métaphores abstraites. La vague de succès est fondamentalement une accumulation de lignes de vie. On peut tout trouver dans l’espace des variantes, y compris ces veines d’or. Si vous avez trouvé la ligne d’une telle veine et obtenu la chance, vous pouvez glisser automatiquement sur d’autres lignes de réussites accumulées, sur lesquelles de nouvelles circonstances favorables vous attendent. Mais si après votre premier succès la malchance pointe son horrible tête à nouveau, cela signifie qu’un balancier destructeur vous a éloigné de cette veine d’or.

La vague de succès apporte du bonheur sans rien prendre de votre énergie.
On peut la comparer à une vague d’océan qui ramène un nageur exténué sur le rivage. La vague de succès vous transfère sur une ligne de vie heureuse. La vague, tout comme un balancier, ne se soucie pas de votre destinée, mais, par contre, n’a pas besoin de votre énergie. Si vous le souhaitez, prenez la vague et nagez avec elle et si vous ne le souhaitez pas, la vague ira voir ailleurs, sans nourrir de remords à votre égard. La vague de succès est une structure temporaire puisqu’elle ne se nourrit pas de l’énergie des autres.
Elle finit donc par s’évanouir, un peu comme les vagues de l’océan explosent sur le rivage. La vague de succès peut apparaître sous forme d’une bonne nouvelle. Elle transporte des informations en provenance d’autres lignes de vie. Ces échos apparaissent comme de bonnes nouvelles sur votre ligne de vie actuelle.
Votre tâche est d’attraper ce petit fil et de vous hisser sur la ligne de vie d’où viennent les bonnes nouvelles. Cette nouvelle ligne aura désormais, non seulement de bonnes nouvelles pour vous, mais aussi des circonstances chanceuses.

Vous n’intéressez pas la vague et par conséquent, il est facile de la rater.
Elle passe près de vous et ne revient plus. Ce phénomène a engendré la croyance bien établie que l’oiseau bleu du bonheur est difficile à attraper. En réalité, vous n’avez aucun effort à faire pour surfer sur cette vague. Ce n’est qu’une question de choix. Si vous accueillez la vague dans votre vie, elle vient avec vous. Si vous êtes sous l’influence d’un balancier destructeur et que vous vous imprégnez de son énergie négative, vous quittez alors la vague de succès. C’est ainsi que les hommes agissent toujours : « Nous n’apprécions vraiment la valeur des choses que lorsque nous ne les avons plus. » L’oiseau du bonheur n’a aucun problème à venir picorer dans votre main. Vous n’avez pas à l’attraper et tant que vous ne le faites pas s’envoler, ce sera toujours plus que suffisant.

Extrait de Transurfing tome 1 de Vadim Zeland

beauty-354565_640

Comment devenir un génie qui réalise ses souhaits ?

transurfing

En étant en bons termes avec vous-même et le monde qui vous entoure, vous lui transmettez des émanations harmonieuses. Vous créez autour de vous une zone de vibrations harmonieuses où tout évolue avec succès. Une attitude positive mène toujours au succès et à la création. Le négativisme, de son côté, est toujours destructeur et orienté vers la dévastation. Il y a, par exemple, une catégorie de gens qui sont tournés vers les problèmes et non vers leurs solutions. Ils sont toujours prêts à parler avec entrain de leurs difficultés et à se trouver toutes sortes de problèmes nouveaux. De telles personnes ont en fait, de la difficulté à trouver une porte de sortie parce que depuis le tout début, elles s’accordent, non pas sur la solution en elle-même, mais sur la recherche de difficultés supplémentaires.
Leur obsession de la chasse aux problèmes leur en apporte en abondance et la situation reste insoluble. Leur empressement à regarder et critiquer le mauvais côté des choses leur amène irrémédiablement les fruits correspondants : encore plus de douleur et aucun bénéfice. Regardez autour et vous observerez certainement des gens comme cela. Ce ne sont pas nécessairement de bonnes ou mauvaises personnes. Ils sont simplement fermement assis sur le crochet de balanciers destructeurs.
La plupart des gens traitent avec hostilité tous les événements indésirables qui se produisent dans leur vie. Normalement, un événement non souhaité est un événement qui ne fait pas partie de notre propre scénario original. Et l’opposé est tout aussi vrai. Nous considérons une chose comme un succès uniquement si elle correspond à nos attentes. Il arrive qu’un homme rate son avion et s’en trouve très affecté, alors que l’avion va se crasher. Dans d’autres cas, un homme rate une fabuleuse opportunité, uniquement parce qu’elle ne fait pas partie de son plan ou lui semble tout simplement inconcevable.

Plus une personne pense du mal du monde qui l’entoure, plus le monde empire, tout du moins pour cette personne. Plus elle s’énerve devant son manque de succès plus elle connaîtra l’échec. On obtient ce que l’on sème…

Choisissez la position à l’exact opposé. Réjouissez-vous de vos infortunes sans rancune, essayez de trouver quelque chose d’utile à travers votre problème — c’est toujours possible. Un verre n’est jamais à moitié vide, il est à moitié plein. C’est une façon triviale de dire « Tout est pour le mieux » et ça marche comme une amulette si vous en faites votre devise. Vous devez vous obstiner à maintenir votre attitude positive, à refuser les vieilles habitudes qui consistent à déprimer ou à vous mettre en colère à tout bout de champ. Chaque malheur est, en fin de compte, une bonne leçon qui vous renforce et vous donne de l’expérience. Prenez plaisir à tout ce qui arrive de bon dans votre monde et il se transformera en pur paradis. C’est, bien sûr, une manière inhabituelle de se comporter, mais votre but est, lui aussi, inhabituel devenir un génie qui réalise ses souhaits.

