Archives

Savez-vous être à l’écoute des synchronicités ?

Savez vous être à l’écoute des synchronicités ?

key-192202_640

Tout d’abord, qu’est ce que qu’une synchronicité ?

Par définition une synchronicité est une «coïncidence significative», mais c’est tellement plus que cela.

Une synchronicité peut être définie comme deux ou plusieurs événements qui ne sont pas reliés de «cause à effet» et sont peu susceptibles de se produire par hasard, et se produire ou être relié entre eux d’une manière significative, c’est la liaison d’un événement interne à un événement externe.

Quand la synchronicité arrive , elle peut apporter avec elle un sentiment ou une sensation étrange et inhabituelle, et peut également apporter l’ excitation, la curiosité et même la clarté sur une situation personnelle. 

Les Synchronicités semblent dissoudre la frontière entre le subjectif et la réalité objective. Les Synchronicités peuvent sembler être des coïncidences « multidimensionnelles ».  Pour illustrer voici un exemple précis croiser dans la rue une personne qu’on connait peut être une simple coïncidence, par contre croiser une personne alors que vous êtes entrain de faire tous les 2 la même chose, au même moment et que cela n’est pas quelque chose d’habituel, que vous faite régulièrement, ou que vous ne sortez pas par exemple normalement à cette heure là et la personne non plus…cela est une synchronicité. Si cela ce produit plusieurs fois avec la même personne dans des situations différentes, cela est une synchronicité significative.

Continuer la lecture

Qu’est-ce qu’une banque ?

Lorsque vous avez besoin d’argent, vous allez voir une banque. Parce que vous imaginez qu’elle en a.
Ce n’est pas le cas. Au contraire, elle en manque beaucoup plus que vous. Elle est beaucoup plus endettée que vous.

Elle en manque parce que des milliers de personnes lui ont confié de l’argent mais s’ils voulaient le récupérer, ils ne le pourraient pas. Tous ensemble s’entend.
Or, c’est à elle que vous allez en demander !

Et chaque fois, elle prétend vous en prêter et exige de vous que vous le remboursiez.
Elle ne pouvait pas vous en prêter, elle n’en avait pas. Elle vous a fait croire qu’elle le faisait, pour vous obliger à rembourser.

Vous, quand vous remboursez, vous ne faites pas semblant. Vous travaillez et créez des richesses pour cela, dont vous êtes ponctionné. Pour de vrai. La banque a donc réussi ce tour de passe-passe de se voir transférer votre argent, alors qu’elle n’a aucun droit sur vous. Elle n’avait rien à vous prêter et ne vous a rien prêté. Elle s’est contentée de vous faire signer un papier reconnaissant que vous lui deviez telle somme. Ensuite, avec ce papier ou l’équivalent, vous avez fait des achats. Les commerçants ont cru que vous leur donniez de l’argent. Il n’y avait rien. C’était de la fausse monnaie, et la meilleure preuve est que si vous vouliez utiliser cette prétendue dette en faisant un chèque d’une autre banque, cela serait refusé.

Seule la banque qui vous a fait signer ce papier scandaleux, est en mesure de rendre des comptes aux commerçants en question lorsqu’ils lui présentent ce faux argent. Que fait-elle ?
Que voulez-vous qu’elle fasse ? Elle n’a toujours pas un sou. Elle va refaire de la fausse monnaie pour que ce commerçant croie qu’il a reçu de l’argent.
Et il va le croire, comme tout le monde le croit.
En fin de compte, vous avez donné votre vrai travail contre de la fausse monnaie, et le commerçant a donné de vraies marchandises, également contre de la fausse monnaie. Tout le monde s’est fait avoir, sauf la banque.

Évidemment, tout le monde est aussi complice car vous y trouvez votre compte : vous achetez, et le commerçant peut aussi acheter. Finalement, ce système fiduciaire de création monétaire vous paraît bon.
Il vous paraît bon parce que l’économie tourne, mais il n’en reste pas moins que vous vous retrouvez endetté vis à vis d’une administration qui n’a jamais eu d’argent à vous prêter et qui ne vous en a pas prêté.

