L’ÉNERGIE DE BONNE VOLONTÉ

Partie 1/3—-

Nous vivons une des plus importantes périodes de transition de toute l’expérience
humaine. Cette transition est si générale qu’elle produit des changements dans tous
les domaines des affaires et des idées humaines et qu’elle amène à des
modifications fondamentales dans l’attitude des hommes envers la vie même. Nous
modifions non seulement le monde physique, mais nous transmuons et remanions la
qualité de nos désirs, et nous changeons profondément nos vues sur la science,
l’éducation, la religion et le gouvernement, ainsi que celles sur l’amélioration sociale
et la sécurité.

Toute période de transition est inévitablement une période de luttes et de difficultés,
mais également de grande opportunité. Et puisque aujourd’hui la transition affecte la
famille humaine entière dans toutes les parties du monde, c’est aussi un moment
particulièrement opportun pour chacun de nous, La souffrance et les difficultés sont
des phénomènes universels, mais la réalisation et les progrès humains empruntent
toutes sortes de voies.

L’histoire de l’humanité est truffée de manifestations de cupidité, d’agressivité,
d’égoïsme et d’ambition, et aucune race, nation ou groupe n’est vierge de tout motif
de reproche. Entre les valeurs, les comportements et les manières de vivre égoïstes
qui engendrent la haine, différents et séparations, d’une part, et les attitudes de
bonne volonté, de compréhension, de coopération et de partage, d’autre part, le
conflit devient plus aigu à mesure que l’humanité approche de la maturité. La lutte
est longue et dure et son terme n’est pas encore en vue. Toutefois, des signes
importants montrent que le bien doit triompher.

LE BESOIN DE BONNE VOLONTÉ

Bien des qualités et des énergies diverses se heurtent aujourd’hui dans la
conscience humaine et ont des effets qui peuvent être aussi bien constructifs que
destructifs. Pour progresser relativement en sécurité vers l’âge nouveau, l’énergie la
plus nécessaire est la bonne volonté. Les plans les mieux conçus échouent si ceux
qui les dressent manquent de bonne volonté les uns envers les autres. Sans bonne
volonté, les conférences ne peuvent donner de résultats réels et durables. Un esprit
de bonne volonté est une condition essentielle pour trouver la solution aux
nombreux problèmes de l’humanité. La bonne volonté est le fondement commun sur
lequel toutes les races et toutes les croyances peuvent s’entendre.
L’espoir repose sur le fait que la bonne volonté est beaucoup plus répandue dans le
monde qu’il n’y paraît. L’esprit de bonne volonté est présent chez des millions de
gens et suscite chez eux le sens des responsabilités. Les personnes de bonne
volonté se rendent compte de leur nouvelle responsabilité au niveau mondial et
s’efforcent d’en prendre leur part. Elles se préoccupent de plus en plus de
l’ensemble; leur influence augmente, représentant ainsi une force positive. C’est sur
cette croissance continue de la bonne volonté que repose l’espoir du monde. Elle
représente chez les membres de tout groupe voué à l’avancement mondial du bien.
C’est une force inutilisée n’ayant encore jamais été organisée à l’échelle mondiale.
Pour saisir l’occasion présente, il faut que les hommes de bonne volonté du monde
entier accroissent leur compréhension de cette énergie dont ils sont détenteurs et
qu’ils saisissent la façon de l’appliquer pratiquement dans le monde.

LA SIGNIFICATION DE LA BONNE VOLONTÉ

La bonne volonté est la première tentative de l’homme pour exprimer l’amour de
Dieu, car elle est, à son niveau moins élevé, l’expression du véritable amour et celle
qui est le plus facilement comprise. Il est temps que l’on cesse, du moins
temporairement, de parler d’amour, amour du prochain, solution des problèmes par
l’amour, et qu’à sa place on s’accorde à un niveau plus réaliste et plus pratique :
celui de la bonne volonté. L’usage du mot amour dans les rapports de groupe ou les
rapports nationaux est, pour beaucoup, dénué de sens. La bonne volonté a au
contraire un sens et peut être comprise de tout le monde. La bonne volonté est à la
fois une attitude et une énergie qui créent l’harmonie. La bonne volonté est l’amour
en action.

Il est intéressant de noter que, selon le dictionnaire, le sens de «bonne volonté» tel
que le comprennent aujourd’hui les hommes de bonne volonté, n’a jamais été
clairement donné. Le Grand Larousse donne les définitions suivantes : bon
sentiment, bienveillance, intention réelle de bien faire.
L’accent est plutôt mis sur l’aspect superficiel, c’est-à-dire sentimental. Pourtant la
bonne volonté est une façon de «vouloir ce qui est bien et qui doit l’être». Elle ne doit
pas continuer à être comprise comme une bonté sentimentale ou négative, mais au
contraire comme une force dont l’action est constructive, capable de réaliser un
monde nouveau.

LE RÔLE DU MENTAL

La bonne volonté manque d’orientation si elle n’est pas contrôlée par la pensée.
C’est cette dernière qui dirige et aide l’individu à distinguer entre le bien et le mal, à
choisir entre le juste et le faux et à diriger l’énergie dans les voies voulues.
En fait l’énergie suit la pensée. C’est aussi vrai pour l’énergie de la bonne volonté,
qu’en général on considère comme une impulsion affective et sympathisante, que
pour tout autre genre d’énergie. Le mental est un meilleur support pour la puissance
de la bonne volonté et de l’amour divin que ne l’est l’émotivité. Avant d’en avoir fait
l’expérience, cela est difficile à croire car, comparé au sentiment, la pensée semble
plutôt froide à bien des gens. On ne peut toutefois échapper personnellement à
l’attraction qu’exercent les illusions, avant d’être passé du niveau de l’émotivité à
celui, plus impersonnel, du mental.

Si la bonne volonté est d’autant d’amour réel que l’humanité peut exprimer au stade
actuel de son évolution, son application, dirigée sagement par le mental, peut avoir
un effet considérable dans tous les domaines des activités humaines.
«Un homme est tel qu’il pense en son cœur.» Voilà une autre expression de la vérité
selon laquelle «l’énergie suit la pensée.» Des changements permanents dans la
conscience humaine se produisent rarement de façon rapide. Ils résultent de la
croissance et de l’application d’un plan, procédant d’une intention mentale
déterminée. La pensée est en fait l’arme la plus puissante que nous ayons dans le
monde aujourd’hui pour transformer les individus et l’humanité, pour créer et
développer la bonne volonté et, éventuellement susciter l’aptitude à exprimer le réel
amour. Ce n’est pas par hasard que l’amour a été défini comme étant «raison pure».

Association lucis trust
BONNE VOLONTÉ MONDIALE
Suisse
Tél : (0)22.734.12.52
fr.geneva@lucistrust.org