Il est urgent de vous réconcilier avec votre pouvoir

Mettre en place les outils de la prospérité au profit de la liberté au lieu du transfert des richesses au compte des multinationales.


Il est grand temps que les moyens financiers soient transférés de ceux qui exploitent la planète vers ceux qui la défendent. En général, les personnes impliquées dans l’humanitaire, les médecines naturelles ou l’écologie, n’ont pas un sou. Ils se font manger la laine sur le dos par ceux qui, pour leurs plus grands profits, détruisent la Terre et empoisonnent nos vies. Apparemment, pour beaucoup d’entre nous, cela n’a pas assez duré.

On trouve généralement normal de continuer de les entretenir dans leur politique de mort, et de n’avoir pas les moyens de faire le bien autour de nous.
On les entretient chaque fois qu’on achète leurs produits, qu’on met son argent en banque, ou qu’on vote pour des gens qui ne sont pas nos représentants mais les leurs.

Il y a là quelque chose de vraiment pathologique puisque nous agissons à l’encontre direct de ce qui nous anime au fond de nous. L’humanité schizophrène (car tout le monde veut le bien, l’amour, et la sauvegarde de la nature), construit méthodiquement son propre malheur, jour après jour, avec son caddy bourré des armes qui tuent ses enfants, et devant sa télé qui le bombarde de programmations esclavagistes.

Il y a des maladies sociales, des « socioses », mais pour les traiter, il faut que chacun prenne conscience de ses propres maladies émotionnelles, savamment entretenues pour aboutir au résultat voulu. Car il ne faut surtout pas culpabiliser. Vous n’y êtes pas pour grand chose (consciemment) : tout est organisé pour que vous vous laissiez prendre au piège sans même avoir conscience du piège.

Par exemple, on fait en sorte que vous détestiez l’argent. Vous ne vous en rendez même pas compte, mais les religions et les politiques ont travaillé à cela depuis des centaines d’années, de façon que vous  laissiez les riches se « salir les mains ».
Des millions de personnes sont tuées chaque année par le sucre blanc, et d’autres millions par les produits laitiers, le tabac etc.
est ce que ce sont les responsables qu’on montre du doigt et qu’on accuse de crime contre l’humanité ? Non, c’est le boulanger du coin quand il tente de se défendre contre la grande surface, ou le médecin qui fabrique ses propres médicaments avec des plantes.

Il faut prendre conscience des manipulations et des leviers émotionnels psychopathologiques entretenus chez chacun d’entre nous par ceux qui veulent nous faire agir selon leurs intérêts.

Que pensez-vous de l’argent ? Que c’est sale, que c’est bon pour les matérialistes, que les riches ont dû tuer quelqu’un, qu’il est plus facile pour un chameau de passerpar le chas d’une aiguille qu’à un riche d’entrer au Paradis?

Tout cela permet que vous laissiez les banquiers se « salir les mains » à votre place. Vous leur laissez le monopole de la création et de la gestion monétaire comme vous laissez aux scientifiques le monopole de la connaissance de l’univers, et aux religieux le monopole de la morale.

Il est urgent de vous réapproprier tout cela. Urgent de vous réconcilier avec votre pouvoir. Vous êtes le seul esprit de votre univers, donc son seul créateur (inconscient). On vous l’a caché, mais maintenant qu’on vous l’a démontré, vous ne pouvez plus le nier. Vous savez même comment on s’en sert.

Votre relation à votre pouvoir et à votre toute puissance est déterminante pour que vous assumiez votre liberté. Vous ne pourrez la conquérir si vous n’en avez pas envie. Ce qu’on n’aime pas nous fuit. On nous a appris à détester notre réalité profonde, elle nous a fui. Il n’est plus très facile de la rattraper.
C’est le jeu de nos exploiteurs. Eux n’ont pas de problème avec le pouvoir ni avec l’argent. Ils savent s’en servir. Et leur délice c’est que vous, vous n’y touchiez pas.
On tient les smicards, si ridicules et méprisables aux yeux
de leurs exploiteurs, par les dettes. Et de par cette manipulation, on se complaît dans cette dépendance et on est souvent prêt à ramper ou à écraser votre voisin pour gagner trois sous de plus.

La liberté est le signe de l’équilibre psychologique.
C’est le signe qu’on est dans le présent, sans peur ni espoir, simplement uni à l’univers qu’on a créé, c’est-à- dire à son passé, détaché de lui parce qu’il est parfaitement intégré, et centré sur un but. On est incarné.
Il ne peut y avoir de liberté si on accepte que les autres tiennent les cordons de notre bourse.

Vous n’avez pas un jour, eu envie d’être indépendant financièrement de vos parents et voler de vos propres ailes ?

Cela ne vous étonne pas aujourd’hui que ce soit votre banque (ou votre chef) qui décide de votre vie ?

Quelle soumission psychologique cela évoque-t-il pour vous ?

Avez-vous envie que cela continue ?

extrait « les 5 clefs de la résistance…Frank Hatem »