Ne culpabilisez pas, en réalité, vous ne lui deviez strictement rien. Est-ce que je vais venir vous voir en vous disant : « vous me devez cent francs », alors que je n’ai pas un sou et que je ne vous prête rien, simplement parce que j’arrive à vous convaincre que vous pouvez, dorénavant, dépenser 100 F à condition de m’en donner 200 en dix mensualités ?
Vous me prendriez pour un escroc et vous auriez raison. Même si d’autres se font avoir aussi et acceptent que vous partiez avec leur marchandise contre un autre papier signé ALORS QUE VOTRE VÉRITABLE ARGENT, C’EST À LA BANQUE (ou à l’escroc) QUE VOUS LE DONNEZ !

Continuer la lecture

Il est urgent de vous réconcilier avec votre pouvoir

Mettre en place les outils de la prospérité au profit de la liberté au lieu du transfert des richesses au compte des multinationales.


Il est grand temps que les moyens financiers soient transférés de ceux qui exploitent la planète vers ceux qui la défendent. En général, les personnes impliquées dans l’humanitaire, les médecines naturelles ou l’écologie, n’ont pas un sou. Ils se font manger la laine sur le dos par ceux qui, pour leurs plus grands profits, détruisent la Terre et empoisonnent nos vies. Apparemment, pour beaucoup d’entre nous, cela n’a pas assez duré.

On trouve généralement normal de continuer de les entretenir dans leur politique de mort, et de n’avoir pas les moyens de faire le bien autour de nous.
On les entretient chaque fois qu’on achète leurs produits, qu’on met son argent en banque, ou qu’on vote pour des gens qui ne sont pas nos représentants mais les leurs.

Il y a là quelque chose de vraiment pathologique puisque nous agissons à l’encontre direct de ce qui nous anime au fond de nous. L’humanité schizophrène (car tout le monde veut le bien, l’amour, et la sauvegarde de la nature), construit méthodiquement son propre malheur, jour après jour, avec son caddy bourré des armes qui tuent ses enfants, et devant sa télé qui le bombarde de programmations esclavagistes.

Il y a des maladies sociales, des « socioses », mais pour les traiter, il faut que chacun prenne conscience de ses propres maladies émotionnelles, savamment entretenues pour aboutir au résultat voulu. Car il ne faut surtout pas culpabiliser. Vous n’y êtes pas pour grand chose (consciemment) : tout est organisé pour que vous vous laissiez prendre au piège sans même avoir conscience du piège.

Par exemple, on fait en sorte que vous détestiez l’argent. Vous ne vous en rendez même pas compte, mais les religions et les politiques ont travaillé à cela depuis des centaines d’années, de façon que vous  laissiez les riches se « salir les mains ».
Des millions de personnes sont tuées chaque année par le sucre blanc, et d’autres millions par les produits laitiers, le tabac etc.
est ce que ce sont les responsables qu’on montre du doigt et qu’on accuse de crime contre l’humanité ? Non, c’est le boulanger du coin quand il tente de se défendre contre la grande surface, ou le médecin qui fabrique ses propres médicaments avec des plantes.

Il faut prendre conscience des manipulations et des leviers émotionnels psychopathologiques entretenus chez chacun d’entre nous par ceux qui veulent nous faire agir selon leurs intérêts.

Continuer la lecture

Être heureux est mon devoir

Mon épanouissement est ma première responsabilité. Si je me laisse aller à un pseudo-« oubli de moi », par exemple au profit des autres, je perds de vue le fait que la première personne dont je puisse réaliser l’épanouissement, c’est moi. Certes, une fois heureux, je peux donner un bon exemple et aider d’autres à être heureux. Mais si je me renie et me détruis moi-même pour la gloire d’aider les autres ou de leur enseigner l’épanouissement, je suis dans le mensonge reptilien et la manipulation par excellence.


L’autodestruction qui commence par ses propres renoncements et qui finit par la destruction totale de la planète, c’est au niveau émotionnel qu’elle se passe : au niveau de l’expression des émotions. Une émotion c’est par définition quelque chose qui « meut au dehors ». Si cela meut au-dedans, c’est de l’autodestruction car l’énergie se retourne contre soi au lieu de s’exprimer et d’être créatrice.

Continuer la lecture

S’unir pour dispenser la connaissance

Le moteur de l’action HUMANI-TERRE est donc la CONNAISSANCE, car le maintien inique de l’ignorance
par les sociétés du secret est le carburant essentiel de ce complot millénaire.