Extrait de Transurfing tome 1 de Vadim Zeland

Pourquoi nous obtenons toujours ce dont nous ne voulons absolument pas ?

rainbow-436171_640

La plupart de gens ont constamment des pensées qui tournent dans la tête. Si le processus de pensée reste incontrôlé, alors les inquiétudes et pensées négatives prévalent. Les choses qui nous ennuient le plus sont celles qui nous font peur, celles qui nous irritent ou nous mettent en colère et celles qui nous rendent insatisfaits ou dépressifs…C’est pour cette raison que les gens n’ont qu’une vague idée de ce qu’ils veulent alors qu’ils savent exactement ce dont ils ne veulent pas…
C’est une habitude plutôt nocive. Vous tireriez le plus grand bénéfice à la remplacer par une autre, avoir le contrôle conscient de vos pensées. À chaque fois que votre esprit n’est pas occupé par quelque chose en particulier — par exemple, quand vous prenez le train ou le bus, quand vous marchez ou quand vous faites quelque chose qui ne requiert pas une concentration ou une attention
particulière —, mettez des pensées positives dans votre tête. Ne pensez pas à ce que vous n’avez pas pu obtenir ; pensez à ce que vous voulez obtenir, et vous l’aurez.

Il y a tant d’exemples qui peuvent illustrer comment une attitude négative peut gâcher une vie. Supposons que vous planifiez des vacances dans un pays chaud et que là où vous vivez, les conditions météo sont absolument atroces. Vous marchez dans la rue, le vent froid vous fait grelotter et la pluie détrempe vos vêtements. Il est, bien sûr, difficile d’être exagérément joyeux dans de telles conditions. Alors, tout du moins, essayez de rester neutre et d’ignorer le balancier destructeur. Si vous affirmez activement votre désapprobation du temps qu’il fait, vous acceptez alors le balancier et le faites osciller encore plus haut.

Vous vous dites : « OK, bientôt, je serai dans un pays chaud, pleinement heureux de profiter alors du soleil et de la mer chaude, mais pour l’instant, au diable ce marécage ! » Alors, avec une telle attitude, vous ne vous accordez pas à la ligne de vie où le repos paradisiaque vous attend ; et vous n’y arriverez même pas. Vous me dites que vous avez déjà pris votre billet d’avion? Et alors ? Vous atteindrez la destination, mais vous y serez alors accueilli, soit par le mauvais temps, soit par un autre malheur. Par contre, tout sera grandiose pour vous, si vous vous accordez à une fréquence positive.
Il n’est clairement pas suffisant d’empêcher l’énergie négative de vous atteindre. Vous devez vous-même éviter d’irradier une telle énergie. Par exemple, quelqu’un vous agace et vous lui hurlez dessus ; vous pouvez être certain que, pour résultat, un problème quelconque suivra. Dans la situation présente, les paramètres de votre radiation coïncident avec la ligne de vie sur laquelle vous vous êtes énervé. Donc, c’est exactement là où vous serez « transporté ». Sur ces lignes, la densité de situations déplaisantes est plus élevée que la moyenne. N’essayez pas de vous justifier en disant qu’il était impossible d’éviter la situation de départ ; je n’essaye pas de vous convaincre ou de vous prouver quoi que ce soit. Observez simplement comment de nouveaux événements désagréables semblent succéder à des réactions négatives que vous avez pu avoir. La conclusion de tout ceci est très simple et limpide. Vous vous retrouverez toujours sur la ligne de vie qui correspond à la radiation de votre énergie. Si vous laissez l’énergie négative en place, des événements désagréables surviennent dans votre vie. Si vous irradiez de l’énergie négative, elle vous revient comme un boomerang, en l’occurrence sous forme de problèmes…

Soyez heureux de tout ce que vous avez dans le moment présent. Je ne vous demande pas d’être bêtement heureux par définition. Parfois, les circonstances sont telles, qu’il est très difficile d’être satisfait de la vie. Mais, d’un point de vue pratique, exprimer votre insatisfaction est une pratique qui n’est absolument pas constructive. Après tout, ne voulez-vous pas être sur la ligne de vie où tout va parfaitement bien pour vous ? Comment y parviendrez-vous dès lors que vos radiations sont remplies d’insatisfaction ?
La fréquence de telles radiations correspond exactement à des lignes de vie qui sont mauvaises pour vous, ce qui fait que les situations seront tout à fait opposées à celles que vous souhaitez. La caractéristique des bonnes lignes c’est que, lorsque vous êtes dessus, vous-vous sentez bien et vos pensées se remplissent de joie et de satisfaction.

Extrait de Transurfing tome 1 de Vadim Zeland