Qu’est-ce qu’une banque ?

Lorsque vous avez besoin d’argent, vous allez voir une banque. Parce que vous imaginez qu’elle en a.
Ce n’est pas le cas. Au contraire, elle en manque beaucoup plus que vous. Elle est beaucoup plus endettée que vous.

Elle en manque parce que des milliers de personnes lui ont confié de l’argent mais s’ils voulaient le récupérer, ils ne le pourraient pas. Tous ensemble s’entend.
Or, c’est à elle que vous allez en demander !

Et chaque fois, elle prétend vous en prêter et exige de vous que vous le remboursiez.
Elle ne pouvait pas vous en prêter, elle n’en avait pas. Elle vous a fait croire qu’elle le faisait, pour vous obliger à rembourser.

Vous, quand vous remboursez, vous ne faites pas semblant. Vous travaillez et créez des richesses pour cela, dont vous êtes ponctionné. Pour de vrai. La banque a donc réussi ce tour de passe-passe de se voir transférer votre argent, alors qu’elle n’a aucun droit sur vous. Elle n’avait rien à vous prêter et ne vous a rien prêté. Elle s’est contentée de vous faire signer un papier reconnaissant que vous lui deviez telle somme. Ensuite, avec ce papier ou l’équivalent, vous avez fait des achats. Les commerçants ont cru que vous leur donniez de l’argent. Il n’y avait rien. C’était de la fausse monnaie, et la meilleure preuve est que si vous vouliez utiliser cette prétendue dette en faisant un chèque d’une autre banque, cela serait refusé.

Seule la banque qui vous a fait signer ce papier scandaleux, est en mesure de rendre des comptes aux commerçants en question lorsqu’ils lui présentent ce faux argent. Que fait-elle ?
Que voulez-vous qu’elle fasse ? Elle n’a toujours pas un sou. Elle va refaire de la fausse monnaie pour que ce commerçant croie qu’il a reçu de l’argent.
Et il va le croire, comme tout le monde le croit.
En fin de compte, vous avez donné votre vrai travail contre de la fausse monnaie, et le commerçant a donné de vraies marchandises, également contre de la fausse monnaie. Tout le monde s’est fait avoir, sauf la banque.

Évidemment, tout le monde est aussi complice car vous y trouvez votre compte : vous achetez, et le commerçant peut aussi acheter. Finalement, ce système fiduciaire de création monétaire vous paraît bon.
Il vous paraît bon parce que l’économie tourne, mais il n’en reste pas moins que vous vous retrouvez endetté vis à vis d’une administration qui n’a jamais eu d’argent à vous prêter et qui ne vous en a pas prêté.

Ne culpabilisez pas, en réalité, vous ne lui deviez strictement rien. Est-ce que je vais venir vous voir en vous disant : « vous me devez cent francs », alors que je n’ai pas un sou et que je ne vous prête rien, simplement parce que j’arrive à vous convaincre que vous pouvez, dorénavant, dépenser 100 F à condition de m’en donner 200 en dix mensualités ?
Vous me prendriez pour un escroc et vous auriez raison. Même si d’autres se font avoir aussi et acceptent que vous partiez avec leur marchandise contre un autre papier signé ALORS QUE VOTRE VÉRITABLE ARGENT, C’EST À LA BANQUE (ou à l’escroc) QUE VOUS LE DONNEZ !

Les banques ne produisent rien, et vous le leur payez cher. C’est vous qui produisez, et pour la peine, c’est vous qui payez la banque ! Ne trouvez-vous pas que cela commence à suffire ? Il est temps que vous acceptiez l’idée que peut-être, vous ne lui devez rien, que vous ne lui avez jamais rien dû. Elle ne vous a rien prêté. Depuis,c’est vous qui vous débrouillez, seul, pour travailler et
payer deux fois plus cher ce que vous avez acheté. Ce qui vous retient, c’est que vous pensez que la banque a besoin de cet argent pour rendre à ses clients l’argent qu’ils leur ont déposé. En quelque sorte, vous avez le sentiment que ce sont des gens qui vous remettent leur argent. Mais c’est entièrement faux. Vous le savez maintenant, ce ne sont pas des dépôts qui font les crédits, mais les crédits qui font les dépôts.

La banque crée une fiction d’argent lorsque vous lui en demandez, profitant de votre désarroi, de façon à vous contraindre à lui en donner encore plus.
Si elle a ce droit, qui est scandaleux car dans une démocratie, c’est au peuple de disposer de la faculté de battre monnaie et non des institutions privées non élues, a fortiori l’avez-vous. Vous êtes le peuple, et la souveraineté nationale appartient au peuple, non aux banques. C’est donc le peuple qui a le droit de créer l’argent dont il a besoin, et le devoir de ne pas laisser à des parasites sans légitimité démocratique, le soin de le faire, en exclusivité et pour leur seul profit.

Ce mensonge a assez duré. Les banques ne produisent rien, elles ne peuvent donc avoir d’argent à vous prêter. Leur trafic est uniquement fondé sur l’existence de taux d’intérêt, or, l’argent n’est nullement une marchandise et ne doit pas être prêté à intérêt. Le prêt à intérêt est l’outil de la Reptilerie instauré par les Phéniciens pour soumettre l’humanité, il n’a pas d’autre justification. Sans taux d’intérêt, l’argent circulerait au lieu d’être accumulé. Cela changerait tout.

Le résultat inévitable du prêt à intérêt est la destruction de la planète car il engendre le profit capitaliste à court terme en détruisant les sociétés primitives traditionnelles qui, jamais, ne pratiquent le prêt à intérêt.

Si vous avez besoin d’argent, ne l’empruntez pas aux banques. Adressez-vous ailleurs, en particulier à vous-même.

extrait « les 5 clefs de la résistance…Frank Hatem »

(texte diffusé sur Internet en 1995)

Nathalie

Je vous suggère d’inverstir votre argent sur vous même pour vous libérer de vos chaines., comme le propose l’académie de la lumière