Cette Connaissance universelle répond à la nécessité d’unifier l’humanité en une seule famille face aux réalités d’aujourd’hui, et face aux défis planétaires et cosmiques qui s’annoncent. Il ne s’agit pas
d’effacer les différences (au contraire, le Plan reptilien passant par la pensée et la culture uniques) mais de montrer que par-delà son infinie diversité, l’humain est un dans toutes ses dimensions : génétique, spirituelle, psychologique, écologique, morale etc., et un avec le reste de la nature, de la planète, de l’univers.

Ce n’est pas une mince affaire, mais qu’importe. L’important est de mettre la machine en route. Lorsque l’évidence s’impose au regard et à l’esprit, elle ne peut qu’être contagieuse.

Tous les moyens existent à l’heure actuelle pour apporter ces compétences manquantes. Encore faut-il
que ceux qui les détiennent dans leurs enseignements psychologiques ou techniques, qu’ils soient profs de yoga, de pensée positive ou de reconnaissance des plantes médicinales etc., aient conscience des enjeux et mettent leurs outils en commun, ce qui est rarement le cas.

Continuer la lecture

Si le monde était végétarien…

Si le monde était végétarien, il n’y aurait plus d’OGM ni de manipulations génétiques. Ou si peu que,
non rentables, elles s’éteindraient (car il s’agit majoritairement de soja et de maïs destinés à
l’alimentation animale).

Il n’y aurait même plusd’agriculture intensive, car tout cela sert avant tout à nourrir un bétail coûteux en ressources alimentaires. Il suffirait de 20 fois moins de surfaces cultivées pour nourrir toute l’humanité si le quart de celle-ci acceptait de se passer de viande.

La consommation de viande en Occident est utilisée comme vecteur de la famine organisée dans les pays du Tiers-Monde. Cessons de croire que c’est dû à l’incompétence des dirigeants de ces
pays : ils sont mis à sac par le Fonds Monétaire International et l’élimination de la moitié de la
population mondiale, en particulier celle du Sud, est le but. Comme pour le moment les moyens utilisés se sont avérés insuffisants, certains sont en passe d’utiliser les grands moyens.

Continuer la lecture

Vos pensées créent votre réalité

Chaque être vivant sur la Terre est ici pour contribuer à l’éveil collectif de l’humanité au principe suivant : vos pensées créent votre réalité. Vous devez
absolument parvenir à le comprendre, car vous êtes connectés à des strates et à des niveaux de réalité qui s’enchevêtrent en vue de produire et d’explorer la nature multidimensionnelle de l’existence. Le savoir est sacré et,dans le contexte actuel, le choix entre l’information et le simple divertissement constitue une épreuve révélatrice.

Non seulement est-il libérateur de développer votre esprit afn de pénétrer le sens caché de l’existence, mais, en outre, cela s’avère crucial à votre bonheur puisque la connaissance procure le
pouvoir. C’est la façon dont vous vous servirez de celui-ci qui déterminera infailliblement le cours de votre destinée individuelle et collective.

Les circonstances sociales et politiques qui règnent actuellement, affectant tout autant l’individu que la planète, comportent une sériede leçons intensives sur le discernement. On vous met au déf de
percer le business de la peur, bien fignolé et déroutant, qui sévit sur la Terre. Il n’est pas toujours facile de conserver la conviction que l’issue des événements que vous vivez au jour le jour sera
heureuse.


Continuer la lecture

Chacun trouve « ses pairs »

sunset-1759716_640« Les gens ont commencé à remarquer qu’il se passe quelque chose d’étrange. Ils ont peut-être peur
d’en parler ou ils s’investissent dans des activités qui occupent l’esprit. Ils se distraient et se
préoccupent de ceci ou de cela, mais la vraie préoccupation est profondément enfouie et elle les
ronge. “Qu’est-ce qui se passe ?” se demandent-ils. Mais comme ils n’en parlent à personne, ils ne
savent pas qu’il y en a d’autres qui éprouvent la même chose qu’eux. Vos médias cherchent à
VOUS DIVERTIR de différentes façons. Souvenez-vous des Romains qui offraient “du pain et des
jeux.” C’est comme ça qu’ils empêchaient la population générale de s’agiter. Ils la gardaient nourrie
et amusée. Mais les cirques romains ne présentaient pas de clowns et n’offraient pas non plus de
barbes à papa. Ils envoyaient des humains s’affronter l’un l’autre dans l’arène et affronter des
animaux. Ce n’est pas si différent aujourd’hui.

Mais maintenant, cela ne suffira pas. Avec l’augmentation de la lumière et du son, les choses vont
devenir joliment intenses – tellement intenses que les divertissements vont être reportés à l’arrière plan alors que les gens vont se démener pour faire face à l’énorme vague de transformation qui
balaie la planète. Le degré de changement dans le domaine de la technologie informatique vous
en donne un aperçu, mais ce n’est qu’un minuscule aperçu du degré de changement qui se produit
actuellement. Et comme nous l’avons dit auparavant, c’est une progression géométrique. La spirale
grossira davantage à mesure qu’elle tournera de plus en plus vite.

Continuer la lecture

Les médias ne sont pas dans le « service aux autres »

old-newspaper-350376_640L’article de hier parlait du « service à soi » et du « service aux autres ». Certaines personnes participant à des manifestations, commencent à se rendre compte que les faits sur le terrain ne sont pas les mêmes que ceux relatés par les médias. Ayant eu une brève (très brève) expérience dans le journalisme, il y a longtemps que je m’en suis rendue compte! Dans la poursuite de ma lecture du livre « opération terra« . Voici un passage que j’ai relevé à ce propos :

Les médias sur votre planète ne sont pas là pour dire la vérité. Ils sont là pour vendre des choses,
car c’est comme ça qu’ils reçoivent leur part de l’outil de pouvoir qu’est l’argent. La peur vend. Le
sexe vend. La romance vend. L’émotion vend. La vérité ne vend pas, exceptez quand elle “expose”
quelque chose, et qu’est-ce d’autre à ce moment-là qu’une titillation émotive de plus ? Les médias
sont là pour vous stimuler à “acheter” n’importe quoi de ce qu’ils vendent, que ce soit un produit,
une philosophie (Qui cela sert-il ?), ou un point de vue qui vous donne du pouvoir ou (plus
probablement) qui vous en enlève.

Continuer la lecture

Le service à soi et le service aux autres

hand-3035665_640Nous, les ETs, formons deux groupes aux tendances distinctes, déterminées par notre alignement et nos méthodes d’opération (M.O.). Nous sommes au service des autres (service connu sous l’acronyme SDA) ou nous nous servons nous-mêmes (service de soi, SDS). (en bon français c’est plutôt service aux autres ou service à soi, mais la traduction a été faite ainsi) Peu importe notre
forme particulière – dépendant de notre “planète d’origine” apparente – la chose la plus importante
que vous devez discerner est celle-ci : Sommes-nous SDA ou SDS ? Ce M.O. définit nos vrais
motifs et le type d’interaction que nous aurons avec vous. Les SDS veulent toujours obtenir de
vous quelque chose qui sert leur propre ordre du jour mais qui n’est pas dans votre meilleur intérêt.
Les SDA sont là pour vous assister de toutes sortes de façons sans jamais enfreindre votre libre
arbitre et votre choix. Dans vos négociations avec ceux qui sont d’une culture étrangère à la vôtre
– peu importe combien leurs paroles vous plaisent, il est toujours utile de vous poser les questions
suivantes : “À quoi cela sert-il ? Est-ce dans mon meilleur intérêt ou dans le leur ?

Vous pourriez être surpris d’apprendre que les âmes parentales (que nous appellons âme) viennent elles aussi en deux tendances.

Les deux tendances existent parce que le Créateur voulait TOUT expérimenter, il
voulait faire l’expérience de la gamme complète de Son potentiel créatif. Il ne voulait pas se
connaître seulement en servant les autres. Il voulait se connaître de toutes les manières possibles.
Toutes les formes et tous les comportements sont l’apanage du Créateur qui veut explorer et
connaître la gamme complète de son potentiel, rien de plus et certainement rien de moins.


C’est si facile d’étiqueter les choses. Ceci est bon ; cela est mauvais… Le Créateur EST, tout
simplement. Il n’est ni bon ni mauvais. Il n’est pas compatissant, miséricordieux, fâché ou punitif. IL
EST, simplement. Ces attributs (compassion, colère, etc.) sont des projections sur un champ de
conscience pure qui fait simplement l’expérience de toutes les manières d’expressions à Sa
disposition. Il se sert et sert les autres. Il sert les autres en les créant et en leur permettant de
participer à Son expérience. Il se sert lui-même en créant d’autres êtres à travers qui Il fait Ses
expériences. Il n’y a qu’UNE SEULE VIE qui soit vécue, celle du Créateur dans Sa collection infinie
de formes ou d’expressions.
Continuer la lecture